La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
les CONSEILS TRUCS et ASTUCES pour réussir BOUTURES, MARCOTAGE de FLEURS et d'arbustes

Recettes

Plantes

Magazine

Tomate

Menus

Trucs et astuces du bouturage
Comment réussir toutes ses boutures...

Définition
Cette technique de multiplication des plantes n'est ni plus ni moins qu'un clonage de vos "plants-mères", donnant donc des sujets ayant exactement les mêmes caractéristiques génétiques (taille, couleur exacte, port, etc.)
Selon les espèces, le bouturage fait appel à différentes formes.
Dernier avantage, il vous permet d'avoir beaucoup plus vite des plantes adultes qu'un semis et vous fait donc gagner plusieurs années !



Quelques généralités
De nombreuses plantes se multiplient facilement par bouturage si on le fait à la bonne période, au bon endroit et selon la bonne technique.
- La première chose à connaître, c'est la zone génératrice de racines, qui se situe généralement juste au-dessous de la couche superficielle de la tige.
- Deuxième évidence, plus cette zone prélevée sur un rameau de la plante-mère est grande et en contact avec le milieu de culture, plus vous augmenterez la production de racines et les chances d'obtenir un sujet vigoureux.
- Troisième point, à l'emplacement d'un noud, les zones génératrices sont plus importantes et les tissus plus denses, donc moins sensibles à la pourriture.


Applications
- Tailler les rameaux destinés aux boutures juste quelques millimètres en dessous des noeuds.
- Retailler la base de la bouture en biais ou effectuer une entaille verticale.


Hormones de bouture
L'usage d'hormones de croissance augmente la chance de reprise de vos boutures.
Utiliser de préférence des produits en poudre, tout en sachant qu'un sachet ouvert perd très vite ses propriétés.
Enfoncer tout simplement la base des boutures dans la poudre avant de les mettre en terre.
Les hormones liquides, sont plus difficiles à doser et restent donc réservées aux professionnels.
Un bon enracinement dépend également des conditions de culture. Une mini-serre permettra de diminuer le temps d'enracinement et de maîtriser la température (les boutures apprécient une atmosphère confinée, à l'étouffée, pour limiter l'évapo-transpiration et donc la déshydratation des tissus, ceci jusqu'à leur rempotage).
Nettoyer toujours soigneusement votre contenant avec une solution d'eau de javel pour éviter la "fonte des semis" - voir la page spéciale -.
Pensez également à limiter la surface foliaire de vos boutures pour éviter les risques de dessèchement. Supprimez les feuilles sur la portion enterrée et la moitié des autres feuilles pour ne pas épuiser la plante.


Terreau de bouturage
Il devra être composé de préférence de tourbe blonde sans engrais mélangée à de sable de rivière, ou de la vermiculite. (pour plus de précisions, voir : astuces-du-jardinier)


Bouturage de rameaux "aoûtés"
Ce sont les tiges qui commencent à durcir à leur base, ce qui se produit pour la plupart des plantes à partir du milieu de l'été (pélargoniums, les fuchsias et la plupart des plantes semi-rustiques, en août et septembre). Racinées avant l'hiver, vous les rempoterez puis les conserverez hors-gel pour les mettre en place au printemps.


Bouturage en vert
Plus délicat, puisque fait à partir de jeunes tiges en pleine croissance il se pratique du printemps au début de l'été. L'enracinement doit se faire rapidement, en atmosphère chaude et humide. Il est conseillé pour les plantes vivaces et les semi-rustiques (penstémons, fuchsias, verveines-fleurs.)
Curieusement, les boutures qui sont près des bords de pots en terre cuite s'enracinent mieux que celles du milieu ? (peut-être grâce à l'effet radiateur de la terre cuite !)


Bouturage par les racines
A faire en hiver ou au printemps sur des plantes vivaces à racines charnues avec de nombreux bourgeons vivaces (pavots d'Orient, Phlox, Anchusa, Romneya...)
Couper les racines en petits morceaux avec quelques bourgeons et faites-les raciner dans du sable humide sans apport de chaleur supplémentaire. Rempoter dans l'été puis installer en place en automne.


Bouturage à bois sec
Facile et adapté à presque toutes les plantes ligneuses, les arbustes et autres plantes grimpantes, principalement en fin de végétation.
Attendre que les feuilles soient tombées naturellement et en prélever des sections de tiges. Faites-en une botte que vous installerez dans une jauge de sable frais, de préférence au pied d'un mur orienté au nord. Des racines se formeront pendant l'hiver. Rempoter au printemps toutes celles qui auront pris et mettre en place en l'automne.
(Attention de ne pas positionner les bottes à l'envers, cela ne donnerait rien ! Pour repérer le bon sens, vous pouvez tailler le bout -côté sol - en biseau.)


Bouturage par les feuilles
C'est la technique la plus appropriée pour certaines plantes d'appartement (Saintpaulia, Sansévière, Bégonias à feuillage, Streptocarpus, etc.) Il faut notamment bouturer dans l'eau ou la terre les feuilles de Saintpaulia et leurs pétioles ou les tronçons de feuilles de Sansévières. Pour les bégonias et Streptocarpus, découper les feuilles en morceaux, puis les maintenir sur un substrat bien frais (avec un fil de fer ou un caillou) et maintenir à l'étouffée, dans une mini-serre par exemple.


Bouturage aérien
Parfaitement adapté pour les Hortensias, les Philodendrons et les Ficus d'appartement, grattant l'écorce ou en incisant la tige avant de la badigeonner de poudre d'hormones et de l'envelopper dans une gangue de tourbe retenue par un film plastique et des élastiques. L'enracinement est plus long mais donne de trés bons résultats puisque la bouture est toujours nourrie par la plante-mère.


Bouturage dans l'eau
Pratiqué couramment pour les Lauriers-roses, certains bégonias et autres plantes d'appartement. Installer les tiges sélectionnées dans de l'eau dans laquelle vous ajouterez du charbon de bois (pour éviter toute pourriture). Emmaillotter le contenant de façon à ce que la partie immergée reste dans l'obscurité. Placez le tout à mi-ombre.
L'enracinement se fera plus ou moins vite, selon la densité de la tige.


Cactées et plantes grasses
En laissant sécher les tiges ou feuilles plusieurs jours après leur prélèvement, puis en les disposant dans un mélange très sableux, à peine humide, vous en obtiendrez facilement des boutures.


Clématites
Ces plantes grimpantes forment naturellement des radicelles sur les entre-nouds des tiges. Il suffit donc de les gratter superficiellement pour en favoriser l'apparition. Prélever vos boutures en pleine végétation en gardant au moins une feuille.


L'ananas
En enterrant la rosette de la feuille et une partie de sa base, de façon superficielle dans un pot de terreau mixte (tourbe et sable), puis en emmaillottant le tout avec une poche plastique maintenue par un élastique pour garder l'humidité, vous obtiendrez un enracinement au bout de quelques mois !


Le marcotage
Rappelant la bouture aérienne, puisque elle reste alimentée par le plant-mère, le marcotage est réservé aux plantes difficiles à bouturer, et dont les tiges sont suffisament souples pour être enfouies, à proximité du pied sans être cassées !
Repérer la partie de tige qui sera enfouie, la gratter légèrement, et la recouvrir de poudre d'hormones, l'enterrer en prenant soin de ne pas la casser et en laissant le bout de la tige et quelques feuilles en aérien.
La maintenir avec un cavalier en fil de fer ou une pierre et arroser régulièrement.


Retour au menu jardinage


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.