Arnaques

Humour

Magazine

Photos

Histoires juives


Un vieux Juif meurt et rencontre Dieu en arrivant au paradis ; il fait le bilan de sa vie :
"- La pire chose qui me soit arrivée, c'est quand mon fils s'est converti au catholicisme..., dit-il.
- Moi aussi ça m'est arrivé... lui répond Dieu.
- Et qu'est-ce que vous avez fait ? demande le Juif.
- Un nouveau testament..."

Un juif et un arabe entrent dans une pâtisserie.
En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, l'arabe vole trois flans et les fait disparaître dans sa poche avec une dextérité impressionnante.
Il dit au juif :
" - T'as vu comme je suis fort ?
- Je vais te montrer que je peux faire mieux que toi !
répond le juif.
Il s'adresse au pâtissier :
- Passe-moi un flan, je vais faire un tour de magie !
Le pâtissier intrigué lui donne ; le juif prend le gâteau et le mange.
- Donne-m'en un autre !
Le pâtissier qui veut voir la fin du tour, lui passe un deuxième flan, que le juif s'empresse d'engloutir.
- Donne-m'en un troisième !
Le pâtissier s'impatiente, hésite, mais lui donne quand même un troisième flan qui finit comme les deux premiers.
Le commerçant commence à s'énerver :
- Alors, et ton fameux tour de magie ?
- Vas voir dans la poche de l'arabe
!"

Dans un salon de coiffure, le patron accueille un prêtre pour une coupe de cheveux.
Lorsque le religieux sort son porte-monnaie, le coiffeur refuse :
"- Mon père, c'est un honneur pour moi de recevoir un homme de Dieu.
J'insiste pour vous offrir gracieusement ce service ; je souhaite seulement que vous priez pour moi !
Le prêtre le remercie chaleureusement et s'en va.
En ouvrant son échope, le lendemain matin, le coiffeur découvre sept pièces d'or devant sa porte...
Au cours de la jounée, il accueille un moine bouddhiste qui veut se faire tondre le crâne ; comme la veille, à l'issue de la prestation, il refuse de se faire payer :
- Maître, c'est un honneur pour moi de recevoir un homme de Dieu. Je tiens à vous offrir cette tonsure. J'espère seulement que vous priez pour moi !
Le bonze accepte l'offrande et le lendemain, en ouvrant sa boutique, le coiffeur découvre sept petites perles devant sa porte.
Un peu plus tard, le coiffeur accueille un rabbin et refuse une fois encore de se faire payer :
- Monsieur le rabbin, c'est un honneur pour moi de recevoir un homme de Dieu. Laissez-moi vous offrir cette coupe de cheveux dans l'espoir que vous pourrez me consacrer l'une de vos prières."
Le rabbin accepte en souriant et prend congé, mais le lendemain, en ouvrant sa boutique, le coiffeur découvre… 7 autres rabbins.

Au cours d'une réception un Rabbin se retrouve aux côtés d'un évèque.
Pour plaisanter, l'évêque dit au rabbin :
"- Alors dites-moi, quand allez-vous céder à la tentation et goûter au porc ?
- A votre mariage, Monseigneur, à votre mariage
..."

Invité au repas de baptême, le grand rabbin est surpris à mettre de l'eau dans son vin.
Sautant sur l'occasion, le rigolo de service lui demande :
"- Et alors, vous baptisez votre vin maintenant ?
- Ah mais pas du tout, je le coupe..."


Un pêcheur se rend sur les bords d'un lac pour y taquiner le goujon.
Le premier jour, il hésite longuement sur le choix de l'appât, puis se décide pour le ver de terre. La journée se passe sans une touche ; pourtant, à sa droite, un autre pêcheur réalise de belles prises.
Intrigué, il s'adresse à son voisin chanceux et lui demande quel appât il utilise :
"- Eh bien, répond celui-ci, voyez-vous, je suis chirurgien, et je me suis aperçu un jour par hasard que les poissons étaient friands d'amygdales humaines, c'est donc ce que j'utilise.
Le lendemain, notre ami tente à nouveau sa chance, à l'asticot, cette fois. Mais, rien. Absolument rien !
Et à sa gauche, un autre pêcheur réalise une pêche de rêve, sortant de l'eau sans discontinuer carpes, brochets, truites et anguilles...
Comme la veille, notre pêcheur s'enquiert de l'appât utilisé.
- Je suis médecin-chef de l'hôpital municipal, dit son interlocuteur, et cela me permet de récupérer des bouts d'appendice humain en salle d'opération. J'ai constaté que tous les poissons en sont fous.
Le jour suivant, le brave homme arrive au bord de l'eau, et voit qu'un autre pêcheur s'est installé sur le coin qu'il occupait la veille. Et ça mord ! Ca mord tellement que le nouveau venu est dans le poisson jusqu'aux genoux ; à peine le temps de jeter sa ligne à l'eau qu'il ferre et sort à chaque fois des "monstres aquatiques".
Blasé, le pêcheur lui demande :
- Je suppose que vous êtes médecin ?
- Moi ? Non, je suis rabbin...
"

Deux amis, Maurice et David, ne se sont pas vus depuis de nombreuses années.
Un jour, ils se rencontrent dans le Sentier :
"- Maurice, mon ami, c'est bien toi ?
- David, ça fait si longtemps ! Comment ça va, les affaires ça marche ?
- Oui, très bien. Et pour toi ?
- Le magasin marche bien. Je suis toujours dans la confection et on attend un petit dernier, et toi ?
- Ca va aussi. Je rentre d'Israël, avec ma femme Rachel ; les enfants vont bien aussi...

Ils parlent ainsi pendant quelques minutes, puis David invite son vieil ami à dîner un soir :
- Pour venir à la maison, c'est très facile. Je suis au 1, rue d'Aboukir. A la porte, avec ton coude tu tapes le code 624, puis tu donnes un petit coup de pied dans la porte et tu entres. Tu appelles l'ascenseur en appuyant sur le bouton avec ton coude, puis tu entres en tirant vers toi la porte avec ton pied. Enfin tu appuies sur le 3 avec ton coude. OK ? Ma porte est juste en face de l'ascenseur. Tu n'auras qu'à appuyer sur la sonnette avec ton coude, et on viendra t'ouvrir.
- Mais... pourquoi dois-je donner des coups de pied dans les portes et appuyer avec mon coude ?
- Maurice, tu ne vas pas arriver les mains vides quand même ?
"

Un juif et un chinois se trouvent dans le même compartiment d'un train.
Le juif fixe le chinois sans rien dire.
Au bout d'un moment, n'y tenant plus, le juif interpelle le chinois :
"- Je n'aime pas les chinois !
- Mais pourquoi ? Je ne vous ai rien fait !
- Vous, non, mais ce sont les chinois qui ont attaqué Pearl Harbour !
- Mais non, ce ne sont pas les chinois, mais les japonais.
- Taratata, pas d'histoire, les chinois, les japonais, les vietnamiens, et autres laotiens, tous ça c'est pareil !

Alors à son tour le chinois se met à fixer le juif méchamment :
- Ca tombe bien car moi, je n'aime pas les juifs !
- Ha bon ? Mais qu'avez vous à nous reprocher ?
- Vous avez coulé le TITANIC.
- Absurde, c'est un iceberg qui a coulé ce navire, pas un juif !
- Taratata, pas d'histoire, Rosenberg, Blumenberg, Iceberg... tout ça, c'est du pareil au même !
"

« - Sur ma vie, Simon, le noir, c'est une couleur !
- Non ! Jacob, c'est pas possible, le noir, c'est noir, c'est pas une couleur !
- Aïe, aïe, Simon, mais tu veux ma mort ou quoi ? Puisque je te le dis que le noir c'est une couleur !
- Écoute, Simon, on va voir le Rabbin, lui, il saura.

Ils se retrouvent chez le Rabbin :
- Rabbi, Rabbi ! Dis-lui à Simon, que le noir c'est une couleur !
- Bien sûr Simon que le noir, c'est une couleur !
- Le noir... c'est vraiment une couleur ?
- Eh oui ! Le noir, c'est une couleur !

Jacob et Simon repartent.
- Tu vois Simon, le noir, c'est une couleur !
- D'accord, le noir c'est une couleur, mais le blanc, là, c'est sûr, c'est pas une couleur !
- Aïe, aïe, Simon ! Mais bien sûr que si, le blanc c'est une couleur !
- Ah non, sur ma mère ! Le blanc, c'est pas une couleur, c'est blanc !
- Viens, Simon, on retourne voir le Rabbin.
- Rabbi, Rabbi ! Dis-le à Simon, que le blanc c'est aussi une couleur !
- Mes enfants arrêtez de vous disputer ! Le blanc..., le blanc..., eh oui, le blanc c'est une couleur !

Jacob et Simon repartent.
- Bon, Jacob, tu avais raison, le blanc, c'est aussi une couleur !
- Alors tu vois bien, Simon, que la télé noir et blanc que je t'ai vendue, c'est bien une télé couleur !
»

Un très vieux juif qui vient depuis plus de 60 ans prier contre le Mur des Lamentations est interviewé par une jeune journaliste :
" - Il paraît que vous venez tous les jours pour prier en ce lieu sacré ?
- C'est exact.
- Pouvez-vous me confier pour qui ou quoi vous priez avec une telle ferveur ?
- Mais bien sûr, je prie pour la paix entre les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans... Je prie pour la fin de toutes les guerres... Je prie pour que nos enfants grandissent en sécurité et deviennent des adultes responsables, qui aiment leur prochain...
- Et que ressentez-vous après tant de prières ?
- ...J'ai l'impression de parler à un mur.
"

David rencontre Moshé :
"- Alors , il paraît que tu te prends pour le Messie en personne ?
- Je ne me prends pas pour le Messie, je suis le Messie !
- Ah bon, et comment le sais-tu ?
- Mais , c'est Dieu lui-même qui me l'a dit !
- Quoi ? Moi ? Mais je ne t'ai rien dit !
"

Retour Page Humour




histoires juives