La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
Petit Béninois - N° 11

Autres N°

Infos Mairies

Amognes

Associations


Le petit béninois

beninois.free.fr

N°11 du 15 novembre 2001

EDITO

Triste itinéraire P. de Haut, G. Buisson, F. Romefort.

Préoccupation prioritaire des français, l'insécurité sera sans nul doute le grand enjeu des prochaines échéances électorales nationales.
Evitons le stérile débat idéologique et démontons-en le mécanisme, car la délinquance sous toutes ses formes a le vent en poupe ( + 17 % pour le 1er semestre 2001, dans la Nièvre ! ) Pourquoi ?
Individuellement, nous ne sommes pourtant ni pires, ni meilleurs que nos ancêtres en ce qui concerne nos pulsions égoïstes ou nos tendances anti-sociales.
Alors qu'est ce qui a changé en ce domaine, au point que demain nous fasse craindre le pire ?
En fait, la réponse est évidente mais tellement gênante que beaucoup refusent de la voir :
- A la maison, la mode est depuis déjà un certain temps : plus de règles de vie, plus de limites, pour des enfants livrés à leur libre arbitre, à qui les parents n'ont pas appris à gérer la moindre contrariété, frustration ou à supporter la plus petite sanction...
- A l'école, on croit utile de théoriser à perte de vue sur : le civisme, la citoyenneté, le respect, alors que n'importe quel jeune se rend vite compte que dans les faits, il y a une réelle prime à celui qui transgresse les lois du groupe ! En bonus : il est craint, si ce n'est respecté de ses camarades et devient l'objet de toutes les attentions de la part des adultes.
- Au travail, ce jeune adulte mal formé, bercé depuis trop longtemps dans l'idée qu'il a un bouclier étincelant de droits pour le protéger du moindre devoir, acceptera difficilement les obligations et les contraintes d'une vie professionnelle et se retrouvera vite sur le bord du marché de l'emploi !
- Ne sachant plus vraiment les limites du bien et du mal, légitimement déçu par cette Société dans laquelle on ne l'a pas préparé à vivre, il sera vite tenté de se marginaliser, tout en estimant comme une juste compensation de vivre à sa charge.
Il la remettra en cause à chaque occasion, à travers de petits ou de monstrueux actes d'incivisme pour lesquels au final, le système en place, conscient de sa responsabilité dans sa funeste trajectoire, passera mollement l'éponge de la Justice.
Non bien sûr, tous les jeunes ne suivent pas ce chemin peu enviable, et beaucoup s'en sortent encore bien socialement, tout en ayant mauvaise conscience ! Mais justement, ce sont ceux qui redoutent le plus de vivre dans l'insécurité engendrée par cette nouvelle Cour des Miracles.
Ne vous méprenez pas : ni réactionnaires, ni donneurs de leçons, nous croyons utile d'alerter les esprits progressistes sur les risques de dérive d'un système qu'il faudra bien remettre globalement en question tôt ou tard !


La Tribune

Ma grand-mère disait G. Buisson, P. de Haut

Une petite partie du hameau de Sauvry Haut vient d'être doté de trottoirs ; on devrait s'en réjouir !

Or, les riverains se plaignent de malfaçons : pas d'arasement préalable des surfaces, bordures qui moutonnent, pour épouser au mieux les courbes de la chaussée déformée, revêtement disparate qui nuit à l'adhérence des véhicules sur cette partie en forte pente. Le résultat est assez croquignolet !

Par ailleurs, le chantier a duré plus que de raison occasionnant une gêne pour les usagers, quand il n'a pas abouti a des dommages dont certains riverains ont eu à pâtir et que nul ne semble prêt à ce jour, à reconnaître et à réparer !

Ces travaux témoignent d'un effort louable pour améliorer les équipements publics des hameaux, trop souvent oubliés ; puisqu'ils ont un coût forcément élevé, comment se fait-il que le résultat soit aussi médiocre ?

Nos grand-mères disaient : « Ce qui n'est pas fait, reste à faire et ce qui est mal fait, est à refaire »

Sans doute n'avons nous pas eu les mêmes grand-mères !


???????????? Questions des lecteurs ????????????

- Pourquoi n'y a t'il plus la possibilité d'apprendre la musique à un coût raisonnable à St-Benin ? Certaines communes plus petites offrent pourtant cette opportunité à leurs enfants et ont même une sympathique fanfare !

- Le curage des fossés est il soumis à une planification municipale, et tous les combien ?


Remue-méninges

C'est l'impunité des crimes qui conduit le plus sûrement les sociétés à leur perte !

( Charles de Montesquieu - 1689 -1755 )

Mourir pour une cause ne fait pas que cette cause soit juste !

( Henry de Montherlant - 1895 -1972 )

Etre contesté, c'est être constaté !

( Victor Hugo - 1802-1885 )


Brèves de rue

* - Le fondamentalisme, c'est comme dans les jeux vidéos de mon gamin : si quelque-chose te gêne, tu le fais disparaître !

* - Dans les religions, y'a cellesqui libèrent l'homme et celles qui les oppressent !

- Et puis y'a celles qui sont détournées comme les avions.

* - Si tu veux des sous pour voyager, vaut mieux élever des biquettes au Larzac que des vaches ou des cochons aux Amognes !


Le coin du spécialiste

Bulgomme et nappe enfin solidaires !

Vous appréciez le confort que représente l'emploi d'une nappe sur du bulgomme, mais regrettez le fait que l'ensemble glisse, et qu'il faille le repositionner sans cesse !
Essayez tout simplement de retourner votre sous-nappe en bulgomme, en mettant la face gaufrée côté table. Et hop, finies les glissades énervantes !
Merci Petit Béninois.
J.C


Histoires de nos rues

Rosa Bonheur (1822-1899)

Lorsqu'elle arrive pour la première fois dans la Nièvre à l'automne 1848, Rosa Bonheur qui n'a alors que 26 ans, est déjà une peintre animalière confirmée.
Elle vécut à travers plusieurs longs séjours jusqu'en 1852 au
Château de la Cave, sur la commune de Beaumont-Sardolles, qui appartenait à Camille-François Mathieu, un éleveur de bovins très cultivé et amateur d'art, ce qui n'est pas incompatible.
« Mam'zelleRosa » comme l'appelaient les gens du pays, les séduisit vite par sa grâce, sa vivacité, sa simplicité et l'intérêt qu'elle portait au monde paysan.
C'est son tableau «
Labourage nivernais » qui lança sa carrière et rendit bientôt célèbre mondialement cette peintre des animaux et des hommes au travail, dont même le Bulletin paroissial de St-Benin vanta les mérites en 1973.
Un musée lui fut dédié au Château de Fontainebleau en 1920, et ses oeuvres furent sculptées ou lithographiées par de nombreux artistes connus.
Une plaque, rappelant que Rosa Bonheur y descendait lors de ses séjours, fut apposée en 1929 sur l'ancien relais de Poste de Maison Rouge, à l'initiative de son grand spécialiste local : Louis Mathieu Poussereau ; et disparut lors de la démolition du bâtiment en 1970.
P.H & M.M


Demi-Satisfecit
* Notre relais de la nécessité d'installer une poubelle à proximité des containers du parking du gymnase, a abouti.
Sauf que celle-ci a dû être placée par quelqu'un qui visiblement n'utilise pas le tri sélectif : il aurait été plus logique de la placer entre les containers des verres et des plastiques, pour y jeter bouchons et couvercles, plutôt qu'en bout de ligne, à côté des papiers et cartons !
Equipe de Rédaction : G. BUISSON, P. de HAUT, F. ROMEFORT, A. VAGNE.


  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.