La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
CONSEILS TRUCS et ASTUCES pour faire son COMPOST

Recettes

Plantes

Magazine

Tomate

Jardinier

Faire son compost
le compostage : écologique et économique...


Définition
Le compostage est la transformation, en présence d'humidité et d'oxygène, de déchets organiques par des micro-organismes (bactéries, champignons microscopiques, etc.) en du compost (comparable au précieux humus pour l'agriculture et le jardinage).

Utilisé depuis toujours, il se fait aujourd'hui couramment dans des plates-formes ou centres de compostage collectifs, mais peut être pratiqué facilement par chacun dans son jardin.
Il se déroule en 3 phases :
- Au début du compostage, seules les bactéries attaquent. Elles utilisent beaucoup d'oxygène et cette activité fébrile élève la température jusqu'à environ 70°.
- Ensuite, la température redescend vers 50°, et ce sont les chamignons qui digèrent les composants laissés par les bactéries.
- Enfin, au dessous de 30°, ce sont les lombrics, vers, acariens, cloportes et autres larves et coléoptères qui se nourrissent des débris restants.

Au bout de 4 à 8 mois, ou plus selon la méthode utilisée, le compost est "mûr". Il a une couleur presque noire, un aspect homogène, une odeur de sous-bois et une structure grumeleuse, mais fine et friable.
Les déchets de départ ne sont plus reconnaissables et ceux qui le seraient sont à remettre en compostage pour qu'ils finissent le processus.


Que mettre dans son compost
Tous les déchets organiques sont compostables :
- Les déchets de cuisine : épluchures, coquilles d'oeufs, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, restes de viande (mais ces 4 derniers risquent d'attirer les rongeurs), fruits et légumes abîmés, etc.
- Les déchets de jardin : tailles, branchages, tontes de gazon, feuilles, fleurs fanées, fanes de légumes, mauvaises herbes, etc.
- Les déchets de maison : cendres de bois, sciures, copeaux, plantes d'intérieur, mouchoirs en papier, essuie-tout, papier journal (mais il y a de l'encre peu bio-compatible), etc.


Les durs à composter !
- Les déchets très ligneux : grosses tailles ou branches (en l'état), les os, les coquilles, tous les noyaux, les trognons de chou, toutes les graines et certaines mauvaises herbes.
Mais rn prenant certaines précautions et avec un peu plus de temps ils aboutiront aussi à un compost utilisable.


La bonne méthode
Il suffit de laisser ce phénomène naturel et spontané de transformation des matières organiques en compost, sans en gêner le processus :
- Démarrer en mélangeant des catégories opposées : carbonés (branchages, paille, papier...) avec azotés (gazon, déchets de cuisine...), humides avec secs le tout en couche successives alternées séparées par des couches minces de terre...

- Mélanger : c'est le mélange des différents déchets qui permet d'obtenir un bon rapport carbone/azote, une humidité optimum et une oxygénation adaptée.
Vous devez donc mélanger régulièrement votre compost !

- Aérer : Les micro-organismes générant la décomposition des déchets organiques sont gourmands en oxygène ! Ils ne se développeront que si l'air circule suffisamment dans la masse en compostage.
Vous devez donc brasser régulièrement votre compost, surtout au début du compostage lorsque l'activité des micro-organismes est la plus forte.
Cela permet aussi d'avoir un compost de qualité homogène (sans zones gorgées d'eau et d'autres séches.)

Maintenir l'humidité :
Le maintien d'une humidité constante est indispensable au processus. Sinon, les déchets séchent, les bactéries et champignons meurent et tout s'arrête. Par contre, en cas d'excès d'humidité, il y a asphyxie et dégagement d'odeurs de pourri.
Vous devez donc surveiller régulièrement l'humidité de votre compost et :
- Arroser, par temps très sec,
- Assécher, en étalant le compost au soleil pendant quelques heures ou en le mélangeant avec de la terre sèche, s'il commence à pourrir.

Attention : pour composter des végétaux durs ou encombrants (os et autres déchets coriaces) il suffit de les sectionner, de les écraser ou de les broyer pour pouvoir les intégrer à votre compostage.


Compostage en tas
Consiste à regrouper les déchets à même le sol en édifiant un tas d'environ 0,5 à 1,5 m de hauteur
Avantages
- souplesse d'utilisation, pas de contrainte de volume (hauteur, longueur et nombre de tas sont facilement adaptables).
- interventions faciles : les déchets sont d'un accès facile pour leur manipulation.
- Surveillance facile : l'état du compost est visible.
- Un manque d'entretien ou d'arrosage est compensé par les pluies périodiques. L'aération naturelle, limite l'asphyxie. L'évaporation relativement régule l'hygrométrie.

Inconvénients
- Manque de protection contre l'action des chiens, chats, rongeurs... qui peuvent risquent de disperser les déchets, notamment de cuisine.
- Exposition aux fluctuations climatiques (précipitations, vent, sécheresse, froid), ce qui ralentit le processus en l'absence d'interventions.
- Compostage plus lent (entre 7 et 9 mois).
- Encombrement plus important et esthétique rustique.


Compostage en bac
Le "bac à compost" est en bois, métal, résine ou plastique. Dans un volume réduit, il limite les effets de surface (assèchement, refroidissement) et peut être plus ou moins ouvert sur l'extérieur.
Avantages
- Encombrement réduit car optimisé pour la même surface au sol.
- Accès propre et esthétique plus intégrée.
- Maîtrise du compostage en le mettant à l'abri des aléas climatiques et en assurant une décomposition homogène pour l'ensemble de la masse.
- Compostage plus rapide (4 à 5 mois), s'il est bien mené.
Remarque : avec un composteur fermé, ces avantages sont renforcés. De plus, les composteurs fermés placent les déchets hors de portée des animaux.

Inconvénients
- Contraintes de volume : forcément limité par sa contenance.
- Risques de dérives irréversibles en cas de mauvais suivi (sécheresse, pourrissement nauséabond...) se produisant très rapidement ; ces risques sont augmentés dans le cas d'un composteur fermé.
- Observation moins aisée.
- Interventions moins pratiques à cause du confinement des déchets (pour le brassage et l'aération notamment).


Utilisation
Tamisage :
il permet d'affiner le compost et de l'utiliser plus facilement. Un simple grillage posé sur un cadre de bois permet de séparer les éléments grossier. Les refus de tamisage sont réutilisables en paillage ou peuvent être recyclés. Ils aident à démarrer le compostage et à améliorer le rapport carbone /azote.

Une fois votre compost trié, vous pouvez l'utiliser en engrais organique, en paillage pour vos fleurs ou votre potager, vos fraises, ou en l'incorporant à votre terre de jardin, à l'occasion d'un binage.

Pour vos plantes en pots, utilisez votre compost en mélange avec du sable de la terre de jardin (dans la proportion d'un tiers) pour préparer votre substrat de plantation ou de rempotage.


Astuce
Le saupoudrage régulier avant brassage de votre compost avec de la poudre de charbon de bois, en activera le processus tout en supprimant d'éventuelles mauvaises odeurs.

Faire son bac à compost

Retour au menu jardinage


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.