Arnaques

Humour

Magazine

Photos


Histoires corses


L'Ile de Beauté inspire des histoires de toute beauté ; il n'y a aucune raison de ne pas leur réserver une page !


Deux gendarmes appellent leur quartier général et demandent à parler à l'officier de garde :
« - Nous avons un problème ici, une femme vient d'abattre son mari d'un coup de fusil parce que celui-ci avait marché sur le carrelage qu'elle venait de laver.
- Vous avez arrêté la femme ?
demande l’officier.
- Non... c'est pas encore sec

"Si tu as envie de travailler, assied-toi et attend que ça te passe".
Proverbe Corse

C'est Dominique qui cherche du travail (si si, ça peut exister...).
Habitant sur la RN 196 qui va d'Ajaccio à Bonifacio, il se décide d'aller voir si par hasard, il n'y aurait pas un boulot pour lui à l'équipement.
On lui propose de peindre des bandes blanches tout le long de la route.
Il finit par accepter.
Le 1er jour : il peint 100 mètres de ligne blanche.
Le 2ème jour : il en peint 50 mètres.
Le 3ème jour : il en fait 25 mètres.
Le 4ème jour : il n'en fait que 10 mètres...
A la fin de la semaine, son chef vient le voir et lui dit :
"- OK, pour le premier jour : 100 mètres c'est pas terrible, mais ça passe ; mais les jours suivants, pourquoi as-tu diminué les métrés ?
- Normal, Chef : plus j'avance et plus le pot de peinture est loin
."

Quel est le seul arbre qui pousse vraiment mal en Corse ?
- Le bouleau !

Comment est le drapeau communiste Corse ?
Rouge... mais sans les outils...

Deux corses sont couchés en train de faire la sieste sur un banc.
En se retournant dans son sommeil, l'un d'eux aperçoit un billet de 100 euros, sur le sol à portée de bras.
- Oh dis-donc Dominique, un coup de vent et on était riche !

Deux corses arrivent sur le Continent pour la premiere fois. Le premier voit un panneau de la DDE "Danger travaux !"
Il se retourne vers l'autre :
- Au moins, ici, ils previennent...

Deux parrains corses qui ont bien réussi roulent dans une magnifique voiture américaine décapotable,
Le passager fume un énorme Havane et se tourne vers le conducteur :
- Eh, ... Dominique, passe un peu dans un nid de poule pour faire tomber la cendre !

Des touristes parisiens se promènent dans le maquis corse.
Ils aperçoivent dans un champ un berger corse en train de faire la sieste à l'ombre d'un taureau.
L'un d'eux s'approche et lui demande l'heure.
Le corse soulève les couilles du taureau et répond :
- Deux heures moins le quart.
De retour à l'hôtel, ils racontent ce phénomène extraordinaire à des amis qui se moquent copieusement d'eux !
Si bien que le lendemain ils se font accompagner des incrédules pour leur faire constater le prodige.
Ils retrouve le berger couché au même endroit à l'ombre de son taureau. Et retournent lui demander l'heure.
Une fois encore le corse soupèse les couilles du taureau et répond :
- Une heure vingt.
C'en est trop, l'heure correspond à la minute près à ce qu'indiquent leurs montres !
Ils veulent en avoir le coeur net et s'enhardissent à demander au corse des explications :
- Excusez moi, mais comment faites-vous pour connaître l'heure en soupesant les couilles du taureau ?
- Vous êtes braves, vous sur le Continent, si je soulève les couilles du taureau, c'est pour pouvoir voir l'horloge du clocher de l'église !

Deux corses sous un châtaignier :
- Eh ! Sauveur... j'ai la braguette ouverte ?
- Non !
- Tant pis ! Je pisserai demain...

Pourquoi beaucoup de Corses sont-ils de petite taille ?
- Parce que lorsqu'ils étaient enfants, on leur a dit qu'ils travailleraient seulement quand ils seraient grands !

Deux Corses décident de changer enfin l'ampoule électrique inutilisable depuis un bon moment.
Le plus ancien des deux monte sur les épaules du plus leune et s'accroche à l'ampoule usée.
Un bon quart d'heure passe et celui qui porte commence à s'impatienter :
- Ho, Dominique ! Qu'est-ce que tu fait ?
- Tu le vois bien, Ho ! J'attends.
- Et tu attends quoi, dis ?
- Pardi, que tu tournes pour devisser l'ampoule !

Deux corses se promènent à pas mesurés.
Le plus vieux dit à l'autre :
- Sauveur, tu le connaît cet escargot qui nous suit depuis trois heures ?

Lors d'une grève en Corse, la direction d'une entreprise (une des dernières !), a fait appel en dernier recours aux Forces Publiques pour évacuer l'usine occupée.
Les CRS interviennent à coup de grenades lacrymogènes.
C'est la première fois, que de mémoire de corse, on a vu des Corses quitter leur travail en pleurant.

Dominique a déjà 35 ans, et n'a jamais travaillé.
Son père, pré-retraité de fraîche date, lui fait comprendre que c'est à son tour de se sacrifier et de trouver un boulot.
Il lui précise : "ce sera plus facile sur le Continent, l'argent s'y ramasse à la pelle..." et il le convainct de prendre le ferry pour Marseille.
En descendant du bateau, Dominique aperçoit sur le quai un billet de 100 euros, perdu sans doute par un touriste.
Dominique s'apprête à le ramasser, puis se ravise :
"Je viens juste d'arriver... Demain, il sera bien temps de se mettre au boulot !"

Un corse au volant de sa voiture est arrêté par la douane.
"- Avez-vous quelque chose à déclarer ?
- Non, rien.
- Qu'avez-vous dans le coffre ?
- Des calculettes uniquement.
- Quelle idée de mettre des calculettes dans un coffre de voiture ! Vous en avez beaucoup ?
- Quatre ou cinq.
- Ouvrez votre coffre, je veux voir ça, c'est curieux de mettre des calculettes dans un coffre.
Le corse ouvre, et là, surprise : 1 revolver, 1 fusil de chasse, 1 pistolet mitrailleur, 1 lance-roquettes.
Le douanier lui dit :
- Vous appelez ça des « calculettes » vous ?
- Oui, parce que c'est avec ça que je règle mes comptes, moi !
»

Toinou, un corse, vit ses derniers instants.
Sur son lit de mort, il reçoit la visite de tous les siens, amis y compris.
A tous, il dit qu'il a le sida et qu'il va mourir de cette maladie terrible.
Son fils, Ange, ne le quitte pas une seconde, mais lorsqu'il se retrouve enfin seul avec son père, il l'interroge étonné :
"- Papa, pourquoi dis-tu à tout le monde que tu vas mourir du sida alors que tu sais très bien que c'est le cancer que tu as ?
- Je sais ce que je fais, mon fils. Une fois mort, comme ça personne ne prendra le risque de baiser ta mère !
"