Recettes

Plantes

Tomate

Menus

La fonte des semis
(Pythium, fusariose, fusariose d'hiver)

Vous avez semé, et rien ne pousse - ou si peu - des graines mises en terre...
Vous avez été victime de la fonte des semis, une forme de pourriture !

Cette maladie cryptogamique, ou fongique, se manifeste par le dépérissement rapide des plantules à peine sortis de terre. Les semis tombent comme s'ils avaient été pincés à la base. Ce phénomène est causé par des moisissures qui se développent à la surface du sol et qui affectent les cellules des tissus des plantules.


Explications

La pourriture des semences, la fonte des semis et la brûlure des plantules causées par Pythium sont des maladies fongiques qui frappent les graines essentiellement en début de saison. L'infection des plants survient le plus souvent entre le moment du semis et plusieurs semaines après la levée. Le champignon est présent dans la plupart des types de sols.

Le collet et les racines sont tués par le gel.
La fonte des semis diminue l'établissement initial de la culture. La fusariose et la fusariose d'hiver ont une incidence sur la longévité de la culture de luzerne. Le rendement de grains et de foin est également réduit.


Description

En présence de fonte des semis, les plantules brunissent et meurent peu après la levée...
... ou des lésions brunes se forment sur la tige et les racines des jeunes plants se flétrissent et meurent.
Les semences infectées pourrissent. Il y a des lésions humides ou aqueuses sur les racines et l'hypocotyle des plants infectés.
La tige des plantules touchés est pincée ou annelée à la ligne de sol.

En présence de fusariose, les plants deviennent rabougris et ont souvent moins de tiges car les bourgeons du collet sont morts. Des lésions brunes apparaissent sur le collet et les racines. Une grande partie du collet va pourrir, occasionnant la chute et la mort des plantules.
La plantation devient clairsemée et favorise l'invasion des mauvaises herbes. Les parties de champ infectées par la maladie forment souvent des plaques circulaires ou de forme irrégulière.
Dans le cas de la fusariose d'hiver, des groupes irréguliers de plants morts apparaissent au printemps. leur collet est partiellement pourri (brun-noir), mais leurs racines sont saines.


Cycle de la maladie

La pourriture des semences, la fonte des semis et la brûlure des plantules causées par Pythium sont semblables au pourridié phytophthoréen en ce sens qu'elles produisent des spores mobiles qui se déplacent dans l'eau pelliculaire entre les particules du sol et infectent les racines.
La plupart de ces agents pathogènes hivernent sur les débris de culture ou sous forme de spores dans le sol.
Les matières nutritives produites lors de la germination des graines et de la croissance des racines stimulent la germination et la croissance de ces champignons.
L'infection, puis la mort des plants est foudroyante lorsque les conditions du sol sont propices aux pathogènes. Beaucoup d'entre eux se développent rapidement dans la terre entourant une graine ou un semis infecté et se propagent ainsi aux semis voisins.
Les jeunes semis sont très sensibles à l'infection tandis que les plants plus âgés sont plus résistants, et les dégâts sont limités dans leur cas à des lésions sur les racines.
De nombreuses espèces peuvent être infectées par ces agents pathogènes.

Stratégies de lutte

Quelques moyens préventifs existent :
- Drainer tout excès d'humidité et éviter de compacter le sol.
- Semer quand le sol et les conditions météorologiques sont propices à la levée rapide et à la croissance précoce des plantules.
- Accroître les densités de peuplement pour compenser les pertes.


REMEDES de JARDINIERS

Les plantes fongicides

On connaît l'efficacité des huiles de fenouils utilisées contre l'oïdium et la rouille et le mildiou. D'autres traitements peuvent être préparées facilement par des amateurs pour protéger les végétaux contre les maladies. La prêle, le Rumex obtusifolia, l'ail et l'oignon ainsi que le raifort ont des vertus utiles.
L'ail et le raifort sont des plantes cultivées courantes, la prêle, l'ortie et le Rumex se trouvent facilement dans la nature au rang des "mauvaises herbes."
La bonne stratégie est d'anticiper l'arrivée des champignons parasites. L'action curative des produits chimiques ne peut qu'arrêter le mal mais non en faire disparaître les séquelles, car l'action des plantes sur le champignon est lente.
L'utilisation des produits naturels dans la lutte contre les maladies fongiques ne peut commencer qu'au printemps ou alors après un traitement chimique dit curatif.


La Prêle
Véritable mauvaise herbe des jardins humides ou à sol lourd, la prêle est une plante utile contre les maladies cryptogamiques du sol et contre les viroses et bactérioses. La plante entière, sauf la racine est à préparer en décoction à raison d'un kilo de plantes fraîches (ou 150 g. de plantes séchées) dans 10 litres d'eau. On l'utilise en arrosage dilué 5 fois.

Le Rumex obtusifolia
(parelle ou lampé)
Encore une "mauvaise herbe", elle est utile contre l'oïdium du concombre et du pommier. Vous tremperez 150 g. de racines dans 10 litres. A utiliser tel quel en arrosage sur le sol.

Rumex
Efficace contre la fonte des semis à raison de 10 gouttes d'extrait par litre d'eau à remuer 15 minutes à appliquer en arrosage sur les jeunes semis.

L'ail
Utile contre la fonte des semis. Il faut la laisser infuser 1 heure pour 100 g. de bulbes hachés avant d'en arroser les semis.
Les plants d'ail (à planter en août) installés au pied des pêchers sont utiles aussi contre la cloque du pêcher.

Le raifort
Contre la moniliose, il suffit de faire infuser 300 g. de feuilles et de racines dans 10 litres d'eau. A employer non dilué. Un extrait de 100 g. de racine de raifort qu'on laisse ramollir durant 24 heures est aussi utile contre la fonte des semis.

L'ortie (Urtica dioica ou Urtica urens)
Utilisée en purin fermenté à raison 1 kilo de plante fraîche ou 200 g. de sèche entière sans racines dans 10 litres d'eau et dilué 20 fois pour lutter contre le mildiou des pommes de terre et des tomates. Planter les tomates sur un lit de feuilles d'ortie est donc sage.


Les fleurs de camomille

La camomille allemande (Matricaria recutita) peut être utilisée pour traiter les graines des cultures avant mise en terre. Il faut les les poser sur un morceau de tissu de toile qu'on attache, puis qu'on plonge pendant 15 minutes dans une infusion de fleurs de camomille. (macération d'une cinquantaine de fleurs dans un litre d'eau bouillante, qu'on laisse reposer pendant 1 ou 2 jours). On retire ensuite les graines, on les fait sécher, puis on les sème.


PROTECTION CHIMIQUE

Vous pouvez toujours, ajoutez 10 ml de fongicide liquide à base de benzoxine par litre d'eau lors de l'arrosage pour prévenir le phénomène, mais ce n'est pas très écologique et bio !


Retour au menu jardinage