La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
NOUVELLES des AMOGNES et Canton SAINT-BENIN-d'AZY

Magazine

Photos

Associations

Courrier

Actualité locale

Pour vous tenir informé ou nous signaler les dernières nouvelles locales
Cliquez sur le tam-tam pour nous transmettre une information :
Envoi d’informations

Arcolia s'étend... aux "grandes Amognes"

D'abord cantonnée au territoire de Saint-Benin d'Azy, L'association "Arcolia" s'ouvre en 2016 aux artisans, commerçants et professions libérales de l'ensemble des Amognes, y compris Ourouër et Bona.


La Feuille de l'Herbe

Un nouveau magazine vient égayer notre Nivernais !
Poésie, entrevues, découpages, belles photos, recettes, trucs santé, annonces locales...
Après son numéro 0, le N°1 est paru au printemps 2016, comme annoncé.
Mise en page soignée et créative, on ne peut que souhaiter bonne pousse à ce joli magazine, qui a en plus parlé de nous :

Merci.


Comice 2015...

Le comice 2015 du canton de St-Benin d'Azy n'a pas démérité !
Vous retrouverez ici un reportage photographique sur cet événement traditionnel du monde rural amognard.


ASSOCIATION des ARTISANS COMMERÇANTS PRESTATAIRES de SERVICES et PROFESSIONS LIBÉRALES de SAINT-BENIN-d'AZY

Une association des commerçants est née le 5 décembre à Saint-benin d'Azy.
Elle a pour Objet de "représenter l’ensemble des commerçants ; artisans ; prestataires de services et professions libérales de la commune auprès des administrations ; collectivités locales et tous autres organismes administratifs ou économiques ; de défendre les intérêts communs de ses adhérents ; promouvoir ; animer ; dynamiser notre territoire ; elle aide à maintenir le dynamisme de nos établissements grâce à des opérations de communication (animations commerciales ; publicité ; outils de fidélisation) ; elle participe à l’amélioration de l’offre commerciale et permet de développer les services clientèle."

Siège social
Mairie
1, place de la République
58270 - Saint-Benin-d’Azy

Contact
Jérôme TARDIVAT
03 86 58 51 35


Jeanne Garnier

Nous regrettons le décés dans sa 106 éme année de Madame Jeanne GARNIER, née Merlin.
Cette dynamique institutrice, qui fut une des premières femmes élues maires de la Nièvre était une personnalité attachante de nos Amognes.
Son âge lui permettait d'éclairer notre passé avec sagesse, humour et recul.
Son activité artistique lui a fait intégrer notre galerie d'artistes amognards.
Nous nous associons à la peine de ses proches et de ses amis.


Comice 2008...

Voici les miss comice 2008 du canton de St-Benin d'Azy :
reine : Léa Chabaud,
dauphines : Mariline Fremont, Caroline Compot

Comice Saint-Benin d'Azy 2008

Pour voir un reportage photo sur le comice 2008


Café des Arts...

Le Café des Arts de St-Benin d'Azy a été repris par un jeune couple auquel nous souhaitons bonne chance.


Natura 2000...

L'intégration des Amognes et d'une partie de la Nièvre dans le projet européen Natura 2000 ne va pas sans poser des problèmes d'activités et de développement sur le périmètre des communes concernées.
Certaines ont donné leur accord, alors que d'autres ont manifesté soit leur désacord soit la volonté de pouvoir être associées à l'évolution des contraintes imposées.
Vous trouverez sur le lien suivant les informations disponibles sur Natura 2000 et les périmètres retenus sur la zone des Amognes :
Ecologie-Appliquée/Natura 2000


Adieu, docteur Franck-Bernard...

Nous avons appris avec tristesse le décès du docteur Octave Franck-Bernard, ce 9 mai 2006, à l'âge de 95 ans.
Ce personnage atypique, indissociable du nom de St-Benin d'Azy s'était distingué par sa bravoure lors des évènements du 4 septembre 1944. Pétri de gentillesse, d'une éducation parfaite et d'une classe étonnante, il était respecté de tous.
La rédaction s'associe à la peine de la famille et de ses amis.


St-Benin en fleurs !

Marlène Aubert a remplacé Marie-Thérèse Fassier dans le magasin de la place de la Gaieté, qui est maintenant plus axé sur les fleurs.
Nous souhaitons la bienvenue et bonne chance à cette nouvelle commerçante assurant ce beau service ornemental qui permettra aux habitants de St-Benin de ne pas courir hors du Canton pour le dire avec des fleurs.


Pétition, c'est parti

Une pétition a été lancée, à la demande de nos lecteurs pour changer le système de ramassage des bio déchet, et l'imputation de son coût sur notre factures !
Elle est en téléchargement au format word en cliquant sur PETITION
Nous voulions auparavant, laisser l'initiative à ceux dont c'est quand même plus dans les attributions de lancer ce type d'action.
Nous avons essayé de la rédiger sous la forme la plus simple et la plus fédératrice...
A vous de jouer maintenant en la diffusant largement et en la faisant signer autour de vous.
Sans oublier de la retourner à l'adresse indiquée.


Béninois N°26 !

Un numéro "spécial bio déchets" est en cours de distribution sur Saint-Benin d'Azy, pour rendre compte à ceux qui n'étaient pas présents le 12 septembre à la conférence de Dany Dietmann de ce qui a été dit.
Accès direct en cliquant sur ce lien !
N'hésitez pas à l'imprimer et à le diffuser, si affinités...


La "Voix des Amognes" ambassadeur mondial de notre région !

Les dernières statistiques de mai 2005 sont tombées : notre site est maintenant consulté dans 156 pays !
(Voir détails sur la page : statistiques.)
Et cela malgré le boycott de nos élus locaux et de leur réseau d'influence... qui nous reprochent la liberté de ton du courrier des lecteurs et nos dossiers dérangeants ?
Il n'ont pas encore compris, que c'est justement cette "liberté de ton amognarde" qui intéresse aussi nos lecteurs, et les français d'une façon générale. Nous sommes d'autant plus fiers d'y faire la promotion des Amognes, de son patrimoine de son potentiel et de ses traditions, sans que cela coûte un cent au contribuable.



Ecomarché : l'écologie compatible

Depuis peu, sensibilisé aux problèmes d'environnement ayant touché de façon cruciale nos Amognes, notre petit supermarché local a décidé d'amener sa pierre à l'édifice en ne distribuant plus de sacs plastiques à la caisse !
Saluons ce geste plutôt courageux, même si les amognards sont aujourd'hui plus sensibles à la production et à la gestion de nos déchets.
Comme quoi, commerce et respect de l'environnement ne font pas forcément mauvais ménage !


Tournoi du Muguet de Tarot : les Amognes à l'honneur !

Lors du tournoi du Muguet le 1er Mai à Charolles regroupant 300 participants (un des plus importants de l'hexagone) Triomphe Amognard, puisque Jean-Jacques MARCEAU, l'a remporté et que Viviane JOUVET a terminé 6ème et 1ère féminine. Ils sont tous les 2 membres du TAROT CLUB des AMOGNES.


La Presse des Amognes revit !

Tout le monde le déplorait : depuis de trop nombreux mois il n'y avait plus ni presse, ni tabac dans la capitale des Amognes !
Ce manque vient d'être comblé par l'installation de M. et Mme DEVIN, qui après avoir tenu plusieurs établissements identiques, ont choisi Saint-Benin pour reprendre ce commerce indispensable.
En bonus, ce sympathique couple assure tous les travaux de reprographie, et d'édition en petites séries. Nul doute que les Amognards leur réserveront le meilleur accueil.


Augustin Vagne est décédé !

28/02/05
Notre ami Augustin, historien, pamphletiste du Petit Béninois et de la Voix des Amognes est décédé d'une crise cardiaque, ce matin dans sa maison de La Fermeté.
Etre libre et passionné, il fustigeait les Tartuffes de tout poil, et croyait à un progrès respectueux de nos traditions !
Figure emblématique des Amognes qu'il aimait tant, il a pris un réel plaisir à les célébrer à travers ce site et le livre publié en août 2004.
Les Amognes sont tristes ce matin...
Il rejoint Gaston Buisson dans notre modeste Panthéon Amognard, et vous pouvez nous laisser un témoignage de sympathie sur la page que nous lui consacrons, en cliquant sur ce lien.
Paul de Haut


"L'Indépendant" dans les Amognes !

12/02/05
Il est toujours intéressant pour une population d'avoir des sources d'information multiples et variées, surtout dans notre département ou la presse quotidienne est trop dépendante des politiques locaux. L'indépendant semble avoir trouvé sa vitesse de croisière en terme de périodicité et de positionnement. C'est maintenant un mensuel, plutôt ancré dans l'opposition, qui au delà de sa lecture politique des évènements et des dossiers, joue son rôle d'information de terrain. Le tout avec une liberté de ton que nous aurions du mal à critiquer !!!
Son dernier numéro atteste de sa capacité à sortir de Nevers, puisqu'il est venu -entre autre- dans nos Amognes et en parle !
Par ailleurs il apporte un nouvel éclairage au dossier de nos impôts, et cela en intéressera plus d'un !


Epandage des Boues d'Achères :
l'Arrêté préfectoral dit "non !"

20/12/04
L'arrêté préfectoral du 17/12/04 rejette la demande d'autorisation d'épandage, dans le département de la Nièvre, de boues et de composts de boues issus de la station d'épuration Seine Aval d'Achères, présentée par le Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'agglomération parisienne.
Décidement, l'année 2004 finit plutôt bien pour l'environnement local !


Info ou intox :
le Préfet dirait finalement : "Non !" à l'implantation du CSDU à St-Jean

24/11/04
Les sources de notre communiqué d'hier sont inexactes, dans le sens où la décision du Préfet n'est pas un avis négatif, mais un sursis à statuer...
L'alternative, de l'extension de la décharge de La Fermeté, évoquée officiellement aujourd'hui, reste préoccupante, s'il s'agit de mettre en place le même type de dispositif.
Le peu responsable jeu de la "patate chaude" continue à se jouer dans le département entre des élus qui devraient plutôt mettre en place des règles "acceptables" à minima par l'ensemble des acteurs locaux.
Affaire à suivre...

23/11/04

De source officieuse issue de responsables politiques locaux, nous venons d'apprendre, que le Préfet de la Nièvre, donnerait finalement un avis négatif à ce projet !
Peut-être s'agit-il d'intox, et il convient de rester très vigilant, tant que l'arrêté n'aura pas été publié officiellement, mais ce serait un beau cadeau de Noël pour tous les amognards !
Si l'information se vérifie, le Préfet aura pris une décision à la fois sage et intelligente en transférant la responsabilité du dossier aux élus locaux et en ne prenant pas le risque de laisser s'installer, dans la précipitation, une véritable bombe chimique à retardement !
Nous l'avons toujours dit et les spécialistes l'ont prouvé : ce n'est ni la bonne technique, ni le bon endroit pour entreposer nos déchets ultimes !
Répondre à un REEL besoin par une MAUVAISE solution IRREVERSIBLE, ne servirait au final, ni l'Etat ni les intérêts locaux. Cela risquerait de nous coûter fort cher, en terme de dommages colatéraux. Nous répétons à cette occasion que la gestion de nos déchets doit être revue d'une façon globale pour être enfin : responsable, rationnalisée et donc supportable économiquement, qu'elle doit s'inspirer des réussites (et des échecs) obtenus ailleurs. Nous ajoutons que sa maîtrise doit rester publique ! Travaillons ensemble pour que notre département devienne, à ce titre au moins, un exemple que d'autres suivraient à leur tour.
Paul de Haut.


Réunion publique d'Opposition au CSDU maison des jeunes de Saint Benin d'Azy
Vendredi 19 Novembre 2004 à 19 Heures 45

Cette réunion tiendra également lieu d'Assemblée Générale de l'association Vital'Amognes. (Rapport moral, d'activité, financier et questions diverses)
Pour rappel, les motifs principaux de contestation face au mépris manifeste de la population et des procédures démocratiques ::
- L'avis favorable de l'arrêté préfectoral est un non-sens, sachant que des études préalables essentielles doivent être refaites
- Les personnes concernées (propriétaires des terrains impactés) ont réitéré fermement et publiquement leur refus de collaboration avec SITA
- Les Exécutifs locaux sont censurés, les Administrations sont aux ordres
- L'expression et la participation citoyennes sur les enjeux collectifs sont bafoués
- Les Amognes contribuent déjà activement à l'élimination des déchets, avec l'exploitation sur la commune de la Fermeté du seul Centre de stockage en activité.
- Un nouveau CSDU en plein coeur des Amognes anéantirait ses atouts de développement et de qualité de vie.
- L'impact environnemental sur les 3.000 personnes constituant la population directement touchée et sur la préservation du captage d'Alimentation en Eau Potable de Trailles et des cours d'eau, n'est le souci, ni du pétitionnaire, ni de l'Administration.


CSDU de SAINT-JEAN (suite)

Le 24/10/04
Une certitude : avant même d'exister, le Centre a déjà gravement pollué les esprits.
Samedi 23/10 s'est tenue à la Mairie de St Jean aux Amognes une réunion d'information organisée conjointement et à notre avis un peu trop discrètement par le Maire et le Conseiller Général accompagnés de Monsieur de Faverges. Heureusement, l'absence d'annonce dans la presse avait ramené l'assistance à un nombre raisonnable dont une bonne partie a pu s'entasser dans une petite salle, les autres profitant du beau temps pour écouter par la fenêtre. Le point positif : consensus pour le non.
On pourrait croire que les nouvelles étaient assez rassurantes pour justifier de ne pas déplacer la foule des gens justement inquiets. Il n'en a rien été, puisqu'il s'agissait d'annoncer la décision du Comité d'Hygiène sur laquelle le Préfet s'appuiera pour prendre sa décision. Or le Comité en question a rendu un avis favorable . Le tour de passe-passe est remarquable. Suivez bien : le comité est composé pour moitié d'organismes aux ordres de la Préfecture qui s'étaient (verbalement ) déclarés contre mais ont voté pour sur ordre du Secrétaire Général, de 4 écologistes ardents défenseurs de l'environnement qui en ont fait autant, les personnes réellement concernées ayant toutes voté contre. Le tour était joué et le Préfet aura beau jeu à se retrancher derrière cette mascarade de consultation technique...
Encore faudrait-il qu'il prenne une décision, ce qui reste hypothétique à l'heure actuelle. En effet, au 1 er janvier 2005, il sera débarrassé du dossier au profit ( ! ) du Conseil Général. Il a donc le choix de signer l'arrêté (pas rassurant du tout) autorisant la chose ou de laisser pourrir jusqu'à la fin de l'année. La deuxième hypothèse pourrait paraître la meilleure si on peut se fier à la prise de position apparemment ferme du Conseiller Général. Rien ne prouve qu'on ne s'engagera pas dans une nouvelle partie de poker menteur à l'issue improbable.
Pour l'heure, la position arrêtée à l'issue de la réunion est de se préparer à affronter une autorisation préfectorale immédiate. Elle aurait pour avantage (…) de dédouaner les pouvoirs publics et de rejeter le conflit dans le domaine privé, c'est à dire entre le propriétaire du terrain, les riverains concernés par la bande de 200 m indispensable, la population environnante et la SITA.
Trois initiatives ont été proposées pour préparer la défense :
- Une pétition recueillant le maximum de signatures doit circuler avec les moyens du bord dans les communes environnantes Tous ceux qui seraient volontaires pour assurer un bout de porte à porte dans leur hameau recevront le meilleur accueil à la Mairie de St Jean.
- Une marche sur la Préfecture si le message ne passe pas.
- Il est envisagé, si nécessaire que les parties concernées (Mairie de St Jean et les propriétaires) se portent partie civile contre la SITA sur la base des nombreuses irrégularités et malversations (à prouver) que comporterait cette affaire depuis le début. Il faut savoir en effet que le Tribunal Administratif qui sera saisi ne se prononcera en aucune manière sur le fond mais seulement sur d'éventuels vices de forme qui permettraient d'invalider les accords ou conventions qui ont pu être passés. A ce propos, une seule chose est claire, c'est que dans ce dossier rien n'est clair même si on nous a expliqué de manière pas très convaincante que les choses n'avaient pas été ce qu'elles avaient paru être et que certaines omissions avaient été faites pour la bonne cause.
- Quoiqu'il en soit, essayons d'être optimistes et surtout de rester vigilants et mobilisés devant des élus qui proclament haut et fort leur (nouvelle) détermination. A noter que la Communauté de Communes apporte aujourd'hui son soutien à la bonne cause.


ADSL, méfiance !

C'est maintenant confirmé par France Telecom : l'ADSL est disponible dans les Amognes à Ville-Langy, Beaumont-Sardolles (seulement 10 lignes éligibles !), Limon, Saint-Benin, et le sera à partir du 13 octobre à Saint-Jean, Saint-Sulpice, Saint-Firmin !
Depuis le temps que tout le monde l'attend, le risque est grand que chaque internaute se précipite tête baissée sur les différentes offres ! Et se trouve engagé, sans le savoir jusqu'à 3 ans et avec un tarif progessif chez un fournisseur !
Prudence donc, avant de choisir l'un ou l'autre des fournisseurs d'accés faites-donc un tour sur notre comparatif offresADSL ! C'est édifiant.
Remarquons en passant qu'aucun travaux coûteux de creusement de tranchées et de passage de câbles n'a eu lieu dernièrement pour nous ouvrir enfin le robinet du haut débit, ce qui prouve qu'une fois de plus, nous vous avions bien informés : la capacité technique de la fibre optique passait bien par Saint-Benin depuis longtemps. Seule une volonté politico-commerciale de l'opérateur historique et le peu de motivation des élus locaux avaient délibéremment freiné le progrès !


St-Jean aux Amognes, nouvel essai !

Pour faire écho à l'alerte sur Guipy, et alors que l'on avait entendu dire que "la solution" la moins mauvaise envisagée au final était l'extension de la décharge de La Fermeté (côté Imphy)...
Nous venons d'apprendre qu'un propriétaire riverain de l'emplacement initial pour le projet de centre d'enfouissement sur la commune de Saint-Jean, avait été approché récemment pour tenter de lui faire vendre ses terres.
Est-ce un simple écran de fumée stratégique à départ multiple ? Ou un vrai retour vers les Amognes de la patate chaude, pour tester si la mobilisation de la population est toujours active ?
Il est plus qu'urgent de ne pas laisser croire le contraire...
le 24/09/04


Guipy, c'est reparti !

On croyait l'affaire enterrée et le projet de CSDU dans cette région définitivement abandonné.
Il n'en est rien, puisque la COVED vient de rendre public son projet de stockage de déchets ultimes au bois de Prévosse ! C'est d'autant plus préoccupant que la source d'Ardan alimente 11 communes sur le Corbigeois et 10 sur le Brinonnais, soit pas moins de 6000 compteurs d'eau !
Les études précédentes ont établi des risques de pollution en aval vers la Tannaysie.
Tout renseignement complémentaire et soutien auprès de l'ADSAE (03 86 29 63 32)
le 22/09/04

Koikispass : le mensuel qui bouge !

Le dernier numéro de septembre de "KOIKISPASS", vous permettra en outre de lire un article sur le livre "Les Amognes" paru cet été. Nous apprécions ce coup de projecteur sur notre région, alors que d'autres médias écrits locaux n'ont pas encore fait mention de cette publication, par ailleurs plébiscitée par une population trés attachée à ses racines et à son patrimoine. Cherchez l'erreur...
Numéro disponible gratuitement chez la plupart des commerçants de Nevers, ou des alentours et la majorité des Mairies ou offices de tourisme du département.
le 05/09/04

l'ADSL en vue à Saint-Benin !

Ca y est, c'est maintenant pratiquement sûr, nous aurons accès à l'ADSL avant la fin de l'année 2004 à St-Benin (on parle du 6 octobre) et dans un rayon de 5 km environ, alentour.
Nous vous rappelons que cette technologie permet de surfer avec un grand confort et en accès illimité à Internet, tout en permettant de téléphoner, ou de recevoir des appels sur la même ligne !
Evidemment, ce ne sera pas du trés haut débit, puisque limité pour l'instant à 512 ko/s mais tout de même 10 fois plus rapide que la meilleure des connexions bas-débit actuelles.
Nous vous tiendrons bientôt au courant du calendrier de mise à disposition, et vous fournirons un comparatif des offres disponibles pour vous aider à en déjouer les pièges...

Concert du groupe DIPTIQUE

Nous étions bien peu hier, mercredi 21 juillet, dans la parc de la mairie de St-Benin pour apprécier un petit bijou musical rafraîchissant : le concert du groupe Amognard "DYPTIQUE".
Comme l'a fait remarquer un président d'association locale "Pas de Presse, pas d'élus, pas de public, ou si peu, c'est honteux !"
La qualité était pourtant au rendez-vous, le répertoire varié et agréable, les voix au point, les arrangements efficaces, la sono bien réglée, et il ne pleuvait même pas, ni avant, ni après...
Ceux qui ont raté l'évènement en seront pour découvrir ce talentueux duo dans une autre occasion... ou sur la page qui leur est consacrée.

LES AMOGNES

Nous avons le plaisir de vous faire part de la parution du livre que nous préparions depuis un moment sur les AMOGNES...
Des centaines de photos de la Belle époque à 1950, des documents inédits ou très rares, des anecdotes pour célébrer les paysages, les bâtiments, et les personnages connus ou pas de notre belle région.
Présentation du livre sur la page des auteurs locaux
Dans la collection : "Mémoire en Images" Aux Editions Alan Sutton.
Ouvrage distribué dans toutes les librairies et Maisons de la Presse + Ecomarché et La Halle des Amognes à St-Benin d'Azy.

Quoi qui'se passe !

Nous saluons le magazine "KOIKISPASS", à l'occasion de la présentation de notre site dans son numéro de l'été. Cette publication mensuelle de 32 pages, 100¨% gratuite et nivernaise, est distribuée à 20.000 exemplaires. Elle traite de la vie culturelle locale - dans le sens large - à travers une maquette fort agréable et un contenu intéressant : Spectacles, Festivals, Musique, Multimédia, Brocante, Expos, Gastronomie, Sports/plein air, Cinéma. Rien n'échappe à leur envie de mettre en avant l'actualité festive et les occasions de sortir dans la Nièvre. Seule restriction peut-être : certaines publicités sont un peu envahissantes. Nul doute que c'est le prix à payer pour que ce magazine de qualité continue à nous être offert gratuitement...
Disponible chez la plupart des commerçants de Nevers et la majorité des Mairies ou offices de tourisme du département.
P.H

CHAMPIONAT de FRANCE de TAROT 2004

Mme JOUVET 4ème et M. MARCEAU 8ème, de Saint Benin d'Azy se sont qualifiés pour les championnats de FRANCE de TAROT à ARGELES/sur/MER pour l'ASCENSION.

GALERE d'OR des RADIO FM pour FDL 100.4 !

Nous avons appris avec plaisir l'attribution de la "GALERE d'OR" à l'équipe de "FDL La Radio" Mardi 2 février 2004. Elle émet 24h/24 et couvre toute la Nièvre sur 100.4, c'est la reconnaissance de l'immense travail fourni par son directeur : Alain DERLON.
Les rumeurs disent que c'est la radio locale qui a le meilleur taux d'écoute sur son secteur !
Un juste retour pour cette station, qui soutient la chanson française et dont la diversité des programmes et de l'information font plaisir à entendre...
P.H


CHAMPION DE TAROT 2004

Jean-Jacques MARCEAU, notre sympathique collaborateur de St-Benin d'Azy, a décroché le titre de Champion de BOURGOGNE de Tarot le 29 février 2004. Félicitations de toute l'équipe !


ENQUETE PUBLIQUE sur l'EPANDAGE des BOUES d'EPURATION !

Il existe bel et bien un projet d'épandage des boues de la station d'épuration d'ACHERES, dans les YVELINES sur 27 communes de la Nièvre dont : Alluy, Anlezy, Bitry, Bouhy, Château-Neuf-Val-de-Bargis, Châtillon-en-Bazois, Ciez, Cosne-sur-Loire, La Charité-sur-Loire, Mesves sur Loire, Couloutre, Frasnay-Reugny, Garchy, La Celle-sur-Loire, La Charité-sur-Loire, Mesvres-sur-Loire, Montapas, Montigny-aux-Amognes, Myennes, Perroy, Rouy, Saint-Vérain, Saxi-Bourdon, Saint-Jean-aux-Amognes, Saint-Quentin-sur-Nohain, Sainte Colombe-des-Bois, Sully-la-Tour, Varennes-lès-Narcy, Ville-Langy.
Le prestataire de ce "service serait la société la SEDE qui traite les déchets de l'agglomémration parisienne...
Une enquête d'utilité publique, s'ouvrira Lundi 16 février et seulement pendant 3 semaines dans les 27 communes concernées !
Il devient évident maintenant, qu'un plan d'élimination des déchets, cohérent, rationel, écologiquement et économiquement supportable, doit être étudié - en éliminant de prime abord aucune possibilité, ou expérience mise en oeuvre ailleurs, et sans préférence de nature politicienne ou commerciale... - pour la Nièvre. En l'ouvrant largement au plus grand nombre de partenaires intéressés et spécialistes indépendants.

En attendant, que chacun se mobilise à travers son propre réseau amical, familial et professionnel, pour que cette enquête reçoive l'expression de votre souci de vivre dans un environnement sain.
Consultez utilement le dossier "Enquête Publique, mode d'emploi" sur notre site "La Voix des Amognes" pour rendre dans la forme et avec le plus d'efficacité possible votre participation.

2 petites réflexions pour finir :
- Les agriculteurs qui acceptent que ces boues soient épandues sur leurs terrains ne savent pas forcément que cet engrais "bon marché" est peut-être fertilisant, mais qu'il contient une quantité importante de métaux lourds (concentrés préalablement par l'alimentation des humains) que leurs animaux vont concentrer à leur tour, et qui, outre les problème de santé qu'ils finiront par occasionner à leur animaux, les rendront inconsommables et donc invendables, et ceci sans avoir de recours, car ce sera l'environnement de leur exploitation qui sera contaminé !!!
- Si les boues d'épurations devaient être épandues quand même... contentons-nous d'utiliser celles que nous produisons déjà, sur le département, plutôt que d'initier leur importation ! Ce serait déjà un moindre mal !

P. de Haut


Attention les VIRUS NOUVEAUX sont arrivés !

Depuis le 27/01/04 un nouveau virus, circule et touche plus du tiers des E-mails reçus !
Il a pour caractéristiques d'être titré "Hi", "hello", "error", "statut", "test" ou posté par "Elen", répond au doux nom de "Mydoom" mais peut prendre toute autre forme, car il utilise, les carnets d'adresses de ses victimes et les intitulés de messages déjà envoyés ou reçus pour mieux se cacher...
Par contre, il a toujours une pièce jointe, qu'il ne faut jamais ouvrir.
Il semblerait que les anti-virus, ne soit pas capable de les arrêter à ce jour !
- Si vous ne les détruisez pas immédiatement, votre ordinateur risque d'être infecté et infectera à son tour tous vos contact, automatiquement dés que vous serez connecté, et à votre insu.
- La procédure pour l'éliminer est un peu compliquée, à ce jour pour un utilisateur non averti, un vaccin existe que vous pouvez télécharger : patch anti Mydoom.
P. de Haut


Marie-Jo GUILLEMINOT, distinguée par la Bourgogne !

Nous apprenons avec plaisir la distinction de notre déjà célèbre photographe d'art amognarde, Marie Jo GUILLEMINOT, au titre de ses magnifiques cartes postales célébrant notre région.
En effet, elle vient de se voir décerné par la Région Bourgogne " Le Trophée de la Promotion, catégorie : animation".
Que ceux qui ne connaissent pas encore ses oeuvres se rendent sur notre page "nos artistes", ou sur celles des "cartes postales" actuelles, afin de mieux apprécier son talent.
P. de Haut


REVISION du P.O.S à St BENIN !

Au cours de l'année 2004, le Plan d'Occupation des Sols sera revu sur la commune de Saint Benin d'Azy.
Il conviendra de rester vigilant pour que chaque demande de reclasssement de terrain soit traitée avec le même souci d'équité et sans spéculation au profit de quelques uns.
La récente annulation du P.O.S sur la commune de Saint Eloi, au motif du non respect de ses règles, rappellera à ceux qui pourraient être tentés par l'aventure, les limites à ne pas dépasser dans la "discrimination positive" apportée aux demandes de membres du Conseil municipal ou de leurs proches...
P.H


DECRYPTHON : c'est reparti !

Dès le 5 décembre à 19h, vous pourrez découvrir le nouveau projet DECRYPTHON et vous pré-inscrire à ce défi scientifique solidaire et ambitieux.
Vous étiez plus de 75 000 internautes à mettre votre PC à la disposition du DECRYPTHON au printemps 2002, mobilisez-vous pour être encore plus nombreux à faire avancer la recherche !
Pour avoir participé à cette opération, je peux vous affirmer qu'elle se déroule sans aucun dommage ou ralentissement pour votre ordinateur !
Les 5 et 6 décembre prochains, rejoignez le site www.telethon.fr ! Vous pourrez faire un don et rejoindre la i-Force, cette communauté d'internautes solidaires unis sur le web pour faire reculer la maladie et multiplier les essais thérapeutiques pour les maladies des muscles, de la peau, de la vision, et du sang...
P.H


Le SALON des AUTEURS !

La quatrième édition de cette intéressante manifestation littéraire a rassemblé au Palais Ducal, le 23 novembre, plus de 70 auteurs et éditeurs manifestement heureux de se trouver là. Ce jeune salon semble déjà avoir trouvé ses marques, organisé avec efficacité par la Médiathèque de Nevers. L'accueil est chaleureux, l'ambiance détendue et les nombreux visiteurs ont pu découvrir que le Nivernais n'a pas cessé d'être une source d'inspiration pour nombre d'auteurs à la plume alerte.
Bien que la presse n'en ait pas fait mention, il s'est produit un événement significatif de l'évolution de la culture et de ses moyens de diffusion qui ne manquera pas de toucher les amis de plus en plus nombreux de la VOIX des AMOGNES. Les responsables de la Médiathèque ont en effet fait preuve de clairvoyance en nous invitant à participer, ouvrant ainsi la porte au nouveau moyen de diffusion de la chose écrite que constitue Internet.
Nous avons pu tout au long de la journée montrer sur écran toute la souplesse et la diversité de ce mode d'expression à un public dont les réactions ont vite évolué de la surprise à un intérêt qui nous a fait chaud au cœur. Les retrouvailles émouvantes autour de souvenirs et les encouragements nous ont conforté dans l'idée qu'au delà des turbulences de la vie de tous les jours, il existe un besoin profond de s'appuyer sur ses racines et de se cramponner à des valeurs qui survivent dans le cœur des gens aux modes et au temps qui passe, pour peu qu'on ait soin de les sauver de l'oubli. C'est ce que nous continuerons à faire avec votre aide.
A.VAGNE


JUSTIFICATION de la REDEVANCE d'ORDURES


La Cour de Cassation a déjà tranché en la matière depuis un moment (D 1991 J 457) :
"...Un contribuable peut s'éxonérer du paiement de cette redevance, à condition de démontrer qu'il n'utilise pas le service facturé et qu'il élimine ses déchets lui-même et conformément à la réglementation en vigueur..."
Nous risquons de voir de plus en plus de contribuables utiliser cette jurisprudence pour faire connaître aux élus locaux - gèrants de par la loi, la collecte et l'élimination de nos déchets ménagers, en nous en facturant un prix - que les contrats signés avec les entreprises spécialisées ne sont pas forcément en rapport avec le service facturé, et la façon dont sont traités ou entreposés nos déchets au final...
Quand on y ajoute, qu'en toute injustice : celui qui trie, paie autant que celui qui ne s'encombre pas de cette responsabilité civique et écologique, contrairement à d'autres départements qui appliquent le principe du POLLUEUR=PAYEUR...
... Il faut s'attendre à ce que de plus en plus de citoyens-contribuables fassent valoir leurs droits, soit individuellement, soit à travers des associations pour s'opposer aux mauvais choix de leurs élus !
Ces derniers ne peuvent décemment pas mettre en avant prévention et responsabilisation, tout en agissant, par lâcheté électorale : à la fois de façon inéquitable, et comme initiateurs de fait d'une prolifération des déchets globalement produits sur leur commune !
Comme d'habitude les esprits sectaires, pousseront de hauts cris, mais les voilà prévenus de cette tenaille qui se refermera sur eux inévitablement...
P.H

RESULTATS de l'ENQUETE PUBLIQUE


Les Commissaires Enquêteurs ont rendu leur rapport au Préfet, sur l’implantation d'un CSDU à St-JEAN aux Amognes : ILS ONT EMIS UN AVIS DEFAVORABLE !
10 réserves, ont été mises en évidence : choix du site, maîtrise foncière, desserte routière, traitement des lixiviats, capacité de stockage qui semble "surestimée", adéquation du site, absence de mesure concrète de sauvegarde...
Voici leur conclusion :
"Les pouvoirs publics - administration de l'Etat, collectivités territoriales responsables des déchets - doivent poursuivre les initiatives déjà engagées pour la recherche, dans le département de la Nièvre, du meilleur site possible adapté à la création d'un CSDU, à partir d'une analyse prenant en compte la totalité des critères hiérarchiques permettant d'aboutir à un choix objectif et susceptible de recueillir l'adhésion raisonnée de la population"
La SITA a maintenant un délai pour y apporter des réponses, qui, si elles sont jugées satisfaisantes par l'Administration, peuvent déboucher malgré tout, sur un avis préfectoral favorable.

Ainsi donc, malgré les énormes pressions, tant des politiques locaux que de toutes les parties directement ou indirectement intéressées à sa réalisation. Cette commission rassure sur le fonctionnement de notre démocratie, et finit de prouver - s'il le fallait encore - que ce projet en la forme et à cet endroit n'offrait pas toutes les garanties mises en avant par ses promoteurs.
Il n'en reste pas moins qu'il faudra bien aborder le dossier du traitement de nos déchets ultimes, avec un esprit neuf, en se nourrissant des expériences menées par d'autres départements - en avance sur ce point - et ne pas se contenter d'aller cacher ailleurs nos rebuts de consommateurs.
Avec les nouvelles lois en cours, adossées à la Constitution, sur la responsabilité devant les tribunaux de quiconque aura mis en danger la santé ou fait prendre des risques sanitaires et environnementaux à la population, je n'aimerais pas être à la place de ceux qui tenteront de se débarrasser du problème, en même temps que de nos ordures, sans pouvoir prouver qu'il n'y avait pas de meilleures solutions à mettre en oeuvre...
Que chacun y réfléchisse en toute responsabilité.
P. de Haut


AU FEU, les POMPIERS !

Comme toutes les administrations concernées, les pompiers (mais aux dernières nouvelles, il s'agirait du centre départemental, qui n'aurait pas consulté la caserne de ST-BENIN ? !) ont été amenés à se prononcer sur l’implantation du CSDU de St-JEAN aux Amognes.
ILS Y SONT FAVORABLES !
Cherchez l’erreur …
P.H


CANTINE de Saint Benin

Suite à la mobilisation des parents, le collège accepte une réduction de 5 euros par facture, en dédommagement des jours de grève.
Cela correspond à 4 jours de grève (par le personnel de la cantine).
Il n'y a pas de remboursement total car il y a des frais fixes.
J'ai demandé que la réduction tienne compte des jours de grève des enseignants (10 ou 12 ?)et que la convention entre la municipalité et le collège soit revue.
JL. Gauthier


RAPPEL

La LOI de 1992 imposait la disparition des décharges pour 2002 !
Cette Loi misait sur l’incinération avec revalorisation énergétique.
L’incinérateur doit être doté d’un système de récupération de chaleur et d’un filtre anti poussières et anti dioxine…
A défaut, d’importantes concentrations de dioxine seront décelées dans le lait des vaches riveraines.
Pour mémoire, 6000 vaches ont été abattues, des dizaines de milliers de litres de lait détruits ainsi que des tonnes de fromages à Mailly-en-Isère.
Le Parquet d’Albertville sous la pression des riverains a ouvert une information judiciaire contre X.
J.M


TRISTE FIN pour la FETE de la MUSIQUE de MONTIGNY
Comme l’année dernière, la fête de la musique de Montigny, programmée de façon futée une semaine avant la date officielle, s’est déroulée le 14 juin.
3 podiums, avec chacun leur ambiance particulière, ont accueilli un public nombreux, avide de musique et de convivialité. Un récital choral réunissait dans l’église les amateurs de calme et de fraîcheur, tandis qu’une démonstration de danse Country assurait l’animation visuelle sur la grande scène.
Plusieurs groupes de styles différents s’y succédèrent, assurant une programmation très sympa et variée, même si pour ma part, j’ai préféré celle de l’année précédente.
La fête a d’abord été interrompue par un énorme orage très localisé, qui a fait fuir une partie des spectateurs.
Comble de malchance : elle s’est terminée en bagarre générale, entre jeunes pris de boisson !
Espérons qu’à cause de ces faits, sa reconduction ne sera pas remise en question, pour l’édition 2004.
Il est évident, que ne rien faire est plus simple et plus sûr !
Une surveillance accrue, surtout en fin de soirée, permettrait sans doute de limiter les conséquences de ces dérives, tout en ne privant pas les Amognards d’une fête aux nombreux atouts.
P. de Haut


POSITION des ADMINISTRATIONS sur le CSDU


Tout récemment, la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) s’est prononcée contre le CSDU de St-Jean. Les raisons de ce refus nous sont inconnues à ce jour, mais le principe de précaution semble avoir prévalu.
Par contre la Direction Départementale de l’Agriculture (DDA), s’est prononcée POUR !
Sans doute cherche t’elle à lancer un nouveau label « Qualité Noire », garanti 100% lixiviat, pour la filière agricole Nivernaise…


Le CONSEIL MUNICIPAL de St-BENIN dit : NON MAIS…

Le Conseil Municipal de St-Benin, lors de sa dernière réunion a voté unanimement « son opposition au CSDU de St-Jean », dont acte.
Nous ne pouvons que regretter que cette belle unanimité ne soit intervenue « SI TArd » et qu’après le retrait du propriétaire du site envisagé, et que la Municipalité n’ait pas associé la population aux « nombreuses réunions et discussions » qu’elle évoque, sur un projet exposant les Amognards à de tels risques tant au plan de leur santé que de la qualité de leur environnement.
Ce qui reste préoccupant, c’est qu’elle continue d’affirmer : « l’absolue nécessité d’un Centre de Stockage de Déchets Ultimes pour la Nièvre », faisant ainsi table rase des solutions alternatives mises en place par d’autres départements, et largement évoquées sur ce site.
Quel manque de curiosité, quelle curieuse position que de s’obstiner à vouloir « planquer le site, qui planque nos ordures » ?
Comment expliquer que les mêmes : « acceptent la rémunération de l’Equipement pour son concours sur la préparation du dossier des travaux » du bourg ou du lotissement, et ne s’entourent pas des avis de spécialistes indépendants, tant au niveau du SIEEN, de l’INTERCOM ou du CONSEIL GENERAL, sur un dossier aussi sensible et important que la réorganisation de notre chaîne de traitement des déchets ménagers.
La raison et le progrès finiront sans doute par l’emporter, mais quand, et à quel prix ?
Paul de Haut


LE TRI à l'ALSACIENNE

Mis en place, depuis 3 ans et demi maintenant, le système du tri ECONOME des déchets s'est avéré plus qu'efficace en Alsace : baisse de 57 % des ordures ménagères, progression de 42 % des collectes de déchets "pré-triés" et au total une chute de 23 % des déchets collectés...
La méthode consiste à installer dans chaque foyer, un bac de collecte d'ordures muni d'une puce électronique qui, au passage du camion-benne, enregistre l'identité du propriétaire du bac ainsi que le poids de ses déchets ménagers pesés par le camion.
Chaque habitant reçoit alors une facturation personnalisée du traitement de ses déchets, en fonction du poids et du ramassage ou non d'ordures lors de la collecte (environ 0,5 € par collecte et 0,2 € par kg ramassé)
Conséquences : Les factures ont baissé et la sélection des déchets a été généralisée comme par miracle, pour les métaux, le verre, les papiers, le plastique ou encore les gros volumes, ce qui facilite leur traitement !
Les nivernais seraient-ils plus bêtes que les alsaciens ?
Pour ma part, je pense exactement le contraire, mais nous avons malheureusement des élus largement moins compétents et curieux de ce qui se fait de novateur et progressiste que dans d'autres départements. (et ce n'est pas une histoire de couleur politique...)
La prévention, l'explication depuis de nombreuses années doivent enfin aboutir à la responsabilisation des usagers et gommer cette injustice insupportable : Ce sont ceux qui trient le plus qui payent pour ceux qui s'en moquent complètement.
On préfère, dans le "vert pays des eaux vives", brûler à tous vents, à grands coups de méga incinérateurs, et planquer le reste dans un grand trou de 17 hectares.
Et tout cela avec la bénédiction de pseudo-écolos-locaux, ce qui est quand même un comble !
Et s’y on s’y mettait aussi, il y a des risques, qui eux, valent le coup d’être pris !
Paul de Haut


NOS ORDURES : l’APRES SAINT-JEAN

Le Conseil Général doit se réunir, le 28 mai prochain pour trouver une solution à la « non réalisation du Centre de St-Jean ». Espérons que nos désormais célèbres « Travailleurs de l’ombre » à la Pénélope, et les autres mettront enfin en place une chaîne de traitement des ordures, respectueuse le plus possible de notre santé, de notre qualité de vie et de notre environnement.
Ils seraient bien inspirés de s’entourer des conseils de spécialistes indépendants, et surtout de d’aller constater de visu et à l’improviste la bonne réalisation des procédés qu’on leur propose d’installer ici !
En prenant en compte « le principe de précaution », établi dans la Charte pour l’Environnement, qui sera bientôt adossé à la Constitution, ils aborderont le problème enfin sous le bon angle : COMMENT TRAITER qualitativement plutôt que : « OU PLANQUER » sans que cela fasse trop de vagues…


Ecole Primaire de Saint Benin en grève

Poursuite de la grève, avec une occupation des locaux organisée par des parents d’élèves le jeudi 22 mai et une journée sans élèves le vendredi 23 mai. Des tracts alarmants ont été distribués aux enfants. Cependant ce mouvement ne semble pas recueillir l’unanimité… (voir Courrier)


Point

Après les différents échanges entendus lors de la «représentation», organisée par Messieurs Graillot et Vincent, hier soir à St-Jean :
1°) Comment ne pas se réjouir, pour nos familles, nos amis et tous les habitants des Amognes, que le Propriétaire du site prévu pour l’implantation du CSDU, ait enfin compris que malgré des contreparties financières terriblement alléchantes, il ne pouvait prendre le risque d’être assimilé à celui par qui se serait installées de façon irréversible, de telles nuisances pour notre environnement et la qualité de vie des amognards. Ce qui n’est plus à prouver aujourd’hui ! L’opprobre publique et le déshonneur d’un nom illustre et d’une conscience, ne pouvaient le laisser s’engager dans cette voie !
2°) Je crains encore, malgré tout, qu’il ne s’agisse d’une ultime manœuvre pour tenter d’endormir la juste colère et la détermination des amognards que suite à des recours juridiques de la SITA, ou un arrêté préfectoral favorable, le projet se réalise malgré tout un peu plus tard, sans possibilité d’intervenir pour la population. Je ne peux donc que vous encourager à la plus grande vigilance, et à ne pas négliger de participer à l’enquête publique, pensant que tout danger est maintenant écarté !
3°) Les politiques locaux, qui dénoncent à tour de langue et d’écrits la récupération politique de cette mobilisation populaire, sont incroyables :
Alors qu’aucun d’eux, n’a participé au côté de ses administrés, aux différentes manifestations populaires contre ce projet, que plusieurs d’entre eux avaient même soutenu, depuis qu’il en était question officiellement (juillet 2002), ils étaient tous là hier, (élus et anciens élus !) pour laisser croire qu’ils étaient à l’origine du revirement de la position du propriétaire du site ! Ils ne méritent que de récupérer la défiance et le mépris qu’ils auront alimentés…
4°) Je ne comprends pas la position du propriétaire : pourquoi n’a t’il pas annoncé le scoop de son renoncement à la presse, comme il avait su le faire précédemment pour se justifier ? Pourquoi l’a t’il fait, au cours d’une réunion publique convoquée par ceux mêmes qui l’avaient encouragé à s’engager dans ce bourbier ? Cela laisse à penser qu’il existe des arrangements entre tout ce beau monde « qui se tient par la barbichette » espérons que ce ne soit pas sur le dos du contribuable !
5°) De même, pourquoi H. de Faverges a t’il évoqué un certain M. X, pour lequel JL Gauthier lui aurait suggéré d’intervenir sur un emploi dans le futur CSDU, et ne pas avoir mentionné, que Robert Vincent, (qui l’a pourtant avoué récemment en présence de témoins) était passé le voir systématiquement pour l’encourager à ne pas se laisser influencer !!! après chaque visite de ceux qui tentaient de le faire renoncer à l’implantation du CSDU sur son terrain. (Soit on ne dit rien des conversations privées, soit on en dit tout !)
6°) Nous ne défendons pas JL.Gauthier sur ce sujet, il est assez grand pour le faire lui-même, mais trouvons un peu fort que le seul élu local, (et encore, il n’est que simple et unique conseiller municipal d’opposition) à avoir donné la possibilité à la population d’être alertée et informée à plusieurs reprises, et à prendre position publiquement contre le CSDU, soit injustement montré d’un doigt accusateur !
Il convient de saluer aussi la lucidité combative de Michel Coulon et le travail important des bénévoles de Vital’Amognes !
7°) Notre site, à travers son courrier, a été lui aussi attaqué, au prétexte que les lettres ne sont signées que par les initiales de leurs expéditeurs…C’est un engagement que nous avons pris vis à vis de nos lecteurs. Poser la question, c’est établir que la libre expression est entachée de mesures de rétorsions de la part d’élus, quand les abus de pouvoir ou leurs choix hasardeux y sont justement contestés. Quel dommage que ces derniers n’aient pas la sagesse de faire la part des choses, et de prendre cette « libre expression » comme une contribution précieuse sur la perception de leur action et le fond de la pensée de leurs administrés. (un truc du genre « les Amognes d’en bas », comme évoqué malicieusement dans un courrier de ce site !)
8°) Les corbeaux dont se plaignent ces élus sont justement la conséquence, d’une expression par les voies traditionnelles, non entendue ou ignorée. Et si, bien entendu, nous n’approuvons pas les injures et les lettres anonymes qu’eux et leur proches auraient eues à subir, et que pour notre part nous refusons de publier, nous ne pouvons que leur suggérer d’écouter avec attention et ouverture, leurs détracteurs plutôt que la petite cour de leur entourage. (Sans vouloir faire de jeux de mots faciles, « les corbeaux se nourrissent des ordures » dans ce cas précis !)

Nous ne nous sentons donc en l’espèce, nullement concernés : tous nos articles sont signés et non seulement nous les revendiquons, mais ils sont opposables au tiers, puisque archivés depuis le début sur notre site.
A bon entendeur.

Pour ne pas alimenter la paranoïa des susnommés, je ne signe pas uniquement avec mes initiales.
Paul de Haut.


Lors d’une réunion, hier soir 16 mai à Saint-Jean aux Amognes, Hubert de Faverges a annoncé qu’il se retirait du projet de CSDU sur son terrain, pour lequel il avait signé un contrat avec la SITA.

SITA met en place un NUMERO VERT pour écouter les habitants des AMOGNES : 0 800 881 381


Plus fort que les cloches de Pâques !

La nuit du vendredi 9 au samedi 10 mai, toutes les pancartes contre la création de centre d'enfouissement ont été démantelées, le dimanche à 0 heures toutes les pancartes avaient été reposées…


Enquête publique sur la CSDU des Amognes

La commission d'enquête est nommée et l'enquête publique aura lieu du 23 avril au 28 mai à la Mairie de Saint Jean aux Amognes
le 23 mai de 9 h00 à 12h00
le 28 mai de 14 h00 à 17h00
Préparez vos arguments et de préférence des écrits.
Consultez notre dossier : Enquête Publique, mode d’emploi pour rendre votre participation la plus efficace possible !


Manifestation contre la décharge de St-Jean

Les habitants des Amognes se sont mobilisés VENDREDI 4 AVRIL pour manifester leur opposition à l’installation du Centre d’enfouissement de St-Jean.
Elle a réuni environ 600 personnes qui ont défilé dans les rues de NEVERS jusqu’à la préfecture où une délégation de riverains a été reçue.
Beaucoup de jeunes étaient présents, ce qui est rassurant, mais nous n’y avons croisé aucun maire, (à part ceux de St Sulpice, d’Anlezy et de St Firmin) ou politiques plus gradé, ce qui reste inquiétant !
De plus en plus d’habitants des Amognes ont installé des pancartes sur les façades de leur maison pour symboliser leur opposition à ce projet n’hésitez pas à sacrifier un vieux drap pour faire la même chose !

TRAITER NOS DECHETS : OUI !
MAIS AVEC LES SOLUTIONS LES PLUS RESPECTUEUSES DE NOTRE SANTE,
DE NOTRE ENVIRONNEMENT, DE NOTRE TOURISME ET DE NOS ELEVAGES.
ET SI POSSIBLE, AU MOINS MAUVAIS ENDROIT !


La fête de l'Internet !

Après avoir offert un espace gratuit à ses usagers, la Médiathèque Jean Jaurès offre à partir du 17 mars, sa connexion ADSL et son fonds multimédia, se composant de 270 cd Roms, 100 DvD et 100 vidéos, ce fonds sera accessible de 2 manières :
- soit par forfait,
- soit en consultation sur place (un espace sera aménagé au fonds François Mitterrand au 2ème étage).
De plus, cette salle sera aussi dévolue à tous ceux qui veulent pratiquer la bureautique (CV, traitement de texte).


Centre d’enfouissement de St-Jean, ça bouge !

Les réactions des internautes continuent à s’accumuler, suite à la publication de notre dossier, et à la réunion de Saint Benin du 14 Mars (voir courrier). Positives ou négatives, elles ont au moins le mérite d’exister et d’alimenter le débat. Nous avons récemment complété ces documents par rapport à la « stabilisation des déchets ultimes » et ouvert un nouveau dossier sur les modalités de l’organisation d’une enquête publique.


GALETTE des ROIS à St-BENIN

Le 24 janvier 03, à St-Benin d’Azy, lors d’une réunion conviviale autour d’une galette des rois, à l’initiative de JL-Gauthier, le collectif contre l’installation du Centre d’enfouissement de St-Jean a présenté un diaporama, mettant en lumière leurs inquiétudes et les risques d’un tel projet pour : l’environnement, l’agriculture et le tourisme. Les associations présentes, ont fait part de leurs difficultés de fonctionnement ou de financement.


« On en parle à Sauvigny »

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance de notre collègue de Sauvigny : « On en parle à Sauvigny »
Créé à l’initiative d’une douzaine de citoyens, il tire à 600 exemplaires, distribués gratuitement dans les boites aux lettres.
Nous lui souhaitons bonne chance dans son entreprise, qui ne pourra qu’améliorer la vie démocratique de la commune…


Réaction du « Petit Journal Local »

Aux propos de Madame Lereu, Maire de Saint Benin, publiés dans l’article du Journal du Centre du 07/01/03, consacré à la Maison de Retraite de Saint Benin d’Azy.
« 1- C’est nous donner plus d’influence que nous en avons, en tentant de nous rendre responsable de la situation de la Maison de Retraite, et du départ de sa directrice actuelle… Cherchant ainsi à faire oublier, que cet établissement est autonome, et que c’est justement Madame le Maire qui est la Présidente du Conseil d’Administration, c’est à dire décisionnaire. La Directrice nous a d’ailleurs déclaré lors de l’entretien qu’elle nous avait accordé, n’avoir qu’un rôle d’exécutif des décisions prises.
2- L’attitude de Madame le Maire est contradictoire : dans un premier temps elle a accusé « le Petit Béninois » de ne pas connaître le Dossier, ce qui nous a poussé à publier sur notre site un dossier complet sur le sujet, préparé avec des spécialistes et des membres du personnel, faisant à la fois un état des lieux, et des propositions pour améliorer les conditions de cet établissement… Aujourd’hui elle semble pourtant nous reprocher l’existence de ce dossier…
3- Quand Madame le Maire parle en la forme : d’insinuations et d’attaques contre les personnes chargées de la commune, du canton et des structures intercommunales, elle se trompe : d’abord, nous n’insinuons pas, nous disons et nous prouvons ou nous questionnons ensuite, nous n’attaquons pas les personnes, mais les actes et les décisions qui nous semblent ne pas aller dans le sens de la démocratie, du bon sens et du progrès…
4- Quant à notre manque d’objectivité : La République, donne le pouvoir exécutif aux politiques, mais le droit aux citoyens et à la Presse de vérifier, commenter, et contester les actions de ces derniers. Si être objectif, c’est forcément être d’accord avec vous, Madame le Maire, nous revendiquons le droit de ne pas être objectif à vos yeux !
De même, Le Journal du Centre, dans son article, a fait son travail en mentionnant aussi l’avis du personnel de la Maison de Retraite !

Nous invitons tous ceux qui veulent se faire une idée plus précise sur la façon dont nous avons traité « la Maison de Retraite » à consulter notre dossier sur ce site.

Pour la Rédaction : Paul de Haut et Daniel Adam.


La COMMUNAUTE de COMMUNES QUESTIONNE…

Un questionnaire cartonné de 12 pages a été distribué à la population.
Il vise à recenser les besoins des enfants, des adolescents et de leurs parents, en matière : d’enseignement, de garde, de transport, de services familiaux, de loisirs, d’associations…
Fort bien !
Mais en la forme, qui aura l’envie et le courage de répondre à un tel fatras de questions souvent posées plusieurs fois, sous des formes à peine différentes ?
Ce qui nous paraît plus grave, c’est de tenter de faire croire que l’on s’occupe de nous en lançant une étude technique de la population, pour ensuite légitimer des décisions prises en petit comité, et sans relation directe avec nos vraies et légitimes aspirations !
Pourtant le « peuple », a exprimé des besoins ou des insatisfactions à plusieurs reprises, directement vers ses élus, à travers ses associations, ou nos colonnes :
- Enseignement de l’Espagnol au collège, suppression des restrictions dans le ramassage scolaire, maintien de cours de musique locaux, maintien du ramassage des encombrants, aide soutenue aux associations, Aide à domicile plus généralisée aux Personnes Agées, relogement rationnel et durable du Centre Social et de ses activités, installation de conteners de tri dans les hameaux, amélioration significative des conditions de la Maison de Retraite… et la liste n’est pas limitative !
Ces demandes n’ont pourtant guère été suivies d’effets !
Comme nous le craignions, la Communauté de Communes devient un niveau technocratique de plus…
Un  jour peut-être, la pratique de la démocratie participative directe et le simple bon sens, permettront de régler les problèmes de la population, de façon réactive et interactive Elle limitera les études coûteuses et autres commissions fossoyeuses de dossiers, parce qu’une communication naturelle aura retrouvé la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter : l’oreille de ses élus !

! CENTRE d’ENFOUISSEMENT D’ORDURES !

Depuis plusieurs années maintenant, il est prévu d’implanter un centre d’enfouissement d’ordures sur la commune de St-Jean aux Amognes !
Alors même que l’opinion publique était invitée à prendre parti contre l’extension de la Porcherie de Vannay, unanimement attaquée par les politiques et des « écologistes locaux »

Le vieux truc de l’arbre qui cache la forêt, fonctionne toujours…
Ce qui est plus préoccupant, c’est que les politiques locaux ne voient curieusement aucune objection à ce projet (sic)
Et qu’ils disent avoir l’aval des mêmes écologistes (re sic !)


Notre position est la suivante : La nécessité de faire un centre d’enfouissement aux Amognes existe peut-être.
Ouvrons le débat honnêtement, et posons les vraies questions : Pour quelles ordures, sous quelle forme, avec quelles nuisances, quels risques, quelles garanties…
La vie démocratique est à ce prix !

INAUGURATION de la PORCHERIE de VANNAY

La porcherie de Vannay, a été inaugurée le 20 décembre 2002. C’est un ensemble de production qui impressionne par sa technologie, et les mesures sanitaires mises en oeuvre.
Elle répond aux dernières règles imposées par la Communauté Européenne, et à ce titre est inattaquable !
Dire qu’il n’y aura aucune nuisance est bien entendu faux, mais quelle est l’activité de production humaine qui n’en produit pas ?
Ce qui est vraiment dommage, c’est que ces nuisances auraient largement pu être limitées, voire éliminées complètement si toute l’énergie et l’argent gaspillés par les opposants à ce projet avaient été utilisés pour obtenir les moyens financiers (qui existent) permettant de « laver » l’air et de recycler sur place les lisiers pour les transformer en matières fertiles inodores. Toutes ces techniques étant parfaitement maîtrisées à ce jour !
Le côté intéressant, et finalement écologique de cette exploitation, c’est que plus de 85% des aliments sont produit sur place, et que le cycle végétal-animal-végétal est malgré tout respecté, contrairement aux tristement célèbres exploitations bretonnes.

L’Assemblée générale des « AMIS du PETIT BENINOIS » s’est déroulée
au  Château de la Cave à Beaumont Sardolles le 29 Novembre 2002.
Elle a été suivie d’un repas très convivial.

L’ADSL à St Benin ? Cela dépend aussi de vous…

Si comme nous, vous voulez profiter des possibilités de l’ADSL à St Benin,
dites-le à votre Agence France Telecomou, inscrivez-vous sur une liste de personnes intéressées, que nous leur transmettrons, en nous envoyant un Mail, avec vos coordonnées.
(cela ne vous engage en rien vis-à vis d’eux !)


Plus il y aura de personnes inscrites, pour ce type de connexion, plus nous aurons de chance d’être desservis !
Et depuis peu, suite à notre initiative, à la Mairie de St-Benin.
J



Un nouveau site, consacré à une figure bien connue de St-Benin

La Princesse Mimi de Croÿ est maintenant accessible, à l’adresse suivante : http://mimi.decroy.free.fr
Il décrit en détail les activités nombreuses et variées de cette Princesse, décidément pas comme les autres :
Ses poèmes, ses disques, son livre, le studio, les festivals de Valotte y tiennent bien entendu la vedette, mais une large partie raconte l’histoire de sa famille, intimement liée à celle de St-Benin d’Azy et de la Nièvre…


Gaston Buisson

Notre ami et collaborateur, est décédé mardi 24 Septembre,
La cérémonie de ses funérailles a eu lieu le vendredi 27 à l’église de St-Benin.
Une page de témoignages de sympathie est ouverte sur ce site.


Démocratie directe !

(P. de Haut, D. Adam)
Notre dossier sur la Maison de Retraite a curieusement débordé du canton de St-Benin…
En effet, l’établissement de Corbigny, qui souffrait un peu des mêmes symptômes, est depuis peu en pleine restructuration… Son personnel a contacté l’un des membres de notre collectif, s’est inspiré de notre travail et de notre approche et a fini par créer une section syndicale pour faire évoluer la situation dans le dialogue social !
L’émotion qu’ont suscitée nos interventions bien au delà de la population, semble aboutir sur des améliorations sensibles à St-Benin d’Azy nous ne pouvons que nous en réjouir et rendre hommage à ceux qui y ont contribué de bon cœur !
Espérons que ce mieux-être n’aura pas été que passager et électoral ! Vous pouvez compter sur notre vigilance, pour rappeler à qui de droit ses responsabilités, si besoin en était… Et dénoncer toute tentative de récupération politique !
Cela prouve en tout cas, qu’il suffisait d’être vraiment décidé pour qu’un certain nombre de progrès, déclarés impossibles jusqu’à présent, puissent enfin voir le jour !


Le Centre Social fermé au public !

Suite à la visite de la Commission de Sécurité vendredi 1er mars 2002, la Préfecture a décidé de faire interdire l’accès du public au Centre Social pour Insalubrité
Les adhérents, comme les Associations utilisatrices n’ont malheureusement pas été avertis, ce qui n’est guère courtois.
Seuls ceux s’étant rendus sur place ont trouvé porte close et une affichette indiquant uniquement l’interdiction d’accès au public, sans autre explication.
Décidément, voilà une structure qui cumule les incidents de fonctionnement et mériterait d’être sérieusement reprise en main …

Mise à jour du 06/03/02
Un de nos rédacteurs s’étant rendu sur les lieux, le mercredi matin 6 mars 2002, pour obtenir quelques explications supplémentaires sur la situation, il a pu constater que l’affichette avait changé.
La nouvelle indiquait : le Centre Social est  fermé du 03 au 09 Mars, l’accueil des activités étant assuré par la Municipalité.

Par contre, notre arrivée eut pour effet immédiat la fermeture à clé, de la porte d’entrée du Centre !

Quelle curieuse façon de réagir, quand on a rien à se reprocher !
Cachant avec tant de soin l’information, l’équipe du Centre Social, aura du mal ensuite à regretter  certaines rumeurs.
Quel manque d’ouverture, de transparence, et de démocratie dans sa façon de fonctionner…
Encore une fois, nous redisons notre attachement à la structure et à l’objet du Centre Social, mais dénonçons ces agissements !
J.

Nouveau Collège enfin programmé !

Les travaux de reconstruction du nouveau Collège sont annoncés pour 2003 et 2004, et se feront en 2 phases.
Le projet ne manque pas d’atouts : réhabilitation du bâtiment de l’ancienne école communale, utilisation de matériaux traditionnels, intégration à l’environnement, ouverture sur l’extérieur et les nouvelles technologies…
Le point faible étant de faire subir aux élèves et à l’équipe enseignante les servitudes de 2 ans de travaux, avec surtout une cour de récréation sur laquelle il est prévu, à ce jour, de réinstaller les préfabriqués de 2 classes !
Vous pouvez sur place en consulter le projet et les plans, faire part de vos remarques.
Une première réunion de présentation avec l’architecte a eu lieu le samedi 15 décembre.


Assemblée Générale 2001 du Centre Social ( bis )

La dernière assemblée générale du Centre Social en juin n’ayant pas réuni le quorum, ses membres ont été de nouveau convoqués le 11 septembre. Le bureau sortant y a été réélu !Cherchez l’erreur …


Mettre le Feu !

La veille du Comice, un pyromane a incendié dans la foulée les 4 personnages montés en bottes de paille, qui servaient à annoncer le dit comice à chaque entrée de la commune.
Les pompiers de St-Benin ont dû appeler à la rescousse leurs collègues de Nevers devant la multiplicité des foyers !
Le responsables de ces faits a été appréhendé par les gendarmes.
Malgré cela, le Comice a été un franc succès, regroupant plus de 1300 personnes au repas dansant du samedi soir, et bien plus encore dans les rues le lendemain, pour un étonnant défilé de chars rivalisant de créativité dans leur célébration des traditions rurales, dans un St-Benin fastueusement décoré et fleuri !
 Un reportage photo réalisé par notre équipe, est à votre disposition sur ce site.


Porcherie de Vannay : du nouveau

Le projet d’extension de la porcherie de Vannay, parce que conforme aux réglementations tant nationales qu’européennes en vigueur, a reçu l’autorisation du Préfet.
Malgré cela, la Municipalité a refusé le permis de construire et, dans son Conseil du 11 juin, a décidé d’attaquer cette autorisation devant le Tribunal Administratif !
Parallèlement une Association anti-porcherie : « AMOGNES » a été créée à l’initiative de riverains, ainsi qu’une autre « Ixyone Communication » regroupant des jeunes agriculteurs voulant expliquer au plus grand nombre leurs problèmes et leur façon de travailler.
Nous espérons que les uns et les autres auront l’intelligence de dialoguer et d’aboutir à des solutions qui tiendront compte des intérêts de chacun, et que ces associations ne sont pas la cristallisation de positions immuables !
Dernières nouvelles en date :
Finalement la Municipalité a renoncé à attaquer l’autorisation de construire accordée par le Préfet ! Par contre, l’association « AMOGNES » persiste dans sa position et remet le projet en question auprès du Tribunal Administratif…


CENTRE SOCIAL : Etouffer le scandale !

Pour la punir, d’avoir averti les élus du Canton des « graves dysfonctionnements » du Centre Social, le Bureau a cru devoir envoyer une lettre préalable en vue de son licenciement à la salariée, auteur de cette dénonciation ! Alors même que le Conseiller Général GRAILLOT, et quelques maires l’aurait assurée de ne pas avoir à craindre pour son emploi…
Précisons tout d’abord, que malgré nos relances, tant directes qu’indirectes, le bureau a évité soigneusement de nous rencontrer pour justifier sa position !
Quel est donc ce système qui permet aux fraudeurs de punir celle qui dénonce la fraude ? En faisant tout simplement son devoir de citoyenne !
Cette dernière envisageait de porter plainte au pénal et d’attaquer son employeur devant les Prud’hommes.
Un Conseil d’Administration du Centre Social a eu lieu le 30 mars (la salariée ayant fait parvenir à chacun de ses membres une copie des différentes pièces du dossier) réaction des élus, membres de droit : il semble que le mot d’ordre a été d’étouffer l’affaire ?
L’entretien préalable au licenciement a eu lieu le 2 avril un arrangement a été trouvé puisque le bureau (qui risquait gros à maintenir une position indéfendable) a renoncé finalement à son licenciement.
C’est heureux pour elle, mais laisse tout de même des questions en suspens : Pourquoi le bureau mis en cause n’a pas démissionné ? Et que le C.A ne l’a pas exigé ?
Encore mieux : pourquoi l’autre salarié, pourtant auteur de graves irrégularités, n’a contre toute attente, pas été mis en cause ?
Quelle va être la position de Caisse d’Allocations Familiales, principal bailleur des fonds du Centre Social ?
Autant de questions autour du scandale du Centre Social !
Tous ceux, dont nous sommes, qui défendent le maintien et le développement du Centre Social, sont mis dans l’embarras : comment cautionner de telles pratiques ?
Affaire à suivre …



  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz

Notre annonceur Déco-2000




Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté communes des Amognes, communauté militante, démocratie locale participative Amognes, humour Voix des Amognes, associations amognes, blagues Voix des Amognes, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos Loire, politique St-Benin, presse locale Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme nievre, petit beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouer, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist Azy, famille de Croy.