La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
PROBLEMES INSTALLATION LINKY

C.S.D.U

Magazine

Photos

Amognes

Problèmes posés par les compteurs Linky
La campagne de remplacement des compteurs EDF par des "Linky" (nouveaux compteurs communicants) a commencé sur St-Benin et dans les Amognes. L'association Que-Choisir a déjà recensé de nombreux cas (plus de 2000 !) où suite à ce changement, les abonnés se sont plaints de dysfonctionnements ou mise en panne de leurs appareils, d'arrêts intempestifs d'alimentation pour le même type d'utilisation qu'avant, de basculement vers les heures creuses qui ne s'opèrent plus, etc.
Passage en force, défauts de câblage, refus de prise en charge des problèmes consécutifs à la pose de compteurs Linky : Enedis accumule les erreurs sans avoir à rendre de comptes.
D'où l'intérêt de la constitution de ce dossier...

Enquête consommateurs
Rapport de la Cour des Comptes
La CNIL intervient
Lettre type refus d'installation
Loi et refus d'accès
Associations
Forum


Enquête consommateurs
L'appel à témoignages lancé dans le numéro de Que Choisir de mai 2017 a d'abord abouti à une petite centaine de vrais dysfonctionnements apparus juste après la pose d'un compteur Linky, ce qui n'était déjà pas rien.
Mais le mieux restait à venir puisque mi-mai, le questionnaire joint à sa newsletter électronique et destiné aux seuls ménages équipés d'un compteur Linky leur est revenu complété en moins de 48 heures à plus de 2 000 exemplaires, avec un taux de mécontentement élevé et argumenté.
D'où ce dossier publié par l'association consumériste le 19/10/2017.

Alors, même si Enedis continue à affirmer avec obstination que "des cas problématiques, on en a peu", la réalité du terrain devient bien plus alarmante que ne le dit le gestionnaire de réseau. Il n'y a ni fantasmes ni peurs irraisonnées dans les réponses des usagers équipés, seulement des ennuis bien réels. Si 74 % d'entre eux n'ont noté aucun problème consécutif à la pose du compteur Linky, 26 % des ménages, soit 1 sur 4, subissent de vrais dysfonctionnements, ce qui est énorme. Par ailleurs, 69 % des participants estiment que leur compteur Linky est inutile. Un taux d'insatisfaction jugé anormalement élevé par les experts en statistiques de l'UFC-Que Choisir.

INVENTAIRE à LA PRéVERT
Au palmarès des méfaits de ce nouveau compteur communicant, on trouve d'abord les lampes. " Le soir même de l'installation, nos deux lampes de chevet tactiles sont devenues folles ", nous écrit un abonné. " Elles fonctionnent de façon anarchique, s'allument toutes seules inopinément, parfois au beau milieu de la nuit ", ajoutent de nombreux internautes. On nous parle aussi d'ampoules qui vacillent, de volets roulants qui ne remontent plus, de boîtiers télé qui peinent, de fours qui se mettent en marche tout seuls, de sons parasites à la radio. Autres soucis, les coupures de connexion qui se multiplient sur des box Internet (imposant des relances plusieurs fois par jour et causant des problèmes de réception TV), des appareils qui n'ont jamais redémarré après la pose du compteur ; des congélateurs dont on perd tout le contenu parce que le compteur a été changé en l'absence des occupants. Ou encore des ballons d'eau chaude électriques qui ne fonctionnent plus du tout ou passent en marche forcée, donc en heures pleines au lieu de chauffer l'eau en heures creuses.

D'autres dénoncent des coupures intempestives d'électricité pour un oui pour un non, alors que leurs habitudes n'ont pas été modifiées. Et puis dans les appartements équipés de compteurs électroniques, on trouve des coffrages dont la porte ne ferme plus une fois le compteur changé. " Le compteur ne rentrait pas dans le boîtier mais l'installateur a refusé de reposer l'ancien, qui fonctionnait très bien. La porte reste ouverte, on va finir par l'enlever pour éviter de se fracasser le crâne dessus. C'est inadmissible, l'entrée va ressembler à un chantier ", témoigne un abonné exaspéré. D'autres pointent leur contrat heures pleines/heures creuses qui s'est transformé " en heures pleines/heures pleines ", pour reprendre le propos d'un internaute qui ne manque pas d'humour en dépit de sa colère.

PROBLèMES NON ASSUMéS
Mais, quel que soit le problème, Enedis refuse le plus souvent de l'assumer. Lorsqu'il y a panne d'appareils ou des pièces à changer, il s'estime, d'après notre sondage, non responsable 9 fois sur 10. Quand le cumulus électrique ne fonctionne plus normalement, le problème finit par être résolu seulement une fois sur deux, et c'est la même chose pour les compteurs qui sautent à tout bout de champ. Dans 71 % des cas, les problèmes de box persistent, y compris quand l'installation du Linky date de 2016. Pour ce qui est des contenus de congélateurs perdus quand les changements de compteur se font en l'absence des occupants, ils ne sont jamais indemnisés. " Il n'y a pas eu de panne de secteur ", s'entendent répondre les victimes ! De plus, malgré la forte accélération du programme de pose des compteurs depuis le début de l'année, les problèmes qui apparaissaient en 2016 restent d'une ampleur comparable. à l'exception de celui des lampes tactiles, enfin admis depuis peu, Enedis n'a rien appris de ses premiers errements. Le chauffe-eau électrique qui ne redémarre pas ou qui fonctionne en heures pleines demeure d'actualité, les problèmes de box Internet perdurent, les portes de coffres continuent à ne plus fermer, les moteurs et les cartes électroniques à griller, etc.

POSEURS FORMéS à LA VA-VITE
Ces nombreux dégâts tiennent en partie à la précipitation du déploiement. Les poseurs qui sont recrutés ne connaissent pas grand-chose à l'électricité. La tâche est trop mal rémunérée pour que des électriciens de métier s'y intéressent. Les installateurs sont formés à la va-vite, envoyés chez les usagers au bout d'un mois, d'abord en binôme puis seuls. " On apprend énormément en un mois, mais c'est de la théorie, témoigne l'un d'eux. On apprend surtout sur le terrain. On nous demande de passer une demi-heure par compteur, il nous faudrait plus de temps pour le triphasé, car c'est plus complexe. Il y a davantage de câbles à serrer, il faut repérer les phases et les équilibrer. Si on met le neutre sur une phase, on provoque des dysfonctionnements. Le délestage des ballons d'eau chaude peut poser problème, surtout en triphasé. Les options Tempo et EJP (1) sont difficiles à programmer quand on débute : il faut toucher aux relais de délestage. Il arrive même qu'on se trompe de compteur dans les colonnes en immeuble tellement on doit aller vite. Il faut savoir qu'on est payés au smic, ou à peine plus, et qu'on ne touche pas de primes si on fait moins de 10 installations par jour. "<

CONSIGNES CONTRADICTOIRES
Conscient de l'insuffisance de la formation de ces personnels qu'il missionne chez ses 35 millions d'usagers, le gestionnaire de réseau envoie régulièrement des techniciens contrôler le travail en cours chez les clients. Une démarche en forme d'aveu, mais qui ne suffit pas à régler les nombreux problèmes. " Il devait y avoir 30 à 40 entreprises de pose il y a quatre mois, on doit être autour de 70 aujourd'hui ", nous confiait un installateur en avril dernier. Le rythme de pose s'accélérant, il faut embaucher de plus en plus, les recrutés ne sont pas aguerris aux difficultés du métier ni à la diversité des configurations qu'ils rencontrent.

Et puis, il y a des mots d'ordre contradictoires et des pratiques inexplicables. D'après notre enquête, 52 % des installateurs conseillent d'éteindre les appareils qui fonctionnent ou qui sont en veille, d'arrêter le lave-linge ou le lave-vaisselle s'ils sont en marche, l'ordinateur ou la télé s'ils sont allumés, mais 48 % ne donnent aucune consigne. Quand les compteurs sont dans les parties communes d'un immeuble, sur les paliers, il arrive même que les poseurs oublient de sonner aux portes des appartements tant ils ont intérêt à faire vite pour toucher leurs primes. Résultat, les résidents se retrouvent soudainement privés de courant. Tout électricien digne de ce nom sait pourtant qu'une mise hors tension "sauvage" peut griller le moteur d'un matériel un peu ancien, les cartes électroniques sensibles, déprogrammer des équipements. " On conseille d'arrêter tout ce qui peut l'être avant la coupure générale, nous ont d'ailleurs confirmé les responsables techniques du programme Linky d'Enedis. Après une mise hors tension abrupte, il peut y avoir des matériels qui ne se réinitialisent pas bien ou qui flanchent. La remise sous tension peut entraîner une défaillance des équipements qui datent ou qui ont des composants électroniques sensibles. Les box et les routeurs de Wi-Fi nécessitent une coupure propre, sinon la synchronisation ne se fait plus correctement."

La doctrine semble donc claire. Mais quand il s'agit de poser ses compteurs à tour de bras, Enedis ne s'embarrasse pas de ces précautions minimales. Les consignes données aux installateurs sont même en parfaite contradiction avec les recommandations de ses propres experts. Ils sont sommés de les remplacer dès lors qu'ils sont accessibles, y compris en cas d'absence des usagers. " Il n'y a pas de prise de rendez-vous quand les compteurs sont accessibles ", répond d'ailleurs le service clients d'Enedis aux consommateurs mécontents, et le courrier type d'Enedis annonçant le remplacement précise qu'il " ne nécessite pas votre présence quand le compteur est à l'extérieur ". Les mises hors tension abruptes sont donc exigées par Enedis, qui en connaît pourtant tous les risques ! Plus grave, le gestionnaire de réseau refuse d'en assumer les conséquences. Trop c'est trop, Enedis ne peut pas continuer à imposer ses compteurs en toute impunité.

DETAILS :
LE COMPTEUR DISJONCTE à TOUT BOUT DE CHAMP

"Dès que je fais fonctionner plusieurs appareils en même temps, le nouveau compteur disjoncte. Je suis obligé de le réenclencher régulièrement, ce qui n'était jamais arrivé avant."

Ce problème semble fréquent quand on a un "délesteur" (boîtier qui gère l'alimentation électrique des appareils pour ne pas dépasser la puissance donnée) : Linky ne le reconnaît pas. C'est lié à un mauvais câblage lors de l'installation. Et la pose est plus complexe s'il y a un délesteur. Avant d'augmenter votre puissance d'abonnement, exigez qu'un technicien confirmé vienne vérifier le câblage, il est sans doute défectueux. Le compteur qui disjoncte peut aussi être lié à la tolérance des modèles classiques, ceux que l'on remplace. Avant Linky, le disjoncteur pouvait être réglé généreusement. Il permettait donc de consommer au-delà de sa puissance d'abonnement. Avec Linky, c'est fini. Que Choisir conseille de décaler le fonctionnement de certains appareils pour qu'ils ne soient pas tous en marche en même temps. C'est assez facile et on évite un surcoût d'abonnement. Ajoutons que le changement de puissance doit se faire gratuitement l'année suivant la pose du compteur. Enedis n'est pas autorisé à vous prélever les 35 € qui vous sont parfois réclamés. Si c'est le cas, exigez d'être remboursé !

LES LAMPES TACTILES S'ALLUMENT N'IMPORTE QUAND
"Mes lampes tactiles s'allument toutes seules et n'importe quand depuis qu'on m'a installé Linky. J'ai dû les débrancher et acheter des lampes classiques pour les remplacer."

Enedis a d'abord accusé les lampes. "Linky utilise une bande de fréquences réservée il y a une dizaine d'années, tous les constructeurs connaissent la répartition des gammes de fréquences et doivent respecter celles qui leur sont attribuées. Le problème, c'est que certaines lampes tactiles ne sont pas bornées dans leur bande de fréquences. Elles ne sont pas conformes, elles devraient être insensibles au signal Linky", nous répondait le gestionnaire de réseau à l'automne 2016. Depuis, sa position a évolué. Enedis admet que "des lampes tactiles conformes aux normes présentent une sensibilité particulière et inattendue aux fréquences de la bande réservée à Linky". Demandez le remboursement de vos lampes tactiles à Enedis si elles fonctionnent mal. N'oubliez pas de joindre une preuve d'achat : facture, ticket de carte bancaire…

LA BOX INTERNET CONNAîT DES BUGS
"Notre box marchait parfaitement mais, depuis qu'on nous a posé le compteur Linky, elle fonctionne de façon ­intermittente. Le service clients d'Enedis nous invite à nous assurer que nous disposons d'un équipement de dernière génération répondant aux normes en vigueur. Nous sommes scandalisés."

Enedis a mené des expertises et n'a trouvé aucun lien entre le courant porteur en ligne (CPL) de Linky et la perturbation des box. C'est d'ailleurs logique puisque le CPL haut débit de ces dernières ne correspond pas du tout à la bande de fréquences du compteur. Le problème vient de la mise hors tension sans ménagement : la réinitialisation ne se fait pas correctement. Même si Enedis a raison d'affirmer que ce n'est pas une perturbation due au fonctionnement de Linky, c'est bel et bien un problème provoqué par la pose de son compteur. Le gestionnaire de réseau en est pleinement responsable, bien qu'il le nie.

LE CHAUFFE-EAU éLECTRIQUE FONCTIONNE EN HEURES PLEINES
"Après le changement de compteur, je n'avais plus d'eau chaude. J'ai dû mettre mon cumulus en marche forcée. Cela me coûte beaucoup plus cher."

Cumulus qui ne ­fonctionnent plus, ou plus en heures creuses : la cause est à rechercher du côté du mauvais câblage à la pose du compteur ou d'un souci interne au compteur. Entre mauvais branchement, câble qui pilote le chauffe-eau pas raccordé (ou mal), contacteur HP/HC (heures pleines/heures creuses) détérioré par un câblage défectueux, ou encore bug dans le paramétrage du compteur, dans tous les cas, Enedis est responsable. Demandez l'envoi de ­techniciens expérimentés pour qu'ils trouvent la solution, de même qu'un dédommagement pour le surcoût de votre facture d'électricité.

LE TéLéVISEUR SE MET EN ROUTE TOUT SEUL
"Depuis qu'on nous a installé le nouveau compteur, il arrive que la télé s'éteigne en cours d'émission ou qu'elle s'allume toute seule. Nous allons finir par croire aux fantômes."

Enedis attribue le dysfonctionnement à la remise sous tension qui ne s'est pas bien passée. Au-delà des téléviseurs, de nombreux problèmes sont liés à la coupure qui n'a pas été bien faite, assure Enedis. Qui fait même le parallèle avec les perturbations causées par les orages et les tempêtes pour se dédouaner de toute responsabilité. Sauf que l'orage et la tempête sont des ­phénomènes naturels, pas la pose du compteur Linky ! Il est en effet imposé aux consommateurs en remplacement d'un matériel qui ne leur causait pas le moindre souci, sans qu'ils aient jamais demandé son changement. La responsabilité d'Enedis est par conséquent pleine et entière. En dépit de son refus de l'assumer.

LES APPAREILS EN PANNE
"Mon congélateur marchait parfaitement, il n'est pas reparti après l'installation du nouveau compteur. La réparation m'a coûté 306 €."

Congélateurs, hottes aspirantes de cuisine, portes de garage, etc., qui refusent obstinément de se remettre en marche, c'est loin d'être rare. Leurs cartes électroniques ou leurs moteurs ont grillé. Enedis s'en tient à un refus de la prise en charge, toutes les victimes reçoivent la même fin de non-recevoir : "Le lien de causalité n'est pas démontré." Car pour ses experts," il est évident que statistiquement, des appareils tombent en panne peu après la pose du compteur sans qu'il y ait de lien ". Sans doute. Mais lorsqu'un équipement ne redémarre pas à la remise du courant, c'est lié à l'interruption volontaire provoquée par la pose du compteur Linky, pas à des intempéries. Il est inadmissible qu'Enedis s'en dédouane.

LE COFFRAGE NE FERME PLUS
"Le compteur se trouve dans l'entrée de mon ­appartement, dans un coffret fermé par une porte. L'installateur l'a remplacé par le Linky. Il a constaté comme moi que la porte ne fermait plus, mais il a refusé de reposer l'autre compteur."

Ce problème concerne les compteurs électroniques qui sont moins épais que le nouveau compteur Linky. Or, les coffrages ont souvent été conçus pour leur format, surtout dans les immeubles et les pavillons assez récents. Linky ne peut pas s'y loger mais les intervenants ont pour consigne de l'installer quand même. Ne les laissez pas faire. Si votre coffrage correspond tout juste au format de votre compteur ­électronique, refusez le changement. Si le compteur électronique est placé dans votre intérieur, il y va de l'esthétique de votre logement mais aussi, et surtout, du risque d'accident. Enedis dit travailler sur des supports plus minces qui compenseront l'épaisseur du Linky. Attendez que le poseur vous le montre avant d'accepter le remplacement de votre compteur électronique.

LE RELEVé DE COMPTEUR N'EST PAS AUTOMATIQUE
"Equipée d'un compteur électronique, je ne m'occupais jamais de mes relevés, ils se faisaient de l'extérieur. Mais depuis qu'Enedis l'a remplacé par un Linky, je ne suis facturée que sur des estimations, c'est ridicule."

Un non-sens absolu ! Cette consommatrice est loin d'être la seule à s'en plaindre. D'après notre enquête, 30 % des ménages équipés d'un compteur Linky doivent encore faire leur autorelevé ou sont toujours facturés sur des estimations. Il y en a même qui reçoivent un avis de passage d'un releveur, celui-ci faisant le déplacement en chair et en os ! Et dire que Linky devait faciliter le relevé de compteur. " Il s'effectuera à distance, vous serez facturé sur la base de votre relevé ", promettait Enedis. C'était d'ailleurs le seul mini-intérêt de Linky pour les particuliers. Or, il n'est même pas tenu. " On a installé en diffus et on déploie parfois les compteurs avant les concentrateurs. Le décalage va se résorber petit à petit, tous les compteurs deviendront communicants à terme ", se défend Enedis. Une réponse qui en dit long sur le peu de considération du gestionnaire de réseau envers les usagers…

LES VOLETS ROULANTS NE REMONTENT PLUS
" Depuis qu'on a le compteur Linky, les volets roulants fonctionnent comme ils veulent : on donne dans le paranormal. "

Enedis admet que le problème peut être causé par le courant porteur en ligne (CPL) de son compteur. " Il arrive que la domotique un peu ancienne utilise des bandes de fréquences très proches de celle de Linky, ce sont des cas complexes, assure Enedis. Nous essayons de les régler en proposant une solution radio à la place du CPL. Nous traitons ces soucis de domotique au cas par cas. " C'est bien sûr Enedis qui doit assurer la prise en charge des modules radio puisque les problèmes sont liés à la pose de son compteur. Si ça ne va pas de soi, insistez. Si vous n'avez pas été contacté alors que vous êtes victime d'un problème de domotique (volets roulants, porte de garage, portail ou autre) depuis le changement de compteur, relancez Enedis.

GARE à L'ERREUR DU POINT DE LIVRAISON
" J'ai constaté un triplement de ma consommation à la réception de la facture qui a suivi la pose du compteur Linky. J'ai appelé Enedis, qui m'a dit ne rien pouvoir faire. Il a fallu que j'enquête moi-même pour découvrir l'origine du problème : une erreur dans mon numéro de point de livraison ! C'est seulement 6 mois plus tard qu'Enedis m'a réattribué le bon. "

Heureusement que cette copropriétaire a persévéré. En faisant défiler les données sur son compteur, elle a vu s'afficher un numéro de PRM (point référence mesure). En cherchant sur Internet, elle a découvert que PRM et PDL (point de livraison), c'était la même chose. Elle a donc comparé son numéro de PDL, qui figure sur les factures d'électricité, au numéro de PRM inscrit sur son ­nouveau compteur… et ce n'était pas le même. Le technicien qui a posé Linky lui avait attribué le PDL d'un autre appartement ! Au-delà de la faute initiale, il est inadmissible que ce soit à l'usager de réparer les erreurs d'Enedis. Mais puisque le gestionnaire du réseau laisse les factures des usagers exploser sans s'interroger sur l'installation de ses compteurs, faites son travail : comparez le PDL de votre facture au PRM de votre compteur Linky en cas de ­surfacturation consécutive à sa pose. Si ce n'est pas le même, contactez Enedis pour rectification et exigez le remboursement du trop facturé.

LES ONDES éLECTROMAGNéTIQUES
" Les collectifs anti-Linky parlent beaucoup du danger des ondes électromagnétiques. Que faut-il penser des risques sanitaires liés au compteur Linky ? "

Très attendue tant les ondes électromagnétiques suscitent d'inquiétudes, l'expertise de l'Anses (Agence nationale de la sécurité sanitaire, de l'alimentation, de ­l'environnement et du travail) sur les effets sanitaires potentiels des compteurs communicants Linky est parue en décembre dernier. L'Agence a conclu " à une faible probabilité que l'exposition aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants, dans la configuration de déploiement actuelle, engendre des effets sanitaires à court ou long terme ". Ses experts précisant que " les compteurs Linky sont à l'origine d'une exposition comparable à celle d'autres équipements électriques déjà utilisés dans les foyers depuis de nombreuses années ". L'Anses est revenue sur le sujet en juin avec les résultats d'une campagne de mesures en situation réelle qu'elle avait commandée au CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment). " Les résultats de cette campagne mettent en évidence des durées d'exposition plus longues que prévu au domicile, sans pour autant que les niveaux de champ électromagnétique soient plus élevés ", souligne l'Anses dans son avis révisé, qui ne modifie pas les conclusions du précédent. Les mesures du CSTB prouvent que le compteur Linky est plus émissif que les compteurs classiques, contrairement aux affirmations d'Enedis, mais surtout que le nombre de communications CPL dans les logements est bien plus élevé qu'attendu, Enedis ayant toujours prétendu que le compteur ne communiquait que quelques secondes par CPL la nuit. Cependant, les niveaux d'exposition restent très faibles. Ils sont comparables à ceux des équipements électriques domestiques : lampes fluo compactes et LED, chargeurs de portables et d'autres appareils, blocs d'alimentation, écrans d'ordinateurs…

LES INCENDIES
" Un des fils, mal branché, a chauffé, le disjoncteur a fondu, ça sentait le brûlé dans toute la maison. On a flippé grave avec les enfants ! "
Deux seuls cas d'incendie, celui-ci compris, nous ont été signalés. C'est bien sûr trop mais ça reste rare, contrairement à ce que colportent certains sites anti-Linky, qui n'hésitent pas à attribuer tous les incendies impliquant un compteur électrique à Linky ou à divulguer des vidéos d'incendies ayant eu lieu en Amérique du Nord.

À "60 Millions de consommateurs", ils ont reçu deux plaintes en quelques jours :
- D’abord celle de Corinne, propriétaire d’un appartement à Bordeaux (33). Privée de courant, sa locataire découvre le 29 novembre que le compteur installé dans un couloir à l’extérieur du logement est chaud. Après vérification, l’arrière de l’appareil s’avère totalement brûlé ! « Le technicien a remplacé très rapidement le compteur endommagé sans laisser de bon d’intervention à ma locataire ».
- Quelques jours plus tard, c’est Sandrine, une habitante de Bailleul (59), qui leur écrit : « Le 1er décembre, à 6 heures du matin, nous nous apercevons qu’il n’y a plus de courant électrique. Une odeur de plastique brûlé émane du garage où mon mari découvre le boîtier Linky totalement fondu avec des traces de flammes sur le mur. » Heureusement, ce début d’incendie est resté circonscrit au boîtier et n’a pas provoqué plus de dégâts. Le compteur Linky avait été installé l’été dernier.
- Ces incidents font écho à ceux déjà évoqués dans la presse ces dernières semaines, qui se sont parfois terminés beaucoup moins bien – comme à Bièvres (91) où une partie de la maison d’un couple a été gravement endommagée par un incendie.
Corinne est ébahie quand elle entend son interlocuteur ENEDIS lui expliquer que « c’est normal, plus on touche de fils, plus il y a des risques d’incendies »… Quant à Sandrine, on lui explique rencontrer beaucoup de problèmes avec les sociétés sous-traitantes qui installent ces compteurs Linky.
Les techniciens seraient-ils insuffisamment formés ?
Enedis s’insurge contre cette idée. « Les 3 000 techniciens des entreprises prestataires qui installent les compteurs sont formés pendant un mois afin de recevoir une habilitation, insiste Gladys Staessens, porte-parole d’Enedis pour le programme Linky. Ils sont ensuite accompagnés dans la pose de leurs premiers compteurs et sont régulièrement contrôlés sur le terrain. »
Gladys Staessens reconnaît qu’il y a eu des problèmes de serrage des câbles d’arrivée électrique lors de la phase d’expérimentation, qui s’est déroulée à Lyon et dans la région de Tours entre mars 2010 et mars 2011. Huit incendies avaient été répertoriés à l’époque. « Mais aujourd’hui, les techniciens sont tous équipés d’un tournevis dynamométrique qui permet de réaliser un serrage parfait. »

LES DONNéES PERSONNELLES
"Ce compteur communicant donne libre accès à des données strictement confidentielles, la vie privée se trouve bafouée. Que faites-vous contre cette absence de protection ? "

La CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) s'est emparée de ce problème du recueil de vos données personnelles par les compteurs communicants dès 2012. Elle a strictement encadré leur collecte, jugeant qu'"une analyse approfondie des courbes de consommation pourrait permettre de déduire un grand nombre d'informations sur les habitudes de vie des occupants d'une habitation : heures de lever et de coucher, heures ou périodes d'absence, la présence d'invités dans le logement, les prises de douches, etc.". Le compteur Linky mesure en effet l'évolution de votre ­consommation, jusqu'à toutes les dix minutes. Il s'agit de la courbe de charge en jargon spécialisé. Et elle présente un vrai risque d'intrusion dans votre vie privée. C'est ce que la Cnil a bordé. Enedis n'est pas autorisé à utiliser ces données-là. Il lui est également interdit de les transmettre à des tiers. Vos données de consommation vous appartiennent, rien ne peut se faire sans votre accord… qui doit être explicite. L'UFC-Que Choisir travaille d'ailleurs toujours activement au maintien de cette protection des données personnelles, la réglementation sur le sujet pouvant évoluer. Rien ne change, en revanche, pour les relevés de consommation. Les index mensuels remontent, en principe automatiquement avec Linky. Cependant, ils ne permettent pas plus qu'avant (relevés manuels ou auto-relevés transmis) de connaître vos habitudes.

LA CAMéRA ESPION
"Vous n'avez jamais parlé de la minicaméra insérée dans le compteur Linky. Pourquoi ?"

La vidéo "compteur Linky, compteur espion" semble avoir marqué les esprits. Humoristique, elle a parfois été prise au sérieux. Surtout, elle a été récupérée par les militants anti-Linky, qui n'hésitent pas à multiplier les contre-vérités pour effrayer les usagers et les rallier à leur cause. Mais Que Choisir est formel, il n'existe pas de caméra espion ni même de caméra tout court sur le compteur Linky. Ce que la vidéo présentait comme une caméra est une simple diode qui clignote quand on consomme de l'électricité.

LES STIMULATEURS CARDIAQUES
" Les chirurgiens qui m'ont posé un stimulateur cardiaque m'ont mis en garde contre les plaques à induction. Qu'en est-il du compteur Linky ? " Autre question proche : "Le CHU m'a appelé : les données du défibrillateur ne passent plus depuis qu'on m'a posé un compteur Linky."

Nous avons consulté le Dr Nicolas Badenco, cardiologue spécialisé en rythmologie dans le suivi des patients porteurs de pacemakers et de défibrillateurs à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. " Lorsque j'ai des patients porteurs de défibrillateurs ou de pacemakers dont ils sont dépendants en permanence, explique-t-il, je leur déconseille les plaques à induction, car il existe un risque d'interférences électromagnétiques quand on se penche au-dessus pour cuisiner. On n'a pas ce problème avec le compteur Linky. Il émet moins que les plaques à induction et on ne vit pas collé à lui. En aucun cas je ne le contre-indique. La seule consigne que je peux donner est de ne pas approcher son boîtier de pacemaker à moins de 20 cm du compteur. " " Concernant les problèmes de transmission des données des défibrillateurs pour les patients suivis à distance par télécardiologie, ajoute le Dr Badenco, les boîtiers transmetteurs étant placés dans la chambre, je ne crois pas aux interférences du compteur. En outre, des problèmes techniques de transmission, nous en rencontrons fréquemment. "

L'ENQUêTE
Le questionnaire, et les réponses

Plus de 2 000 internautes équipés d'un compteur Linky ont répondu à notre questionnaire de façon détaillée et argumentée dans les 48 heures qui ont suivi son envoi sur notre newsletter électronique (pour 80 % d'entre eux, dès le premier soir). Nous avons écarté plus de 4 700 autres réponses non exploitables, ces participants n'étant manifestement pas encore équipés ! Néanmoins, ces 6 746 réponses en si peu de temps témoignent des interrogations que suscite ce nouveau compteur. En s'en tenant aux 2 012 internautes équipés, on peut qualifier le bilan de mauvais, pour ne pas dire désastreux.

Le profil des participants - 70 % habitent en maison ­individuelle, 30 % en appartement.
- 56 % ont un abonnement de base, 44 % un abonnement heures pleines/heures creuses.
- 48 % ont un abonnement 6 kVA, 27 % sont en 9 kVA, 11 % en 12 kVA.
- 50 % ont leur compteur à l'intérieur du logement, 50 % à l'extérieur.

Les problèmes provoqués par le compteur Linky
► 26 % des répondants subissent au moins un dysfonctionnement
- 12 % ont la porte de leur coffrage électrique qui ne ferme plus.
- 11 % ont un compteur qui disjoncte plus souvent.
► Ce pourcentage monte à 23 % pour les abonnés en 3 kVA.
- 9 % ont des lampes, de la domotique, un téléviseur ou un appareil électroménager qui ne fonctionne plus correctement.
- 8 % sont confrontés à des problèmes de box Internet.
- 6 % ont un chauffe-eau électrique ne fonctionnant plus normalement.
- 6 % ont un appareil définitivement hors d'usage.
- 5 % ont dû changer des pièces sur au moins un équipement électrique.


L'avis de la Cour des Comptes
Le rapport annuel de la Cour des comptes publié le 7 février 2018 dit :
"Les gains que les compteurs intelligents peuvent apporter aux consommateurs sont insuffisants", après que les sages se soient penchés sur ce dispositif déployé en France depuis 2010.
Ils estiment "qu'il est très coûteux pour les consommateurs et qu'ils n'en voient pas assez les bénéfices".

L'installation de 39 millions de compteurs connectés Linky en France d'ici 2024 nécessite un investissement de 5,7 milliards d'euros.
La Cour estime que le coût est peut-être avantageux pour Enedis (la filiale d'EDF qui déploie ces compteurs), mais rappelle que le financement de 130 euros par appareil est en fait "assuré par les usagers".
Ces derniers paient un petit peu, à chaque facture, avec "un différé tarifaire au coût excessif", selon les sages.

Mais là où la Cour des comptes est la plus dure, c'est lorsqu'elle estime que "le système n'apportera pas les bénéfices annoncés" pour "la maîtrise de la demande d'énergie".
En effet, ces compteurs sont censés rendre plus lisible la consommation électrique du foyer pour que le client puisse faire des économies de facture. Or, dans les faits, c'est un véritable parcours du combattant pour avoir des informations simples.

Elle reproche aussi un défaut de pilotage de la part de l'État, avec une prise en compte trop tardive des inquiétudes des consommateurs en matière de risque sanitaire et de préservation des données personnelles.
Dans son avis rendu seulement en décembre 2016 et confirmé en juin 2017, l'Agence nationale de sécurité sanitaire et alimentaire (Anses) conclut à une "très faible probabilité" pour que les champs électromagnétiques des compteurs aient des conséquences sur la santé.


La CNIL intervient !
La Cnil reproche en mars 2018 à Direct Energie de demander simultanément à ses clients leur consentement sur deux points, la mise en service de Linky et la collecte des données de consommation à la demi-heure.
Le client a "l'impression, erronée, qu'il choisit d'activer le compteur", alors qu'il "consent en réalité" à la collecte de ses données à la demi-heure, affirme la Cnil.
Par ailleurs, estime la Cnil, Direct Energie affirme que cette collecte doit permettre une facturation au plus juste, alors que la société ne propose pas en réalité d'offre basée sur la consommation horaire.
Direct Energie a trois mois pour se mettre en conformité et revoir sa procédure de demande de consentement, faute de quoi l'entreprise pourra encourir une sanction pécuniaire pouvant aller jusqu'à 3 millions d'euros.
Plusieurs centaines de milliers de clients sont concernés par ces consentements obtenus de façon non régulière, a précisé la Cnil.


Lettre type de refus
MODELE de LETTRE de MISE en DEMEURE
POUR REFUSER le REMPLACEMENT d'un COMPTEUR par un COMPTEUR LINKY

ENEDIS
Tour ENEDIS – 34 place des Corolles
92079 - PARIS La Défense Cedex


Lettre recommandée avec accusé de réception
Objet : Mise en demeure – refus du compteur « Linky »

A……….., le……….

Monsieur le représentant légal d'ENEDIS,

Je me permets de vous solliciter au sujet de votre projet de remplacement du compteur électrique auquel mon installation électrique est raccordée (PDL n°……………………, tel que figurant sur ma facture) par un compteur communicant de type « Linky ».

Comme vous le savez, ce compteur communicant a vocation à enregistrer et traiter des données dont j’ai la libre disposition, en vertu de l’article R. 341-5 du code de l’énergie.

L’exercice de ce droit suppose que je puisse disposer d’une information exhaustive sur les fonctionnalités de ce compteur, les risques qu’il présente en matière d’atteinte à la vie privée et les droits dont je dispose pour les maîtriser, conformément aux recommandations de la commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) formulées en la matière.

Or, l’installation de ce nouveau compteur comme les modalités d’exercice de mes droits n’apparaissent pas prévues par le contrat de distribution d’électricité qui nous lie, lequel doit nécessairement être amendé et approuvé par mes soins, et ce au moins un mois avant l’application des nouvelles conditions contractuelles, c’est-à-dire au moins un mois avant l’installation du nouveau compteur, conformément aux dispositions de l’article L.224-10 du code de la consommation.

Aussi, je vous serais reconnaissant de me communiquer, sous quinzaine :
- une présentation détaillée des fonctionnalités du compteur Linky;
- une présentation détaillée des données personnelles susceptibles d’être recueillies par ce compteur ;
- l’étude d’impact sur la vie privée préalable à ce déploiement, telle que prévue par la CNIL et dûment notifiée à celle-ci ;
- un projet d’avenant au contrat de distribution d’électricité prévoyant l’installation d’un nouveau compteur et fixant les modalités me permettant d’autoriser ou de refuser l’enregistrement, la collecte,l’utilisation et/ou la transmission à des tiers de mes données personnelles de consommation telles qu’elles sont relevées par ce compteur, et ce dans les conditions préconisées par la CNIL.

L’implantation de ce compteur ne pouvant intervenir avant la conclusion de cet avenant, je vous remercie de renoncer à l’installation de ce compteur préalablement à la conclusion de cet avenant.

A défaut, je serais contraint(e) d’engager toutes voies de droit propres à la défense de mes intérêts.

Vous devez de ce fait considérer la présente lettre comme valant mise en demeure, avec toutes les conséquences que la loi et les tribunaux accordent à ce type de démarche.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de recevoir, Monsieur le représentant légal, l’assurance de ma sincère considération.
Nom, prénom,
Signature


Refus d'accès
Propriétaire ou locataire, dans tous les cas, sont considérés comme des espaces privée : les habitations, maisons individuelles et collectifs (copropriété inclue).
Juridiquement, chacun peut refuser l'accès aux installateurs.
S'ils forcent cet accès, cela constitue une voie de fait (article 226-4 du Code pénal) qui stipule :
"L'introduction dans le domicile d'autrui, à l'aide de manœuvres, menaces, voies de faits ou au contrainte hors les cas où la loi le permet, est puni de un an d'emprisonnement et de 15 000 € d’amende".

Pour info, la directive interne fournie par ENEDIS à ses poseurs de compteurs Linky :




Oui, c'est possible !
Regardez cette vidéo :




Associations
Plusieurs associations et un groupe Facebook recueillent les témoignages et fédèrent les opposants à Linky :
- Les moutons enragés
- Stop-linky-non-merci
- Robin-des-toits
- Facebook


Vidéo de l'intervention de François Ruffin à l'Assemblée en février 2018.

Petition
Alors que le gouvernement avait toujours promis que le déploiement du compteur Linky serait gratuit pour les ménages, la Cour des comptes confirme, dans son rapport public annuel 2018, les alertes initiales de l’UFC-Que Choisir : ces compteurs, pensés par et pour Enedis, ont un intérêt trop limité pour le consommateur qui va pourtant les financer à travers sa facture d’électricité !

Refusons que ces « chers » compteurs (130 € en France contre 80 € en Italie) soient financés par les seuls consommateurs, d’autant que l’information pertinente pour une meilleure maîtrise de la consommation énergétique est aux abonnés absents ! Les informations disponibles via les compteurs sont très maigres et peu accessibles. L’affichage déporté, permettant une information en temps réel plus complète et lisible, est limité aux seuls ménages précaires. En l’état, les compteurs Linky ne sauraient donc garantir une meilleure maîtrise de la consommation énergétique par les ménages !

Lien direct vers la pétition


Forum

On m'a installé sans me demander mon avis un compteur Linky il y a un peu plus de 6 mois.
et bien figurez-vous que je viens d'avoir une demande de la part d'Enedis de me rendre disponible pour le relevé de compteur ou de leur envoyer l'es index, évidemment sans donner d'heure et pendant que je suis au boulot !
De plus, mon compteur est accessible en dehors de la propriété, j'ai payé suffisamment cher pour ça, au moment de l'installation !
Inutile de vous dire qu'ils vont se démerder !
Tout ça pour ça, on est vraiment dans le monde d'Ubu.

R.C (18)

Oui il faut refuser le Linky, mais pour de bonnes raisons !
- La première raison en est le coût exorbitant de cette opération, environ 5 à 8 milliards d’Euros, pour remplacer des compteurs en parfait état de fonctionnement ! C’est un énorme gaspillage, dénoncé par la Cour des comptes. Et quoi qu’en dise Enedis, cet argent sortira de nos poches. Par ces temps où on nous rebat les oreilles sur la nécessité de faire des économies, cette dépense inutile est plutôt malvenue.
- La seconde raison, c’est que ce compteur peut être coupé à distance, et peut même être manipulé à notre insu. Et aussi, si besoin, EDF peut délester le réseau abonné par abonné, il y aura les prioritaires, puis les notables, puis le peuple et les listes rouges et noires… selon que vous soyez riche et puissant, ou pauvre, en cas de de forte demande, pour soulager le réseau, tout à coup votre puissance sera réduite, avec disjonction à la clef (très courant chez ceux qui ont été équipé de Linky), et ce délestage sera « personnalisé », pour exemple, vous pourrez peut-être vous trouver dans le noir le 31 décembre, alors que votre voisin « VIP » aura, lui, toute l’électricité qu’il désire… Donc, ce système ouvre la porte à tous les abus, pouvant même dans un régime « dictatorial » être employé comme moyen de pression…
- La troisième raison est que le Linky ne profite vraiment qu’au fournisseur, qui veut nous faire croire qu’il installe ces boites jaunes pour notre bien… Tiens-donc !
Une escroquerie, et même plusieurs se préparent. Tout d’abord, une énorme vague de licenciement (ou de départ à la retraite sans remplacement de poste), car il n’y aura plus de relevé à domicile, plus de déplacement pour les coupures, et que le fournisseur aura la pleine gestion du réseau, tous les paramètres.
Du côté des consommateurs, il sera très difficile de contester des factures, alors que ces compteurs semblent bien moins fiables que les précédents.
Il semble qu'EDF veuille instaurer une nouvelle unité de comptage qui serait le KVA par heure en faisant croire que 1 KVAh = un kWh, ce qui est vrai et faux, et là est toute la subtilité, mais également la niaiserie d’EDF, car un électricien digne de cette appellation sait très bien quelle est la différence.
Pour ceux qui ne sont pas électricien, je vais tenter d’expliquer : un KVAh égale un Kwh lorsque le courant alimente une pure résistance (grille pain par exemple ou un radiateur à bain d’huile).
Mais si l’on alimente un appareil inductif, transformateur, moteur, machine à laver, refrigérateur et bien d’autre appareils) il y a un glissement (le cosinus f), ainsi, j’ai vérifié, grâce au compteur «électronique ACTARIS» installé chez moi, et qui est plein de possibilités, que La différence varie dans d’immense proportions (ce compteur lit en instantané les VA et les Watts), arrive que la différence soit de 15 à 100 % et cela fera augmenter la dépense énergétique des ménages dans des proportions encore jamais vues, si le KVA h est facturé au tarif du kWh. De toute façon, il est impossible de transposer ces deux unités, car j’ai pu constater sur mon ACTARIS combien la difféence était variable entre kVA et kW selon les appareils en foncrton, et la puissance utilisée, car le facteur f de l’installation n’est pas constant !
Le Linky masquerait-il une façon de déguiser une augmentation. J’ai du mal à penser qu’EDF puisse croire que nous soyons des idiots, quoique les « élites » aient une fâcheuse tendance à nous sous-estimer…
- La quatrième raison c’est le refus d’ouvrir une boîte de pandore, car les données connectées pourront probablement être affinées, puisque contrairement à ce qui est dit par Enedis, il est fort probable que ces appareils puissent être manipulés à distance pour servir de mouchard sur le « standing électrique » de l’abonné. En effet, chaque type d’appareil ménager a une «signature» électrique qui peut certainement être détectée, assez grossièrement, mais peut donner une «image» exploitable de vos équipements. Les données recueillies pourraient être revendues aux sociétés de démarchage… Comme des agents revendent des fichiers de nouveaux abonnés (j’en ai acheté quand je vendais des assurance en 1971). Pour le moment, cela n’est pas dramatique, mais c’est un premier pas vers le pire, donc, ne le faisons pas !
Y-a-t-il une bonne raison d’accepter ou demander un compteur Linky ? Non, vraiment, je n’en vois aucune.
Et il y a également une information intéressante, c’est que tous les compteurs actuels et à venir sont devenus la propriété des Collectivité Territoriales (les communes), donc en principe Enedis ne peut en disposer sans l’accord du propriétaire (c’est vrai qu'Enedis ne s’arrête pas à ce détail). Pour justifier et avoir l’autorisation de remplacer le matériel, il faudrait démontrer à une commission incorruptible, les immenses bienfaits que cette machine idiote pourrait, à coup sûr, nous apporter.
Mes conclusions, c’est qu’il ne faut pas accepter un appareil qui va coûter très cher à la communauté des citoyens. Que les manœuvres d'Enedis me semblent comporter une bonne dose de roublardise et que loin de servir les consommateurs que nous sommes, l’installation de ces compteurs ne comporte que des inconvénients, seul le fournisseur y trouve un avantage financier
.
J-L D.

Bonjour, nous avons eu deux fois de suite un problème avec ce nouveau compteur, (posé en novembre 2017) à savoir, notre téléviseur se met en route tout seul ! Nous avons appelé Enedis qui doit venir constater et éventuellement corriger ce dysfonctionnement. Nous ne sommes pas les seuls à St-Benin à avoir des problèmes avec Linky. Je tiens au courant pour la suite. Bonne journée.
Marie-Françoise L.

J'ai fait le remplacement de mon compteur pour être aux normes, mais j'ai refusé le Linky car mon voisin s’étant fait poser un, il n'a eu que des soucis. De plus il n'y a plus de relevé compteur car ils se font automatiquement par le réseau et les chiffres ne correspondent pas aux siens. Une fois posé, vous ne pouvez plus le faire enlever. Par contre vous pouvez vous opposer à celui-ci puisqu'on paye la location donc on peut choisir.
L.K

Depuis qu'on me l'a installé un de mes 2 chauffe-eau ne fonctionne plus si l'autre est en service.
C.B

Linky, bilan peu glorieux...
J'avais déjà exprimé mes doutes sérieux sur l'utilité et les risques liés à l'installation forcée des compteurs Linky. C'est encore pire que prévu puisque suite à un questionnaire envoyé par Que-Choisir à des possesseurs de "cette petite merveille de technologie" voici ce qui ressort des 2000 réponses déjà obtenues :
"Au palmarès des méfaits de ce nouveau compteur communicant, on trouve d’abord les lampes. « Le soir même de l’installation, nos deux lampes de chevet tactiles sont devenues folles », nous écrit un abonné. « Elles fonctionnent de façon anarchique, s’allument toutes seules inopinément, parfois au beau milieu de la nuit », ajoutent de nombreux internautes. On nous parle aussi d’ampoules qui vacillent, de volets roulants qui ne remontent plus, de boîtiers télé qui peinent, de fours qui se mettent en marche tout seuls, de sons parasites à la radio. Autres soucis, les coupures de connexion qui se multiplient sur des box Internet (imposant des relances plusieurs fois par jour et causant des problèmes de réception TV), des appareils qui n’ont jamais redémarré après la pose du compteur ; des congélateurs dont on perd tout le contenu parce que le compteur a été changé en l’absence des occupants. Ou encore des ballons d’eau chaude électriques qui ne fonctionnent plus du tout ou passent en marche forcée, donc en heures pleines au lieu de chauffer l’eau en heures creuses.
D’autres dénoncent des coupures intempestives d’électricité pour un oui pour un non, alors que leurs habitudes n’ont pas été modifiées. Et puis dans les appartements équipés de compteurs électroniques, on trouve des coffrages dont la porte ne ferme plus une fois le compteur changé. « Le compteur ne rentrait pas dans le boîtier mais l’installateur a refusé de reposer l’ancien, qui fonctionnait très bien. La porte reste ouverte, on va finir par l’enlever pour éviter de se fracasser le crâne dessus. C’est inadmissible, l’entrée va ressembler à un chantier », témoigne un abonné exaspéré. D’autres pointent leur contrat heures pleines/heures creuses qui s’est transformé « en heures pleines/heures pleines », pour reprendre le propos d’un internaute qui ne manque pas d’humour en dépit de sa colère."
Alors, puisque Linky, n'est pour le moins pas au point, ne vous laissez pas envahir par ce "machin", faites de la résistance, et obtenez de votre maire qu'il prenne un arrêté interdisant son installation sur sa commune.
Après, si vous avez des problèmes, non seulement ENEDIS fera ce qu'il veut sur votre installation et à votre insu, mais en plus, dans les faits, vous n'aurez aucun recours.

P.H

Incendie suite à une installation de Linky !
LES FAITS :
Le compteur LINKY a été installé dans le garage de notre maison le 20 septembre 2017.
Dans la nuit du 1er au 2 novembre 2017 à 00h15, le courant s'est coupé brutalement, simultanément d'un vacarme (crépitements violents) en provenance du garage. Etant encore éveillé, je suis immédiatement allé voir et j'ai vu un crépitement d'arcs électriques extrêmement violent dans le compteur LINKY. Le disjoncteur était toujours enclenché. Je l'ai basculé sur off mais les arcs électriques ont continué (normal, puisque le compteur est en amont du disjoncteur). Le feu a démarré rapidement. Nous avons immédiatement appelé les pompiers. Mon épouse, mon fils de 4 ans et moi nous sommes mis en sécurité à l'extérieur. Le temps que les pompiers arrivent et maitrisent l'incendie, le garage et son contenu ont été détruits, la cuisine également ainsi qu'une partie de la toiture. Vous avez le résultat en photo. Merci aux pompiers de l'Essonne d'avoir sauvé le reste de notre pavillon.
LA SUITE :
Sur notre témoignage, notre assureur a mis en cause ENEDIS. Il a fallu un mois pour que l’expertise contradictoire ait effectivement lieu aujourd’hui (29/11). ENEDIS s’est empressé de chercher à mettre en cause son prestataire ayant installé le compteur. Lors de cette expertise, côté ENEDIS, seul l’expert de l’assurance s’est déplacé. Aucun représentant d’ENEDIS n’était présent ! A ce stade, hormis notre témoignage, aucun élément indiscutable, vu l’état de l’installation, n’a permis de confirmer la cause racine du départ de feu.
En attendant, une expertise complémentaire est requise qui repousse la possibilité de démarrer la réhabilitation de la maison à un délai indéterminé.
L’expert de l'assurance d’ENEDIS s’est empressé de préciser qu’un accord de confidentialité devait être signé entre les différents experts (il est vrai que les conclusions pourraient être embarrassantes si elles étaient divulguées).
Entre temps, afin de préserver l’état du reste de la maison en cette période automnale et hivernale, nous avons demandé dès le 13 novembre l’installation d’un compteur de chantier pour pouvoir chauffer. Là encore, ENEDIS nous a imposé un délai indécent (6 décembre) pour simplement organiser une première visite. Nous avons eu beau faire valoir les circonstances et la nécessité urgente de préserver le reste de la maison, aucun effort n’a été consenti ! Nous attendons donc toujours.
Jusqu’à présent, nous avions fait le choix avec mon épouse de ne pas faire de vague, nous attendant à une réaction constructive et bienveillante d'ENEDIS. Il n’en est rien, et donc, nous faisons le choix inverse !

Régis M.

Équipé d’un compteur Linky, je subis des coupures bien que j’ai un délesteur.
Ce délesteur fonctionnait très bien mais pourrait-il se faire qu’il se déclenche avec retard ?
Dois-je changer ce délesteur par un délesteur électronique qui serait compatible avec le compteur électrique Linky plus sensible et éviterait ces coupures intempestives ?

Jojo

On me l'a installé récemment et juste après j'ai reçu une facture avec une estimation de consommation qui avait doublé !
J'ai contacté Enedis au téléphone et on m'a répondu que le module de comptage à distance n'étant pas encore opérationnel, on avait estimé ma consommation en prenant cette marge...
Pourtant cela fait 20 ans au moins que j'avais la même consommation !
Qu'est-ce que j'ai été C.. de les laisser me l'installer.

L.F


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.