CSDU

Magazine

Photos

Amognes

Lutter contre l'invasion publicitaire de nos boites aux lettres !


Un envahissement constant
Ce sont aujourd'hui des kilos de prospectus qui sont déversés chaque mois dans nos boites aux lettres (40 Kg de papier par an et par boîte), sans compter les courriers publicitaires non sollicités qui sont l'objet d'un joli traffic de la part des vendeurs de listes d'adresses (France-Télécom en tête !)
Il y en a tellement, qu'on risque même d'y perdre son courrier important, si on ne trie pas avec le plus grand soin...
Inutile de préciser que si vous partez quelques jours, il vous faudra accoucher votre boite aux lettres aux forceps tellement elle sera bourrée de prospectus et autres catalogues publicitaires.

Pollueur=payeur

L'autocollant "Stop-Pub" sur sa boîte aux lettres (qu'il s'agisse de celui du ministère ou d'un autre !), n'a pour l'instant qu'une valeur symbolique, et la situation n'évoluera pas tant qu'une loi votée - et surtout mise en application - ne prévoiera pas des sanctions suffisamment dissuasives envers les entreprises de distribution de prospectus en cas de non-respect de l'autocollant, comme c'est le cas par exemple en Allemagne et au Portugal.
Dans ces pays, le coût de retraitement des prospectus (110 millions d'euros en 2000) est entièrement pris en charge par les émetteurs et non plus par les collectivités territoriales.


Incidence sur la nature et la taxe d'ordures
Tout cela a un coût, sur les produits proposés, mais aussi une incidence non négligeable sur le traitement de nos déchets suite à l'augmentation de leur tonnage et donc l'augmentation de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères dont le montant s'envole chaque année, jusqu'à devenir insupportable !
Dernier aspect du problème, c'est le gaspillage écologique d'arbre pour faire ce papier et la pollution que représente le traitement des encres d'impressions, rejetées dans la nature...
Vous trouverez dans cette page de nombreux moyens pour lutter efficacement contre les pourvoyeurs de cette pollution.


Comment réagir
1)
Vous recevez de la publicité avec votre facture d'électricité, de gaz ou de téléphone, joignez-la donc avec votre paiement en laissant à la compagnie le soin de s'en débarrasser.

2) On vous adresse des lettres de prospection pour des cartes de crédits, des prêts automobiles ou d'autres offres du même genre avec des enveloppes de retour, pré-affranchies ?
Profitez-en pour vous débarrasser de vos publicités en les renvoyant de façon croisée à tous ceux qui vous prennent pour une décharge publicitaire (n'envoyez évidemment aucun document sur lequel figure vos coordonnées, cela va de soi !).
Vous pouvez aussi renvoyer l'enveloppe vide juste pour laisser la société se demander si elle a perdu un client potentiel, mais lequel ?

3) Les organismes de vente par correspondance (3 Suisses - la Redoute - Camif - Blanche Porte...) vous harcellent avec l'annonce de soi-disant gain de gros lots : chèques mirifiques, voitures somptueuses, ensemble home-cinéma... Renvoyez-donc le tout sans timbre dans l'enveloppe jointe en cochant la case "commande". L'espoir d'avoir une commande les fera payer l'affranchissement à tous les coups...


Si nous sommes suffisamment nombreux à réagir de la sorte, tous ces pollueurs cupides vont avoir le retour des cochonneries qu'ils ont envoyées en payant eux-mêmes 2 fois l'affranchissement (son envoi et son retour).

Cerise sur la casquette : notre service postal y gagnera en traffic et vous participerez à maintenir le service public !

Envoyez cette page à tous vos amis...
et participez à la prochaine Journée Nationale de Déversement des Prospectus Publicitaires !

Si vous êtes responsable d'une entreprise ou de son service de communication publicitaire, pensez à passer votre publicité sur nos sites. Vous permettrez à cette nouvelle économie alternative de survivre, et votre pollution restera virtuelle...

Paul de Haut.