La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
ACHILLE MILLIEN

P. Vacant

Magazine

Patois

Amognes

Achille MILLIEN(1838 - 1927)
Bien que natif de Beaumont-la-Ferrière, Achille Millien, par l'énorme travail de collectage des contes, légendes, chansons et expressions qu'il a entrepris dans les Amognes, en est indissociable ; il a donc pleinement sa place dans ces pages.


Sa maison de naissance à Beaumont

Il est né le 5 septembre 1838 dans la Nièvre à Beaumont-la-Ferrière, d'un père (Jean) percepteur et riche propriétaire à Saint-Sulpice puis à Beaumont-la-Ferrière, et de Jeanne Bouteau, ancienne servante à l'intelligence fine, qui sème en lui l'amour des humbles, la sensibilité aux êtres et aux choses.

Son enfance est heureuse, il fait de brillantes études classiques au lycée de Nevers et y obtient son baccalauréat, puis revient à Beaumont avec l'emploi de clerc de notaire.
En 1859, à la mort de son père qui souhaitait le voir devenir notaire, il abandonne la voie juridique et décide de se consacrer aux lettres et à la poésie.

Ce décès précoce le fait hériter d'une fortune qui lui permet de consacrer son temps à la poésie sous toutes ses formes, tout en subvenant aux besoins de sa mère, sans avoir à gagner sa vie laborieusement...


Son premier recueil de poèmes paraît localement en 1860 ; il y célèbre la campagne nivernaise : "Chez nous, le long des sentes nivernaises", "Aux champs et au foyer, "Roses de Noël".

En 1870, il écrit : "Légendes d'aujourd'hui"

Enfant, il avait entendu régulièrement ses voisines raconter des histoires paysannes et chanter nos vieilles complaintes. Cela va déterminer son choix, devenu adulte, de recueillir jusqu'au dernier mot, toute cette littérature orale qui a bercé sa jeunesse.

Ses premières poésies sont publiées à Paris en 1877. C'est la même année, qu'il commence réellement son collectage à Beaumont-la-Ferrière, car il y est connu de tout le monde et cela lui facilite la tâche.

En 1882, ses parents étant originaires des Amognes, il se tourne trés naturellement vers ses racines et se rend à Montigny, auprès de cousins cultivateurs qui détiennent déjà un abondant répertoire de leur mère : Antoinette Chaumereuil, veuve de Jean Briffault (née à Montigny en en 1829).

4 des 7 enfants de ces derniers, tous nés à Montigny et y ayant fréquenté l'école, ont en effet pris l'heureuse initiative d'écrire sur des cahiers tout ce qu'ils avaient entendu...

Marie, née en 1850 ; Louis, en 1854 ; François, en 1864 et Pierre en 1867 ont déjà passé au crible de leur étude : expressions locales, traditions, contes, chansons et histoires drôles ou de sorciers, recueillies auprés des habitants de Montigny et des environs. Les documents fournis par les Briffault est incroyablement riche et diversifié !

François Briffault développe des dons certains pour la sculpture et, Achille Millien, grâce à ses relations, lui permet d'obtenir une aide du Conseil Général de la Nièvre en 1886. Il deviendra plus célèbre sous le nom de France Briffault.

Achille Millien étend ensuite ses recherche à tout le Nivernais.
Chaque année, il détermine un itinéraire, sillonnant la province par voie ferrée, voitures de service, carrioles de louage, cabriolet particulier, couchant à l'auberge ou chez quelque parent ou ami. Pendant qu'il recueille avec précision les textes, Jean-Grégoire Pénavaire (1838 - 1906), son fidèle ami violoniste le suit comme son ombre pour noter les mélodies des chansons. Très méthodique, il prévient à l'avance le maire, l'instituteur ou le curé et leur demandant de rassembler tous ceux qui pourraient détenir la moindre information... (il en rencontrera plus de 600 !)



Le musicien J.G Pénavaire

Sa mère meure en 1885, laissant un grand vide dans son coeur :"ma pauvre mère a emporté avec elle le bonheur du foyer" disait-il à un proche.

Entre 1886 et 1893, il collabore à plusieurs parutions locales en leur fournissant des contes populaires nivernais :
La Revue des Traditions Populaires (1886 à 1892), le Journal de la Nièvre (1886 à 1893), Mélusine (1886-1887), l'Annuaire des Traditions Populaires (1887), le Journal de Saône-et-Loire (1890)...

Achille Millien voulait publier une "Encyclopédie du Nivernais Traditionnel" regroupant l'ensemble de ses collectes. Il le fera en partie pour les Amognes avec Georges Delarue, sous le titre de "Récits et contes populaires du Nivernais" réédité en 1978 chez Gallimard (nrf).

Il ralentit ses enquêtes vers 1890 pour les cesser complètement 1895. Revenant à ses premières amours, il s'attache en 1892 à la traduction de poèmes étrangers et de chants d'Europe Centrale et d'Europe du Sud.

En 1893, poursuit ses enquêtes sur la région de Fours.

En 1895, il publie : "Etrennes Nivernaises", en 1896 : "Chez nous".
A partir de 1909, frappé d'hémiplégie, il accumule une mauvaise santé et le tarissement des revenus dont il avait joui jusqu'à présent. C'est l'occasion pour lui de constater avec tristesse la défunte fidélité de ses nombreux "amis" d'hier...

A partir de 1896, il se consacre à la publication mensuelle de : "La revue du Nivernais", qui accapare toute son énergie.

En 1911, dernières publications connues : "L'heure du couvre-feu", "Le Nivernais, notre terre", "Petits contes du Nivernais", "Les Crots de Berveille", "Chants et chansons du Nivernais".

En 1921, Achille Millien est décoré de la Légion d'Honneur, mais il a des difficultés pour lire, travailler, se déplacer et il s'inquiète sur l'avenir de ses travaux. Il meurt dans la misère en 1927, après n'avoir publié seulement qu'une toute petite partie de son trésor éthnologique sur le Nivernais.

Achille Millien à Saint-Benin

Paul Delarue (1936 - 1956) créateur de la "Commission Folklore appliqué à l'éducation" écrira : "Le résultat de ses enquêtes formait la collection la plus dense qui ait été rassemblée sur le sol français : plus de deux mille six cents mélodies notées avec leurs paroles, plus de neuf cents variantes de contes, des centaines de légendes, des proverbes, de nombreux documents sur le blason, les coutumes, les pratiques, les croyances, la faune et la flores populaires..."

A noter que presque un siècle plus tard, les frères Drouillet et plus précisément Jean (entre 1938 et 1943) ont enquêté sur le folklore des Amognes ; leurs ouvrages y sont aujourd'hui la référence (voir la page consacrée à la bibliographie sur les Amognes.)




Bibliographie
Premières poésies - Achille Millien (Paris 1960)
Revue du Nivernais (de 1896 à 1909).
Littérature orale et chants du Nivernais - Chants & chansons en 3 volumes - A. Millien et Jean-Grégoire Penavaire (Paris 1906 - 1910)
Poèmes choisis - A. Millien (Editions d'Aix en Provence 1924)
Chants et chansons du Nivernais - en 3 volumes - A. Millien (Editions Leroux à Paris)
-- Réimprimé chez Laffitte Reprints à Marseille en 1981 --
Récits et Contes populaires du Nivernais - A. Millien et G. Delarue (nrf – Gallimard)
Chansons populaires du Nivernais et du Morvan - A. Millien, J.G. Pénavaire et G. Delarue (Centre Alpin et Rhodanien d'éthnologie - Grenoble 1977)
Folklore du Nivernais et du Morvan - en 7 volumes - Jean Drouillet (La Charité sur Loire 1959 - 1974)
Recueil de Chants populaires du Nivernais - en 6 volumes - Paul Delarue (Nevers 1935 - 1946)
Le conte populaire français - en 3 volumes - Paul Delarue & Marie-Louise Tenèze (Paris 1957 - 1976)
"De l'écriture d'une tradition orale à la pratique orale d'une écriture" : Actes du colloque de Clamecy (Nièvre) les 26 et 27/10/2000 (Premières Rencontres Achille Millien)
Chansons populaires du Nivernais et du Morvan - A. Millien, J.G Pénavaire et G. Delarue (C.G de la Nièvre) :



TOME 1
PREFACE de J.M. GUILCHER
- Avant-Propos
- Achille MILLIEN, folkloriste nivernais par P. DELARUE
- Introduction : - Préfacette musicale de J.G. PENAVAIRE
- Chapitre I : Chansons de Bergères
- Chapitre II : Chansons du Désir d'Amour
- Bibliographie
. Achille MILLIEN et la collecte des chansons
. Achille MILLIEN et la publication des chansons
. La présente publication
. Présentation matérielle de l'oeuvre - Index des incipit
- Index des refrains
- Index des coupes
- Index thématique
- Petite iconographie nivernaise - Table analytique des chansons
- Table des cartes et illustrations
- Table des matières.


TOME 2
- Introduction
- Chapitre III : l'amour heureux
- Chapitre IV : Infidélité, inconstance
- Chapitre V : Le galant congédié
- Index des incipit
- Index des coupes
- Index des mots-clés
- Table analytique.


TOME 3
- Introduction
- Chapitre VI : Adieux, départs
- Chapitre VII : Mariages
- Index des incipit
- Index des coupes
- Index des mots-clés
- Table méthodique.


TOME 4
PREFACE de REGIS BERTRAND
- Introduction
- Chapitre VIII : Noces d'animaux
- Chapitre IX : Enumératives
- Chapitre X : Rondes
- Chapitre XI : Rondes-Jeux
- Chapitre XII : Couplets à danser
- Table des incipit
- Index des mots-clés
- Table méthodique des chansons.


TOME 5
- Chapitre XIII : le Manger et le Boire
- Chapitre XIV : les Métiers
- Chapitre XV : la Galanterie


TOME 6
PREFACE de MARCEL CHARMANT
- Chapitre XVI : Berceuses
- Chapitre XVII : Rimes et jeux, de l'enfance à l'âge adulte
- Chapitre XVIII : la Vie pastorale
- Chapitre XIX : Folklore de la Nature.


TOME 7
PREFACE de MARCEL CHARMANT
- Millien et Pénavaire : le poète et le musicien
- Introduction de Georges Delarue
- Chapitre XV : Chants se rapportant aux coutumes et Noël
- Chapitre XVI : Prières (aux saints, médicales, protectrices, diverses)
- Chapitre XVIII : la vie pastorale
- Chapitre XIX : Folklore de la nature.


Jacques TREFOUEL et Daniel HENARD - Achille Millien, nivernais passeur de mémoire (2005)

Proposé avec un DVD qui le complète et l'illustre (pour en savoir plus, suivez le lien "auteurs locaux")

P. de Haut


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.