La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
N°4 du PETIT BENINOIS

Autres N°

Infos mairies

Amognes

Associations


Le petit béninois

N°4 du 15 septembre 2000


EDITO
L'heure de la rentrée

Ronde des cartables, derniers beaux jours de l'été, l'heure de la rentrée a sonné pour nous aussi ! Nos crayons sont taillés, nos claviers astiqués.
Mais nous comptons surtout sur l'acuité de nos oreilles pour vous écouter, et relayer vos opinions, sur la clarté de nos esprits pour exprimer des points de vue, des idées alternatives, des propositions qui - à notre avis en tout cas - serviront la vie locale.
Qu'on ne s'y trompe pas, notre ambition n'est pas d'attaquer tel ou tel, mais bien de faire entendre la voix de ceux au service de qui les pouvoirs ont été institués par la Démocratie et dont on pourrait finir par oublier les légitimes aspirations.
L'équipe de rédaction.

La Tribune

Investissement associatif - P. de Haut

Qu'est-ce qu'une association à but non lucratif sinon un regroupement de citoyens, prenant en charge bénévolement l'animation et la gestion d'activités culturelles, de loisirs, sportives ou de tout autre ordre, comblant le besoin inhérent à chacun(e) d'occuper son temps libre selon ses besoins ou ses centres d'intérêt ! Parler de bénévolat est quelquefois insuffisant, puisque certains mettent à la disposition des autres non seulement leur temps, leur patience et leur gentillesse mais aussi leur matériel, et quelquefois même leurs propres locaux !
L'importance des services rendus à la population par de telles associations, surtout dans les communes rurales est considérable.
En effet, autant dans les grandes villes les municipalités, soit directement, soit à travers des associations relais, proposent tellement d'activités qu'il est difficile de faire un choix, autant à la campagne, il faut souvent faire de longs trajets pour suivre ses activités associatives préférées ; et quand on a des enfants, on passe son temps à les voiturer de lieu en lieu.
Les petites communes ne peuvent bien évidemment pas organiser un tel bouquet d'activités.
Quand les initiatives existent, qu'elles ont trouvé leur public et leurs animateurs(trices) bénévoles, elles ont souvent besoin d'un coup de main, sous la forme de mise à disposition de locaux, de complément de financement, de vacataires spécialisés compétents, d'aide morale ou administrative, pour mener à bien leur programme !
Les Municipalités SE DOIVENT, d'être ce relais attentif, souple et bienveillant ; c'est leur intérêt à long terme, et leur raison d'être. Et cela sans contrepartie ni tentative de noyautage ou de récupération des réseaux associatifs ainsi constitués ! Les élus sont au seul service de leurs concitoyens et non de leurs électeurs !
Quand à plusieurs reprises on entend brocarder, à travers les « brèves de rues », la nouvelle mairie, il faut entendre : « On n'a rien contre une nouvelle mairie, mais il faudrait qu'elle soit en rapport avec l'activité qui s'y déroule, les services rendus aux administrés, l'accueil qui leur est réservé et le budget consacré à la vie quotidienne des habitants »
Il y a ceux qui investissent dans la pierre, et ceux qui investissent dans l'Homme et son bien-être ! C'est un choix éminemment politique dont je vous laisse apprécier le paradoxe.
Ne soyons pas excessif, tout est affaire de proportions et les équipements trouvent leur utilité et leur raison d'être fiscale, quand ils servent le plus souvent possible et au plus grand nombre.
A titre indicatif, les subventions accordées en 1999 aux associations par la Municipalité représente 21.300 F. environ sur un budget total de 10.518.242 F. soit 0,2 % !
Le mouvement associatif local ne mérite-t'il pas mieux ?
Beaucoup le pensent.
Seront-ils entendus ?

Langue de bois (suite) G. Buisson, P. de Haut, F. Romefort.
L'ambassade d'Espagne à bien voulu nous répondre par la plume de son attaché linguistique, suite à notre prise de position dans le n° 2 ; nous vous livrons quelques extraits qui pourront éclairer utilement le débat :
« Nous avons effectivement constaté l'existence d'une campagne très intense orchestrée et soutenue par le Ministère de l'Education lui-même, pour promouvoir l'enseignement de l'allemand.
L'Ambassade d'Espagne et le gouvernement espagnol ont insisté à plusieurs reprises devant les autorités françaises pour réclamer le même appui pour l'espagnol que celui qu'elles offrent à l'allemand.
La réponse a toujours été la même : « L'espagnol se défend tout seul alors que l'allemand est en danger ». Nous ne pouvons pas faire grand-chose pour changer cet état d'esprit.
Les données statistiques montrent clairement l'importance croissante des échanges entre nos deux pays.
Comme vous pouvez le voir, l'Espagne n'est pas le client le plus important quantitativement mais c'est celui qui rapporte le plus de bénéfice à la France. La France récupère avec l'Espagne ce qu'elle perd avec le commerce franco-allemand.
»

Les vaccins du docteur Démocratie (rappel)

" La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi."
Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 (Article 11)

- Brèves de rue -
* - Y'en a à qui ça doit pas plaire le « Béninois »,
- Ah ! Je vois pas pourquoi, à y bien réfléchir, y'a pas qu'des conneries là-dedans !

* - Tiens, y'a l'gymnase qui prend l'eau !
- Te plains pas, ça fait aussi piscine couverte, on y gagne.

* - Avant la Mairie était à gauche de l'Eglise, maintenant elle est à droite ! Ca fait bizarre.

* Paraît qu'on va avoir une discothèque à la Maison Blanche ; stupéfiant, non ?

Le coin du spécialiste
Recette ducaramel mou
Faites cuire dans un poêlon 1 kg de sucre avec un demi-litre d'eau et une gousse de vanille. Lorsque le sucre est cuit au boulé (le sucre se roule en boule molle), ajoutez un verre de crème. Remuez doucement et laissez cuire de nouveau jusqu'au fort boulé (la boule est plus grosse et plus dure). Versez alors sur le marbre (ou une surface en faisant office) et sitôt qu'il est un peu refroidi, le manier vivement, avec une spatule en fer, jusqu'à l'obtention d'une pâte molle blanche et opaque. Cette opération demande 10 à 15 mn.

Nota : Pour le caramel dur, mettre le caramel mou au congélateur !
J


Enigme
Nous sommes pleines le jour et vides la nuit, qui sommes-nous ?

Solutions des charades signées
Voltaire : car-rosse
André Marie Ampère : âne-thon


Réponse à la devinette locale :
Paul Vacant (1863-1927) né et décédé à St-Benin.

Equipe de Rédaction : G. BUISSON, P. de HAUT, F. ROMEFORT.
Pour tout contact concernant ce bulletin : 06 23 56 97 13


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.