La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
N°17 du PETIT BENINOIS

Autres N°

Humour

Amognes

Associations


Le petit béninois

N°17 du 15 novembre 2002

HOMMAGE

Cher Gaston la Rédaction

Le Petit Béninois est en deuil.
Gaston Buisson, un de ses fondateurs et principal rédacteur nous a quitté récemment.
Depuis longtemps déjà, nous avions pris l'habitude de nous rencontrer très régulièrement pour réfléchir ensemble, confronter nos analyses et nos points de vue sur l'actualité locale et nationale, en essayant d'apporter notre pierre à l'édifice, et il y avait du grain à moudre !
Cette réflexion commune aboutissait quelquefois à des articles, que vous étiez nombreux à apprécier.
Gaston frondait la vie, tout entier dans l'invocation du « bon sens. »
Il n'attaquait personne en particulier car c'est aux vices et non aux hommes qu'il en voulait. Il avertissait par le conseil, sans blesser par la satire.
Respectueux d'une pluralité politique quand l'attitude critique la justifiait, il n'en fustigeait pas moins l'imbécillité régnante.
Militant de la diversité et de la tolérance, il exprimait pourtant ses analyses, avec sa malice de « Titi » parisien, ramenant ainsi les faits à leurs justes proportions.
Il a su garder jusqu'au bout de son chemin de souffrance, sa lucidité, sa dignité, et la gentillesse teintée d'humour qui le caractérisaient si bien.
Nous avons perdu un ami, un collaborateur et un compagnon de route irremplaçable.
Il nous disait tout dernièrement son souhait ardent de voir prolonger les réflexions et les actions engagées ensemble.
Gaston, tu peux compter sur nous.
En dernier hommage, nous avons décidé d'ouvrir une page sur notre site pour offrir la possibilité à tous ses amis, proches ou simples lecteurs, de lui manifester leur attachement !
Le recueil de ces témoignages sera ensuite imprimé et transmis à sa famille.


La Tribune
Quelle logique pour notre environnement ? P. de Haut

Nous nous sommes fait l'écho à plusieurs reprises déjà, d'une position raisonnée et réaliste d'un respect de l'environnement. Nos articles sur la décharge, la station d'épuration et la porcherie en attestent. Toute vie, et toute activité humaine ou animale étant génératrice de pollution, il convient de la limiter au minimum possible et de ne pas polluer pour rien !
C'est pourquoi nous dénonçons aujourd'hui le traitement systématique des abords et des fossés des hameaux ou du bourg au moyen de désherbants chimiques !
Ces produits, hautement toxiques, se retrouvent ainsi très rapidement dans les nappes phréatiques et même directement dans l'Ixeure, quand ils sont épandus autour des fossés.
Bien sûr, nous demandons que ces derniers soient entretenus régulièrement, (à Valotte, notamment et malgré de multiples relances des riverains, cela fait plus de 2 ans qu'ils n'ont pas été curés !) mais de façon, mécanique et respectueuse de l'environnement, comme il y a encore quelques années.
Comment nos élus, peuvent-ils à la fois prendre publiquement les positions qu'ils ont, par rapport au traitement des ordures, à la stricte régulation des activités d'agriculture et d'élevage et avoir de tels agissements avec les deniers du contribuable ?
Solution de facilité, ces traitements chimiques coûtent cher, engraissant au passage d'énormes sociétés, qui ne créent aucune activité locale et dont l'hégémonie est remise en question, souvent à juste titre par ailleurs !


Sectarisme, quand tu nous tiens !

Fidèle à notre volonté d'informer, et de rendre compte des initiatives intéressantes, d'où qu'elles viennent, nous avons demandé à la Communauté de Communes des Amognes, de nous communiquer directement et à l'avance son programme de manifestations culturelles, afin de pouvoir les annoncer régulièrement dans la rubrique de notre site Internet : « On sort en Nièvre ».
Nous ne demandions rien en contre-partie, animés par la seule envie de rendre service, d'une part à nos visiteurs toujours plus nombreux et d'autre part à la collectivité qui en tant qu'organisatrice de ces événements avec l'argent public, se devrait de prendre toutes les mesures nécessaires (surtout quand elles sont gratuites) de les voir toucher le public le plus large !
A ce jour, notre demande n'a pas obtenu de réponse ; simple oubli sans doute, car nous ne saurions imaginer un tel traitement volontaire émanant de parfaits républicains !


Remue-méninges

L'épreuve ne tourne jamais vers nous le visage que nous attendions.
( François Mauriac - 1885 - 1970 )

Toutes les fois que je donne une place vacante, je fais cent mécontents et un ingrat !
( Louis XIV - 1643 - 1715 )

Ne pas croire qu'une chose existe parce qu'il serait trop horrible qu'elle n'existât pas.
Il n'y a pas de preuve par l'horrible !

( Jean Rostand - 1894 - 1977 )


Brèves de rue

* - Après avoir payé notre tiers provisionnel, on a eu droit à une réunion pour le Thiers prévisionnel de stationnement.
- Et alors ?
- Ca tourne en rond.
* - T'es au courant du projet de centre d'enfouissement d'ordures à St-Jean ?
- Forcément, les autres n'en veulent pas chez eux !
- Merde alors, on est quelquefois drôlement accueillant dans les Amognes.


Le coin du spécialiste

Noix et Châtaignes - P.V


Voici un moyen facile et rapide pour trier facilement les fruits sains de ceux qui sont abîmés ou véreux : jetez tout simplement l'ensemble de votre récolte dans un baquet d'eau fraîche ; les fruits sains resteront au fond, alors que les autres flotteront.

Autre astuce à connaître : le simple fait de laisser tremper pendant une nuit vos noix, dans de l'eau sucrée, vous permettra de les ouvrir en 2, à la main et sans difficulté, et d'obtenir ainsi des cerneaux impeccables !


Histoires de nos rues

Les Berriaux G.B & P.H

La rue des « Berriaux » - mais il existe d'autres orthographes - commence au niveau de la rue de la Fontaine et devient chemin champêtre, en descendant vers la station d'épuration.
L'origine du nom est très incertaine ; ce pourrait être une altération de « Berruyers » (berrichons). Témoignant ainsi de l'installation, jadis, de familles venues du Berry, province voisine, où prospéraient autrefois l'élevage ovin et la collecte de la laine ? Cela expliquerait le magnifique bas relief représentant un bélier, un métier à tisser et 3 pelotes de laines ornant cette maison trapue, au bas de la rue de la Fontaine, ancienne filature qui appartenait à la famille Picard et disparut avant la Première Guerre Mondiale.


« Pensées d'une femme sage » sur notre site Web

C'est une de vos concitoyennes. Elle nous a confié un carnet où sont consignées ses expériences et ses réflexions sur le monde qui l'entoure, avec bon sens et générosité.
Venez découvrir un florilège de ses pensées, dans la rubrique magazine de notre site : Femme Sage

Equipe de Rédaction : D. ADAM, JL. GAUTHIER, P. de HAUT, F. ROMEFORT, A. VAGNE.


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.