La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
N°13 PETIT BENINOIS

Autres N°

Infos Mairies

Amognes

Associations

Le petit béninois

beninois.free.fr

N°13 du 15 mars 2002

EDITO

Fromage ou dessert ? G. Buisson, P. de Haut, F. Romefort, A.Vagne

On nous annonce comme un progrès l'ouverture de la déchetterie de Rouy, et c'en est un, puisque la possibilité d'aller y déposer ses déchets hors collecte ménagère et après tri sélectif, dans les containers prévus à cet effet, permet de recycler dans de bonnes conditions écologiques nos rejets, toujours plus envahissants, de consommateurs.
Mais pourquoi faut-il toujours faire un pas en arrière après en avoir fait 2 en avant ?
Pourquoi nous oblige-t'on à choisir entre le fromage ou le dessert, alors que les 2 nous sont facturés ?
Enfin, pourquoi associer l'ouverture de la déchetterie à la suppression de la collecte annuelle des encombrants ?
Certains diront que cela revenait trop cher et ferait double usage avec la déchetterie.
Malgré tout, la taxe d'enlèvement et de traitement des ordures a augmenté de 10,2 % sur 1 an ! Si cela répond à un vrai besoin et à un service rendu au public, il semble justifié d'y employer des deniers, que l'on sait trouver dans d'autres occasions pour des projets moins prioritaires !
Sinon, certains encombrants difficilement déplaçables, resteront sur les terrains privés, en créant une nuisance tant visuelle que chimique, qui se retrouvera dans les nappes phréatiques.
Et pour éviter le trajet jusqu'à Rouy, il y en aura toujours qui n'hésiteront plus à rejeter comme auparavant, ce qui les gêne dans le moindre fourré un peu à l'écart.
Enfin, la convivialité du cérémonial annuel des encombrants, mérite à elle seule que l'on maintienne cette tradition : cet immense vide-grenier où chacun trie, rassemble, échange, évoque avec ses voisins l'origine ou les mésaventures de ce qu'il a pris la décision d'abandonner, et finit par trouver ce qui l'intéresse dans le tas des autres, permet de recycler ainsi directement et gratuitement les trop-pleins de notre société de consommation !
Nous tenons à notre fromage autant qu'à notre dessert ; souhaitons que nos responsables locaux en prennent acte.


La Tribune

Maison de retraite (suite) D. Adam, P. de Haut, F. Romefort.

Nous sommes malheureusement obligés de revenir sur ce dossier, abordé avec une note d'espoir, dans notre N°10 : "La direction a changé, les problèmes demeurent..."
De graves dysfonctionnements ont abouti, ou pas d'ailleurs, à des plaintes étouffées ou renvoyées en touche, pour fustiger des lampistes ! Le jeu de la « patate chaude » ayant toujours des adeptes acharnés, notamment chez les politiques !
L'Administration, qui maintient certains CDD, depuis maintenant 16 ans et ne donne ni les effectifs, ni les moyens de formation continue nécessaires, en fermant les yeux sur des pratiques à la fois illégales et dangereuses, a aussi ses responsabilités.
Il n'en demeure pas moins que cette structure cantonale, indispensable, va mal, et que ses pensionnaires ne vont pas mieux ! Et c'est bien plus grave encore.
Un groupe de citoyens responsables, se rappelant qu'ils ont tous un parent utilisateur potentiel de ce type de structure, et qu'il est indigne de laisser vivre dans de telles conditions nos anciens, a décidé de fonder un Comité, et de mettre en oeuvre un audit bénévole sur la Maison de Retraite, pour aboutir enfin a de vrais changements.
Espérons que les interlocuteurs actuels lui réserveront le meilleur accueil.
Nous avons ouvert un dossier, sur notre site Internet : Maison de Retraite où vous pourrez partager des réflexions sur le sujet et consulter la « Charte des droits de la personne âgée » qui est loin d'être appliquée à ce jour !
Nous restons persuadés que notre Maison de Retraite aura encore de beaux jours, en tout cas, nous nous y emploierons.


???????????? Questions des lecteurs????????????

- Suite à la publication des tarifs 2002, votés par le Conseil Municipal, je ne comprends pas pourquoi le prix d'une concession au columbarium, est 5 fois plus cher qu'une concession au cimetière ; ce n'est pas logique !


Remue-méninges

On promet beaucoup pour se dispenser de donner peu !
(Vauvenargues - 1715 -1747)

La Démocratie est d'abord un état d'esprit.
(Pierre Mendés France - 1907 - 1982)

Il y des sottises bien habillées comme il y a des sots très bien vêtus !
(Chamfort - 1740 - 1794)

On voit des hommes tomber d'une haute fortune par les mêmes défauts qui les y avaient fait monter.
(Jean de La Bruyère - 1645 - 1696)


Brèves de rue

* - « Tout est bon chez elle, y'a rien à jeter » chantait Brassens !
- Vaut mieux, parce qu'on saurait plus forcément comment la trier aujourd'hui
J.

* - T'as vu les nouveaux tarifs municipaux pour se faire mettre en bière ?
- Eh ben moi,j'préfère les fréquenter d'mon vivant, bien fraîches et avec vous les gars !


Le coin du spécialiste

C'est la chenille...

Ce printemps sera l'occasion de se débarrasser naturellement des chenilles :
Prenez des tiges de sureau, que vous ferez bouillir dans une bassine couverte remplie d'eau pendant un bon quart d'heure.
Allongez avec encore un peu d'eau la décoction obtenue.
Arrosez-en les plantes menacées par les chenilles,
Vous épargnerez ainsi à la fois votre environnement et vos plantations de leur appétit féroce.
P.V


Saint-Benin d'Azy : toute une histoire !

L'organisation foncière. A.Vagne

Nous avons vu que, chez les Gaulois, les terres n'appartenaient à personne ou plutôt à la collectivité (un peu comme chez les Indiens d'Amérique). Ceux qui les exploitaient versaient une sorte de fermage à la Cité (Entité administrative correspondant à chaque peuple et contrôlant une région autonome). On ignore cependant comment se faisait la répartition.

L'Empereur Auguste avait, en signe de pacification de la région, déménagé la capitale de notre région de Bibracte vers Autun, située dans la plaine. A partir de 27 avant J.C., il substitua à l'ancien impôt gaulois celui précédemment établi par César au profit de L'Empire. Pour assurer une gestion claire et équitable de ce prélèvement, le cens ainsi créé fut indexé sur la surface exploitée par les précédents « fermiers » qui, à partir de ce moment, en furent légalement considérés comme personnellement propriétaires en lieu et place du peuple de la Cité.

Le cadastre fraîchement créé servit de référence pour les parcelles et nous verrons bientôt comment s'établit la nomenclature en étudiant l'histoire des noms de famille et des noms de lieux. La Gaule conserva les anciennes subdivisions en Cités (civitas), en fait les régions attribuées à chaque peuple, que l'on peut assimiler à nos départements. Chacune elle-même divisée en pays (pagus) auxquels correspondent nos arrondissements. Nous y reviendrons plus en détail.

Prochain épisode : Noms de famille et de pays.

Réponse à l'Enigme

Le silence.


Equipe de Rédaction : D. ADAM, G. BUISSON, P. de HAUT, F. ROMEFORT, A. VAGNE.



  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.