La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
HISTOIRE des PAROISSES

C. Postales

Magazine

Patois

Amognes

Histoires des paroisses


Les « Paroisses » ont une origine bien plus ancienne que celle des communes.
Il s'agit en effet de d'organiser la prière et le sabbat dans un endroit commun à partir du moment où il y avait un minimum de 10 "âmes" pour se réunir pour le culte du vendredi soir.

Une autre nécessité s'était imposée : définir "un Chemin de sabbat", c'est à dire la distance du point de rassemblement au-delà de laquelle on pouvait être considéré comme dispensé d'aller à la synagogue.

L'Eglise chrétienne naissante s'inscrit dans cette tradition lors du concile de Tolède au Véme siècle qui fixe cette distance par rapport au lieu de culte (portant le nom de "d'église sanctuaire de mission", à l'époque) à une lieue.

Il s'agit donc d'un "peuple de baptisés qui dépend d'un autel où un prêtre réunis les fidèles pour célébrer la messe".
Y est associé, au nom de "l'amour de son prochain" la nécessité de soigner les malades, d'aider les veuves et les orphelins, ce qui oblige les paroisses à s'organiser pour faire face à ces charges.

C'est Charlemagne, qui y pourvoiera en promulgant l'obligation de la "dîme", versée à l'église de rattachement, ce qui va impliquer d'établir des limites administratives, qui vont directement aboutir à une aire fiscale de prélèvement.
C'est l'établissement de fait d'un premier cadastre, et l'on comprendra facilement que la création, modification ou suppression d'une paroisse entraînant une modification des ressources des paroisses avoisinantes, ait abouti à des procés acharnés.
Il est d'ailleurs à noter que pour les communes ce fut - et c'est encore - un problème difficilement surmontable...

La dîme est segmentée en 4 parts :
- une, pour l'évèque et l'administration du diocèse,
- une, pour le prêtre et son vicaire,
- une, pour l'entretien de l'église,
- une, pour l'aide aux pauvres.

La Grande Réforme grégorienne de 1075, pas plus que celle du XIIIéme, instituant le "droit canon" ne remettent en question cette organisation cadastrale et fiscale en instituant la notion "d'immutabilité du ressort paroissial".

La Révolution, (assemblée constituante du 14 décembre 1789) se contentera de transférer une partie des responsabilités détenue par l'Eglise (état-civil, perception de l'impôt) sur les communes.

C'est Napoléon qui mettra en place en 1807, en s'appuyant sur une enquête du cardinal Caprara, le cadastre parcellaire et l'impôt foncier qui y est attaché.

Paul de Haut.
(Sources : La France écrite en 1789 - Editions Publi-Topex - 2003)


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.