La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
ORIGINES FETE de PAQUES

Chandeleur

Traditions

St-Valentin

1er Avril

1er Mai

Pâques
Origines, coutumes, proverbes et recettes.


Origines

L'oeuf est sans doute le plus vieux et le plus universel symbole de la vie et de la renaissance. La tradition d'offrir des oeufs peints ou travaillés au début du printemps est bien antérieure au christianisme. Dans de très nombreuses cultures, les oeufs sont symbole de fécondité et de renouveau. Des siècles plus tard, cette coutume est toujours célébrée. Le jour de Pâques est déterminé par la lune qui suit l'équinoxe de printemps.

Les Egyptiens

Ils peignaient des oeufs aux couleurs du printemps pour les offrir à leurs proches afin de fêter le renouveau de la nature.

Les Perses
Il y a environ 5.000 ans, ils offraient déjà des oeufs de poule teints aux couleurs du printemps, comme cadeaux porte-bonheur !

Les Romains
Cassaient des oeufs le jour du printemps pour purifier l'atmosphère.

Les druides
Dans l'antiquité gauloise, les druides attribuaient des qualités merveilleuses à l'oeuf de serpent(pierre en forme d'oeuf, qu'ils pensaient formée de bave que jetaient les serpents lorsqu'ils étaient entrelacés). Dès qu'ils en avaient trouvé un, ils s'en saisissaient et s'enfuyaient au galop, car ils croyaient que les serpents ne cessaient de suivre le cavalier que lorsque une rivière les séparait. Ces oeufs de serpent étaient sans doute des oursins fossiles qui abondaient dans certains coins.

En Europe
C'est réellement à partir du XIIIe siècle que les premiers oeufs peints firent leur apparition en Europe. A l'origine coloriés en rouge et décorés de devises ou de dessins, les oeufs de poule s'échangeaient à l'occasion de la fin du Carême, symbolisant ainsi la fin des privations de l'hiver.

A Paris, les clercs des églises, les étudiants de l'Université ainsi que les jeunes gens des différents quartiers se rassemblaient sur les places publiques et formaient un long cortège en tête duquel on retrouvait bannières, tambours et trompettes. Ils se rendaient en choeur sur le parvis de la cathédrale, pour y chanter une partie de l'office appelée "Laudes" puis s'éparpillaient dans les rues où ils faisaient la quête des oeufs de Pâques.

A partir de la Renaissance, les oeufs de poule furent remplacés par des oeufs en or dans les cours européennes. Incrustés de pierreries, décorés de métaux précieux et même de peintures (Watteau, Bouchet, Lancret en créèrent qui devinrent de véritables pièces de collection) ces objets connurent leur apogée avec les célèbres Oeufs de Fabergé (créés par le bijoutier Peter Karl Fabergé (1846-1920) à la cour de Russie, à la fin du XIXe siècle). L'oeuf commandé en 1884 par Alexandre III fut le premier d'une longue série (plus de 40 au total) réalisés pour les deux derniers tsars de la Russie Impériale.

Dans le courant des deux derniers siècles, on portait, à l'issue de la messe de Pâques, des corbeilles d'oeufs dorés au roi, qui les distribuait à l'assistance.Louis XIV ne manquait pas d'en offrir à Mademoiselle de Lavallière. Et Louis XV, distribuait à ses courtisans des oeufs gravés ou peints.
Sous l'empire, on offrait aux élégantes des oeufs en sucre candi ornés de fanfreluches et garnis de friandises.
Et Mallarmé inscrivait ses vers sur ceux qu'il offrait à ses proches, à cette occasion.

Chez les chrétiens
Pâques est, une fois de plus, la récupération, par les autorités catholiques des premiers jours, d'une fête païenne qui depuis la nuit des temps, célébrait le solstice du printemps. Cette fête chrétienne est destinée à se souvenir de la résurrection du Christ. On réservait autrefois ce jour pour le baptême des nouveaux chrétiens.

De sa date dépendent chaque année toutes celles des fêtes dites "mobiles". Son établissement a donné lieu à de nombreuses discussions avant d'être fixé au dimanche qui suit le 14ème jour de la lune qui commence en mars.

Le temps pascal, qui va du jour de Pâques à la veille du dimanche de la Trinité, est marquée dans la liturgie par de nombreuses manifestations de joie. Depuis le décret du 4ème concile de Latran (1215), il est ordonné à tous les fidèles de l'Eglise Catholique romaine ayant atteint l'âge de discrétion de se confesser et de communier, ou, selon l'expression consacrée de "faire ses pâques", au moins une fois chaque année, au temps de Pâques.
Ce temps, qui est aussi appelé temps pascal, ne correspond pas au temps pascal liturgique. Il est déterminé par l'évêque de chaque diocèse, et comprend habituellement la quinzaine qui précède la fête de Pâques, et la quinzaine qui la suit.
Datant de la même époque, une autre coutume voulait que les fidèles visitent 7 églises, le Jeudi-Saint, pour se recueillir devant 7 reposoirs.

Chez les juifs
Pâques est l'une des fêtes les plus importantes de la religion juive, elle commémore la sortie d'égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et la liberté retrouvée.
Le rituel de la Hagada (récité les 2 premiers soirs de Pessa'h qui dure 8 jours du 15 au 22 Nissan.) rappelle à chaque juif qu'il doit considérer qu'il est sorti lui-même d'égypte.
C'est aussi l'occasion de confectionner des Matzoth. Ces galettes de pâte non levée sont consommées pendant Pessa'h en souvenir du pain non levé emporté par les hébreux à la sortie d'égypte.
Durant la Pâque juive, toute pâte levée (ou 'Hamets) est interdite à la consommation et ne doit pas non plus être présente dans la maison. C'est ainsi que la semaine qui précède Pessa'h, on se doit d'y faire un grand nettoyage afin d'éliminer toute trace de hamets.

Chez les orthodoxes
Pâques est calculée selon le calendrier Julien. C'est la fête la plus importante de l'année.
Pendant toute la Semaine Sainte, des processions préparent la Résurrection du Christ.
Le vendredi saint, la procession de l'épitaphe fait le tour de la paroisse pour rappeler la mise au caveau du Christ. Elle est suivie par les fidèles avec des bougies marrons à la main.
La semaine de Pâques commence vraiment le lundi pour un jeûne de 7 jours alors chez les catholiques, il dure 3 jours seulement.
Le dimanche de Pâques est donc l'occasion de se rattraper sur la nourriture avec l'agneau pascal, et tout ce dont on a envie.
Le Samedi Saint, à minuit, le prêtre annonce la résurrection du Christ dans l'avant-cour de l'église. les fidèles allument alors un cierge blanc. Les cloches sonnent à toute volée, les fidèles s'embrassent en se disant "CHRISTOS ANESTI" et l'on ramènce le cierge à la maison.
Le chef de famille trace alors avec la fumée du cierge, le signe de la croix en haut de l'embrasure de la porte d'entrée. Les cierges sont ensuite installés près des icônes.
A table, on casse les oufs rouges et on mange la soupe traditionnelle (maghiritsa), mais surtout on festoie avec un agneau préparé à la broche en plein air. Partout en Grèce, on installe ce jour-là des broches pour faire rôtir l'agneau pascal arrosé régulièrement avec un mélange d'huile, d'origan et de citron.
Il n'est pas rare de voir installer les broches sur les trottoirs et d'inviter les passants à participer au festin.


Traditions
Les cloches
Elles ne sonnent pas du Vendredi Saint au Dimanche de Pâques. La légende dit que les cloches se rendent à Rome où elles se chargent d'oeufs de Pâques qu'elles répandent à leur retour dans les jardins. Les enfants se font une joie de les chercher et d'en remplir des paniers d'osier.

Le chocolat
Aujourd'hui, les oeufs de Pâques sont en chocolat. Cette tradition, présente dans de nombreux pays, est relativement récente. Les moulages en chocolat ont fait leur apparition durant la première moitié du XIXe siècle, grâce aux progrès d'affinage du chocolat et à la mise au point des premiers moules en fer étamé et argenté.
Bien que l'abus de consommation de chocolat soit néfaste pour la santé, il a certaines vertus dont vous trouverez la liste en cliquant sur ce lien.

Le lièvre ou le lapin de Pâques
Il est de coutume de préparer, la veille du dimanche de Pâques, un nid dans le jardin.
On y dépose, la plupart du temps, une carotte pour le lièvre de Pâques.
Durant la nuit, le lièvre de Pâques va faire le tour de toutes les maisons afin de déposer des oeufs en chocolat et autres confiseries dans les nids.
Les enfants sont ravis, à leur réveil, de faire la "chasse aux oeufs".

Pâques a donné son nom à :
Un prénom, Pascal,
Une île, l'île de Pâques, découverte ce jour-là
Une fleur : la pâquerette qui fleurit à Pâques...


Pâques dans le monde


La fête de Pâques est célébrée partout dans le monde avec quelques variantes.

Arménie & Syrie
Les prêtres invitent les plus démunis à entrer dans l'église. Ils leur lavent les pieds, en souvenir de ce geste de Jésus envers ses disciples, et leur offrent des présents.

Australie
Le Vendredi Saint est le seul jour de l'année où tous les magasins sont vraiment fermés. Le jour de Pâques, les enfants cherchent les oeufs que le lapin de Pâques a apportés et cachés dans le jardin.

Bulgarie
Un ou deux jours avant Pâques, les familles chrétiennes envoient une miche de pain et 10 à 15 oeufs teints en rouge à leurs amis turcs pour les honorer. Le messager qui les apporte reçoit traditionnellement un peu de monnaie en échange.

Italie
Le prêtre bénit les oeufs de Pâques que la maîtresse de maison place au centre de la table dressée le dimanche de Pâques. On plante aussi quelques grains de blé à germer dans une coquille d'oeuf, au début du carême, pour que le jour de Pâques, le blé soit en herbe.

Irlande
Au lever du jour, on mange des oeufs pour rompre le Carême, dans la journée, on danse pour gagner des gâteaux.

Mexico
La veille de Pâques, des milliers de personnes envahissent les rues à la nuit tombée. Elles battent, pendent ou brûlent symboliquement des images de Judas, qui a trahi Jésus.
Des effigies de Judas se déchirent en libèrant des sucreries.

Ukraine
Dès la préhistoire, on y décorait des oeufs (appelés alors pysanky) rituellement associés, là aussi, à l'arrivée du printemps.


Joyeuses Pâques se dit


Frohe ostern (en allemand)

Eid-foss'h mubarak (en arabe)

Fouai hwo gie quai le (en chinois)

Sretun uskrs (en croate)

Kalo paska (en grec)

Buona pasqua (en italien)

Souk san van easter (en laotien)

Sreken veligden (en macédonien)

Vesele vanoce (en tchèque)


Recettes

oeufs de Pâques

Après avoir été fondu à 50 degrés, le chocolat est malaxé jusqu'à l'obtention d'une pâte fine et lisse qui, légèrement refroidie, est versée dans un moule. Après refroidissement total, les formes sont démoulées puis décorées.

L'agneau est associé à la pureté et c'est sans doute pour cela qu'il est le plat de Pâques.
Dans les Amognes, le repas de Pâques durait près de 5 heures.

Gigot d'agneau pascal de 7 heures

à la purée de pommes de terre et à l'ail

Temps de préparation : 10 mn.
Temps de cuisson : 7 heures
P
our 4 personnes.

Ingrédients :

- 1 gigot désossé (compter 250-300 g/ personne)
- 50 g de carottes,
- 50 g de céleri,
- 2 oignons,
- 100 g de tomates pelées,
- 1 citron non traité,
- 5 g de graines de coriandre,
- 1 pincée de poivre,
- 1 tête d'ail,
- 1 bouquet garni,
- 5 cuillères d'huile d'olive,
- 5 g de sel,
- 1 litre de vin blanc,
- 1 litre d'eau.


Purée :

- 1 kg de pommes de terre,
- 10 cl d'huile d'olive,
- 6 gousses d'ail,
- 10 cl de lait,
- 5 cl de crème fleurette,
- sel et poivre.


Préparation :
  • Frotter le gigot avec la fleur de sel et le poivre,
  • Laver, éplucher et tailler en dés les carottes, le céleri et les oignons.
  • Dans un rondeau (grosse cocotte muni d'un couvercle et allant au four) à fond huilé, saisir le gigot de tous côtés.
  • Ajouter les légumes et laisser suer pendant 5 min.
  • Mouiller avec le vin et l'eau, ajouter la coriandre et le citron coupé en quatre.
  • Enlever le couvercle et enfourner le rondeau à 120°C pendant 7 heures,
  • Arroser le gigot régulièrement,
  • Au bout de 7 heures, sortir le gigot du four.
  • Purée :
    - Laver et éplucher les pommes de terre et l'ail,
    - Cuire dans l'eau salée à la fleur de sel, égoutter,
    - Réduire en purée avec l'huile, le lait et la crème,
    - Assaisonner.

    Service :

    1. Passer la sauce à l'étamine,

    2. Presser les quartiers de citron,

    3. Vérifier l'assaisonnement,

    4. Servir en saucière.


    Vin :

    Se boit avec un Bordeaux rouge, ou encore mieux un Bourgogne !



    Proverbes

    Pâques tôt, Pâques tard, Pâques toujours en lune de mars.

    Pâques longtemps désirées, sont en un jour tôt passées.

    Les Juifs se ruinent en Pâques, les Maures en noces, les chrétiens en procès.

    Le carême est court pour celui qui a une dette à payer à Pâques.

    Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le carême bien court.


    Pas savoir tourner un oeuf.
    (être très maladroit)

    Pondre sur ses oeufs.
    (vivre de ses rentes)

    Être fait comme quatre oeufs.
    (être mal habillé)

    Tondre un oeuf ou chercher des poils sur un oeuf.
    (être avare)

    Qui veut des oeufs, souffre le caquetage des poules.

    Une petite contine nivernaise sur la poule de Pâques

    "Ecoute, elle dit :
    - Cate cate cadaque,
    èj'fais un oeuf pour Pâques,
    Pour les petits enfants
    Que sont pas méchants... "




    Pour finir ce texte de Colette célébrant Pâques à sa manière

    "De mon oeuf de Pâques, je n'aurai que les débris. Qu'il était petit et fragile ! la coque se pulvérise sous les doigts. Blanc, piqueté de marron, d'abord je l'ai cru entier. Qui l'avait apporté là ? Point de branches et point de nid au-dessus de ma tête. Un oeuf volé... D'une couvée d'oiseau, il ne reste à mes pieds qu'une coupelle délicate et tavelée, bien léchée par la bête scélérate. Je chercherai donc d'autres oeufs de Pâques, quand ce ne serait que dans ma mémoire. Le samedi de Pâques, autrefois, je les trouvais par terre, étrange fruit des bordures de buis taillé.
    Je les pouvais cueillir aussi entre les tiges aqueuses de la jacinthe et des narcisses trompettes. Les couleurs épaisses des oeufs durs de Pâques - un bleu encre, un rouge triste et violacé - sont bon teint dans mon souvenir. "Leur bleu, leur rouge, traversait parfois la coquille, veinaient le blanc de l'oeuf. "Ne les mange pas, disait alors ma nourrice, c'est de la poison".
    "Aux roulées", les enfants de choeur quêtaient et rapportaient des "panerées", des sacs, des monceaux d'oeufs, dont les paysans se montraient moins avares que de pain bis".



      Nous Ecrire

    Evénements

    Liens

    Statistiques
    Partenaires :
    Réalisation
    & Régie publicité :
    Copyright ©

    Sitecom.biz





    Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.