Artistes

Magazine

R. Bonheur

Amognes

Arseni SCHERBAKOFF
(1893 - 1975)


La petite Forge à La Fermeté

Né le 2 mars 1893 à Kamenskaïa en Russie, Arseni s'exile en France à plus de 30 ans, après avoir appartenu à la fameuse armée des Cosaques du Don.

En 1929, il est embauché aux acieries d'Imphy, avant de les quitter pour raison de santé en 1946. Il s'installe bientôt sur la commune de La Fermeté, dans une maison aujourd'hui détruite, sur le hameau de "La Petite Forge". Scherbakoff y même une vie relativement solitaire, entouré de ses animaux entre jardinage, peinture, et pêche dans l'Ixeure.

D'humeur ombrageuse et cyclothymique, Arseni dort souvent le jour pour travailler ou jardiner la nuit ! Mais cet étourdi pathétique joue et enseigne le violon : il va même jusqu'à écrire un traité de musicologie. Tous ses familiers l'apprécient et il sait leur témoigner son affection à sa manière, en peignant leur cadre de vie.


Peinture sur bois


Eglise de Limon.


Se déplaçant uniquement en bicyclette, mais peu prudent, il multiplie chutes et accidents ce qui l'amène à séjourner à l'hôpital de Nevers où - là encore - il se fait vite apprécier, avant de s'en enfuir pour rentrer chez lui et de s'y éteindre quelques mois plus tard, le 17 mars 1975.

Plus naturellement porté vers l'aquarelle, sans doute pour des raisons budgétaires, il peint pourtant quelques huiles, surtout sur bois et bien sûr, des icônes.
Ce sont de précieux témoignages sur les Amognes d'hier.

P. de HAUT


Paravent (1931)

Pour voir d'autres peintures de Scherbakoff

Bibliographie :

"Arseni Scherbakoff, cosaque et peintre nivernais (Serge et Jacqueline BERNARD - Nevers 2002 - Contact : 03 86 84 23 69)

"Notes et Documents sur l'histoire de La Fermeté" (André BIVER)