La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
N°24 du PETIT BENINOIS

Autres N°

Infos mairies

Amognes

Associations

Le petit béninois
N°24 du 15 octobre 2004

EDITO

Liberté de dire ! La Rédaction.

Jean Drouillet décrivait ainsi le Nivernais : « malicieux comme une épigramme d'Adam Billaut, mordant comme un pamphlet de Claude Tillier, acidulé comme une airelle myrtille du Morvan ». Faut-il célébrer cet esprit uniquement enchâssé dans l'écrin du passé, et ne pas accepter qu'il se manifeste encore aujourd'hui, à travers la plume et la parole de ses contemporains ?
« Le Nivernais a toujours produit des écrivains à la verve satirique et moqueuse, toujours prêts à lancer des flèches, à tendre leurs frondes démocratiques. » renchérissait Hughes Lapaire.
Le citoyen de chez nous, l'homme qui vit pourtant dans ce calme et paisible paysage n'a jamais hésité à mordre qui le mord - et ses dents sont quelquefois aiguisées - à monter sur ses ergots pour peu qu'on le tracasse ou qu'on le méprise.
A bien y regarder, il y a quelque chose de sain et de rassurant dans cette attitude, souvent riche d'enseignement, ou du moins parfaitement supportable, pour n'importe quel républicain digne de ce nom. Malheureusement sans doute, l'histoire - à travers ses balbutiements - a depuis trop longtemps laissé s'installer nos politiques locaux dans une certitude de situation, où les choses et les réformes ne se gèrent plus idée contre idée, argument contre argument, projet contre projet, mais par cooptation pas toujours éclairée.
C'est ainsi que le seul fait d'oser critiquer ou ne pas être tout à fait d'accord avec un élu de gauche vous fait volontiers passer comme étant forcément de droite, et pour faire bon poids, dans l'ex communion de « l'extrême droite ». « Qui veut tuer son chien. », disait La Fontaine.
Dans d'autres départements ou Communautés de Communes - plus équilibrées politiquement - il nous semble pourtant que ce clivage est moins aigu !

L'historien de demain jugera à son tour les mérites ou les erreurs de chacun. Mais le prix de ces dernières aura définitivement été payé par tous au détriment du progrès.


La Tribune

La communauté du chacun pour soi ! G. Fauchet, F. Poussy, P. de Haut

Les communautés de communes, furent imaginées par le législateur pour fédérer des communes, quelquefois si petites, qu'elles avaient du mal à faire face budgétairement ou en terme d'organisation, à leurs nouvelles et toujours plus nombreuses obligations. Dans le cas précis de celle des Amognes, sa constitution a suivi 3 étapes : - les communes volontaires se sont regroupées, dans un premier temps - elles ont pesé ensuite sur les retardataires, en insistant sur tous les avantages (les plus petites d'entre elles pouvant ainsi accéder à de nouveaux moyens) sous forme d'aides ou subventions, et en faisant valoir qu'en ne participant pas, elles pénalisaient les autres. - enfin, les communes récalcitrantes se sont vues montrées du doigt, en arguant qu'elles ne jouaient pas le jeu de la solidarité et qu'elles ne pourraient pas, entre autres, bénéficier de la gestion en commun de l'entretien de leur réseau routier municipal. Ce qui restait une grosse préoccupation pour chacune. Peu de temps après que toutes les communes aient rejoint la nouvelle structure, on leur déclare unilatéralement se désengager de cette compétence essentielle.
C'est parfaitement malhonnête vis à vis des promesses initiales et très inquiétant pour l'avenir. Quant à la solidarité mise en avant hier, elle a bonne mine aujourd'hui ! Résultat : ce sont des élus qui, dans certaines petites communes, sont obligés de faire eux-mêmes « personnellement » l'entretien de leurs routes !
Sachant que l'augmentation des impôts fonciers sur la partie bâtie, au profit de l'Intercom, a été de 12,5 % entre 2003 et 2004, on est en droit de se poser quand même des questions sur le bien fondé de la démarche !

Remue-méninges
Fin de notre série de citations sur la parole.

Les paroles sonnent bien, quand celui qui les dit plaît à qui les écoute.

La parole a été donnée à l'homme pour déguiser sa pensée !

( Talleyrand )


Nouvelles en vrac

L'Abbé Lagrange nous manque.
O
n ne peut que regretter l'absence de notre abbé, récemment déplacé sur ordre de l'Evêché à Lormes, où il effectue maintenant des remplacements. C'est une perte pour notre canton, dans lequel il aurait pu assurer cette même fonction, tout en prenant un repos bien mérité au milieu de ceux qu'il aimait et qui le lui rendaient bien. Bien sûr, il s'agit avant tout d'une affaire diocésaine, mais bien au-delà, c'est un véritable service au public qui nous manquera, car son dévouement jalonnait notre vie quotidienne, quelques soient nos convictions.

0rdures ménagères.
C
hacun a pu recevoir, sa facture de taxes d'ordures ménagères et constater une augmentation de 9,2 % sur celle de l'année 2003 ! La triste réalité reste la règle : plus vous triez, plus vous payez, pour ceux qui ne le font pas ! C'est forcément injuste et inadmissible. A quand un minimum de courage politique pour que les pollueurs soient enfin les payeurs. Va t'il falloir que les foyers éco-citoyens fassent la grève du tri pour qu'enfin la différence soit faite, et prise en compte au moment de la facturation.

Mémoire en Images : « Les Amognes »
N
ous vous l'avions annoncé. Nous l'avons fait ! Notre livre consacré aux Amognes est disponible à Ecomarché, à la Halle des Amognes et dans toutes les librairies, Maisons de Presse et Forum. Un cadeau à s'offrir et à faire à ses proches, à l'occasion des fêtes de fin d'année, pour que les Amognes d'hier revivent dans la mémoire des générations à venir. Vous aurez apprécié en passant, le « bon coup de main » apporté par nos édiles locaux à cet ouvrage pourtant sans polémique, mais pas écrit par les « bonnes » personnes. Peut-être entendrez-vous désormais différemment leurs beaux discours sur la culture ! Sans doute une raison supplémentaire pour l'acheter.


Le coin du spécialiste

Oeufs au bacon... P.V

Pour retrouver cette saveur inimitable typiquement anglaise des oeufs au bacon, il faut les cuire dans du beurre frais et non pas dans la graisse dégagée par le porc.


?!? Brèves de rue?!?

* - Plus de tabac, plus de point de presse, plus de curé à Saint-Benin. Ca commence à faire beaucoup. Moi je s'rais à la Municipalité, ça m'inquièterait un brin !

ADSL dans les Amognes - L'ADSL : on était assis sur le tuyau, mais voulaient point ouvrir l'robinet !


« Travaux agraires vers 1900 » sur notre site Web

A partir de témoignages, de photos, de peintures et de cartes postales anciennes, profitez de l'ADSL pour redécouvrir la vie rurale et les activités que vos grands-parents ou arrières grands-parents ont forcément partagées, ici ou ailleurs ! Page Magazine, rubrique Histoire et Traditions sur notre site « La Voix des Amognes » http://beninois.free.fr

Equipe de Rédaction : G. FAUCHET, P. de HAUT, J.J MARCEAU, B. MATHE, F. POUSSY, F. ROMEFORT, A. VAGNE.


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.