Recettes

C.Postales

Magazine

Amognes


Menus festifs aux alentours de 1900

Nos anciens savaient fêter dignement les évènements qui émaillaient leur vie rurale.
Banquets, mariages, comices, et autres cérémonies familiales ou civiles étaient l'occasion pour eux de célébrer l'art de la table et la convivialité qui participaient à tisser et entretenir un lien social stable.

Grâce à la contribution d'un descendant du peintre local Charles CLAIR, que nous remercions, nous pouvons aujourd'hui vous présenter des exemplaires finement décorés de menus datant de 1894 à 1929.

Prenez le temps de les parcourir, ils vous permettront de vous inspirer pour constituer vos propres invitations festives, ou d'en utiliser les magnifiques décorations pour agrémenter les vôtres, en recréant cette ambiance si particulière d'autrefois.

Les anciens se rappellent de l'année 1947 comme une excellente année pour le vin, après un été de sécheresse.
Cependant, à cette époque, les meilleurs Bourgogne se payaient une bouchée de pain...
Les victuailles de ces grandes occasions étaient raffraîchies avec des pains de glace et dans les caves.
La vaisselle était souvent louée, notamment à l'Hôtel Neuf de St-Benin d'Azy.
Les agapes duraient couramment 3 jours...

Dernière précision pour les gourmets : en 2004 a été recréé un nouveau fromage à pâte cuite : le "Nivernais" au... coeur fondant ! Il s'agit d'un fromage de vache élaboré exclusivement dans la Nièvre, au lait cru frais. Sa grande originalité réside dans une marbrure de crème en son coeur qui lui confère un moelleux incomparable.
"Le Nivernais", sans doute un des plus anciens fromages régionaux, n'avait pas de nom, en tout cas pas de nom consensuel. Il s'appelait, en fonction des micro régions nivernaises, "queudrai", "essuie" ou encore "caniquet".
Son nom est maintenant protégé par une marque collective.