La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
CHER GASTON BUISSON

Humour

Magazine

Associations

Amognes

Cher Gaston

Ses amis lui ont témoigné leur attachement.
Vous pouvez le faire à votre tour.
la Rédaction.


Envoyer un témoignage



« Bonjour, c'est Buisson ! » annonçait-il si souvent à l'autre bout du « fil qui parle ».
Petit homme au regard broussailleux, il m'a d'abord intimidée.
J'ai ensuite entrevu celui qu'il était, apprécié sa vision des choses, sa réflexion, colorées de cet humour que nous lisions dans ses yeux, avant qu'il ne passe par sa plume.
Bien sûr, il a su laisser cette trace pétillante en nous, mais quelle tristesse d'avoir à lui dire une dernière fois :
« Au revoir, Gaston. »

Carla de Haut



Gaston nous a quittés voilà quelques jours ; bien sûr, comme lui, nous savions qu'il n'y avait pas d'autre issue.
Son courage, sa dignité, dans ces moments douloureux nous ont aidés et nous aident encore à poursuivre ce que nous avons commencé ensemble.
Nous nous connaissions déjà depuis une quinzaine d'années, et nos rapports dépassaient l'amitié.
Gaston c'était : une grande intelligence, une capacité d'écoute, la loyauté, un sens de l'intérêt général, tout cela avec un humour et un sens de l'autodérision qui cachait une certaine timidité.
Je ne suis pas prêt d'oublier les nombreuses soirées passées ensemble à échanger, à travailler à nos projets ; nous espérions pouvoir les réaliser ensemble, et même si cela ne sera pas possible, je tâcherai de m'inspirer de ses conseils et de ce qu'il fut pour les atteindre.
Une de ses dernières paroles en ma compagnie fut : « la vie est une drôle d'histoire qui commence bien et qui finit toujours mal ; entre le début et la fin, rendons-nous utile. »
Gaston c'était aussi cela.

Jean-Luc Gauthier



Mon cher Gaston,
La pudeur, ça existe. C'est ce qui m'a retenu de me joindre à ceux qui te connaissaient bien avec le sentiment que j'aurais peut-être un peu eu l'air d'un résistant de la dernière heure...
Je dois t'avouer simplement que je regrette que nous nous soyons rencontrés trop tard et trop peu. Quelques mots et quelques lignes échangés et les quelques réunions où j'avais pu apprécier le poids de ta sagesse et la vivacité de ton esprit m'avaient donné envie de faire un bout de route avec toi.
Il nous reste le Petit Béninois où je vais me sentir obligé d'être un peu plus présent, maintenant que j'ai découvert que c'est toi qui m'as jugé digne de faire partie de l'équipe.
Comme je suppose que tu continueras à le lire, j'essaierai de ne pas te décevoir.
Adieu l'Ami !

Augustin Vagne



Nous savions tous qu'il allait nous quitter.
Il nous avait prévenus, et en ce jour de septembre ensoleillé, de son pas de sénateur, il est parti.
Nous ne rencontrerons plus sa silhouette un peu massive, mais toujours élégante ; mais surtout nous n'entendrons plus ses avis si pertinents, percutants et en même temps si spirituels sur tout et tous.
Son mélange de Titi parisien et de morvandiau, nous manque ; un vide s'est installé !
Au revoir, Gaston, vous resterez dans nos têtes et dans nos coeurs.

Andrée Pennynck



Gaston frondait la vie, tout entier dans l'invocation du « bon sens. »
Il n'attaquait personne en particulier car c'est aux vices et non aux hommes qu'il en voulait. Il avertissait par le conseil, sans blesser par la satire.
Respectueux d'une pluralité politique quand l'attitude critique la justifiait, il n'en fustigeait pas moins l'imbécillité régnante.
Sur son lit de mort, peu avant que ses amis rendent à son corps l'hommage de la sépulture, il discourait toujours sur l'unité dans la diversité !
Comme les affinités sensibles ne se commandent pas, un homme de gauche salue un militant de la tolérance.

Daniel Adam



Depuis plusieurs années maintenant, nous avions pris l'habitude de nous rencontrer très régulièrement pour réfléchir ensemble, confronter nos analyses et nos points de vue sur l'actualité locale et nationale, sur les faits sociaux et les dérives qui émaillaient l'histoire de notre pays.
« Vaste programme », aurait dit le Général !
Cette réflexion commune aboutissait quelquefois à des articles, publiés dans « Le Béninois ». Et c'est à travers ces écrits que le lecteur pouvait apprécier notre ami Gaston.
Mais pour moi, et quelques autres compagnons de route ou de combat, c'était bien plus encore :
- Un homme libre, comme j'ai rarement eu l'occasion d'en rencontrer ; toujours en accord avec ses convictions, il avait pourtant la tolérance de ne pas condamner ceux qui ne partageaient pas les siennes.
- Un homme courageux, n'hésitant pas à s'engager pour ses idées, même s'il était plus confortable et avantageux de rejoindre le côté du manche de la cognée.
- Un ami fidèle et solide, qui savait toujours trouver le temps et l'occasion de faire plaisir, de soutenir à demi-mot sans jamais s'imposer, dans les épreuves que la vie pouvait vous infliger.
- Un sage, qui après tout ce qu'il avait vu, étudié, possédé, dirigé ou subi, savait faire la part des choses, et les regarder avec la distance qu'il convient.
Il exprimait tout cela, avec toujours beaucoup de malice, et savait l'apprécier chez les autres ; c'était sa façon à lui de cacher sa grande sensibilité.
Gaston a gardé jusqu'au bout de son chemin de souffrance, sa lucidité, sa dignité, et la gentillesse teintée d'humour qui le caractérisaient si bien.
J'ai perdu un ami de la meilleure qualité, un collaborateur et un compagnon de route de premier ordre.
Il me disait tout dernièrement son souhait ardent de voir prolonger les réflexions et les actions engagées ensemble.
Gaston, tu peux compter sur moi.

Paul de Haut



Merci mille fois à Mr. Buisson de m'avoir donné la possibilité de publier mes modestes pensées.
Je regrette de n'avoir pas eu le temps de lui dire de vive voix.
Je garde dans mon coeur une pensée chaleureuse pour lui.

Y. Piques



  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.