La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
N°15 du PETIT BENINOIS

Autres N°

Infos mairies

Amognes

Associations

Le petit béninois

beninois.free.fr

N°15 du 15 juillet 2002


EDITO

L Taxe d'ordures 2002, toujours plus chère ! G. Buisson, D. Adam.

La Communauté de Communes des Amognes est une vraie réussite : Depuis qu'elle gère le ramassage et le traitement de nos ordures ménagères, le tarif a augmenté de près de 22% en 3 ans !
Quelle performance pour un service rendu, toujours en diminution :
- Tri des ordures et transport partiel par les usagers, suppression du ramassage annuel des encombrants. Belle expression du Service Public !
- Plus drôle encore : chaque année, la date de paiement est avancée d'un mois :
C'est une autre augmentation annuelle déguisée,qui correspond à 8,3 %, puisque le prix payé correspond en fait à 11 mois seulement de ramassage et qu'à ce rythme-là, au bout de 12 ans vous aurez payé une année supplémentaire !
L'augmentation réelle aura donc été sur ces 3 dernières années de : 22 + (8,3 x 3) = 46,9 % !

L Ramassage scolaire : copie à revoir ! P. de Haut

L'égalité de traitement du rat des villes et du rat des champs vis à vis de l'enseignement passe, entre autre, par une bonne organisation du ramassage scolaire en milieu rural ! Cela avait été compris et mis en place de façon souple et satisfaisante par les administrations concernées.
Sauf que : 15 jours avant la fin cette année scolaire, les autorités « compétentes » ont changé les règles de fonctionnement, au détriment des parents, des enfants et du Collège.
Il y avait jusqu'à présent une double tournée - matin et soir - l'une desservant le primaire, l'autre le collège, décalées d'une heure environ.
A ce jour, chaque élève ne peut plus prendre que « son » car !
Les enfants du collège qui commençaient une heure plus tard, ou terminaient une heure plus tôt avaient le loisir de prendre, sous réserve de place, le « car des petits ».
Les parents concernés ayant déchargé par écrit le collège de sa responsabilité vis à vis des enfants.
A l'heure où les rythmes scolaires, sont de plus en plus sur la sellette, on prive ainsi les enfants d'heures de repos, et d'une qualité de vie que les adultes revendiquent à juste titre pour eux-mêmes : un collégien passe 39 heures par semaine dans son établissement et doit y ajouter le travail à la maison ! Comment peut-on imposer à nos enfants ce que nous refusons ?
Par la même opération on surcharge ainsi la « salle d'étude», tout en reconnaissant qu'on y manque de surveillants et qu'on ne peut y travailler dans des conditions satisfaisantes.
On pénalise aussi les parents, qui voulant éviter cela à leurs enfants, sont dans l'obligation de les véhiculer ! Pourtant, à notre connaissance, le transporteur n'a aucune responsabilité dans l'affaire.
Mais voilà encore une situation, où quelqu'un a décidé, sans consulter les intéressés, de restreindre unservice public qui fonctionnait à la satisfaction du plus grand nombre, et en n'ayant même pas l'excuse de faire faire des économies à la collectivité !


La Tribune

Le sport en question !J.L Gauthier, P. de Haut

On voit s'étaler sans vergogne les salaires au montant vertigineux de tel ou tel sportif du ballon rond, ou de F1, pour ne citer qu'eux : ils « gagnent » en un mois ce qu'un travailleur moyen n'amasse pas à la sueur de son front en toute une vie de labeur !

C'est indécent, anormal, choquant, et ne pourra jamais être justifié quand on sait, par exemple, ce que rapporte à un chercheur la découverte d'un vaccin qui soulagera toute l'Humanité !
Il faut raison garder : ils ne font rien de plus que de taper dans un ballon ou manier un volant, même s'ils sont les meilleurs à ces jeux !
Mais ce qui est encore plus étonnant, c'est de voir que le même travailleur, pourtant prompt à s'attaquer sans ménagement au patronat (quelquefois à juste titre ) accepte cela avec tant d'indulgence et d'enthousiasme débordant !
Cela va même plus loin, il participe activement au système : en ne ratant sous aucun prétexte les matches ou les compétitions du sport-business, en achetant les places et les produits dérivés à prix d'or, en ne rêvant que de voir ses enfants accéder à ce statut social, érigé en modèle de réussite ?
A côté de cela, malgré les revenus astronomiques des filières sportives, les petits clubs n'arrivent pas à s'offrir un entraîneur, du matériel, ou la possibilité d'assurer les déplacements des rencontres !
De même, certains sports restent inaccessibles financièrement au plus grand nombre.
On se retrouve avec des équipes portant la bannière d'une ville ou d'une nation, alors qu'à grands coups de transferts et de naturalisation expéditive, ce sont souvent les plus riches qui s'offrent les victoires ! Sans vouloir jouer les révolutionnaires, tout cela est-il vraiment acceptable ?
Quelle est la vraie place qui est réservée à l'esprit du sport dans tout ce fatras ?
Où nous mène ce système où le dopage l'emporte sur l'effort, où les arbitres sont conspués et les hymnes sifflés, où la victoire dérive vers tous les excès et la défaite vers toutes les violences ?
Que reste t'il de cette école de fraternité, du dépassement de soi-même, du respect des règles et de l'adversaire qu'incarnait le Sport, il n'y a encore pas si longtemps ?
Peu de choses si l'on s'en tient au comportement de trop de sportifs, à la télévision comme maintenant dans nos petits clubs. Quels exemples offrons-nous à nos enfants ?
Il est plus que temps de réagir et de retrouver à tous les niveaux les valeurs fondatrices du Sport.


Remue-méninges

Ce que j'ai appris, je ne le sais plus. Le peu que je sais encore, je l'ai deviné.
( Chamfort - 1740 - 1794 )

Il faut tout prendre au sérieux, mais rien au tragique.
( Adolphe Thiers - 1797 - 1877 )

Je n'ai plus d'ennemis quand ils sont malheureux.
( Victor Hugo - 1802 - 1885 )


Brèves de rue

* St Benin, c'est Clochemerle, le Beaujolais en moins !

* L'informatique, ça évolue tellement vite que t'achètes toujours de l'occasion au prix du neuf.


Le coin du spécialiste

L'épouvantail informatique !

Vous recevez chaque année dans vos boites à lettres une bonne dizaine de CD-rom promotionnels émanant de fournisseurs d'accès à Internet.
Si vous avez un jardin, et notamment des fruitiers, attaqués régulièrement par une armada de volatiles, ( Une sorte d'impôt oiseau
J ) cette astuce vous intéressera !
Accrochez-les avec du fil de pêche à proximité de vos précieux fruits.
La brise la plus légère les fera tournoyer en renvoyant des éclats lumineux du plus bel effet visuel qui inquiéteront vos sympathiques chapardeurs, en jouant le rôle d'épouvantail.
D
ernier conseil : Les oiseaux finissent par s'y habituer, il vaut mieux les réinstaller chaque année en début de période de mûrissement.
P.H


Histoires de nos rues

Marcel Darcheville G.B

Né en 1903 dans le Pas de Calais, il s'installe dans la Nièvre, puis entre aux Forges d'Imphy
en 1935. Membre de la Résistance, il est arrêté en 1942, et déporté notamment au camp de Neuengamme, prés de Hambourg. Rescapé, il réintégra l'usine d'Imphy en 1945.
Militant communiste et responsable syndical, il fut aussi Conseiller Municipal de St-Benin.
Ceux qui l'ont connu le décrivent comme un homme d'une grande droiture, n'hésitant pas à affirmer ses convictions et son humanisme, ce qui lui valut d'être unanimement respecté et apprécié.



Une nouvelle adresse pour notre site Web

Pour vous permettre de vous connecter plus facilement, de naviguer plus vite sur notre site, et de ne pas avoir à subir la publicité qui nous permettait d'être hébergés gratuitement sur le Net, nous avons changé notre adresse. Vous nous trouverez désormais sur : beninois.info

Equipe de Rédaction : D. ADAM, G. BUISSON, JL. GAUTHIER, P. de HAUT, F. ROMEFORT, A. VAGNE.


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.