La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
Jean-Louis BION

Artistes

Magazine

R. Bonheur

Amognes

Jean-Louis BION

Installé depuis toujours à Segoule (un hameau de St-Benin d'Azy), Jean-Louis Bion s'est illustré par sa profession, pratiquée avec passion à partir de 1947 : réparateur radios et de télévisions en noir et blanc !

C'est l'exemple parfait de l'autodidacte ; car rien ne le predisposait à ce parcours peu commun.
Fils d'un agriculteur il n'a pu fréquenter l'école que jusqu'au certicat d'études avant d'aider dans un premier temps son père à la ferme, avant de travailler pour un voisin.
En 1942, il entre aux PTT comme facteur, mais son ingéniosité lui fait proposer de passer au service télécommunications, ce qu'il n'acceptera pas car il est passionné depuis son adolescence par la radio.

Jean-Louis va quitter l'administration et construire son premier poste à partir de bois et de fil électrique de récupération, en suivant les instructions d'un article intitulé "construisez vous-même votre poste radio à galène".

Fort de ce début prometteur suivi de nombreux autres, de 6 mois de cours par correspondance, M. Bion décide de se lancer dans une activité de réparateur de postes radio à partir de 1947.

Au fur et à mesure, de ses dépannages, il se crée son stock de pièces détachées, notamment de lampes, car à l'époque, c'est la principale cause de panne des postes qu'on lui amène.

Peu avant 1956, il va découvrir les premiers postes de télévision, à Dijon dans une caserne.
C'est ainsi que lorsque le premier poste de télévision arrive à Saint-Benin d'Azy, achetée par M. Pattein, il jubile.
Les émissions sont diffusées en VHF 819 lignes, par l'émetteur de Neuvy-les-deux-Clochers ; ensuite ce seront les programmes de Clermont-Ferrand.
Mais la télévision c'est moins simple que la radio et Jean-Louis Bion ne commencera à maîtriser leur réparation qu'à partir de 1957, après s'être doté de quelques appareils de mesure, et un se créant un stock de pièces pour toutes les marques de postes.

Il travaille chez lui, à Segoule ou se déplace chez ses clients car les postes sont d'une taille importante et son atelier très encombré.
La place ne suffisant plus, son activité va bientôt envahir les pièces de vie !
En effet, au fur et à mesure des postes non récupérés, ce n'est pas moins de 200 qui squattent maintenant son espace vital, à tel enseigne qu'il est obligé maintenant de travailler dans sa cour !

Sa réputation va largement dépasser le département et même bien au delà.

Il prend sa retraite en 1984.

P. de HAUT


Paravent (1931)

Pour voir d'autres peintures de Scherbakoff

Bibliographie :

"Arseni Scherbakoff, cosaque et peintre nivernais (Serge et Jacqueline BERNARD - Nevers 2002 - Contact : 03 86 84 23 69)

"Notes et Documents sur l'histoire de La Fermeté" (André BIVER)


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.