La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
COURRIERS au Petit Béninois et la VOIX des AMOGNES

Anciens N°

Courrier 2004

Courrier 2005

Amognes



Archives du Courrier des Lecteurs

Courriers antérieurs au 31 décembre 2003


29/12/03
Bonjour, je trie mes déchets et me demande pourquoi on ne recycle pas les pots de yaourt, de crême fraiche, de glace, si je les jette propres ?
Pourquoi les matériaux plastiques autres que alimentaires ne sont pas mentionnés dans les fiches explicatives de ma commune: je veux dire, par exemple, que faire des flexibles de douche, des chaussons en fibres synthétiques, des boites de CD cassées... bref, de tout ce qu'on utilise de plastique chaque jour ?
Et que se passe-t-il si je mets ces choses dans mon sac à recycler les plastiques-métaux ?
Merci de me répondre.

F. B

28/12/03
Bonjour,
Tout d'abord félicitation pour votre site.
Je suis intéressé par l'ADSL :

C.F - Anlezy

27/12/03
Il serait intéressant de faire savoir à M. le Maire de Limon, Premier magistrat de la commune, Agent de Police Judiciaire, qu'il est interdit de circuler avec un véhicule accidenté. Surtout lorsque la dégradation du véhicule concerne un élément de sécurité (phare), passible d'une perte de points sur le permis. Mais il est évident que lorsque l'on est journaliste au JdC. on peut se permettre beaucoup de choses en toute impunité (Cqfd).
J.D

25/12/03
Bonjour,
Voilà, je suis née à ... en août 1943, ma soeur y est née, Maman y est née en 1923 (ses frères et soeur également) et ma grand'mère maternelle y était née en 1893. J'ai des souvenirs d'enfance merveilleux dans ce petit village, des ballades l'été dans les champs de blé et de maïs que mon grand père possédait, des tours sur ce que l'on appelait alors "la gadoue" (la décharge publique où l'on nous interdisait d'aller) ; connectée depuis peu à Internet, j'y ai fait un tour pour retrouver mon village natal (où j'y reviens de temps en temps, retrouver mes souvenirs d'enfance, voir la ferme où je suis née) et j'apprends avec horreur ce qu'ils veulent en faire (un immense dépôt d'ordures) c'est inadmissible.
Comment puis-je participer pour voter contre ce projet ?

L. C-D

23/12/03
Bonjour,
Je viens de visiter votre site, et j'aimerais avoir plus d'informations sur Nicole SAUMET, car votre site n'affiche pas les photos de cette femme et encore moins ses peintures que j'adorerais voir, pourtant existantes dans la rubrique : "artistes locaux" (Ndlr)
Pourriez-vous m'envoyer tout cela en pièce jointe...
Merci d'avance !

A.B

22/12/03
Photo pour votre site : la Loire en crue à Nevers (58). (intégrée dans rubrique :"photos" - Ndlr
)

P.J

14/12/03
Bonjour,
Je suis un enfant de Limon où il faisait bon vivre. J’ai quitté mon village à 18 ans avec le cœur serré...
Je suis heureux de voir que Mr Marc MARECAL Figure sur ce site en tant qu’artiste confirmé. Il le mérite !

F.V

10/12/03
Bonjour / Gooday,
I can not speak french, but do you have any pictures of your lovely landscape. Merci / Thank you.

D.B

07/12/03
Comme l'année dernière, je serai partant pour le décrypton, à la fois au boulot (plusieurs PC, puisque je suis informaticien) et à la maison. Je trouve ce projet super, tant scientifiquement que dans son côté solidarité.
Découvrant des liens vers de l'humour, des spectacles... dans votre mail, je vous propose une page poésie...

P.J

06/12/03
Bravo pour votre site.
Pouvez-vous me décrire les développements récents de ce dossier ?
Le CET existe-t'il ?
Est-il prévue une action au Tribunal Administratif ?

C.I

25/11/03
Pour ceux qui accèdent à Nevers, par le faubourg de la Baratte, vous avez pu apprécier depuis l'été, ce magnifique boulevard tout neuf, encadré par de petites voies cyclables, inauguré par un Tour de France qu'aucun obstacle ne tarabustait, c'était trop beau ! Les terres-pleins centraux étaient en gestation, et qu'elle ne fut pas ma surprise récemment, d'être soumise à un véritable gimkana en l'empruntant. Des places de parking ont été matérialisées au sol, et bien sûr, des véhicules y sont garés (je n'y risquerai pas le mien !) Comment peut-on aménager aussi mal une voie d'accès si importante ?
J.H

25/11/03
Monsieur le rédacteur,
Je viens de trouver votre site sur le Web. Je suis un historien, maître des conférences à l'université de Glasgow, et je m'intéresse au folklore francais et précisement à ce moment à la contribution de la famille Briffault de Montigny-aux-Amognes. J'ai noté en tête de la page consacrée à Montigny le nom de Hughes Lapaire. Est-il possible que ce Monsieur Lapaire est le même que l'ami de Jean Baffier et France Briffault, l'auteur de "Portraits berrichons" et autres publications régionalistes publiées avant la guerre ?
Ou, ce qui est beaucoup plus probable, le fils ou le petit-fils de ce Hughes Lapaire ?...

Dr D. H
Department of Economic and Social History
University of Glasgow

25/11/03
Bonjour,
Suite à notre conversation lors du 4ème salon des auteurs nivernais, voici la seule carte postale d'Anlezy que je possède et qui n'est pas sur votre site.
Cordialement.

S.G

24/11/03
Bonjour,
Etudiante en maîtrise d'histoire de l'art, je dois faire un dossier sur les Châteaux au XIX, j'ai choisi le château Neuf de Saint Benin d'Azy.
J'aimerais donc savoir si les cartes postales sont accesibles sans le logo du site, car elles sont vraiment très belles et parfaites pour une étude architecturale.
Par ailleurs j'aimerais également connaître vos sources bibliographiques ou autres pour l'historique se rapportant au château.
Merci d'avance.
NB : site très agréable.

P.L

23/11/03
Bonjour,J'ai le plaisir de vous informer que notre association de défense contre un projet de CET est maintenant dotée d'un site Web :www.adse-saintescobille.com que nous vous laissons découvrir. Vous y verrez que nous avons créé des liens avec le site de votre association et vous demandons la possibilité que vous fassiez de même.
Vous pouvez bien entendu exploiter les informations exposées dans notre site, qui vous sembleraient utiles ou appropriées (en particulier l'Annexe 2 concernant les nuisances et risques, que nous avons compilé à partir de différentes sources, dont le rapport accablant de Mt-St-Guibert en Belgique). Nous serions heureux de pouvoir pleinement collaborer avec vous sur le sujet, et derrière cette cause. N'hésitez pas à nous contacter à cet effet, et à nous fournir vos commentaires comme vos questions. Nos actions d'information et de responsabilisation via l'Internet vont donner un sens nouveau à ce combat "contre les ombres" et surtout sensibiliser les communautés aux vrais problèmes de l'environnement et de la santé, passé la simple dénonciation des risques et la protestation associative locale. Nous vous appuyons complètement dans votre démarche locale, et espérons sincèrement pouvoir faire bloc avec vous pour une cause essentielle, sinon vitale.
Bien cordialement,

ADSE webmestre.

23/11/03
Bonjour,
Quelle que soit la raison (ce n'est pas la peine de m'en donner une), je trouve que le marquage des cartes postales est vraiment inutile.
Ca gâche un peu ma visite j'en aurais bien fait quelques fonds d'écran... Tant pis !

P.R

Bonjour,
Je m'appelle Marie M. née à LIMON !
Je viens de découvrir votre site et je serai intéressée par les cartes postales de LIMON, comment faire pour me les procurer.
J'attends de vos nouvelles...
Remerciements.

M.P M

22/11/03
Bonjour,
Je vous remercie, votre site est très intéressant.
Je vous écris de Tokyo où j'habite actuellement...
... il s'agit de la maison de ma grand mère où j'allais passer tous les étés, et puis celle-ci est partie en maison de retraite et mes parents n'habitant pas sur place, la maison s'est vite dégradée. Cela me fait de la peine de la voir ainsi, l'ayant connue avec des fleurs, avec la vie...
... Si vous pouvez m'aider, merci d'avance

C. R

19/11/03
Je profite de vos colonnes pour me faire la porte-parole des personnes âgées dont je m'occupe et vous signaler une demande quasi générale : ne peut-on obtenir de la Sécu la pose d'une borne de validation pour les "CARTE SANTE" comme cela existe à Imphy ou à Chatillon-en-Bazois. Cela est en effet un gros problème pour ces personnes de devoir se rendre à Nevers pour les mises à jour.
Merci à votre journal.

V.J

19/11/03
...Qu'est-ce qu'on attend pour faire la fête,
Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux
Y'a plus de corbeaux sous nos fenêtres
Pas de dioxine pour nos boeufs.

Qu'est-ce qu'on attend pour faire la fête,
A moins d'l'avis malencontreux
Qu'aurait donné perdant la tête
Un décideur s'prenant pour Dieu.

Qu'est qu'on attend pour faire la fête,
Croyez bien que les Amogneux
Sont furieux qu'on les croit si bêtes
A pas voir c'que veulent ces messieurs.

Qu'est-ce qu'on attend pour faire la fête,
Dépéchez-vous sinon dans peu
On reviendra sous vos fenêtres
Et p'têtre qu'cette fois on f''ra du feu.

Mais on fera bientôt la fête,
Je veux pas croire que sous nos cieux
Y'ait plus d'honnêtes, y'ait plus d'poètes
Y'ait plus de braves gens qu'aiment le ciel bleu...

La Pucelle des Amognes

16/11/03
Cela fait bien trois ans que la borne d'eau de la rue Nationale est cassée. De temps en temps elle était rafistolée. Maintenant il ne reste que la base fracturée aux bords tranchants, dangereuse pour les enfants...
V.J

13/11/03
Je suis inquiète : je n'entends plus parler du centre d'enfouissement de St-Jean. L'enquête publique est terminée et j'imagine que le préfet a pris sa décision. Sur st-Benin, en tout cas, pas de nouvelles officielles, pourquoi ? Pas plus de nouvelles de Vital-Amognes : alors que nous avons défilé, braillé, manifesté, affiché... que nous nous sommes réunis, rassemblés, engueulés même parfois, aujourd'hui : plus rien ! C'est bizarre, c'est trés bizarre. Les papotages vont bon train, j'entends parfois que cela pourrait se faire malgré tout. Il y a 1 an environ, le Béninois jetait le pavé dans la mare, qu'en reste-t-il ? Pour terminer, je viens d'entendre à la radio, que le site "sinistré" de NOYELLES-GODAULT était repris par la SITA, pour en faire un centre de traitement de déchets et maintenir des emplois. Ces emplois valent-ils vraiment les graves risques pris en matière d'environnement et de santé humaine ?
C.B

08/11/03
Bonjour,
... Je connais une cinquantaine de mots de votre lexique, mots qui étaient usuellement employés par mes grands-parents maternels.
Ma grand mère, qui avait été femme de chambre de la Princesse de BATTEMBERT (orthographe ?) je crois que cette femme était infirmière (à la Croix Rouge?), pendant la première Guerre Mondiale... avait toujours des histoires pas possibles à nous raconter, elle avait des talents de conteuse et nous faisait hurler de rire, ma soeur et moi.
Elle nous racontait souvent "LA MOITIE D'JAU" et un autre conte sans titre, mais avec une ritournelle qui en faisait office "j'y mangerai bien, celle qui tourne, qui vire, la farine Mesdames !" (c'était une phrase du loup qui revenait sans arrêt, prononcée avec un tempo et une intonation très particuliére) le sujet était les mésaventures d'un loup et d'une mère l'oie qui faisait du pain... Finalement je crois que le loup finissait dans le pétrin !
Cette histoire était, de loin, notre préférée et je regrette d'en avoir perdu le fil, il faut dire que l'histoire était trés longue, avec sans doute des ajouts personnels de ma grand mère, pour faire durer le plaisir de ses deux petites filles !
Cordialement.

Joëlle

08/11/03
Dans la série des questions sans réponses vous pouvez ajouter si vous le voulez :
Pourquoi y a t'il des serrures sur les portes des magasins ouverts 24h/24 et 7j/7 ?

A.G

07/11/03
Bonsoir,
Votre site ma beaucoup plu ; je suis peintre moi-même et je souhaiterai faire partie des artistes déjà présentés. Comment faut-il procéder, SVP ?

S.D

06/11/03
Bonjour,
Vous pouvez supprimer cette annonce... qui a abouti cette semaine.
Merci et bravo pour votre site.

K.V

06/11/03
Génial le lexique de patois... Je l'ai lu avec l'intonation.... et j'entendais, d'outre tombe, les voix des mes grands parents maternels qui employaient couramment ces mots.
Je me plais à les utiliser parfois en société, pas mal de gens, surtout ceux du monde rural connaissent ces expressions et les ont oublié, je fais mon petit effet...
J'en connais d'autres que je n'ai pas retrouvées, mais qui sont peut-être des compositions familiales.
être accoissé : être ramassé sur soi-même, en s'appuyant sur les coudes, quand on fait la cacoue on peut être accoissé.
avoir la maladie du petit chien feurbé : faire semblant d'être malade, est-ce le petit chien fourbe, coquin et qui ruse ?
J'ai passé l'info sur votre site à mes parents, ma soeurs et des amis, j'ai même imprimé le texte pour le diffuser, il ne faut pas que ces mots soient oubliés !
Cordialement.

J. P

04/11/03
Le Général avait demandé qu'on lui trouve un agrégé qui sache écrire, ce fut Pompidou. Jacques Chirac aurait du demander un socialiste sachant gérer ! Cela nous aurait évité Jospin, les 35 heures et l'alternance... Car c'était mission impossible !
Gringoire (juste pour garder la forme car on s'étiole dans ce courrier... activons nos méninges !)

04/11/03
Roselyne Bachelot, ministre de l'écologie, a invité les Français à participer à un débat national sur l'eau. Objectif annoncé : construire une véritable politique de l'eau en France. Afin de ne pas laisser le débat monopolisé par ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change...
Q.C

02/11/03
Merci à M. R, grâce à qui j'ai pu avoir de bonnes infos sur ma chère commune de Saint Firmin !
2 choses : SITA ? NO PASARAN !
Je monte actuellement un petit musée destiné à faire mémoire de toute la période de l'occupation, de la résistance et des maquis. J'en appelle à tous les généreux donateurs possédant objets, casques, uniformes mêmes abimés, et tout ce qui se ramène à 39-45, si vous voulez aider notre petit musée que je souhaite ouvrir au public, contactez moi : 06 63 93 08 39... MERCI !

Rémi NIVIERE "Le Bourg" - 58270 SAINT-FIRMIN

25/10/03
Site de Saint-Jean : la SITA TOUJOURS EN COURSE. Et si le préfet donnait un avis favorable ? Restons mobilisés tant qu'un autre lieu ne sera pas trouvé !
Gringoire.

24/10/03
Bonjour !
Un ami qui me veut du bien m'a envoyé l'adresse de votre site...
Super ! Une richesse incroyable et des commentaires judicieux...
Ma participation, pour commencer sera cette photo prise près du lac d'Auron à Bourges, ma ville... J'en aurai beaucoup d'autres à vous faire partager... si vous considérez que je peux être à la hauteur de votre exigence.
Avec mes amitiés.

J.F

13/10/03
La Bretagne amognarde salue avec FORCE et TENDRESSE son PETIT BENINOIS...
... Nous serons avec vous par la pensée le 31 octobre, retenus en nos terres morbihanaises.
Nivernaisement et amognardement,

E.V

03/10/03
...Merci de me tenir au courant de ce qui se trame dans mon canton.
Ici aussi la poubelle déborde...
Mais fait vivre tant de gens.
Avant on jetait au fond du jardin.
Et aujourd'hui il y en a qui seraient d'accord à le recevoir dans leur champ !...

A.O

25/09/03
Trier : c'est bien joué ! me dit-on.
Le traitement des déchets et la promotion du tri sélectif n'ont jamais fait couler autant d'encre, dans le coin ! Alors pourquoi n'y a t-il plus de bennes pour les textiles sur les aires de tri, aussi bien à Saint Benin qu'à Nevers d'ailleurs. Plus simplement : j'en fais quoi maintenant de mes textiles et de mes chaussures ?

J.B

22/09/03
Sur la mise en place d'une collecte sélective de Déchets Industriels Banals :
Les méthodes, les éléments clefs de cette mise en place permettent de prendre en compte un gisement composé à près de 80 % de matériaux recyclables.
Appliquée en concertation avec les industriels producteurs concernés et éventuellement en partenariat avec un conseil professionnel, la collecte sélective de ces déchets peut s'avérer économiquement profitable pour l'ensemble des parties en présence et contribuer à homogénéiser les collectes et le recyclage des matériaux...

E.E

19/09/03
Bonjour,
Félicitations pour votre site, génial et complet !
Je suis arrivée dans la région voilà 2 ans (pour les inondations et le débordement du Meulot...). Je cherche des photos ou cartes postales anciennes du Meulot, alors merci d'avance de penser à moi si vous en possédez. Il paraît qu'il y a eu un couvent, ou monastère, dans les bois de Montigny (environ 1850), qui peut me renseigner ? (lieu, dates...)

F.F

14/09/03
Par l'intermédiaire d'un ami, je découvre le Petit Béninois... Je vais lire tout ça en détail ce soir, cela m'a l'air plutôt génial !
D.D

01/09/03
Je viens de découvrir qu'Imphy a l'ADSL depuis juin, apparemment parce que des gens se sont bougés pour établir une liste de demandeurs. Et si la Voix des Amognes déclenchait ce type d'opération pour balancer une telle liste à France Télécom ? Ce pourrait être un joli pied de nez à nos élus d'être à la pointe du développement de l'information dans notre contrée déshéritée.

30/07/03
Pour le patois : pigouner = se servir dans un plat avec les doigts avant le repas.
J.J

30/07/03
Bonjour,
Je viens à nouveau de consulter votre site (pages humour) et je découvre que vous avez de nombreux contacts avec des artistes locaux. Le casino ayant une salle d'exposition, je souhaite leur proposer celle-ci pour des expositions mensuelles. Conditions : exposer ses oeuvres pendant un mois, salle gratuite, vernissage pris en charge par le casino, pas de pourcentage sur les ventes, être présent au vernissage pour la presse. Pourriez-vous me faire parvenir les coordonnées de chacun ou leur demander de me contacter en précisant venir de votre part. Cordialement.

E. Delque
Casino le Végas
SAINT HONORE LES BAINS
TEL: O3 86 30 70 99
FAX: 03 86 30 70 76

30/07/03
Bonjour,
Je viens de découvrir votre site qui est très intéressant et très bien fait.
Je suis de Limon depuis 10 ans et je suis internaute depuis 3 ans.
Moi aussi je voudrais l'ADSL mais voilà France Telecom ?
Je donnerai l'adresse de votre site aux collègues de travail. Je vous souhaite bonne continuation…

B.T

30/07/03
De passage au bourg de St BENIN, avec un enfant malade, l’état de ce dernier me pressa de me mettre en quête de ce qu’on appelle, de façon bien exagérée en ce cas, les « TOILETTES PUBLIQUES ». J’ai d’ailleurs eu quelques difficultés à les retrouver : n’ai-je pas vu la pancarte… ou bien a-t-elle disparue… ? Ce serait bien la seule chose raisonnable de l’histoire. J’ai donc fini par pousser une porte improbable sur un endroit sombre, nauséabond, immonde, et visiblement abandonné par ceux qui en ont la charge. En pleine période touristique, entre expositions, marchés d’été et manifestations diverses, cette situation est inadmissible ! Un bon cadenas me semble être la solution d’urgence à adopter afin d’être discrets sur nos faiblesses ! Enfin, j’engage TOUS nos élus à satisfaire au moins une fois, à leurs besoins naturels à cet endroit, afin qu’ils comprennent que : et leurs administrés, et ces chers touristes que nous tentons de retenir chez nous, méritent un peu mieux !
C.H.

29/07/03
C'est d'une prétention sans nom, il faut réfléchir ! Peut-on savoir comment les personnes responsables de la nouvelle communauté d'agglomération de NEVERS ?
Ayant des élus, des sénateurs, des députés des maires, qui a longueur d'année prônent : Liberté - la fraternité - Egalité, la démocratie…
Depuis des années, chaque jour, depuis le 1er juillet 1997, Monsieur Pascal RABIOT travaille au service de la commune de Fourchambault en temps qu'éboueur :
Il est en cours de "licenciement" pour aucune raison à ce jour portée à notre connaissance.
Il a servi les habitants avec dévouement, avec l'argent de l'Etat, embauché en C.E.S puis en C.E.C et ensuite en C.D.D et maintenant muté a la Communaute d'Agglomerations ! On veut le remercier en mettant fin a son contrat.
Devons-nous, après si peu de temps de la mise en place de la Communaute d'Agglomeration de Communes, accepter que la personne qui a besoin d'un emploi, pour vivre tout simplement sans piston, ni connaissance politique, soit la cible d’un "licenciement".
Bien sûr, il aura beaucoup de mal pour obtenir un soutien de politique pour se défendre.
Seule la population peut réagir demain nous pouvons être cette personne... Qui vous aidera ?
Tout le monde a droit au travail et au respect de sa dignité. Nous sommes un peuple dit évolué en 2003.
Comment pouvons-nous tolérer de telles pratiques ?

MC. P

Le 20/07/03
Entendu sur le bord de la route du TOUR :
- Il sera plus mieux demain (qu'est-ce que ce sera Dimanche !)
- Fait coucou à Richard, il ne t'a pas vu (normal il la jamais vu)
- Regarde ! C'est Jean-René dans la voiture, tu crois qu'il nous a reconnu ? (non mais ça rend jaloux les voisins)
- Ginette met-toi au milieu de la route pour faire la photo (de l'ambulance ?)
A la radio :
- Je pense que Greg Lem... pardon Lance Armstrong va placer un démarrage (Ah ! cette real-TV...)
- L'été sera chaud ! (Merci, on avait vu !)

J.J

Le 11/07/03
BRAVO pour les précisions sur la grève des intermittents, l'article clair et très argumenté de la rédaction comme le communiqué de presse de M. GAUTHIER nous informe parfaitement de la complexité de ce problème.
De ces problèmes devrais-je dire, car il convient de dissocier l'abus de biens publics (comment appeler autrement le détournement des fonds de l'UNEDIC au profit de sociétés de production qui se déchargent du paiement des salaires de leurs employés sur les caisses de chômage, qui n'ont déjà pas besoin de ça) de la réelle précarité des vrais artistes qui sont de plus en plus confrontés au problème de leur survie et de celui d'une minorité de pseudo artistes qui profitent de la situation pour éviter de faire la manche (par ces temps de chaleur ça fatigue) pour pouvoir se payer leur chanvre quotidien !
Mais ce qui m'exaspère le plus au milieu de tout cela c'est encore une fois la C.G.T... Je fais une petite pause car de prononcer ce nom m'a une nouvelle fois créé une allergie...
On les savait bêtes et méchants, mais là on touche le fond. Le ridicule est dépassé : tous les prétextes sont bons pour vomir leur flot de bile et de haine…
Politisation tous azimuts, récupération de la moindre revendication sociale, menaces et mépris… tout est bon aux cégétistes pour essayer de faire croire que ce ramassis de frustrés est le Saint-Dictat n°1 en France ; d'ailleurs si vous voulez passer un moment de rare intensité, demandez à un cégétiste la définition de syndicalisme.

Gringoire.

Le 10/07/03
Je suis en chasse maintenant pour vous en obtenir d'autres... des cartes bien sûr... A suivre. Merci Béninois pour ce formidable moment passé en ta compagnie hier. Et puis le dico du patois est super génial.
E.V

Le 10/07/03
Bonjour
J'ai trouvé votre site en faisant une recherche sur LIMON. Je voulais voir si mon site figurait dans les moteurs de recherche. J'ai beaucoup apprécié les anciennes photos de LIMON. J'ai moi aussi fait quelques pages sur LIMON dans mon site. J'y parle du lavoir, des nouvelles cloches de l'église et aussi d'autres choses. J'ai l'intention de mettre plus d'infos dans les prochains jours lors de ma prochaine grande mise à jour. J'aimerais aussi placer une bannière de votre site sur ma page de liens. Si vous avez une bannière, merci de me l'envoyer ! A très bientot j'espère et bonne continuation !

P.W

Le 02/07/03
Sous toutes réserves… Il parait que la S.I.T.A est en train de NEGOCIER L'ACHAT d’un TERRAIN de 64 HA sur la REGION auprès de la S.A.F.E.R...
Si quelqu'un est mieux informé...

N.L

Le 30/06/03
Bonjour, Je vous adresse en fichier joint, deux cartes postales anciennes numérisées de St Benin d'Azy, l'une de Sauvry-Bas, l'autre de la Haute Cour. J'espère que vous pourrez les insérer sur le site, toujours de plus en plus riche en informations et en documents sur les Amognes. Bien cordialement.
J.T

Le 29/06/03

Bonjour,
A propos des arnaques… Oui je reçois une tonne de courriers appelés Scam 419,je trouve ces arnaques particulièrement insupportables quand on sait que certaines personnes crédules risquent jusqu'à leur vie dans des histoires comme ça.
Ma question est : existe t'il un organisme, un service de la police de Côte d'Ivoire par exemple à qui faire suivre ces messages en espèrent que des poursuites soient engagées contre ces malfrats ?
Cordialement.

E.C

Le 26/06/03

DROIT de GREVE ou FORFAITURE ?
Lorsque, au nom de la défense du service public, les 6 millions de fonctionnaires ou employés administratifs qui en font partie (un pour dix citoyens) n'assurent plus leurs fonctions, cela ne s'appelle plus "droit de grève" mais " forfaiture ", terme que l'Académie définit ainsi : "CRIME " dont un fonctionnaire, en contrevenant aux devoirs essentiels de sa charge, commet dans l'exercice de ses fonctions ".
Nous n'avons vécu rien d'autre que ce constat pendant plusieurs semaines :
°Acheminement du courrier
°Transport des acteurs de l'économie
°Enseignement et entraves aux examens...
A l'heure où, en France, le chômage est le seul à connaître une croissance qui ressemble à une hémorragie, que la sécurité sociale annonce des déficits faramineux, que notre pays ne parvient pas à réduire sa vertigineuse dette publique, comment pouvons-nous encore -au nom d'une démocratie dont le terme perd tout son sens- continuer à garder notre calme ?
En effet, nous faisons le constat que des Français qui ont la sécurité de l' emploi, des horaires légers, des congés fréquents, continuent de perturber la vie de ceux qui ont des obligations de résultat envers leurs familles, leurs entreprises et l'économie de la France.
Espérons que le retour à la sagesse qui s'est amorcé dans les mouvements syndicaux ne soit pas simplement motivé par la retenue salariale, mais par une réelle prise de conscience citoyenne !

JJ.M

Le 25/06/03

Ma fille vient de passer l'épreuve de maths du Bac et contrairement à d'autres, elle pense avoir une note maximum sur ce problème de géométrie spatiale non étudié en cours.
En effet, grâce au foulard islamique que je l'oblige à porter et à des oreillettes que sa maman a acheté chez Tati, j'ai pu l'aider facilement !
Quant à mon fils l'admissibilité à l'X est déjà acquise : tout était sous le boubou !

Ben Inois.

Le 24/06/03

Pour répondre au courrier de G.B, j’étendrai la chose à Môssieur JOSE BOVE ! Si lui est amnistié, j’ai envie de me transformer en taureau et de l’encorner.Evidemment la gauche, qui n’en rate pas une ces temps derniers, animée par la seule envie de s’opposer à tout ce qui se fait : défend le bougre !Se rend-elle au moins compte, qu’après ne plus être de gauche et progressiste, elle devient anti-républicaine !!! En jetant ainsi par dessus son épaule l’ETAT de DROIT. Le sieur BOVE, n’a même pas daigné demander sa grâce, qu’on le laisse donc moisir en prison, et gagner quelques chances de devenir le prix Nobel du martyr à moustache… C’est son karma, et une chose est certaine, il ne manquera pas à son troupeau !
P.E

Le 24/06/03

…Voici le courrier que j’ai envoyé à tout mon carnet d’adresses, je vous invite à faire de même. Tous les destinataires de ce message ayant de profondes et très anciennes racines familiales dans cette petite région qui englobe à peu près les cantons de St Benin d'Azy et de Guérigny,j'ai pensé à faire (re)découvrir le site Internet qui lui est consacré : la VOIX des AMOGNES. L'idée est de rétablir la communication directe entre voisins, comme elle existait encore, il y a quelques décennies, sous différentes formes : courrier, rencontres après la messe du dimanche, almanachs paroissiaux, d'offrir à chacun la liberté de s'exprimer sur les affaires locales, de faire revivre toutes sortes de souvenirs, bref, de montrer que notre campagne a toujours une âme. Un coup d' oeil au courrier des lecteurs vous permettra de mesurer l'impact de cette modeste entreprise.

Voici l'adresse : beninois.free.fr
V.A

Le 21/06/03

150 euros d'amende à un gamin qui a croqué une tarte aux fraises dans un supermarché et qu'un ami voulait rembourser…Non-lieu pour les inculpés du sang contaminé et pour le futur directeur de la Banque Européenne…
Ca me donne envie de me déguiser en gorille et de courir après un juge !

G.B

Le 20/06/03

Bonjour,Je viens de découvrir votre site et particulièrement votre lettre du mois de mai 2002 : bravo !
G.G

Le 20/06/03

Bravo le Barde ! Toi au moins, tu perds pas ton latin dans ce cacanaüm.
Moi je suis Senoeudcefix(ne pas confondre avec Sefixaunoeud, le frère de Vespasien) le conducteur gréviste du char ferré, je n'ai rien à voir avec les noeuds gordiens ou bigardiens, mais quand j'arrête mon char je te crée un putain de noeud ferroviaire, que le pays met 10 ans à s'en remettre !
Si tu veux avec mon pote Ratipix on peut servir de taupes chez les z'irréductibles, des fois qu'on les surprenne en train de bosser !!!
Tchao Côllègue.

Le 19/06/03

Ma petite contribution, à la Goscinny, au débat actuel :En 2003 après Jean-Claude, toute la Gaule est en passe d’être réformée.
Toute la Gaule ?
Non...
Une petite poignée de fonctionnaires résiste encore et toujours à l'oppresseur !
Retranchés dans leur petit village privilégié, ils sont encerclés par les camps fortifiés de Refurm, Referendum, Droidelum et ServiceMinimum.
Nos héros :·Cegetix le Syndiqué : petit gréviste malin. Il a toujours une bonne idée pour échapper au travail et trouve toujours un prétexte pour déclencher une grève générale...·Fonctionpublix : le meilleur ami de Cegetix. Fonctionpublix refuse d'admettre qu'il mange trop, il est prêt à taper sur tous ceux qui lui font remarquer qu'il est "un peu enveloppé". Il accompagne Cegetix dans toutes ses aventures, tant qu'on peut rigoler et échapper au boulot...·Echapofix le délégué syndical : l'heure de gloire d'Echapofix a sonné le jour où il a réussi à faire passer sa somptueuse résidence aux frais du CE de sa société...·Prenpadrix : c'est lui qui appelle à la grève générale.·Demagogix le Chef : Chef et époux de Poildanslamimine. Il se fait réélire depuis plus de 30 ans en promettant tout et n'importe quoi à ses militants. Il n'a qu'une seule crainte : que du travail lui tombe sur la tête !·Bloqulepayx le druide : c'est lui qui prépare la potion de grève, la recette magique qui permet à nos héros de résister encore et toujours aux réformes.
Avec leurs amis Eratepix, Assedix, Eraimix, Taxonleprofix, Essaincefix, et quelques autres, ils luttent courageusement pour la défense de leurs privilèges !

JR.C le Barde.

Le 18/06/03

Lu dans le J.d.C de ce jour : les profs menacent de faire grève parce qu'on refuse de leur payer les jours de grève précédents !
Pour plus amples renseignements s'adresser à Michel COLUCCI Immeuble Saint Pierre du Paradis ou pour ceux qui auraient perdu la règle du jeu, directement à Saint Antoine de Padoue...

M.J

Le 17/06/03

Bonjour,…Je suis une jeune chef d’entreprise (depuis 6 mois). Malgré mes diplômes, je n’arrivais pas à trouver de travail « dans mes cordes », et donc je me suis lancée !Je travaille plus de 12 heures par jour, et malgré cela, je n’arrive même pas à dégager actuellement un petit SMIC pour moi …Alors, vous pensez bien que la FRANCE QUI BOSSE, je connais un peu.Le pire c’est que, si j’y passe autant de temps et pour obtenir si peu, c’est parce que, les Administrations ou les services publics, me compliquent la tâche actuellement.Croyez-le ou pas, mon URSSAF doit être payé sans délai, même si les chèques de mes clients sont bloqués à la Poste, que mes produits ne sont pas transportés par la SNCF, que je perds un temps fou dans des transports anarchiques, etc, etc.Moi, je n’ai aucune possibilité de faire grève ou de me faire dédommager !J’ai vraiment l’impression de me bouger et de bosser pour toute une partie de la société, qui attend le bec ouvert, et qui en veut toujours plus.Donner le sein à un bébé, je veux bien, mais pas à tous les fonctionnaires et assimilés.Je vous joins un petit topo sur les services publics, qui ne manquera pas d’éclairer et faire réagir vos lecteurs.Il est un peu long, alors à vous de voir comment le présenter en un ou plusieurs morceaux.Merci d’avance et bravo encore.PS : Je compte sur vous pour ne pas mettre mon nom complet car j’ai déjà assez d’ennuis, pour ne pas attirer en plus la furie des agents de l’état. Merci.
(C’est effectivement un peu long, nous l’intégrons donc dans les pages : « A mon avis ». NdlR)
J.P

Le 15/06/03
Réponse à B.NSuite à votre courrier du 29/05, je viens vous répondre pour ce qui me concerne.

Concernant la réunion de St Jean, vous voudrez bien me pardonner d’avoir différé ma réponse, mais l’ayant fait clairement et précisément ce soir-là, aux personnes présentes, je pensais ne pas avoir à le refaire dans ces colonnes. Cependant, après réflexion, je me suis dit que tout le monde n’avait pas forcément assisté à cette réunion, et qu’une confusion avait pu être faite entre ce que M. de Faverges avait réellement dit, et les attaques de Messieurs Vincent et Graillot.Partant du principe qu’il vaut mieux une bonne précision plutôt qu’une mauvaise rumeur, dont je vous laisse apprécier la bassesse du procédé, je joins à la présente le rappel circonstancié de ma participation dans ce dossier, telle que je l’ai évoquée ce soir-là.

(Voir la page « vos Réactions » de ce site où sont regroupées toutes les interventions suscitées par l’affaire de St Jean. NdlR)

En ce qui concerne les frais de cantine, et à la question de savoir ce que je ferai si j’étais à la place de Madame le Maire, il me semble que l’on ne doit pas aborder les choses comme cela. Au conseil municipal, nous sommes 15 citoyens élus par vous (peut-être) et pour vous, et je crois que, si seul le maire peut prendre les décisions, ce n’est pas la peine d’être aussi nombreux, les choix, celui de réduire éventuellement la « facture cantine », comme les autres doivent se prendre en équipe.Le bon sens doit l’emporter. La cantine du collège ne prépare pas de repas les jours de grève (annoncés préalablement par les enseignants) ces frais sont, par conséquent, limités, la logique voudrait qu’elle ne demande pas à la commune de lui régler des repas qu’elle n’a pas servi et ainsi il serait possible que la facture des parents d’élèves soit allégée. Dans les prochains jours, en tout cas, au plus tard lors du prochain conseil municipal j’aborderai ce point important pour les familles, qui comme la commune ne sont pas responsables de cette situation. Familles qui en plus des problèmes de cantine doivent également faire face aux problèmes de garderies des enfants (surcoût auprès des nounous ou jours de congés des parents)Enfin, je terminerai en vous disant que les colonnes de La Voix des Amognes me sont ouvertes comme elles le sont pour tous ceux qui le souhaitent, la preuve c’est que votre courrier a été publié, et c’est très bien ainsi. Si j’en juge aunombre de mel, ce site comble un vide, il permet le débat d’idées en toute liberté, il participe à la vie démocratique de notre canton et j’espère vivement que cela durera encore longtemps.
J.L Gauthier

Le 13/06/03

…Faire de l'humour sur le dos d'une si belle profession, c'est pas sympa, c'est se foutre de la gueule de l'utile ! Pourquoi être toujours tourné en dérision ? Je tiens à être le porte-parole de tous les praticiens attaqués par des pseudos humoristes de bas étages qui ne font qu'attiser cette haine millénaire. Pour avoir été meurtri par tout ce que j'ai lu sur le compte des dentistes, je tiens à dire que, pour marquer mon vif mécontentement, j'augmente dès lundi mes tarifs de 10 %... J'entends déjà vos vieux chicots grincer à l'unisson d'un crissement nerveux. J
F.H

Le 10/06/03

TOUJOURS UBU : Le 06 Juin avait lieu le voyage scolaire aux Settons, le 03 Juin les parents sont prévenus de prévoir un repas froid. Le 6 au retour, vers 16h30, on distribue en s'excusant des sacs repas prévus par ....la cantine ! NO COMMENT ou en anglais "manque de Blair" !!!

Gringoire

Le 08/06/03

… J'ai lu votre article sur le CET, c'est super,j'ai apprécié également le poème avec Mollah !
J.M

Le 06/06/03

Je prends connaissance avec incrédulité d'un article du journal socialiste régional (J.d.C) intitulé : « L'argent des déchets épluché
J'y apprends que notre mairesse occupe le poste de vice-présidente du SIEEN et qu'à ce titre, elle a ouvert la séance en posant d'entrée le problème : « le coût de la gestion moderne des déchets ! » Problème évidemment familier à une ex-perceptrice, doublée d'une élue du peuple soucieuse du porte-monnaie de ses administrés.Mais voilà ce qui me chagrine. Cette brave dame ne m'a pas paru très impliquée lors du projet de Saint-Jean, alors que notre commune était directement concernée.Ajoutons ceci au fait que le béninois moyen est superbement ignoré par elle, et il ne m'en faut pas plus pour mettre en doute sa compétence (ceci n'engageant que moi).
Je fais partie de ceux qui dans la candeur de leur innocence pensaient qu'un tri sélectif reviendrait moins cher au contribuable que l'inverse : « faites faire gratuitement aux particuliers le boulot des éboueurs », revendre un peu de l'énergie récupérée, recycler afin qu'on puisse à nouveau se servir des matières jusqu'alors inutilisées, cela coulait de source, c'étaient des rentrées pour la commune.
Si au contraire ça coûte plus au contribuable, ne nous étonnons pas du spectacle de ces déchets jetés en tas malodorants au pied des containers ou dans les forêts.
De plus à peine 20% des habitants (et je me flatte d’en faire partie) trient correctement les déchets.Il faut dire que le système mis en place à Saint Benin, contrairement à d'autres régions où les responsables ont vraiment pensé intelligemment au problème, en rebuterait plus d'un.
Je vous le demande poliment Madame n'attendez pas les prochaines élections : laissez dès maintenant les commandes à ceux qui ont vraiment envie que les choses aillent de l'avant et permettez-moi de vous demander de transmettre à vos amis socialo-miterrandistes nivernais le message suivant : trop c'est trop, j'en ai marre de l'incompétence, de la suffisance, de l'intolérance, du sectarisme de l'intelligentsia socialiste nivernaise ; ,j'en ai marre de voir la Pravda locale vous présenter tous les jours comme des enfants du bon Dieu alors que vous n'êtes que de vilains petits canards, j'ai envie et je ne suis pas le seul, de sortir l'électeur Nivernais de sa torpeur.Ecoutez ces bruits, ils doivent vous empêcher de dormir - non ce n'est pas Tonton qui vous parle de manière posthume - c'est Jaurès qui pleure dans sa tombe.

J.V


Le 04/06/03
Le Prince, l'Arbrisseau et le Mollah(r)...


Prince et Arbrisseau, roi et sénateur,
Régnaient sur un vert pays très joli
Aucun tracas, aucun noir souci
Ne venait perturber leur bonheur.

Mais dans le canton proche d'Azy
Sévissait le terrible Mollhar,
Qui taquiné par Dame Jalousie,
Hantait les nuits des Amognards.

N'avait-il pas imaginé
Dans un dantesque cauchemar
Pour être enfin encensé
De polluer les Amognards !

Personne à cent lieues à la ronde
N'était d'accord pour sa part
D'accueillir le flot immonde,
De ces déchets de nulle part.

Mollhar pensant devenir le Sauveur
Aux yeux du Roi et du Sénateur
Proposa sans concertation
D'accepter chez lui ces poisons.

Bien mal lui en prit
Par un journal le peuple averti,
Pria Mollhar de cesser sur le champ
Ces projets tout juste dignes d'un manant !

Mollahr eut beau prier St-Vincent
Implorer la Dame Pendule
Qui couvre de présents
Tous ceux qui l'adulent…

Rien n'y fit, et se sentant abandonné
Le Mollhar jadis vénéré
Se fit tout p'tit dans ses souliers
Et renonça à son projet.

MORALITE :
Avant de creuser un trou énorme
S'assurer qu'il est aux normes
Et que la terre ainsi enlevée
N'étouffe pas le voisin d'à côté
.
Le poète Amognard.

Le 04/06/03

Que penser de cette dernière journée "d'inaction" ? Moins suivie que prévu, me semble t'il ?
Les gens sont conscients de l'urgence des réformes et (paradoxe français) tout le monde les critique quand on les met en oeuvre.
C'est à en perdre son latin !
Les enseignants (mal renseignés) se complaisent dans la poursuite de cette chienlit et versent des larmes en évoquant ce "cher" Lionel (l'incompétent économique chronique.
Les élus socialistes nivernais évoquent avec nostalgie le bon temps du roi François - la honte Francisquo-Française (celui-là même qui avait donné l'ordre de tirer sur les mineurs en grève quand il était " Sinistre" de l'intérieur en 1948).
Les cheminots n'étant pas concernés, je pense qu'ils ont voulu profiter des premiers beaux jours.
Les postiers, aérostiers, et autres cantonniers suivent le mouvement presque par habitude...
C'est pas comme ça qu'on va remonter le pays !
Et c'est pas fini. Attendez l'automne et la réforme de la sécu, que même un enfant de trois ans trouverait justifiée... Y'en a qui vont hurler parce que leur sacro-saint laxatif ne sera plus remboursé par la Sécu ! Et les « anxios » non plus. Un peu plus et on assiste à un retour en force de l'infusion de camomille à mémère !
Mais c'est la France 2003. Celle des assistés en tout genre.
Ce n'est plus celle des citoyens.
Dommage j'aimais mieux celle là !

N.L

Le 02/06/03
UBU TOUJOURS ROI ! (à la cantine)
Téléphonez à l'école primaire ou à la mairie !
Si ! Si ... Essayez ! Ca vaut son pesant de soupe aux potirons. L'une ou l'autre, c'est le même discours socialo-pédago-percepto-béninien…
« Non. On est désolé ; on ne rembourse pas ! »
La solution : aller chercher avec son quadrain le repas des enfants au collège, car il est payé par l'école !!!
Je me permets de suggérer à Mme. le Maire de livrer elle-même les repas avec une petite remorque attachée à la mobylette communale, cela lui permettrait de renouer le contact avec la population.
En attendant les familles payent du vent, et les enfants ne sont ni instruits, ni nourris.
Gringoire

Le 02/06/03

Des nouvelles récentes pour les repas de cantine non consommés à cause la grève des instituteurs :Après renseignements auprès de la mairie, tant que le collège n'est pas fermé : pas de remboursement des repas. Car l'accord passé avec eux ne tient pas compte de la fermeture de la maternelle et de la primaire. Par contre bonne nouvelle nous aurions du aller chercher les repas au self le midi, puisque payés. Très pratique quand on travaille a NEVERS ou ailleurs que ST BENIN ; imaginez-vous, avec votre petit panier, aller chercher le repas de votre enfant tous les midi, depuis 3 semaines a raison de 4 jours par semaine et ce n'est certainement pas fini ; ON SE MOQUE DE NOUS !!!
O.M

Le 29/05/03

Je réagis à mon tour à la réponse de M. Gauthier pour la cantine.Votre mairesse, défend une position de perceptrice, oubliant qu’elle est élue de gauche, si ce n’est socialiste ?!Se rend-t-elle seulement compte, qu’ainsi elle augmente le préjudice que les familles subissent à cause de ces grèves :Elle leur fait payer 2 fois les repas des enfants… ceux pris à la maison et ceux payés à la commune !Il est vrai qu’elle est loin de cette réalité, avec sa retraite et tous les à-côtés qu’elle a su grappiller, à gauche plus qu’à droite, ça doit rouler pour elle !Pour faire bon poids, j’en profite pour poser une question à M. Gauthier : S’il était à sa place, aurait-il fait autrement ? Et quoi ?Et suite aux insinuations peu précises lancées par Faverges, l’autre jour à la réunion de St-Jean, qu’a-t-il à répondre ?.Pourquoi ne l’a-t-il pas fait par la Presse ou ce site qu’il sait utiliser quand cela l’arrange ?J’en entends dire que vous roulez pour lui. Prouvez-nous le contraire en publiant ce mel.
B.N

Le 29/05/03

Je me réjouis avec vous de la décision prise par … Hubert de Faverges.
La décharge ne sera peut-être pas installée sur le site mais je suis en accord avec vous pour dire qu'il faut rester de la plus grande vigilance.
Je continuerai à vous soutenir quoi qu'il arrive…
De tout coeur avec vous...

MJ. F

Le 28/05/03
Bonjour,
Très bon site pour un petit coin de France... Chapeau !
Pourriez-vous me dire d'où vient le nom du hameau "Sarrasin" près de Sardolles ?
Merci

B.

Le 28/05/03
La réunion très bien orchestrée en Mairie de Saint Jean en date du 16 mai 2003, concernant le projet du Centre de Stockage, a permis de taire les clameurs.
J’ai également applaudi au bénéfice du doute… lors de l’effet d’annonce par Monsieur le Maire : “Le propriétaire a décidé de ne pas donner suite au projet d’enfouissement…".
Mais je reste dubitatif…
En effet, ne pas donner suite c’est donc rompre une convention, un contrat de droit privé d’une façon unilatérale, sans motifs sérieux en toute apparence.
C’est donc donner des moyens légaux à la partie adverse pour qu’elle puisse ester en justice et faire valoir ses droits. C’est-à-dire de reprendre l’initiative de l’implantation du Centre de Stockage… Sauf, bien sur, si Monsieur le Préfet ne donne pas un avis administratif favorable, c’est-à-dire validé par un arrêté de déclaration d’utilité publique…
Pourquoi donc se tromper de contractant en s’adressant à Monsieur le Préfet ? Pourquoi ne pas saisir le tribunal adéquat afin de faire annuler le contrat ?
En effet, l’article 1109 du Code Civil dispose : "Il n’y a pas de consentement valable si le consentement n’a été donné que par erreur ou s’il a été extorqué par la violence ou surpris par le Dol."
Pour mémoire, le DOL réside dans l’emploi de manœuvres pour surprendre le consentement.
Or, Monsieur le Propriétaire, d’après le Journal du Centre du jeudi 22 mai 2003 aurait dit : " …On m’avait pigeonné… ".
Actuellement le contrat reste valable, et une dénonciation par l’un ou l’autre des contractants entraîne, ipso facto, des conséquences financières en dommages et intérêts à moins que la société gérante le CSDU évalue ses propres risques à vouloir dire droit et entérine le classement du dossier…
Affaire à suivre !

J.M

Le 28/05/03
Réponse à O.M :
Je comprends les difficultés que vous rencontrez, car je vis la même chose, mon fils fréquentant le CM1. Bien sûr le droit de grève ne doit pas être remis en cause, mais l'épreuve de force qui est engagée entre le monde enseignant et le gouvernement, démontre combien il est difficile de réformer notre pays. S'agissant du problème de la cantine, j'ai posé la question, lors d'une réunion, à Madame le Maire. Pour bénéficier d'une réduction, il faut 15 jours d'arrêt consécutifs, dans les autres cas, pas de déduction, autrement dit, pour l'instant nous ne sommes pas dans ce cas de figure. Je reste à votre écoute.

Jean-Luc Gauthier.

Le 27/05/03
Puisque je suis en congé obligatoire pour garder mes mômes, j’en profite pour lire votre courrier. Ca fait vraiment plaisir de constater que la majorité silencieuse y dit sa différence. Trop peu de médias lui donnent la parole. Comme d’habitude, les instits en grève grosso modo depuis 15 jours vont se débrouiller pour se faire payer quand même ! Je pose une question : vont-ils faire la grève des vacances ? Leur état d’âme m’a déjà coûté une semaine de congé ! Cherchez l’erreur… Pour moi, au delà de 2 jours de grève, c’est le budget de la famille qui trinque grave ! Elle est où l’égalité ? Merci les gars et merci les syndicats, vous êtes en train de préparer le lit d’un drôle de « merdier » social. Et quand ça arrivera, vous serez encore les premiers dans la rue pour accuser Pierre, Paul, Jacques ! « P… » de pays, on s’en sortira jamais. Heureusement qu’y a pas d’élections en ce moment : ce serait LE PEN qui remporterait la mise.
D.P

Le 27/05/03
Bravo pour votre site,
Après en avoir écumé quelques-uns, en tout cas au niveau de la région, je vous donne la palme : diversité des rubriques, mises à jour régulières, sérieux des dossiers, liberté de ton et d’expression, présentation sympa, le zeste d’humour qui fait passer le tout, avec la banane : vous allez rougir, mais c’est mérité, vous représentez ce qu’Internet apporte de meilleur à la pratique du débat citoyen et de la défense de la culture locale ! Juste une remarque concernant le débat sur les grèves : à part la réponse des instits à JB, je n’en vois pas d’autres de nos chers fonctionnaires !
Les supprimez-vous, ou sont-ils muets ? Pour le CSDU, je suis de votre avis, il faut rester très vigilant : la récente déclaration du Préfet semble déjà vous donner raison. Tant que j’y suis, vous avez aussi raison de ne mettre que les initiales des expéditeurs des courriers : je sais et ils savent sans doute que vous pouvez les identifier, mais vous avez établi une relation de confiance avec eux, qui leur permet de s’exprimer librement et sans risque de représailles mesquines. Encore un grand MERCI !

C.C
Pour votre question sur le mutisme des fonctionnaires dans cette page, c’est bien évidemment la 2éme solution qui est la bonne, et c’est plutôt dommage ! (Ndlr)

Le 27/05/03
Je suis une maman qui travaille plutôt dur. Je peine à comprendre les instituteurs, ne bénéficiant pas d'autant d'avantages qu'eux, rien que pour la retraite et les vacances. Enfin chacun défend son pain !
Maintenant j'espère avoir une réduction des repas non pris à la cantine, car il n'y a jamais de retard pour les factures. Les grèves causent assez de problèmes pour la garde des enfants dont les parents travaillent. A St-BENIN, je remercie la mairesse pour le soutien dont elle a fait preuve pour la garde des enfants contrairement à d'autres localités. Rien n'a été prévu quand aux repas. Je me renseigne et vous tiens au courant.
Bravo pour votre site !

O.M

Le 27/05/03
Je suis solidaire de la majorité des parents, qui RALENT contre la grève à rallonge des enseignants. Je ne vais donc pas répéter ce qui a déjà été dit, mais plutôt le compléter.Après 2 semaines où mes enfants avaient dans le meilleur des cas UNE HEURE de cours par jour ! (en collège et lycée). La fin du trimestre arrive, et il faut des moyennes et donc des notes à aligner : que pensez-vous que font ces chers « pédagos » ? Des « big-contrôles » comme disent mes ados.
Sans se soucier de savoir s’ils traitent de leçons effectivement données et reçues, à des élèves qui ne savent même plus où ils en sont ! Voilà une idée qu’elle est bonne, vâchement égalitaire, et pas du tout pénalisante pour des jeunes qui n’y sont pourtant pour RIEN ! Quel bel exemple de « l’école de la réussite », pour laquelle ils disent lutter. Cette façon de sanctionner les élèves de leur propre carence ne doit pourtant rien aux retraites, aux conditions de travail, ou à la décentralisation.Une chose est certaine : si j’en avais les moyens, je les mettrais DANS le PRIVE.Un grand merci aux enseignants du public, ça c’est du service... Un père en colère.

P.E

Le 27/05/03
Bonjour à tous,
Voilà enfin par le biais de ce site le moyen de dire aux enseignants que les parents silencieux ne sont pas forcément d’accord avec eux.
Que pouvons-nous faire d’autre que subir ?
Non, je ne suis pas d’accord,
Non, je ne veux pas occuper l’école,
Non, je ne veux pas défiler,
Et je ne veux pas non plus que mon enfant aille à l’école comme en garderie !
Alors je le garde, en prenant sur mes congés, ou je le fais garder, je l’occupe et le nourris.
Par contre j’engage tous les parents « silencieux » et « subissants » à déduire de la facture de la cantine, le nombre de jours de grève.

N.M

Le 26/05/03
Salut,
Je viens de lire la page Langage Fleuri et j'ai beaucoup apprécié. Pour enrichir la rubrique humour, je vous propose celles-ci : …
Merci de nous détendre.

J.T

Le 26/05/03
Les sujets qui fâchent se suivent mais ne se ressemblent pas !
Autant j’ai suivi avec intérêt, j’ai participé au combat contre le CSDU (j’aimerais connaître un peu la suite), autant celui des enseignants, ce sera sans moi ! Génial votre lexique sur le patois, ça me rappelle mes grands-parents.

L.M

Le 25/05/03
Bonjour,
Une bonne copine m’a dit : va voir le courrier sur le site du Béninois, tu vas être contente. J’ai demandé à ma sœur de me montrer. Je ne regrette pas. J’ai vu plein de choses que je pense sur le problème des grèves et des instits.C’est vrai qu’on a essayé de me forcer à occuper l’école en me racontant n’importe quoi, et en me faisant peur.Je ne suis peut-être pas bien instruite, mais je suis pas idiote, j’ai trouvé des prétextes et j’ai dit : oui, oui.Parce qu’ici, on peut pas dire vraiment ce qu’on pense. J’ai pas envie que tous les instits et les parents échauffés me regardent en biais et me dégoisent dessus, à chaque fois que je suis en ville, ou que je vais chercher ma gamine à l’école. Bon courage à l’équipe.

N.R

Le 25/05/03
Amognard d’origine et économiste de formation, je prends à mon tour la parole. Tout d’abord, je tiens à remercier l’équipe de ce site : j’aime son ton, la qualité de ses dossiers, la LIBERTE et l’humour qui circulent dans ses colonnes.On sent au détour de chacune de vos pages un réel amour de cette terre des Amognes qui m’a donné le jour ! Vous me faites penser au petit village d’irréductibles gaulois d’Astérix, et ce n’est pas le moindre des compliments ! Pour en revenir à des problèmes plus graves, je dois m’inscrire en faux sur l’argumentaire des enseignants, en tout cas dans sa dimension économique : C’EST FAUX, que l’on peut/ pourra accorder la retraite à tout le monde après 37 ans et demi de cotisations !Les « 30 glorieuses » sont maintenant derrière nous et l’évolution démographique, le nombre actuel et prévu d’actifs, et l’attachement à un régime de retraite basé sur la répartition (dont je suis) ne peuvent MECANIQUEMENT aboutir à autre chose, qu’à une augmentation de la durée des cotisations et de leur montant ! Il est FAUX aussi que la vieille rengaine idéologique qui dit que l’on va trouver chez les riches et les entreprises, de quoi financer ce genre de dépense ENORME, suffise à la besogne ! Si cela avait été le cas, les différents gouvernements de la gauche l’auraient sans doute mis en place, depuis un moment…N’importe quel économiste sérieux, vous certifiera -chiffres à l’appui- que cela aura exactement l’effet inverse : fuite des capitaux, délocalisation, chômage et récession. Il est aussi FAUX, et inquiétant de brandir comme autant d’épouvantails la situation de l’Argentine, du Chili et de quelques autres désastres socio-économiques, comme étant l’avenir qui nous est réservé. L’histoire, le contexte géopolitique de ces malheureux pays, n’ont rien à voir avec le nôtre, et ceux de nos voisins européens ! Je dis que c’est inquiétant parce que, de toute évidence, vous n’avez pas lu les textes, ou vous ne les comprenez pas. Vous n’avez pas le recul et la mesure qu’il convient à la fonction qui est la vôtre.Vous êtes sans doute mal informés à votre tour par quelques syndicats irresponsables, prêts à tout pour retrouver un minimum d’existence, auprès de la masse des salariés. Dites-vous bien qu’au final : C’EST VOUS QUI PAIEREZ LA NOTE, quelques soient les gouvernements qui ne manqueront pas de se succéder. Autant vous dire que plus on attend, plus elle risque d’être salée ! Pour le problème spécifique de vos conditions de travail, je ne me prononcerai pas, car j’ai l’habitude de ne parler que de ce que je connais parfaitement.
F.L

Le 25/05/03
Aux enseignants de St-BENIN : Oui, je confirme ce qu’a écrit J.B : à moi aussi, on a dit « que l’école maternelle et primaire serait payante, que ce n’était pas médiatisé, mais que c’était dans les textes, et prévu pour la rentrée 2004 ! ». J’ai refusé d’y croire, mais ça circule ! Je voudrais aussi dire que je suis opposée à ce mouvement de grève. Mais je reconnais à l’équipe de St-BENIN, que tout cela est « organisé » avec le souci de nous informer le plus vite possible. A Nevers (collèges et Lycées) c’est un bazar innommable ! Et le plus drôle (mais il faut beaucoup d’humour), c’est que j’ai reçu hier une lettre me demandant de justifier de l’absence de mon fils, à l’unique « heure de cours » de la journée de mardi dernier.
C.H

Le 24/05/03
Réponse aux instits : C’est trop d’honneur de m’avoir répondu, et pour tout dire j’en suis contente. Car même si vous reniez ce qui m’a été dit et confirmé par d’autres mamans depuis (ou alors, je n’ai pas de chance, je ne fréquente que des mamans qui ne comprennent rien !) c’est bien ces mots qui ont été prononcés. Je ne tiens pas à polémiquer avec les instits. Je n’ai aucun compte personnel à régler avec eux. Ils ne sont ni pires, ni meilleurs que beaucoup d’autres, et finalement bien représentatifs de leur temps !
Je pense que d’autres sauront leur répondre et leur faire ressentir qu’ils sont loin de détenir la Vérité.Je disais que j’étais contente de leur réponse : car elle exprime bien le dogmatisme qui est encore le leur, et qui a pourtant perdu JOSPIN... Avec des théories comme ça, on ne risque pas de se retrouver au pouvoir de sitôt, et quand la moitié de la France détestera l’autre, parce qu’elle est largement avantagée et qu’elle s’accroche désespérément à ses privilèges (tout en clamant une identité de gauche) je crains une vraie régression sociale, pour ne pas évoquer pire… J’en appelle à leur conscience de femmes et d’hommes de Gauche, en espérant que cela veuille dire la même chose pour eux que pour moi ?La globalisation de leur « mal-être d’enseignant » (que personnellement je comprends parfaitement) avec les dossiers spécifiques des retraites, de la décentralisation, et même de la mondialisation est plus que maladroit, et explique certaines confusions. (on sait ce que la méthode globale de lecture à donné sur la distance…)
Je finirai par une question : en m’appuyant sur leur constat du dysfonctionnement du système scolaire actuel, (que je reconnais) puisqu’il est antérieur et de loin à la décentralisation, à qui l’imputer ?J’arrête là, car je ne voulais pas en écrire tant, mais depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat, je ne prie plus, je tente de réfléchir et d’agir !

Je remercie en tout cas la Voix des Amognes de permettre ce débat, parce que pour des gens comme moi, il n’y a qu’ici qu’il peut s’établir sans risque…
J.B

Le 24/05/03
J'ai eu la surprise d'être félicitée par une amie car je n'ai pas envoyé mes deux enfants à l'école aujourd'hui. Je pense ne pas être la seule dans ce cas.
Etant donné l'incertitude que je ressentais, sur le sérieux d'une garde de jeunes enfants par des enseignants plus portés à la confection de panneaux contestataires qu'à la surveillance de nos écoliers, j'ai préféré les confier à mes parents car j'ai cette chance, mais je pense aussi à toutes celles qui ne l'ont pas et à qui cette grève cause d'énormes problèmes.
En tout état de cause, je n'ai pas cautionné cette grève comme les enseignants cherchent à le faire croire, d'autant plus que j'y suis opposée; le corps enseignant bénéficie quoiqu'il en dise d'une situation très priviligiée, et déçu de la déroute électorale de l'an passé et ayant la nostalgie de l'assemblée « rose-pédago » d'il y a 20 ans, cherche là une victoire politique que les français ont refusé devant les urnes.
D'autre part, un instit (pardon je suis un peu rétro) doit savoir compter ?
Pourquoi alors manifester pour que le gouvernement dépense 20 euros quand il y en a 10 en caisse ?
VOUS SAVEZ PARFAITEMENT QUE LES RETRAITES SERONT REFORMEES, ET LES VOTRES AUSSI, NE VOUS EN DEPLAISE...
Revenez un peu à ce que vous étiez du temps de Pagnol, et vous retrouverez la considération qui était la vôtre, arrêtez votre sectarisme : vous seriez surpris du "mal" que l'on entend sur les"pédagos" quand vous avez le dos tourné.
Ne croyez pas non plus que, parce que quelques mères de famille viennent passer une journée "d'occupation d'école" (qui pour la plupart sont ravies de sortir pour un jour de la grisaille quotidienne ) tous les parents d'élèves sont solidaires de votre action ni de vos idées.
Quand à votre scénario façon tour infernale, le petit garçon peut dormir sur ses deux oreilles : la décentralisation n'amènera pas la suppression de l'école « Juleferryenne », pas plus que les options politiques du gouvernement actuel ne feront ressembler la FRANCE à l'Argentine.

M.D V

Le 23/05/03
Réponse à J.B :
« L´école sera payante en 2004 », première nouvelle. Si de telles paroles avaient été dites à l´école, nous serions les premiers à le savoir. Que «l´école ne devienne pas payante dans le futur », est ce qui a été réellement dit et qui correspond à la fois à une volonté gouvernementale actuelle et aux Accords généraux sur le commerce et les services (AGCS), actuellement en gestation au niveau mondial : l´OMC. La journée de Thomas n´est pas un tract apocalyptique mais le début d´une triste réalité pour des écoles qui, dès cette année, du fait d´un système de gestion abracadabrant des remplaçants, ont vécu des cas de figure dignes de celui du tract.
Les enfants ne sont donc pas manipulés, pas plus que les parents qui ont la sagesse de défendre un système solidaire, social, hérité de l´après-guerre (les 30 glorieuses), et dont la marchandisation est programmée, comme le stipulent les accords commerciaux en préparation dont nous parlions plus haut. Les instits que vous avez connus sont aussi ceux de maintenant qui continuent à se battre pour des enfants qui ne sont plus tout à fait les mêmes, mais dont nous essayons toujours, contre vents et marées, de faire des hommes et des femmes citoyens.
En opposant public et privé, vous faites le jeu du gouvernement qui espère beaucoup de ces oppositions. Ne rêvez pas, le monde ultralibéral qu´on nous programme n´est ni pour le privé ni pour le public, il est pour quelques centaines de personnes qui gouvernent et qui gagnent en un mois ce qu´un fonctionnaire ou un salarié du privé gagne en une vie. Trente sept ans et demi de cotisation pour tout le monde, c´est possible, l´argent est là et il sert bien trop souvent à payer les dérapages de ces messieurs qui s´enrichissent à bon compte bien souvent avec l´argent de nos impôts. Les fonctionnaires ne prennent pas l´argent du privé, il se battent dans un combat que n´ont pas pu mener les salariés du privé, en 93, sous Balladur, quand ce dernier les a passés d´autorité à quarante ans de cotisation : c´est ensemble que nous gagnerons. Les menaces qui pèsent sur le monde sont analysées avec justesse car elles sont déjà une réalité en Indonésie, dans la zone franche de Chenzen, en Chine ou au Mexique.
Tous les pays laboratoires de l´ultralibéralisme sur cette planète sont en guerre civile larvée, ou en faillite : l´Argentine !
N´ayez pas honte pour nous, vous êtes dans la même galère mais le droit d´écrire ce que bon vous semble fait partie des droits auxquels nous tenons tous. Priez donc pour pouvoir le faire encore longtemps !
Les enseignants des écoles primaire et maternelle de Saint-Benin d´Azy

Le 21/05/03
Bonjour, Ce petit mot pour vous informer que mon véhicule est vendu et que vous pouvez retirer l'annonce… D'autre part, bravo pour votre travail d'information et bon courage.
B.M

Le 19/05/03
Je suis très en colère. Hier une mère de famille des Amognes, voulait me mobiliser pour occuper l’école de Saint Benin « Que c’était pas seulement pour les retraites, mais qu’il fallait se battre au côté des instits, pour qu’à la rentrée 2004,l’école ne devienne pas payante … » Les bras m’en sont tombés.
Pour confirmer ces rumeurs, mon enfant est rentré de l’école en m’annonçant qu’il n’aurait encore pas classe avant le lundi suivant et avec un tract intitulé « la journée de Thomas » décrivant une apocalypse, à côté de laquelle les jeux vidéo de nos ados ressemblent à une joyeuse plaisanterie… (je vous en fais copie en pièce jointe)
Comment peut-on manipuler les gens aussi facilement ! Quels sont les motifs inavoués de tels procédés, que je croyais réservés jusqu’à présent, à l’extrême droite ? J’avais jusqu’à présent confiance en l’honnêteté intellectuelle de nos instits. Ceux que j’ai fréquentés en tant qu’élève, avaient sans doute leurs défauts, mais ils ont fait de nous des femmes et des hommes attachés à quelques valeurs et avant tout à la VERITE.Ceux de nos enfants feraient bien d’utiliser ces innombrables jours de grève, pour réfléchir sur la façon de ne pas prendre en otage, ni nos enfants ni leurs parents, qui eux TRAVAILLENT DUREMENT dans le privé pour nourrir leur famille, et payer les salaires et les retraites du service public, qu’il n’est pas prêt à partager EQUITABLEMENT avec nous !Je les invite aussi à commencer par lire les textes, ou les projets qu’ils sont sensés combattre, et à les commenter avec JUSTESSE et MESURE. J’ai honte pour vous, c’est malheureusement grâce à des gens comme vous que l’ECOLE PRIVEE a de beaux jours devant elle…

J.B

Le 18/05/03
Je tiens à féliciter le rédacteur en chef du Petit Béninois suite à la réunion de Saint Jean.
Il exprime exactement ce que je pense dans son article.
Bravo encore et continuez dans cette ligne : vous êtes l'INFORMATION.
L'anonymat m'importe peu :

Jean-Jacques Marceau.

Le 17/05/03
Après les différents échanges entendus lors de la «représentation», organisée par Messieurs Graillot et Vincent, hier soir à St-Jean, je tiens à faire le point :

1°) Comment ne pas se réjouir, pour nos familles, nos amis et tous les habitants des Amognes, que le Propriétaire du site prévu pour l’implantation du CSDU, ait enfin compris que malgré des contreparties financières terriblement alléchantes, il ne pouvait prendre le risque d’être assimilé à celui par qui se serait installées de façon irréversible, de telles nuisances pour notre environnement et la qualité de vie des amognards. Ce qui n’est plus à prouver aujourd’hui ! L’opprobre publique et le déshonneur d’un nom illustre et d’une conscience, ne pouvaient le laisser s’engager dans cette voie !2°) Je crains encore, malgré tout, qu’il ne s’agisse d’une ultime manœuvre pour tenter d’endormir la juste colère et la détermination des amognards ; que suite à des recours juridiques de la SITA, ou un arrêté préfectoral favorable, le projet se réalise malgré tout un peu plus tard, sans possibilité d’intervenir pour la population. Je ne peux donc que vous encourager à la plus grande vigilance, et à ne pas négliger de participer à l’enquête publique, pensant que tout danger est maintenant écarté !3°) Les politiques locaux, qui dénoncent à tour de langue et d’écrits la récupération politique de cette mobilisation populaire, sont incroyables :Alors qu’aucun d’eux, n’a participé au côté de ses administrés, aux différentes manifestations populaires contre ce projet, que plusieurs d’entre eux avaient même soutenu, depuis qu’il en était question officiellement (juillet 2002), ils étaient tous là hier, (élus et anciens élus !) pour laisser croire qu’ils étaient à l’origine du revirement de la position du propriétaire du site ! Ils ne méritent que de récupérer la défiance et le mépris qu’ils auront alimentés…4°) Je ne comprends pas la position du propriétaire : pourquoi n’a t’il pas annoncé le scoop de son renoncement à la presse, comme il avait su le faire précédemment pour se justifier ? Pourquoi l’a t’il fait, au cours d’une réunion publique convoquée par ceux mêmes qui l’avaient encouragé à s’engager dans ce bourbier ? Cela laisse à penser qu’il existe des arrangements entre tout ce beau monde « qui se tient par la barbichette » ; espérons que ce ne soit pas sur le dos du contribuable !5°) De même, pourquoi H. de Faverges a t’il évoqué un certain M. X, pour lequel JL Gauthier lui aurait suggéré d’intervenir sur un emploi dans le futur CSDU, et ne pas avoir mentionné, que Robert Vincent, (qui l’a pourtant avoué récemment en présence de témoins) était passé le voir systématiquement pour l’encourager à ne pas se laisser influencer !!! après chaque visite de ceux qui tentaient de le faire renoncer à l’implantation du CSDU sur son terrain. (Soit on ne dit rien des conversations privées, soit on en dit tout !)6°) Nous ne défendons pas JL.Gauthier sur ce sujet, il est assez grand pour le faire lui-même, mais trouvons un peu fort que le seul élu local, (et encore, il n’est que simple et unique conseiller municipal d’opposition) à avoir donné la possibilité à la population d’être alertée et informée à plusieurs reprises, et à prendre position publiquement contre le CSDU, soit injustement montré d’un doigt accusateur !Il convient de saluer aussi la lucidité combative de Michel Coulon et le travail important des bénévoles de Vital’Amognes !7°) Notre site, à travers son courrier, a été lui aussi attaqué, au prétexte que les lettres ne sont signées que par les initiales de leurs expéditeurs…C’est un engagement que nous avons pris vis à vis de nos lecteurs. Poser la question, c’est établir que la libre expression est entachée de mesures de rétorsions de la part d’élus, quand les abus de pouvoir ou leurs choix hasardeux y sont justement contestés. Quel dommage que ces derniers n’aient pas la sagesse de faire la part des choses, et de prendre cette « libre expression » comme une contribution précieuse sur la perception de leur action et le fond de la pensée de leurs administrés. (un truc du genre « les Amognes d’en bas », comme évoqué malicieusement dans un courrier de ce site !)8°) Les corbeaux dont se plaignent ces élus sont justement la conséquence, d’une expression par les voies traditionnelles, non entendue ou ignorée. Et si, bien entendu, nous n’approuvons pas les injures et les lettres anonymes qu’eux et leur proches auraient eues à subir, et que pour notre part nous refusons de publier, nous ne pouvons que leur suggérer d’écouter avec attention et ouverture, leurs détracteurs plutôt que la petite cour de leur entourage. (Sans vouloir faire de jeu de mots facile, « les corbeaux se nourrissent des ordures » dans ce cas précis !)Nous ne nous sentons donc en l’espèce, nullement concernés : tous nos articles sont signés et non seulement nous les revendiquons, mais ils sont opposables au tiers, puisque archivés depuis le début sur notre site.A bon entendeur.

Pour ne pas alimenter la paranoïa des susnommés, je ne signe pas uniquement avec mes initiales. J
Paul de Haut. Le 16/05/03
Pour vos brèves de rue :
Ca y est ! la mairesse s'est enfin rendu compte du danger ; depuis 2 jours une équipe d'élagueurs coupent le faîte des arbres du parc, ceux où il y avait des nids de corbeaux.
Toujours ça en moins pour la décharge de Saint-Jean !
Information vérifiée de visu.

J.J

Le 16/05/03
Amis Amognards,
Machiavel a dit que le premier défaut de l'homme était de ne pas savoir prédire la tempête quand il faisait beau.
Je déduis de cette pensée, et sans vouloir les offenser, que Mme Lereu, Mrs Graillot et Vincent sont, si on donne à la phrase de Machiavel son sens littéral, des irresponsables en tant qu'élus ou bien des"Princes", si on retient le côté "machiavélique" !
En effet s'ils étaient au courant de la réalité de ce projet de CSDU, soit ils n'ont pas envisagés les terribles conséquences que la réalisation de ce projet implique, soit ils ont entrevu la possibilité pour les AMOGNES (je n'envisage pas un seul instant un profit personnel) de réaliser des bénéfices substantiels !
Je présume qu'ils ont du penser au célèbre trou parisien des Halles qui tire d'énormes profits du recyclage des déchets ultimes qu'il accueille ; mais en patois de banlieue "bouse" se prononce "chit"...

Gringoire.

Le 16/05/03
Une convocation à une réunion ce soir, vient d’être glissée dans ma boite aux lettres, signée du conseiller général et du maire de St-Jean. Pourquoi une telle précipitation ? Ce serait-ils enfin rendus compte qu’ils avaient perdu le contact avec les Amognes d’en bas ? Et voudraient-ils encore essayer de recoller les morceaux avec la population ? Bizarre qu’après avoir dénoncé la récupération politique (on se demande par qui, grands Dieux !) ils soient si prompts à le faire ! Pour moi, la messe est dite et l’église est vide. Je sais, comme disait Coluche « Que si j’ai pas besoin d’eux, j’peux compter sur eux ! » S’ils ont des informations à donner, mais je me demande lesquelles, puisqu’aux dernières réunions ils se sont défaussés en proclamant qu’ils ne pouvaient rien faire officiellement !? Qu’ils les communiquent directement par écrit à la population sous forme d’engagements solides et vérifiables, ou aux 2 interlocuteurs qui ont jusque-là prouvé leur mobilisation contre ce projet, à savoir : votre site, et Vital’Amognes.Les entendre une fois de plus se justifier et se faire de la pub, en revenant encore sur l’histoire de la porcherie, NON MERCI. Je sens que cela va me mettre très en colère, et mon médecin dit que c’est mauvais pour mon cœur.
P.M

Le 16/05/03
Je reçois ce jour, en même temps que mon petit Béninois, une invitation à une réunion d'information sur le CSDU.
Elle est co-signée par M. le Conseiller Général et M. le Maire de SAINT JEAN.
Il est inutile de compter sur ma présence, j'en sais suffisamment grâce au Petit Béninois et aux manifestations de Vital'Amognes.
Quant aux élus qui craignent de perdre des voix, le mal est fait, on ne prend pas le train en marche.
Pourquoi ne pas avoir défilé avec nous à NEVERS, ceints de vos écharpes tricolores et en tête du cortège ?
Qui représentez vous ?

M.J

Le 15/05/03
Pour faire écho à l’envolée patoisante de L.M : Quand j'étais encore enfant, mon père se délectait d'un éditorial du journal local : "Les berdineries d'un arcandier".
Si j'étais encore trop jeune pour en comprendre le fond, la forme ne m'était pas inconnue puisque ma grand-mère, qui était née en 1881, s'exprimait un peu comme ça, et j'avais souvent ce genre de réprimande quand je rentrais en retard un soir de mouchon : " hou, viel' arcandier j'va t'brater si t'continue à traîner avec les gatières dans les plongeons".
Et elle accompagnait ses paroles, le tolou à la main, de gestes menaçants !
Ce n'était pas le vrai patois morvandiau coume on l'cause vé Luzy, mais la langue imagée de cheu nous en nivarnais, qu'on causint encore hiar, mais pu beaucoup à c't'heue.
Je t'écris donc ces lignes "Petit Béninoué" pour t'a d'mander si t'pourrais pas nous fare une cht'ite place dans tes colonnes.
Pour tous ceux, qui désireux de renouer avec leurs racines, nostalgiques ou passionnés, souhaitent s'exprimer comme le faisaient leurs aïeux dans une langue simple, attachante et si riche.
Que ceux qui un beau soir d'été, siétés dans leur bérouette, ou ben d'autes un peu fraideliou un matin d'hivar, qu'osint pas sorti d'peu de s'loder, et qua restint prés du pouale à deux marmites, prennent leur plume et nous parlent dans ce noble langage de paysan qui est le nôtre, du temps ou qu'a zétaient ch'tits !

J. J
Vous avez été entendu, nous nous attelons à la tâche, et attendons vos contributions ! (Ndlr)

Le 13/05/03
Plusieurs agriculteurs des Amognes nous demandent de publier que le paragraphe intitulé : «Impacts sur les milieux périphériques» de lapage 59 de l’étude d’impact du « Dossier de Demande d’autorisation d’exploiter un CSDU à Saint-Jean aux Amognes » stipule :
« … Par ailleurs, la création du Centre de Stockage de Déchets Ultimes peut conduire éventuellement à une modification des pratiques actuelles : arrêt de l’élevage aux abords immédiats, voire à quelque distance ( d’où enfrichement), modification de la circulation des personnes et du bétail. Dès lors, les points d’eau et zones humides, situés pratiquement sur la limite Nord, peuvent être concernés. Ils peuvent même être perturbés lors des travaux d’implantation (clôtures, circulation d’engins aux abords…). » FIN de CITATION


Le 11/05/03
Pour un soi-disant défenseur du bien-être des habitants des AMOGNES, humblement à la manière de nos poètes patoisants.


Enourme ! Grou coum'an abreuvouère pour aléfants
Sale, Puant coume les chausses du père Louis
Vlà dans peu d'temps c'que nous attend
D'aprés le ch'tit gars de Montigny.

Mais quédon qu'çé coume fourbi qu'un Sita coume ça ?
A pouvint dont pas y mette ailleure
Qu'ou bou miyeu des prés d'ceux gars
Qu'on ben déjà assez d'malheure.

Pour trois quat vra ,les vla dejà montré du doué
Eux qu'on trimé toute leur chiane de vie
Et j't'les malmène, et j'te vole leur boué
Et pi pu d'bete, c'est pu parmis.

Leu ch'tits pourront pu biser les gatières
Cachés dans les traces d'yeux grand'pères
Des foués qu'a fougasseraient les corbeaux
Ou qu'a se brateraient pour une Margot

Des gars coume toué c'est ben fini
J'en voulins pu dans mon pays
Vas don vouère ailleure si j'y suis
Mon poure ch'tit gars de Montigny.

L.M

Le 11/05/03
J'ai pris des photos de la journée du 8 mai (manifestation contre le centre d'enfouissement), je peux vous les transmettre…
Concernant la nuit du vendredi 9 au samedi 10, toutes les pancartes contre la création de centre d'enfouissement ont été démantelées, le dimanche à 0 heures toutes les pancartes ont été reposées.
La guerre fait rage : un cran de plus dans l'escalade de la violence.
Il semblerait que ces manifestations gênent la Cour.

J.M
Le 11/05/03

Pardon à CORNEILLE, mais sans doute inspiré par les corbeaux pendant la marche de Jeudi, je n'ai pas pu m'en empêcher !
« Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort
Nous trouvâmes, trois mille en arrivant "aux porcs"
Devinette pour ceux qui comparent CSDU et porcherie :
Si 1000 cochons polluent on les abat et ça ne fait jamais que 2000 jambons !
Si 1 million de tonnes d'ordures polluent combien pourra t'on en déstockant garnir de hamburgers "MAC SITA", et en combien de temps ?
La réponse est dans le vent...

JJ.M

Le 08/05/03
Bonjour,
J’ai profité d’une erreur d’affichage dans le village de St-Sulpice. Voici donc 2 photos qui résument nos pensées.
Merci de les publier sur votre site.

J. et J.D

Le 02/05/03
Le 8 MAI changez vos projets. Annulez votre pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle, et venez marcher pour que Saint-Jean ne devienne pas Saint-Jean-du-Compostage !
JJ.M

Le 27/04/03
Voici une petite annonce pour un prochain n°: " Echangerais perception contre centre d'enfouissement des ordures. Faire offre en mairie".
T.R

Le 27/04/03
Je suis allée vendredi soir 24 avril à la réunion de Vital'amognes. J'avais déjà suivi les réunions d'infos organisées auparavant. Je vous fais part de ma réaction. Le débat s'est centralisé sur les élus, le rôle qu'ils "n'ont pas joué" ; sur ce point-là, tout le monde est d'accord. La question qui pour moi reste sans réponse, c'est quand même : pourquoi un terrain privé avec une entreprise privée alors que la gestion des déchets est de la compétence des communes et dans notre cas de l'intercommunalité. Monsieur Graillot était présent et a répondu à cette question, je cite : "nous avons à notre charge la collecte des déchets et non pas le traitement". Donc nous collectons et après... J'ai été conseillère municipale, effectivement j'ai entendu pendant 6 ans le même discours, que certainement beaucoup d'élus reconnaîtront : "les déchets coûtent chers, et c'est que le début, nous les emmenons dans un autre département, il nous faut un centre, etc." Pendant ce temps une usine d'incinération a vu le jour à Fourchambault ; pas pour nous apparemment, le centre d'enfouissement a été mis aux normes sur la commune de La Fermeté, géré par la SADE, toujours pas pour nous. 2002 arrive, date butoir pour le département de faire traiter ses ordures "chez lui". Après l'échec de Guipy et des autres, voilà St-Jean. "Les déchets coûtent chers" je voudrais attirer l'attention de tous les conseillers municipaux de tout le canton : Les priorités au sein d'une commune à l'heure actuelle, ne sont peut-être pas les places avec les fontaines dont chaque maire raffole, les superbes lampadaires qui coûtent une petite fortune (renseignez-vous, vous serez surpris), les parterres de fleurs de plus en plus grandioses ou encore l'enfouissement des lignes téléphoniques. Je ne suis pas contre, c'est charmant mais il y a urgence ailleurs. C'est à vous, conseillers municipaux et surtout vous"délégués à l'Intercomm", d'être vigilants et de faire passer le message auprès de vos maires afin de redéfinir les priorités.
Juste une question de bon sens !
Maintenant j'ai quelques questions : Où en est la collecte des fermentescibles ? Des déchets verts ? Où en est-on avec la plate-forme de compostage ? Ne pourrait-on pas organiser une collecte d'encombrants sur chaque commune, en effet ceci se faisait mais depuis que la déchetterie est ouverte cela a été supprimé ; C'était pourtant un bon exemple de service public réussi. Si vous aussi vous le pensez et bien réclamez ! Si vous avez des réponses n'hésitez pas à les donner. J'en connais déjà une : ça coûte cher ! d'accord, mais alors s'il vous plait, payez la note avec "les économies" citées ci-dessus et ne touchez pas trop à la redevance surtout que déjà 30% des foyers ont des difficultés à payer la note, ce n'est pas moi qui le dit mais madame Lereu à la réunion des élus, et repris hier soir par Monsieur Graillot.

G.P

Le 26/04/03
Nickel, votre site : propre sur l’interface et tellement riche au niveau des rubriques traitées qu’on en découvre toujours un peu plus sur les Amognes… C’est pas comme certains autres qui sont pourtant faits avec l’argent public. J’ai un scoop pour vous : Moi-même webmestre, j’ai l’habitude d’aller farfouiller dans le code source des documents et des pages Web. Après l’avoir fait, presque par habitude, sur la lettre du Maire de St-Jean à tous ses collègue du départements… qu’un ami m’avait transmis… Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’ELLE AVAIT ETAIT ECRITE le 26/03/2003 à 22h33 par PHILIPPE GRAILLOT sur une MACHINE de marque « COMPAQ » enregistrée au CONSEIL GENERAL de la NIEVRE !
M. Robert VINCENT a donc besoin d’un nègre, pour écrire ses textes…
Quelques-uns diront que c’est peut-être mieux ainsi. Cela éclaire d’un jour nouveau les relations des politiques locaux avec le dossier du CSDU ! Ci-joint l’édition du code source de la lettre en question.
Cordialement.

C.M

Le 18/04/03

Bonjour et bravo pour votre site ! Je vous envoie ci-joint une petite biographie d'un illustre nivernais originaire de LIMON.

Faite-en bon usage !

Très attaché à mes racines des Amognes et nivernaises, je pense vous faire parvenir d'ici peu quelques cartes postales que j'ai pu récupérer. Longue vie à vous.
P.F

Le 09/04/03
J’ai observé, écouté et lu Monsieur le Conseiller Général du canton rural de St Benin et j’ai beaucoup de peine pour lui. Ce doit être très dur et il lui faut sûrement beaucoup de courage pour administrer un canton encore peuplé d’autant d’agriculteurs alors qu’il est évident qu’il ne peut pas les souffrir.
Il faut dire que l’un d’entre eux, l’ingrat, a eu il y a peu l’outrecuidance d’interférer avec sa prometteuse carrière politique au point de la mettre en péril. Depuis, il refuse ostensiblement de répondre à son salut. Mauvais gagnant !
A une autre occasion, j’ai été témoin d’une scène pour le moins curieuse. C’était le jour de la remise des récompenses au cours du Comice Agricole. J’ai fini par repérer sa présence sur l’estrade, soigneusement dissimulé au fond, le dos tourné à l’action. Il a presque fallu le traîner devant pour qu’il couronne une lauréate. Sur le moment, j’ai mis çà sur le compte d’une grande timidité, maintenant je me demande… A ma connaissance, le seul engagement qu’il ait pris concernant les agriculteurs du canton a consisté à se joindre à la cabale déplorable menée contre deux agriculteurs coupables d’avoir fait des efforts considérables pour corriger les défauts et nuisances de leur exploitation, ce pour quoi il aurait dû les encourager et même les aider. Un homme influent et motivé comme lui aurait sans doute pu leur trouver les moyens d’aller encore plus loin dans leur démarche pour la plus grande satisfaction des voisins. Je relève dans sa réponse à un internaute une phrase très inquiétante, je cite «Pour ce qui est du centre d’enf.. ,… j’agis, comme agit l’Association Vital Amognes, chacun à sa place, chacun dans notre rôle.» De son propre aveu, cette brillante action (faire approuver une lettre fort discutable écrite par quelqu’un qui aurait dû se remuer depuis bien longtemps) a débuté le 29 mars 2003. Sachant qu’il a lui même fait circuler en juillet 2002 une note d’information sur le sujet tellement brûlante que personne n’y a prêté attention, il y a de quoi prendre peur. Dernière menace : cet homme d’action est partisan des solutions finales. Ex : si on est contre le site de St Jean, il faudrait aussi fermer la décharge de La Fermeté. De plus, pour être logique, on devrait supprimer la porcherie et comme elle produit à peu près autant de déchets qu’un élevage de bovins d’environ 100 têtes, il faut aussi se débarrasser des éleveurs.
Trêve de plaisanteries, Mr Graillot. Je suis le premier non agriculteur issu de deux longues lignées qui ont pollué ce canton avec application depuis au moins 400 ans et je ne vous permets pas de manquer ainsi de respect à ceux qui continuent leur œuvre.

A.V

Le 08/04/03
Je suis agriculteur, et j’en ai marre d’entendre Graillot, Vincent et compagnie faire porter le chapeau aux agriculteurs au sujet du Centre d’enfouissement de St Jean. Pour eux la porcherie et ce centre c’est la même chose, soit ils y connaissent rien, soit ils se foutent de nous, à moins que se soit les deux.
Enfin ils sont gentils avec nous juste au moment des élections ou pour nous refourguer les boues de stations d’épuration. Maintenant c’est fini qu’ils se débrouillent sans moi, et j’espère que tous mes collègues en feront autant.

J.P.

J’apprends que le maire de St Jean a écrit à ses collègues du département, bonne idée mais pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ?(Pour lire ces lettres, cliquez sur ce lien-Ndlr)
La pression serait-elle trop forte ?
Mais ce n’est pas pour cela que je réagis sur votre site, je suis agriculteur, et je sais que dans sa lettre, Vincent en remet une couche sur la porcherie de Vannay. Quel rapport entre les deux ? Son fils est paysan comme moi et il a un élevage qui produit au moins autant de fumier que la porcherie, pourquoi il en parle pas ? Va-t-il être logique jusqu’au bout et demander l’arrêt de l’élevage charolais dans notre département ?

R.G

Le 07/04/03
J’ai lu avec une attention toute particulière la lettre en date du 31 mars 2003 de Monsieur Vincent, Maire de Saint Jean aux Amognes. (Pour lire ces lettres, cliquez sur ce lien-Ndlr
Je trouve paradoxal, qu’un Maire qui est censé (me semble-t-il) représenter ses habitants et leur volonté, ne puisse supporter l’idée de (je cite) :
“céder aux différentes influences ou pressions locales“.
En effet, il ne me semble pas que les villageois soient favorables à la création du CET, donc Monsieur le Maire, en ne voulant pas céder à la pression de l’ensemble de la commune et autres habitants du canton, risque de défendre (à son insu ?) les intérêts de la société et du proprio, seuls acteurs favorables à la création de cette décharge et non ceux de ses citoyens…
J’observe également, qu’à la première page, 5ème paragraphe, dans son courrier du 29 mars 2003, adressé aux Maires des communes environnantes (courrier qui n’a pas été validé par le Conseil municipal de Saint Jean, pourquoi ?…), que le verbe inciter est au conditionnel, c’est-à-dire un mode du verbe exprimant : « un état ou une action subordonnée à une éventualité… »
Cet écrit, de Monsieur le Maire est un indice qui corrobore mes soupçons.
En somme donc, Monsieur le Maire représente-t-il l’expression de ses habitants ? Et pourquoi demande-t-il aux élus locaux de dire à sa place, tel Ponce Pilate ?
Décidément…
J.M

Le 07/04/03
J’ai malheureusement lu le dernier bulletin cantonal de Monsieur Graillot, je suis consterné ! Depuis plusieurs générations, nous sommes tous agriculteurs, et je suis le seul de ma génération à ne pas avoir voulu l’être, pour des raisons qui sont en rapport avec la façon dont ils sont traités par les pouvoirs publics et les lois du marché ; bon, je ne veux pas recommencer ici ce débat que j’ai eu à plusieurs reprises avec mes frères notamment… Mais alors là, le Conseiller Graillot va trop loin, et il leur donne en plus « le coup de pied de l’âne ». Il fait le beau à pleines pages dans son bulletin, avec des graphiques et des camemberts plein de colorants, pour nous montrer comme il a bien travaillé, et qu’il faut le réélire la prochaine fois… Qu’il aille faire son cirque en ville, ou dans les cabinets parisiens. Sa place n’est pas à la campagne ! Comment peut-on avoir une telle méconnaissance et un tel mépris pour le monde paysan ? Comment peut-on accuser les agriculteurs de polluer la terre, avec leurs exploitations et leur demander en même temps d’épandre les boues d’épuration des humains des bourgs (pourtant pleines de métaux lourds !) dans leurs champs ! Le plus cochon des deux n’est pas celui qu’on croit… La plupart de ceux que je connais refusent de le faire, même en étant payé, et pourtant il en auraient sacrément besoin de cet argent, mais ils ont leur dignité. Mes frères n’ont pas Internet, et le temps ou l’envie, alors j’écris pour eux, et ils m’ont chargé de vous dire, que par contre ils prendront cette fois-ci le temps de voter contre vous, car vous n’êtes pas digne de les représenter. Vu le manque de réaction des représentants syndicaux, à ce type d’agression, on commence à se poser des questions, et à dire aussi qu’il faudrait un bon coup de ménage ! A bon entendeur.
L.P
pour l’ensemble de sa famille.

Le 05/04/03
Le projet de CSDU sur la commune de St Jean est un dossier qui pose un certain nombre de questions. Parmi celles-ci, il y a, notamment, la raison qui poussent quelques élus de notre canton, à sans cesse ramener sur le tapis la mise aux normes de la porcherie de Vannay. Car c’est bien d’une mise aux normes qu’il s’agit. L’élevage de porcs sur ce site, existe depuis de nombreuses années et il est vrai qu’avant la construction de la porcherie cet élevage était pratiqué dans des conditions qui ne garantissaient pas à la fois la préservation de l’environnement et le bien-être des agriculteurs. La volonté de ces derniers a été d’améliorer leurs conditions de travail, d’essayer d’améliorer leur revenu tout en créant une installation qui rende cet élevage plus propre. Ces agriculteurs ont pris des engagements notamment en ce qui concerne l’épandage du lisier et il convient de veiller à ce qu’ils les respectent. Ceci étant dit, celles et ceux qui continuent à faire le parallèle entre le CSDU et la Porcherie font ni plus, ni moins le procès de l’agriculture et des agriculteurs. En effet, savent-ils que la quantité d’effluents produits sur cet élevage porcin, équivaut sensiblement à celle produite par un troupeau de 110 vaches charolaises, élevées de façon extensive ? Cette taille de troupeau est courante dans notre canton ou notre département, faut-il alors supprimer toutes ces exploitations ? Bien sûr on va me répondre que le bien-être des cochons n’est pas respecté. Peut-être, cela reste à déterminer, il faudrait demander aux cochons ! Et quand bien même cela serait le cas, nos élus feraient bien de penser au bien-être de leurs concitoyens avant de penser à celui des porcs ! Enfin tant que l’on parle de la porcherie, on ne va pas à l’essentiel et le CSDU avance…
L.G.

Le 05/04/03
Dans sa lettre cantonale, datée du mois de mars dernier, le conseiller général nous annonce la création d’une entreprise sur la commune de Saint Benin d’Azy, au lieu-dit la Mouille. Il en profite pour mettre en avant, selon lui, celles et ceux qui ont contribué à cette installation. Rien de bien grave, me direz-vous ? Oui, sauf que lorsque l’on se livre à ce genre d’exercice, soit on cite toutes celles et ceux qui ont travaillé sur le dossier, soit on ne cite personne. Ainsi suis-je surpris que les membres du conseil municipal de Saint Benin d’Azy ne soient pas cités, car je peux vous affirmer qu’ils ont suivi cette affaire de près et que l’installation à la Mouille a été possible grâce à Louis Gauthier, qui a eu la bonne idée de proposer ce terrain, alors que celui initialement retenu posait de sérieux problèmes administratifs. Pour ma part, j’ai aidé l’entrepreneur en stockant sur mon exploitation, une partie de sa marchandise, pour lui permettre de démarrer au plus vite son activité, et j’ai personnellement contacté Madame Simone Rignault, vice-présidente du conseil régional, qui a donné une impulsion rapide et décisive à la demande d’aide de Monsieur Léger. Cette mise au point, ne signifie pas que les personnes nommées sur le bulletin cantonal n’ont pas participé à la mise en place du dossier, mais elle a pour but de donner une version complète et objective de ce qui s’est passé. Il n’y a rien d’exceptionnel à tout cela, les élus qui se sont engagés, n’ont fait que leur devoir de représentant du peuple, car à mon sens, il n’y a que deux sortes d’élus, ceux qui sont présents sur le terrain au quotidien, aux côtés de leurs concitoyens, et ceux qui ne le sont pas. Quand Monsieur le Conseiller Général évoque la récupération politicienne, on peut lui faire confiance, il sait de quoi il parle !
Jean Luc Gauthier.

Le 28/03/03
Vous avez annoncé la manifestation du champ de foire le Vendredi.
Le Centre l'annonce pour le Samedi...?
Quelle en est la date ?
Cordialement

JJ.M

Le 20/03/03
Bonjour,
C’est la première fois que je vous écris, car je suis un internaute de fraîche date, et je dois dire que votre site est INCROYABLE ! Il fourmille de renseignements sur beaucoup de sujets qui m’intéressent au plus haut point sur ma région, son histoire et sa vie sociale et culturelle… Je connaissais « le petit béninois » dont j’appréciais à la fois le ton et la réflexion, mais votre site représente un travail qui me laisse admiratif. En fait, ce n’est pas pour ça que je vous écris, mais au sujet de la réunion de vendredi dernier à laquelle j’assistais aussi. Je ne vais pas reprendre les principales réactions, relatées dans cette page, avec lesquelles je suis globalement assez d’accord. Par contre, une chose m’étonne : une semaine après, toujours pas de compte-rendu dans le Journal du Centre de cette réunion, où j’estime qu’il y avait plus de 400 personnes ! J’ai relu récemment l’article où vous évoquiez ce quotidien local et son triste sobriquet de « LA PRAVDA », et je dois avouer qu’à l’époque, je n’avais pas trouvé ça pertinent. Quand je vois comment est ignoré cet évènement local, et après quelques recoupements, je dois reconnaître aujourd’hui que c’est tristement vrai ! Une réunion qui regroupe 200 personnes à St-Jean mérite un long article, une autre en regroupant le double à Saint Benin ne mérite rien. Cherchez l’erreur ! J’ai ma petite idée sur une explication qui ne doit rien au manque de place… En ce qui me concerne, je ne renouvellerai pas mon abonnement à cette PRAVDA LOCALE, quitte à l’emprunter à mon voisin, dans le cas où elle DAIGNERAIT s’intéresser vraiment à ce qui se passe dans mon village. Continuez votre travail, même imparfait, il est exemplaire dans sa conduite.

JF.L

Le 18/03/03
Pour répondre au gars de droite qui est dégoûté.
Hé bien moi, je suis de gauche et ce n’est pas d’aujourd’hui ! Et j’y étais à la réunion.
Mais quand je vois l’absence de réactions de ceux que j’ai participé à faire élire : Maire, Conseiller Général, Conseillère Régionale (qui habite pourtant St-Benin), Députée… Et qu’il est maintenant clair que s’ils ne sont pas directement les initiateurs du projet de St-Jean (je refuse encore de le croire), ils nous l’ont bel et bien caché, et le soutiennent à mot couvert ! Je suis encore plus déçu que lui de cette situation et suis prêt à l’accompagner à la pêche…

G.M

Le 17/03/03
Moi, j’étais pas à la réunion de vendredi, mais à lire et à entendre les réactions, je regrette.
Je suis de droite, et je le cache pas. J’en étais même fier, jusqu’à y’a pas longtemps. Par contre quand je vois comment, la droite du département et de la région, elle nous soutient contre cette saloperie qui veulent nous installer chez nous, je leur rappelle respectueusement que bientôt y’a les élections, et que je vais en profiter pour aller à la pêche, tant que je peux encore sans m’empoisonner. Dans cette bande y’en a qu’un seul qu’a des « couilles » où je pense, c’est le petit GAUTHIER.

M.T

Le 16/03/03
Salut mon « Canard » ! Je suis distributrice du Petit Béninois. A ce titre, comme mes collègues, j’ai distribué le document d’information de Vital’Amognes, annonçant la réunion de vendredi dernier (la gravité de la cause, m’a décidée à le faire)Cette distribution massive a permis de compléter l’information de tous les habitants de St-Benin et de ses hameaux et de remplir la salle des fêtes !J’ai été choquée que Vital’Amognes n’ait pas un mot pour l’équipe du Petit Béninois, qui était présente et qui a eu l’élégance de ne pas « se montrer »…Nous aussi, nous sommes bénévoles, des distributeurs à ceux qui écrivent et conçoivent le journal. Nous aussi, nous défendons notre idéal, et nous aussi –imaginez-vous –nous ne souhaitons pas être récupérés ni par les politiciens, ni par d’autres !Vous nous avez utilisé, mais pour ce qui me concerne, il n’y aura pas de deuxième fois : Chez moi aussi, NON s’écrit N.O.N .
Par contre, MERCI, vous devriez apprendre à le dire.
C.H

Le 16/03/03
Comme beaucoup d’habitants de St-Benin, j’étais à la réunion de vendredi concernant le projet de centre d’enfouissement de St-Jean aux Amognes.
Je voudrais revenir sur l’intervention navrante du maire de cette commune, auquel personne ne demandait rien, mais qui doit se sentir si peu à l’aise avec cette affaire, qu’il attrape tous les micros qui circulent. Il a « finement » démarré, en réglant des comptes : la porcherie (!), les agriculteurs (?), les commerçants, petits et grands, qui distribuent des sacs en plastique (!). Nous avons également appris qu’il était contre ce projet (les jours pairs seulement, alors !). Je pense profondément qu’il fait partie d’un petit nombre, auquel nous devons ce projet. S’il avait agi en élu responsable, dès le début, nous n’en serions pas là. Je l’ai entendu aussi féliciter les « p’tits gars qui ont bien suivi ses conseils sur le dossier ! » Et là, silence radio, pas de réaction de M. Miller ou de M. Coulon… Et leur indépendance politique, alors ! En résumé : l’incompétence du maire de St-Jean, c’est sûr, c’est pas une affaire politique, mais j’espère bien que cela se règlera politiquement dans les urnes.

L.N

Le 15/03/03
Toujours de qualité ce numéro 19 ! L'Amognard exilé en Bretagne respire, grâce à vous (pas à la décharge...) le bon air du pays de ses ancêtres. Et puis, lisant et relisant les polémiques et calomnies lancées contre votre exercice de la démocratie directe, il m'est venu à l'esprit subitement un personnage sympathique qui pourrait être votre mentor : FIGARO.
Dans le Barbier de Séville (acte I Scène I, Hervé Caron de Beaumarchais lui met dans la bouche cette merveilleuse réplique : "Il me presse de rire de tout de peur d'être obligé d'en pleurer". C'est exactement ce que j'ai ressenti en lisant les dernières nouvelles ! J'aime votre poil à gratter car il est porteur de messages, d'idées, de démocratie, de courage, d'une bonne connaissance du terrain. Et puis, à nouveau Beaumarchais, "Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloges flatteurs" ...
Grâce encore à vous, j'ai découvert avec émotion le site de la princesse Mimi que, gamin, je croisais à la sortie de l'office à St Benin. J'ai lu avec une très grande émotion l'histoire des otages de St Benin et le rôle de cette grande dame qu'était sa mère. Effectivement, la commune de Saint Benin pourrait honorer la Princesse de CROY en donnant son nom à une des plus belles artères de la commune. Le devoir de mémoire (tant prôné sur les bancs de l'école) ne semble pas avoir atteint les chaises de votre conseil municipal ! Merci à vous, à toute l'équipe, à vos supporters et à vos détracteurs.

E.V

Le 14/03/03
Bonjour,
Je vous remercie de m'avoir envoyé le n° 19 du Petit Béninois, toujours très intéressant. J'aurais plaisir à recevoir les prochains numéros ainsi que toutes informations sur Azy et les Amognes.
Je poursuis mes recherches sur la métallurgie dans les Amognes et ne manquerai pas de vous en communiquer les résultats.
Bien cordialement

J.T

Le 06/03/03
Intéressé par l’ADSL haut débit. Je désire m'inscrire.
BRAVO pour le site !

J.M

Le 04/03/03
Salut,
Je n'arrive pas à visualiser vos photos présentes sur votre site.
Comment puis-je faire ?
J'en profite pour m'inscrire pour l’ADSL. Continuez vos rubriques, elles sont sympas.
Si vous réunissez des voix contre la décharge, comptez-moi parmi elles. A bientôt.

M.L

Le 28/02/03
Au cœur de la FRANCE, le NIVERNAIS a été une terre de rencontre où venaient les colporteurs dauphinois et les muletiers limousins ; les boeutiers ont mené leurs bêtes jusqu’aux plaines betteravières du Nord. Sa population essentiellement rurale, petites gens aux revenus modestes, a été le conservateur idéal de la tradition. Achille MILLIEN, écrivain nivernais et amoignard entreprend vers 1880 la quête méthodique de son folklore, avant que notre monde moderne n’en fasse, hélas, une ruine.
Tout en lots de forêts, le pays des AMOGNES est aux nivernais ce que cette province est à la France : un passé culturel ,un passé d histoire Alors ne le changeons pas, gardons notre histoire, notre identité culturelle des Amognes… Alors messieurs les HOMMES politiques, ne transformez pas les AMOGNES en bœuf fou. Tout homme qui ne se retourne pas sur son passé est un homme perdu, alors réfléchissons ensemble.

G.F

Le 20/02/03
Cher béninois, que de projets dans les Amognes depuis 32 ans. Je suis un petit gars de ST BENIN, j'y ai passé des superbes années, à l'école, les débuts du centre social, les associations sportives, etc. J'ai entendu la création d'un camping voilà quelques années, RIEN, les promesses d'une salle de sport voilà quelques années, RIEN, et enfin un gymnase à peu près potable, et oui au bout de deux ans, il y a des problèmes avec les douches, le chauffage, la lumière, le carrelage à peu près terminé, sans oublié qu'il faut prévoir son rouleau de papier WC, Bref c'est formidable, puis la création d'un golf sur un endroit exceptionnel de beauté, malheureusement il a disparu avec des souvenirs, un deuxième stade de football ou seul les vaches peuvent se plaire, une salle des fêtes ou la location est toujours terrifiante pour les associations communales, par exemple vous touchez une subvention de la commune, vous organisez trois manifestations donc vous payez le prêt de ce vestige, résultat vous rendez les quelques sous à la mairie des Amognes, et maintenant j'entends parler du centre d'enfouissement de ST JEAN, enfin souhaitons que cette "bombe à retardement" ne reste pas le seul héritage pour les futurs petits amognards. Alors messieurs les politiques, (gauche, droite) actuellement nous n'entendons aucune réactions de votre part, il serait souhaitable de se remuer le popotin pour faire revivre un (ex) bel endroit de la Nièvre. Sinon, vous aurez un bulletin de moins dans vos urnes !
PS : FAUT IL S'APPELER JOSE BOVE POUR DEFENDRE LA NATURE ? Au fait, monsieur José est agriculteur, comme ce petit gars de Sury, l'un aime la nature, l'autre l'argent !

M.M

Le 08/02/03
Messieurs,
Domicilié en région parisienne, je n'ignore pas cependant l'existence du "Petit Béninois" tant par sa parution "papier" que par le site que je visite fréquemment et où je trouve des informations très intéressantes pour mes recherches sur St Benin et ses hameaux. Mes ancêtres… sont arrivés à Sauvry vers 1800 et y ont vécu jusqu'en 1945, ils contribuent largement à mon attachement à la capitale des Amognes……Je serais intéressé par l'histoire de la famille Brière et sur son implantation à St Benin ainsi que sur ses activités dans la métallurgie...
D'autre part, dans l'histoire de St-Benin, n'y a t-il pas une erreur sur la situation de Rongefer, cette forteresse ne se situait-elle pas au-dessus de Sauvry ?
Je vous remercie par avance des informations que vous pourrez me donner.
Avec mes sentiments distingués

J.T

Le 04/02/03
Bonjour,
Je suis passé faire un tour sur la nouvelle mouture de votre journal, pour moi ce n'est plus un journal, c’est devenu un vrai magazine local soit, mais un magazine tout de même, et ce, en peu de temps…

M.P

Le 03/02/03
Bonsoir, Quel travail que ce dossier sur l'enfouissement ! Extraordinaire, et dense... De quoi ne pas se faire que des amis au sein de votre gouvernement...Bonne continuation...
N.C

Le 01/02/03
Nous avons l'intention, mon mari et moi, de venir dans les Amognes pour y passer une retraite bien méritée...
J'ai découvert votre site et je vous en félicite. Tout y est parfait. Par contre, serait-il possible d'y insérer des photos de St Benin et ses alentours, pour que l'on se rende compte de sa physionomie. Nous habitons Grenoble et nous ne connaissons pas votre petite ville. Quels en sont les inconvénients présents et à venir (je me doute que vous pensez qu'il y en a pas...) et quels en sont les avantages ?
Je vous remercie et encore félicitations pour votre site. La page humour nous a fait passer un excellent moment.
A bientôt

K.M

Le 28/01/03
Cher béninois ! Quelle réactivité ! C'est formidable de trouver déjà autant d'infos, de définitions, qui vont pouvoir aider les gens à comprendre et à se positionner sur le problème de la décharge de St Jean… Bien cordialement,
M.P

Le 21/01/03
…J’attire votre attention sur le danger que représente le carrefour sans visibilité à gauche, quand on vient de Valotte, des routes D171 et C1. A cause du dos d’âne qui les cache, les voitures en provenance de St-Benin arrivant à une vitesse excessive, ne permettent pas de démarrer du stop et de traverser la route en sécurité, et il y a eu déjà plusieurs accidents, à cet endroit. Il serait donc utile de mettre un panneau de ralentissement avant ce croisement…
M.D C

Le 11/01/03
… Je profite de cette nouvelle année pour adresser mes meilleurs vœux de réussite à votre parution. Je trouve le nouveau nom de votre site « la voix des Amognes »parfaitement adapté à votre contenu, et moi qui habite à la Fermeté, je me sens maintenant plus concerné… De toute façon, il est clair que la plupart des problèmes que vous évoquez, à juste titre, dépassent largement le périmètre de St-Benin, et trouveront leur solution à un niveau cantonal ou inter-communal… Fidèlement,
N.P

Le 10/01/03
Née à St Benin, y ayant vécu les 23 premières années de ma vie, déracinée par le travail, j'ai jusqu'en 1995, année du décès de mon père, été une béninoise…
Je viens de découvrir avec bonheur ce site sur mon village. Ma question est la suivante serait-il possible de recevoir" le petit beninois" ?
Merci de votre réponse,
Courtoisement

E.G

Le 08/01/03
J’habite St-Jean, mais je viens de lire dans le Journal du Centre, l’attaque que vous avez subie cette semaine au sujet de la Maison de Retraite, et votre réponse. Honte pour l’attaque : injuste car non fondée, quand on vous lit « objectivement » comme, rassurez-vous nous sommes quelques-uns à le faire ! Bravo pour votre riposte : claire, précise, rappelant à ceux qui pensent pouvoir imposer leur pensée unique à tous, en s’appuyant sur leur petit mandat, que l’on ne mène pas le peuple « avec des coups de pieds au cul ! ». Je me suis régalé, et je ne suis pas le seul ! Votre détractrice s’est couverte de ridicule… Soyez assuré de mon soutien.
Sincèrement.

G.H

Le 19/12/02
Je voulais seulement vous signaler que personne de la mairie n’a assisté à la Messe du 11 novembre à Saint Benin ! Pas plus d’ailleurs qu’à l’office dédié aux Sapeurs Pompiers, morts dans l’exercice de leur dévouement. Pas de Conseiller Général, pas de Maire, ce n’est pas un problème religieux mais une question de civisme culturel ! Tout cela n’est pas très républicain…
G.F

Le 12/12/02
Je viens de découvrir, ou plutôt je profite d'un petit peu de temps pour naviguer sur votre site… Clair et vraiment sympa, accessible et bien "garni", je tiens sincèrement à vous féliciter et à apporter mon soutien moral à votre équipe ainsi qu'à votre magnifique région que j'ai découvert il y a un douzaine d'année... Une région où je souhaite m'installer dans l'avenir pour apprendre à mieux la découvrir… Bonne continuation,je vous "bookmark" tout de suite. Amicalement.
F.M

Le 29/11/02
… Nous avons acheté 4 places au columbarium municipal de St-Benin, pour 1000 € ; le chèque a été encaissé le 22/07/2002.A notre grand étonnement, nous n’avons pas obtenu de reçu !
Après réclamation, on nous a envoyé vers la trésorerie, qui ne nous en a pas plus fourni !
Nous nous inquiétons, car à notre âge, s’il nous arrive quelque-chose, notre famille ne peut aucunement justifier de nos concessions aux cimetière.De plus, les normes de taille de lettre pour la gravure des plaques funéraires qui nous ont été données par la mairie, ne sont pas adaptées, selon le marbrier…Ce n’est déjà pas facile de mourir, mais alors dans ces conditions, c’est assommant ! Merci pour votre aide….

V.L

Le 24/11/02
… Merci mille fois à vous de m’avoir publiée sous ce titre « d’une femme sage ».
J’en suis toute émue, c’est un cadeau inestimable que vous me faites… Vous m’avez réconciliée avec moi-même, ayant si peu entendu de compliments dans ma vie, c’est un très beau rayon de soleil dans ce qui me reste à vivre… Une grand-mère de 86 ans.

Y.P

Le 19/11/02
… C'est avec un très grand plaisir et une très grande joie que sur le site du BENINOIS, j'ai pu voir tous les hommages rendus à GASTON.
Encore félicitation à tous.
Bien cordialement...

N.P

Le 16/11/02
… Je tiens tout d'abord à vous remercier pour votre hommage à mon grand-père et pour les témoignages que je viens de lire avec beaucoup d'émotion. Cela me touche beaucoup. Il nous manque à tous...
P.L

Le 14/11/02
…Je viens d’avoir à utiliser pour ma petite fille les toilettes municipales de Saint-Benin etje suis horrifiée. C’est une infection, tant au niveau de l’odeur que de la propreté !Comment peut-on seulement s’en approcher sans rendre son dernier repas ! C’est vrai que les gens sont sales, et que les WC ne se sont pas mis dans cet état tout seul. Mais il n’empêche qu’en y faisant rien, cela ne peut qu’empirer. D’autres toilettes publiques de villages aux alentours sont tout de même plus propres...
M.G

Le 20/10/02
… En classant et triant des papiers pour les emmener aux «bennes», j’en ai retrouvé un émanant du SIVOM de St-Benin, distribué à la population au printemps 1999. Il se félicitait des résultats de la collecte sélective pour1998 (216 tonnes de déchets recyclés, soit 18 % de ce que nous jetions).Ce papier teinté du vert de l’espoir concluait : « Cela signifie aussi une diminution de 8 % du coût des ordures ménagères, ce qui se traduira par une baisse de la redevance. » 3 ans après, on peut mesurer l’amplitude effective de cette diminution, soit : environ + 47 % comme vous l’avez démontré dernièrement ! Ce papier, décidément non, je ne suis pas prêt à le jeter tout de suite...
G.L

Le 10/09/02
… Pour faire suite au précédent courrier sur Clochemerle, j’en remets une couche : -L’extrémité de la rue «Henri Barbusse», côté gendarmerie, offre une vue agréable sur un îlot de verdure, les tennis et le terrain de stationnement des camping-cars.Des bancs sont installés en bord de rue… A l’envers, avec vue imprenable sur la chaussée et le mur du cimetière !-Nous bénéficions toujours du stationnement unilatéral des deux côtés de la rue Thiers…-Il y a déjà longtemps que des numéros ont été attribués aux maisons de nos rues. Bien !Le style et la couleur des plaques ont été choisis goût. Très bien ! La municipalité a distribué ces plaques gratuitement. Toujours très bien !Elle annonçait que, si nécessaire, elle seraient remplacées contre remboursement. Normal !Bien sûr, la municipalité ne peut rien contre les actes stupides d’ « incivilité. » Admettons !Mais en Mairie, on n’a pas de plaques de remplacement à vendre…
G.B

Le 18/07/02
… Votre brève de rue, comparant St-Benin à Clochemerle est assez plaisante et proche de la réalité en voici quelques exemples :-Le « St-Benin en Bref » N°28 de juillet 2002, informe que le feu d’artifice commémorant la Fête Nationale « sera tiré le vendredi 13 juillet ». Le vendredi 13 ne porte pas forcément bonheur… Car cette année, le 13 juillet était un Samedi !-Il y a dans la rue des Ecoles un lampadaire public en passe de perdre sa course de croissance contre une repousse d’érable, pourtant implantée au pied du lampadaire, sur le domaine public ; la défense de la Nature ne saurait conduire à l’obscurité ! -La maison dont la construction s’achève Rue Thiers est implantée en bordure de propriété. Normal ! Mais tellement en limite, qu’il a fallu repousser le haut du lampadaire public (encore un !) avec une cale en bois pour permettre la pose de la gouttière… Tellement en limite que ce qui tient lieu de trottoir est si étroit qu’il sera impraticable. Le propriétaire acquéreur n’y est pour rien ! Mais la Municipalité qui a lui vendu le terrain, aurait pu réserver une largeur permettant un trottoir utilisable.
A.B

Le 18/07/02
…Toujours très intéressée par votre périodique, je souhaiterais connaître un peu mieux l’origine de la « rue des Bériots », et savoir si « La Haute-Cour » a une origine judiciaire. Espérant découvrir la réponse à mes interrogations dans le cadre de la rubrique « Histoire de nos rues » des prochains numéros, je vous prie de croire, Messieurs …
J.P

Le 16/07/02
Je viens de découvrir le courrier de M.A sur l’espagnol, et nous sommes dans le même cas pour notre fils. En plusnous avons de bonnes raisons familiales pour choisir l’Espagnol plutôt que l’Allemand… Nous n’avons pas la possibilité non plus de le mettre ailleurs, donc il fera de l’Allemand et puis c’est tout… Quand on pense que l’Education Nationale trouve les moyens d’enseigner le Breton, le Corse, etc… dans certaines régions, on se demande où est l’égalité des chances, en tout cas dans la Nièvre ! Félicitation pour votre site et vos articles, vous êtes souvent dans le vrai, et il y en a qui seraient bien inspirés de vous lire attentivement.
J.M

Le 08/07/02
Je n’habite pas St-Benin, mais nous vous suivons sur Internet. Quand vous aviez fait votre article sur l’enseignement de l’espagnol au Collège des Amognes, je n’avais pas percuté, parce que je n’étais pas encore concernée…Aujourd’hui, je m’aperçois que je n’ai pas vraiment le choix : ma fille veut faire de l’espagnol, et nous pensons aussi que c’est mieux pour son avenir. Toujours pas d’espagnol au Collège. Mais nous travaillons tous les deux, et nous ne pouvons l’emmener tous les jours à Nevers. Bien sûr, il y a un car pour Nevers, mais cela la ferait partir et revenir à des heures incroyables pour une enfant de 13 ans ! Et puis la solution de l’internat dans le privé, n’est pas dans nos possibilités financières. Finalement, nous allons devoir opter pour l’Allemand contre notre volonté et alors qu’il y a 2 profs d’Allemand au Collège, dont un qui aurait pu être remplacé par un prof d’espagnol ! C’est n’importe quoi.
M.A

Le 04/07/02
Je vous envoie une petite histoire sous forme de lettre sur les relations d’une grand-mère avec ses descendants, elle illustre, s’il le fallait votre dossier impressionnant sur la situation de Notre Maison de Retraite !Peut-être en fera t’elle réfléchir quelques-uns qui considèrent les vieux comme un arbre à héritage…Continuez comme cela, vous m’êtes maintenant indispensable.
F.R

Le 22/06/02
…Vous devriez faire quelque-chose pour que le ramassage scolaire continue à fonctionner comme avant ! Pourquoi ont-ils changé, et que mon gamin fréquentant le Collège ne peut plus prendre le car de ses petits frères ? C’était pratique, et lui permettait de dormir plus longtemps le matin et de revenir plus tôt le soir, quand des professeurs étaient absents ou que l’emploi du temps variait… Nul doute que celui qui a inventé ce changement n’a pas de gamin au collège des Amognes. Je compte sur vous pour que cela redevienne comme avant et vous assure de notre meilleur soutien.
F.M

Le 21/03/02
…Inutile de vous dire tout le bien que je pense de votre journal et que j’en attends la parution avec impatience ! Je les garde tous avec soin, car j’y apprends toujours quelque-chose et ça laisse à penser… J’apprécie particulièrement les citations et les articles historiques ou concernant l’origine du nom de nos rues. Justement, en me promenant l’autre jour au bourg, je me demandais qui pouvait bien être ce Baudin ? Les quelques personnes à qui j’ai posé la question n’ont pas su me renseigner : voilà une idée d’article pour le Petit Béninois ! Merci encore.
M.P

Le 19/03/02
…Un habitant de Segoule m'a donné une idée de reportage photographique pour le Petit Béninois : il s'agit d'un WC rural (mais privé) se jetant sans vergogne dans l'Yxeure. Voilà qui plaira sûrement à nos écologistes de service et complétera leurs études scatologiques. Le plus cochon des deux n'est pas celui auquel on pense !
T.R

Le 24/01/02
Merci pour votre bulletin. Je me sens coupable de ne pas le soutenir, de façon plus active, en le distribuant par exemple, mais je ne me sens encore pas suffisamment forte pour exposer ainsi publiquement mon adhésion pourtant réelle à votre journal. J’ai peur du regard des autres, et des réactions revanchardes de certains. Votre article sur le fonctionnement du Conseil Municipal est tristement vrai. Ne lâchez pas le vent de liberté qui souffle en vous. Un jour j’oserai…
MC. H

Le 21/01/02
Je constate que l’orthographe de la Municipalité (n°22 de St-Benin en Bref) est quelque peu différente de celle du SGDCN (Syndicat de Gestion des Déchets du Centre Nivernais) quant’à l’écriture du mot déchetterie !
Merci pour votre humour, votre bon sens, et votre orthographe académique, cela rassure. Votre fervent supporter !

P.M

Le 18/01/02
Nous tenons à vous féliciter, à la fois pour votre N°11 et le N°12. N’ayant pas pu le faire avant, notre ordinateur ayant subi l’attaque d’un virus l’ayant laissé sur le flanc pendant plus d’un mois (la grève des praticiens n’y est pourtant pour rien !) Votre analyse du parcours insidieux de la délinquance est si juste, tout y est dit ! Nous apprécions aussi particulièrement votre série sur l’Histoire de St-Benin, c’est passionnant et bien écrit.
M et M.P

Le 15/09/01
Mon cher Petit Béninois, Ton bon sens t'honore. Comme tes objectifs d'ailleurs ! Je suis sidéré de voir qu'on te refuse une petite subvention parce que tu es de droite ! Ce qui signifie que tout démocrate et amoureux de la vérité est de droite ? Bref ! Ni de droite ni de gauche, je suis alors au centre ? Alors je paie ? D'accord ! Mais je vais t'envoyer le double de la cotisation ! C'est mon pied-de-nez a tes mesquins d'édiles locaux ! Les Amognots exilés en Bretagne n'oublient pas leur petit coin de Paradis Nivernais.
V.E
Le 21/08/01
J’apprécie votre bulletin. Votre poil à gratter est de bon goût et c'est du bon sens. MERCI des bons moments que je passe avec vous.

Le 25/07/01
Bien. JE ME REGALE, le cousin avait raison. Je vais donc avoir des nouvelles des Amognes. Et m'insurger contre les c... de nos politiciens locaux. FIDELEMENT.
E.V

Le 12/07/01
Chère équipe de la rédaction du Petit Béninois, bravo pour votre site Internet très coloré et fort bien réussi. Je profite donc de ma visite pour vous faire part de deux remarques concernant la sécurité des piétons dans notre cher village. Tout d'abord, pour pouvoir accéder aux containers situés au niveau du lotissement Hélios, il ne faut pas avoir peur de se faire écraser par les voitures, les containers étant placés extrêmement près de la route. De plus, au niveau de la Place de la République, en face de la pharmacie, SUR LE TROTTOIR, trône une magnifique vasque contenant de magnifiques fleurs. Tout ceci pourrait sembler bien anodin si cette vasque n'encombrait pas tout le trottoir. Je pourrais la contourner par la gauche mais un superbe panneau de sens interdit m'empêche de passer. Et par la droite me direz vous, et bien c'est là que stationnent les voitures. Alors à moins d'escalader les voitures, ce qui avec une poussette ou des sacs de courses est bien difficile, il ne reste plus qu'à emprunter la route. Le fleurissement de notre beau village passerait-il avant la sécurité des piétons ?
E.B

Le 03/07/01
Merci pour votre publication, dont je viens de découvrir le dernier numéro en avance sur Internet !
Personnellement, au départ de votre publication j’étais un peu sceptique, voulant voir ce que cela donnerait sur la distance… Je ne vais pas vous faire rougir en vous couvrant de compliments pourtant mérités : vous avez su échapper à beaucoup de pièges dans lesquels il aurait été pourtant facile et humain de tomber…Votre travail de recherche et d’information est sérieux, intéressant et plaisant à lire et vous restez malgré tout ce que vous dénoncez, toujours positifs !La façon dont l’équipe municipale, dont je me sentais plutôt proche jusqu’à présent, vous a refusé toute subvention m’éclaire sur son vrai visage et me scandalise ! Ils n’ont vraiment rien compris à la Démocratie... Compliments aussi pour votre site riche, convivial et dont j’apprécie particulièrement les pages humour. Je pars en vacances, mais à mon retour, je compte bien vous manifester mon soutien financier.
A très bientôt.

G.B

Le 15/06/01
Bonjour Petit Béninois et toute ton équipe. De l'Assistance publique, élevé à Segoule depuis l'âge de 2 ans, j'ai été élevé dans cette commune. Arrivé à Segoule en 1955, j'ai fréquenté la maternelle, l'école primaire, le catéchisme. En ce temps là, dans les années 60, communiste, socialiste, gaulliste, voulait dire quelque chose. Il y avait même en politique des maires ou des conseillers qui écoutaient leurs concitoyens. Pour participer à la vie locale de ce beau coin de France, j'y ai acheté une ruine que je restaure et j'étais heureux de voter à Saint Benin. Maintenant c'est honteux ! Copains, magouilles, rivalités entre conseillers, marchés bizarres, entourloupes sont monnaies courantes. Et bien je ne voterais plus à Saint Benin. Je demande à ma Mairie de région parisienne de faire le changement. Ca me peine, mais quitte à voter pour des pourris, je préfère voter pour des inconnus qui en ont fait leur métier ! De toute façon les élus n'en ont rien à faire, de moi et de mon vote ! La mort dans l'âme, j'irai mettre mon bulletin ailleurs.
Cré Diou !

A.M

Le 22/05/2001
Je vous transmets quelques questions locales : Quand oserez-vous dénoncer sérieusement ce qui ne va pas à la Maison de Retraite ? Ma grand-mère me dit qu'elle a de la chance de vivre dans une si belle maison. Est-ce vrai ou est-ce le début d'une maladie d'Alzeimer comme à la télé ? Et parler de notre belle voirie communale sous forme de devinette par exemple : Qu'est ce qu'un trottoir béniniais ?
- une piste d'entraînement pour des chevaux d’obstacles,
- un test permettant d'apprécier la fraîcheur de nos anciens,
- une utopie… Cherchez l’erreur !

F.R

Le 04/05/2001
Chaque année, je suis exaspérée par la façon détournée de récupérer de l’argent utilisée par l’Ecole Primaire pour des activités péri-scolaires à travers ses tombolas ! N’y a t-il pas d’autres moyens de le faire ?Je n’ai rien contre le fait de participer à ce financement, quoique je croyais l’Ecole Publique gratuite ; par contre : pousser à la vente des gamins de primaire, en allant jusqu’à leur faire remarquer leur manque de performance en ce domaine, et en les classant selon leur moisson, alors qu’on refuse de le faire selon leurs résultats scolaires me semble paradoxal et choquant !Ils ne sont pas dans une Ecole de Commerce, que je sache ! Et sont-ils vraiment tous égaux dans ce type de prospection ? Je pense que non…
C.H

Le 24/04/2001
Pourquoi ne dit-on pas la vérité, à savoir qu’on n’a jamais construit un Collège à St-BENIN ? M. Jules (FERRY) n’a pas inventé les collèges, et pour moi, ce dont nous parlons n’est qu’une solution de trop longue attente pour un canton sinistré (sans incendie celui-là).
A.V

Le 03/04/2001
Je viens de voir le petit camion de la mairie charger les restes des cercueils des tombes relevées récemment, pour les emmener à la décharge municipale !
Je suis scandalisé moralement qu’on a pas plus de respect pour nos morts, et je me demande jusqu’à quel point c’est pas contraire aux règlements sanitaires ! Je vous demande de publier ma lettre mais sans me citer, je ne veux pas avoir d’ennuis avec la mairie. Merci pour votre action.

G.M

Le 09/02/2001
Bravo à toute l'équipe rédactionnelle.
Je suggère de créer un comité de soutien aux nombreux citoyens qui n'osant pas le dire tout haut souhaitent que la municipalité rebaptise notre commune. En effet, ils sont forts chagrin du succès que remporte Colombey les 2 églises et verraient d'un bon oeil notre commune s'appeler dorénavant Saint Bénin les 3 châteaux. Ce qui par ailleurs ne ferait qu'attirer les nombreux touristes, notre contrée ayant une telle vocation selon les écrits récents de nos politiques.
Bon courage.
Un fidèle lecteur.

R.F

Le 16/12/2000

Racisme faciès, vols, destructions de biens publics, malfaçons, malversations de tous ordres par des gens que nous pensions être très respectueux de la loi. Des hommes qui nous gouvernent. Où allons-nous vers cet an 2000. Cette jeunesse qui brûle, détruit les voitures, frappe ses professeurs ; parents qui les suivent dans leurs gestes de violences.
De quoi demain sera t’il fait ?
Dans ce monde immoral qui n’a même pas le respect de lui-même, où l’argent est dieu et procure tout ce que l’on désire sans se demander d’où il vient.

S.P

Retour à la Page Courrier



  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.