Forum citoyen

Une idée, une analyse, une brève de rue,
Une information locale à faire paraître,
Des réactions, des questions...

Cliquez sur l'oiseau,
Inscrivez votre message,
Cliquez sur Envoyer.

Sauf avis contraire, dûment mentionné dans votre courrier, celui-ci sera publié dans cette page !
Nous nous autorisons seulement à corriger l'orthographe, à supprimer les mentions trop personnelles, les injures et les propos diffamatoires. Le système informatique qui gère ce forum est conçu pour ne nous transmettre ni votre E-mail, ni votre nom.

Nous publions plus spécifiquement sur cette page les avis concernant ce site ou "les Amognes". Les autres courriers seront transmis à notre site partenaire : Mon-avis

Nous accueillons volontiers des collaborateurs (trices) bénévoles et/ou stagiaires (école de journalisme ou communication par exemple) sachant écrire, pour nous aider à développer de nouveaux dossiers thématiques (histoire locale, patrimoine, environnement...) ou animer le site. Indépendance et curiosité intellectuelle indispensables !

Il y a 1464 courrier(s) en ligne

[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 ]

Le 2018-08-06 posté par Max :
Oui Yvonne, les gens doivent avoir un travail acquis et sûrement plus de la cinquantaine, d'où leurs certitudes ... Incertaines !

Le 2018-08-06 posté par Nos Impots :
Saint-Firmin : Un employé communal qui passe 50% de son temps à arroser les fleurs depuis plus de 2 mois ! Est-ce bien raisonnable financièrement pour notre commune, je vous le demande ? Mais où sont donc passés tous les bénévoles qui s'affichaient dans le Journal du Centre il y a 3 ans ? Auraient-il été desséchés par la canicule ? Ou est-ce le courage qui leur manque ?

Le 2018-08-06 posté par fraicheurdevivre :
XD a entièrement raison Mr Bouchet est capable, mais c'est un personnage connu de tous dans Saint Benin Qui parle beaucoup et agit peu, qui fanfaronne, qu'il masque par un coté pseudo anarchiste... Les patrons sont des pourris, le travail est déshonorant ; bref il lui est surtout fatiguant ce travail. Je vais citer Coluche comme lui : " tout chômeur n'est pas demandeur d'emploi".

Le 2018-08-06 posté par Yvonne :
Qui n'a pas profité des aides de garderies d'enfants ou réduction ticket cantine scolaire, prime auto ou réduction d’impôt et autres... Chacun en bénéficie à sa manière. Le vent peut vite tourner et retourner votre situation. Je suis écœurée de lire de tels propos. Promis la prochaine fois je vote FN.

Le 2018-08-06 posté par XD :
Oui, Eric, c'est pas faux. Mais en quoi le fait de "tirer au flanc" pourrait changer quelque chose à tout cela ? Estimez vous normal que des gens bossent pour financer les aides que d'autres (oisifs) perçoivent sans rien faire ? Vous semblez les considérer comme des "bons à rien". Visiblement, vous n'êtes pas un bon à rien, vous êtes capable de raisonnement, physiquement en bonne forme, alors de quoi vivez vous ? Faites vous des recherches d'emploi ?

Le 2018-08-06 posté par Kris :
Les mecs qui refont le monde en critiquant ceux qui essaient de faire des choses et prennent des risques, c'est tellement facile quand on vit de la solidarité (travail des premiers) ! La critique, oui ! La lutte des classes, pourquoi pas, même si on a déjà donné, mais au moins par ceux qui bossent. Ou alors faut devenir un chef de file, un gourou et là ça demande du talent et un minimum de travail, et oui là aussi y'a une sélection, et ceux qui réussissent non seulement sont les plus féroces et sont loin d'avoir les mains très propres...

Le 2018-08-06 posté par Eric Bouchet :
D’abord qu’il me soit permis d’exprimer ma joie profonde de visiter ce site où je n’ai que des amis. Quel honneur d’être instruit par les esprits les plus brillants de toute l’intelligencia St Béninoise qui, comme les inquisiteurs espagnols, corrigent la conduite de ceux que le démon écarte du droit chemin. J’apprends à ma grande stupéfaction, que les patrons du FMN ne sont pas payés par l’état. Ah bon Raymond, en est tu sûr Arthur ? Depuis des années, on ne cesse de leur faire des cadeaux fiscaux et abattements de charges sociales en tout genre, le Medef en retour a juré la main sur le cœur qu’en contrepartie ils embaucheraient à tout va. Le chômage me semble-t-il se porte encore très bien, qu’en penses-tu Damien ? En d’autres termes, le grand patronat, utilise toutes les ressources, institutions, infrastructures et force vives du pays, sans presque rien payer en retour. Des clopinettes Mauricette. Les salaires (à part bien sur les réajustements du cours de la vie quelques miettes tous les ans) n’ont pas augmenté depuis 1982, or les dividendes versés à des actionnaires oisifs augmentent tous les ans de manière indécente. Depuis presque quarante ans la richesse produite par le travail a été captée, je devrais dire pillée, pour glisser dans les mains du grand capital. Les maîtres de l’argent nous giflent sur les deux joues, abaissant sans cesse notre condition, nous dépouillant de nos justes droits, que d’autres ont obtenu de hautes luttes, et nous n’avons même pas la fierté élémentaire de résister. Par contre l’idée que l’on puisse verser une aide sociale à des bons à rien nous indigne, nous déchirons notre chemise comme le grand prêtre Caïphe devant jésus. Il est beaucoup plus facile de faire la guerre aux pauvres que de s’attaquer à la tyrannie des puissants. Coluche qui a créer les restos, a été en 81 le candidat des crasseux, des fainéants, des chômeurs, des chevelus, disait je le cite : "Quand un pauvre vote à droite, ça me fait penser à un crocodile qui entre dans une maroquinerie". Ou alors : "Quand la merde vaudra de l’or même le cul des pauvres ne leur appartiendra plus". Pour conclure ce qui nous fait glisser tout doucement vers la barbarie. C’est la facilité vers laquelle nous adhérons à la pensée dominante, le politiquement correct, l’orthodoxie. C’est à dire conformer son esprit à une basse vérité qui n’est vraie que d’être crue par tous, et nivelle notre capacité à penser par nous-même.

Le 2018-08-03 posté par Isa :
Quand on veut vivre en marge de la société car on en refuse le fonctionnement, c'est très louable, mais alors on vit en autarcie, c'est à dire sans aide sociale de 490 € ce que Jérôme a tenté d'expliquer mais qui n'a pas été compris.

Le 2018-08-03 posté par Eric Bouchet :
Merci Jérôme pour ton message, je ne pourrai jamais hélas être patron, je suis beaucoup trop bête, trop maladroit, et je n’ai pas ton talent. D’ailleurs merci pour le chauffe-eau, il marche très bien, un vrai travail de pro, propre, précis efficace. Bon courage pour tes projets politiques.

Le 2018-08-03 posté par Eusebio :
Sauf que les grands patrons de FMN ne sont pas payés par l'Etat... Plutôt que se plaindre, qui vous empêche de vous bouger le cul et d’être un grand patron. Le courage peut-être ? Et oui, les feignasses ruinent la France. Les conditions de vie et de salaire des grands patrons peuvent être largement discutables et choquantes mais ils offrent du travail aux courageux. Les fainéants, à part coûter des sous à la collectivité et vivre aux crochets des autres n'apportent rien. Les fainéants dégoûtent ceux qui bossent avec de petits revenus, ils sont fiers de bosser et aimeraient plus, mais quand ils vous lisent (et j'en fais partie), ça les dégoûte. Je n'ai pas votre culture alors je vais citer Coluche : Militer rime avec limité.

Le 2018-08-03 posté par Jérôme :
Bonjour Eric, ce que tu dis n'engage que toi et ne fait suite à aucun de mes propos. Je ne crois pas être le dernier à dénoncer les injustices. Je connais des personnes qui, comme toi, ne supportent pas le système. Certaines ont fait le choix de ne pas occuper d'emploi, et je respecte ce choix à partir du moment où elles subviennent à leurs besoins (du coup elles travaillent quand même). Trop simple d'être anarchiste d'un côté et attentiste de l'autre. C'est une posture qui me dérange. La liberté d'entreprendre appartient à chacun, et toi aussi tu pourrais devenir un patron, un exemple pour les autres, qui donnerait du travail honorable à tes salariés et qui les rétribuerait justement. Je ne vois pas ce que vient faire l'Allemagne Nazie dans tout ça, mais je te connais, tu es un homme de théâtre... Il en faut !

Le 2018-08-03 posté par Eric Bouchet :
Bonjour Jérôme. Mais oui, tu as raison, merci de m’avoir ouvert l’esprit, et de m’avoir rendu la vue. Bien sûr ce sont les méchants paresseux qui perçoivent 490 € tous les mois, qui ruinent la société et qui empêchent les gentils patrons de bien gagner leur vie. C’est vrai Jérôme, il n’y a absolument pas de violence, ni de misère dans le fabuleux monde du travail où beaucoup s’y rendent bourrés d’anti-dépresseur. Pas de travailleurs pauvres non plus, dont l’énorme salaire qu’on consent à leur donner, suffit bien largement à les faire dormir dans leurs voitures. Pas non plus d’évasion fiscale ou de golden parachute du grand patronat dont les revenus ne cessent d’augmenter de manière insolente tous les ans depuis des années. Non, tout ça c’est des inventions de gauchos qui refusent d’occuper les emplois minables que l’on veut bien leur offrir. Tu sais Jérôme, je pense qu’il faudrait bien déterminer la classe des bons pauvres, qui eux méritent les miettes sociales et ceux des mauvais qui flânent toute la journée fument et se font bronzer à la terrasse des bistrots ; et ceux-là, les fainéants, les marquer avec une étoile, pas jaune l’étoile, ça a déjà été essayé dans d’autres temps. Ainsi nous aurions un St Benin parfait où tout le monde irait au travail, "arbeit" comme disent nos cousins du nord, dans la joie et la bonne humeur, et le dimanche la limonade coulerait à flot et l’on distribuerait des sucres d’orge à des charmants bambins aux têtes blondes comme les blés et aux yeux bleu azur.

Le 2018-08-02 posté par X.D :
J't'entends plus, je passe sous un tunnel... La conversation avait pourtant bien commencé...

Le 2018-08-01 posté par Eusabio :
Vaudrait mieux être aveugle que de lire de tels commentaires... Je ne parle pas des vôtres Jérôme, mais lire le mot travail dans le vocabulaire de certains a de quoi faire bondir.

Le 2018-08-01 posté par Jérôme :
Tout cela n'est qu'une question d'appréciation. Nous estimons toujours ne pas être assez payé et voyons toujours les avantages de l'emploi des autres et les inconvénients du nôtre. Nous ne vivons plus de la chasse, la pêche et la cueillette alors il faut bien bosser. Profiter des aides sociales pour passer volontairement sa vie à flâner lorsqu'on est en mesure de travailler est aussi une forme d'exploitation encore plus avilissante pour ceux qui les financent par leur travail, leur sueur.

Le 2018-08-01 posté par Eric Bouchet :
Oui tu as raison Jérôme. En effet, il aimait redonner confiance et estime de soi à ses compagnons, par le travail. Mais un travail digne, humain et justement rétribué. Jamais il ne les aurait avilis dans l’exploitation, la compétition et la rentabilité à outrance au détriment de toutes autres valeurs humaines, c’est pourquoi tous sans exception l’aimaient.

Le 2018-08-01 posté par Jérôme :
Bonjour et merci Eric. C'était un grand Homme, profondément juste et engagé. Il préférait qu'on donne du travail plutôt qu'on se donne bonne conscience par la charité, car la dignité est ce qu'on peut offrir de mieux à ceux qui sont dans le besoin. Homme d'église, Résistant, politicien, entrepreneur, amant... Un curé hors norme. Il y a deux hommes d'église que j'admire et particulièrement un qui m'a beaucoup apporté (hormis la foi en Dieu) : L'abbé Emile Paret, longtemps curé de Saint Sulpice qui me manque énormément.

Le 2018-08-01 posté par Eric Bouchet :
Bonjour Jérôme. Permet moi de te féliciter pour la qualité de tes lectures. Frère Philippe ancien moine de l’ordre mineur des capucins, où il fut cloîtré sept ans n’est pas n’importe qui. Tiens une autre citation de la même veine que celle que tu as cité : Le pouvoir n’est pas tant fait pour servir le bien-être des puissants, mais pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement.

Le 2018-08-01 posté par Jérôme :
"La responsabilité de chacun implique deux actes : vouloir savoir et oser dire." "Même si vous êtes seul et que personne ne vous suit, défendez toujours ce qui vous paraît juste." L'abbé Pierre. L’ambition en politique est souvent critiquée et considérée comme de l'hypocrisie appelant à des calculs et des stratégies. Pourtant, tout le monde s’accorde sur un point : Il est difficile de consacrer une partie de sa vie à mener un combat politique sans l’ambition d’avoir un jour le pouvoir de mettre ses idées et ses convictions au service des autres.

Le 2018-07-31 posté par St-Beuh58 :
Oui, oui, Lola, entièrement d'accord !



[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 ]

Pour consulter les courriers antérieurs au 28 octobre 2005