La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
PERLES des RECRUTEURS

Arnaques

Humour

Magazine

Photos

Perles des Recruteurs




Nous avons tous passé des entretiens d'embauche (à part ceux qui ne sont pas encore sortis du système scolaire).
Nous avons tous évité d'avoir les attitudes et les paroles, qui ne pardonnent pas, sachant que toute erreur nous coûterait le poste convoité !
Certains, particulièrement décontractes et, disons-le, complètement inconscients ne s'embarrassent pas de ces contraintes.
Les perles suivantes, issues des Directions des Ressources Humaines des plus grandes entreprises américaines, sont véritables.



Le candidat...

... A dit qu'il était si qualifié que s'il ne décrochait pas le poste, cela prouverait que le management de la Société était incompétent.

A rempli le questionnaire allongé par terre.

A amené un énorme chien avec lui, à l'entretien d'embauche.

Mâchait du chewing-gum et faisait des bulles en permanence.

N'a pas arrêté de ricaner bêtement pendant tout l'entretien.

Portait un walkman et disait qu'elle pouvait écouter simultanément ma voix et la musique.

A moitié chauve, s'est excusé et a disparu un instant avant de revenir quelques minutes plus tard, avec une perruque.

A proposé un bras de fer au recruteur.

A annoncé qu'elle n'avait rien avalé à midi, et a commencé à manger un hamburger et des frites dans le bureau du recruteur.

Sans dire un mot, s'est levé et est sorti au beau milieu de l'entretien.

Portait un survêtement lors d'un entretien pour un poste de Vice-Président financier.

A dit que s'il était embauché, il prouverait sa loyauté en se tatouant le logo de la compagnie sur le bras.

A interrompu l'entretien pour téléphoner à son thérapeute et lui demander conseil pour répondre à certaines questions de l'entretien.

Ne voulait pas quitter son siège jusqu'à ce que je l'embauche. J'ai dû appeler la police.

Quand je lui ai demandé quels étaient ses hobbies, il s'est levé et a fait des claquettes tout autour du bureau.

Avait un petit flipper portatif et m'a proposé une partie contre lui.

A pris une brosse dans mon sac, s'est peigné, puis est sorti.

A sorti un Polaroïd, et m'a pris au flash. A dit qu'il collectionnait des photos de ceux qui l'interviewaient.

A dit que le poste ne l'intéressait pas parce qu'il était trop bien payé.

Alors que j'étais au téléphone, le candidat a sorti un exemplaire de Penthouse et a parcouru seulement les photos, s'attardant surtout sur le poster central.

Pendant l'entretien, un réveil sonna dans la serviette du candidat. Il le sortit, l'arrêta, s'excusa et dit qu'il devait partir, il avait un autre entretien.

Un coup de téléphone arriva pour lui durant l'entretien. C'était sa femme.
Il dit à peu près :
"- Quelle compagnie ? Quand est-ce que je commence ? Et le salaire ?"
Je lui dis :
"- Je suppose que ça ne vous intéresse plus de poursuivre l'entretien.
- Si, si vous me proposez plus
, répondit-il promptement.
Je ne l'engageai pas, mais j'appris plus tard qu'il n'avait pas d'autre offre.
C'était une combine pour obtenir un salaire supérieur.

Une candidate arriva avec une seule chaussure. Elle expliqua qu'on lui avait volé l'autre dans le bus.

L'attaché-case du candidat s'ouvrit quand il le prit, et le contenu se déversa, révélant des dessous féminins, et un assortiment de maquillage et de parfums.

Arriva en mobylette et la laissa à la réception. Il ne voulait pas qu'on la lui vole, et refusa de la laisser dehors.

Ota sa chaussure et sa chaussette droites, sortit une poudre médicale pour les pieds, et l'appliqua sur le pied et dans la chaussure. En remettant chaussette et chaussure, il expliqua qu'il devait le faire quatre fois par jour et que c'était l'heure.

Dit calmement qu'il ne voulait pas vraiment décrocher le job, mais que le bureau pour l'emploi avait besoin d'une preuve qu'il en cherchait un.

Sifflait pendant que le recruteur parlait.

Demanda qui était l'adorable poupée de la photo sur le bureau. Quand je lui dis que c'était ma femme, il demanda si elle était à la maison et voulut son numéro de téléphone.

En désignant une boîte noire qu'il avait apporté avec lui, il déclara que s'il n'était pas embauché, la bombe exploserait. Incrédule, je commençais par dire qu'il ne serait jamais engagé, et que j'allais appeler la police.
Il se pencha sur la boîte, appuya sur un bouton et détala.
Personne ne fut blessé, mais je dus changer de bureau.

Demanda si je voulais de la cocaïne avant l'entretien.



  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.