La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
COLBERT en NIVERNAIS

C. Postales

Magazine

Patois

Amognes

Colbert et le Nivernais

En 1659, c'est le célèbre cardinal de Mazarin (Jules Raymond Mazarin, 1602 - 1661) qui demande à Colbert de se déplacer en Nivernais pour expertiser le potentiel du duché, alors que la famille Mantoue, son propriétaire, lui est encore redevable d'une somme considérable.

C'est donc à ce titre que le 16 octobre de la même année, Colbert arrive à Entrains-sur-Nohain après un voyage de 4 jours en diligence ; le 19 il entre à Nevers et règle prestement l'affaire avant de poursuivre sa visite par Decize et Clamecy. Il a tout de suite compris l'intérêt des 200.000 hectares des forêts Nivernaises, dont plus de 160.000 ha de chênes (chêne Rouvre ou chêne Sessile pour l'essentiel) ; le reste des essences des forêts - essentiellement celles des Bertranges, de Bellary, des Amognes, de Vincence, de Guérigny, d'Arcy... - se répartit en hêtres, divers feuillus (charmes, trembles, bouleaux...) et conifères.
La Nièvre est le premier producteur en chêne en France !
C'est également un des départements français les plus riches en forêts, puisqu'un tiers du territoire est boisé.

Il y voit deux intérêts majeurs : les ressources en chêne, parfaites pour construire les vaisseaux dont la marine a besoin, et les bois de forges pour les besoins métallurgiques des armées.

Sous l'impulsion de Colbert, les forêts royales furent réaménagées de manière à produire du bois d'ouvre à long terme. Les chantiers navals ont longtemps eu un « droit de préemption » sur toutes les coupes de bois d'ouvre afin de fournir le bois nécessaire à la construction de bateaux de qualité. Les arbres étaient quelquefois reliés entre eux ou bridés afin de fournir aux constructeurs des pièces de forte section déjà cintrées.

Dès son retour à Paris, il obtient du cardinal de Mazarin d'allouer 16 hommes de ses gardes pour travailler dans le Duché du Nivernais à la bonne gestion des forêts. Ils sont répartis en quatre groupes de 4, sous la direction d'un "Réformateur général des bois, eaux et forêts".

Dès 1660, Colbert revient en Nivernais et confirme son intérêt pour le duché et ses ressources ; il décide d'y créer trois forges et fourneaux. Il inspecte méthodiquement toutes les chatelleries, mais doit rentrer le 1er novembre, avant la fin de sa tournée, alors qu'on lui apprend la mauvaise santé de Mazarin, son mentor.
Il n'aura plus l'occasion d'y revenir, comme prévu, car ce dernier meurt en 1661, non sans avoir chaudement recommandé son poulain au jeune roi Louis XIV.

En 1661, un arrêt du Conseil ordonne la suppression des exploitations de toute nature.
En 1662, Colbert nomme une commission chargée de préparer une législation sur les Eaux et Forêts, puis en 1669, Louis XIV promulgue l'ordonnance qui inspira le code forestier de 1827, qui réglemente encore la gestion des forêts domaniales.


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.