Forum citoyen

Une idée, une analyse, une brève de rue,
Une information locale à faire paraître,
Des réactions, des questions...

Cliquez sur l'oiseau,
Inscrivez votre message,
Cliquez sur Envoyer.

Sauf avis contraire, dûment mentionné dans votre courrier, celui-ci sera publié dans cette page !
Nous nous autorisons seulement à corriger l'orthographe, à supprimer les mentions trop personnelles, les injures et les propos diffamatoires. Le système informatique qui gère ce forum est conçu pour ne nous transmettre ni votre E-mail, ni votre nom.

Nous publions plus spécifiquement sur cette page les avis concernant ce site ou "les Amognes". Les autres courriers seront transmis à notre site partenaire : Mon-avis

Nous accueillons volontiers des collaborateurs (trices) bénévoles et/ou stagiaires (école de journalisme ou communication par exemple) sachant écrire, pour nous aider à développer de nouveaux dossiers thématiques (histoire locale, patrimoine, environnement...) ou animer le site. Indépendance et curiosité intellectuelle indispensables !

Il y a 1060 courrier(s) en ligne

[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 ]

Le 2017-07-27 posté par Jérôme :
Même pas surpris, c'est déroutant ! Je reviens vers vous car je suis contrarié. Depuis la visite de la centrale, j'attendais une éventuelle réunion de conseil municipal qui ferait le point sur cette visite. J'ai appris hier matin qu'elle avait eu lieu Mardi 25 juillet. Cette réunion de conseil n'a pas été annoncée, ni affichée au tableau habituel. J'ai demandé l'ordre du jour, on m'a répondu qu'il s'agissait de revoter les grands électeurs pour les sénatoriales car le précédent vote n'a pas respecté les règles (notamment la parité). Mais Jean Luc en a profité pour faire le point sur cette visite avec les autres conseillers, et c'est ce point précis auquel j'aurais aimé assister ! C'est quand même la 4ème fois que ce sujet est abordé lors d'une réunion municipale ou communautaire sans être inscrite à l'ordre du jour... Et on nous parle de transparence !

Le 2017-07-26 posté par lantitou :
J'avais raison.

Le 2017-07-26 posté par pour info :
Le mariage est célébré dans une commune avec laquelle au moins l'un des deux a des liens durables, de façon directe ou indirecte (via un parent).
Sauf opposition du procureur de la République, le maire peut célébrer le mariage au sein de tout bâtiment communal (par exemple, une salle des fêtes) à condition que le bâtiment soit situé sur le territoire de la commune. L'officier de l'état civil s'assure dans tous les cas qu'au moins l'une des personnes a des liens durables avec la commune.

Le mariage peut être célébré dans la commune où l'un des futurs époux a son domicile .
Aucune condition d'ancienneté du domicile n'est prévue.

Le mariage peut être célébré dans la commune où l'un des futurs époux a sa résidence établie par au moins 1 mois d'habitation continue.
Celle-ci doit se manifester par une habitation continue au minimum pendant le mois qui précède la date de la publication des bans.

Le mariage peut également être célébré dans la commune du domicile d'un des parents (père ou mère) des futurs époux.
Il peut s'agir aussi de la résidence principale ou secondaire d'un des parents.

En clair, dans le cas de Jean Luc Gauthier, si ces personnes habitent au château pendant au moins 1 mois (charge à lui de le vérifier lors de l'entretien préalable), y a pas de problème, dans le cas contraire, il est en totale illégalité, et il faudrait avertir le procureur de la République.

Le 2017-07-26 posté par R.G :
A Darius : vous n'avez rien compris ! C'est pourtant clair ce que j'ai écrit avec des verbes, des sujets et des compléments. Il paraît qu'il en faut aussi des comme vous... Et ils ont le droit de vote.

Le 2017-07-26 posté par XD :
Marre de Gauthier et ses magouilles, que dire des mariages hors la loi célébrés dans notre mairie en déclarant la résidence au Château d'Azy ! Je serais curieux de savoir ce qu'en pense le préfet... ou le journal du centre...

Le 2017-07-26 posté par Michèle :
Bonjour Messieurs. Votre dossier est limpide et convaincant. Merci de vous être donné la peine de le faire. J'ai lu aussi ici des interventions intelligentes et de bon sens. Comment peut-on vouloir ainsi prendre des risques pour la santé de notre population, pour la qualité de notre eau potable, de notre air ? Comment peut-on vouloir tous les désagréments d'odeurs, de bruit et de poussières qui sont constatés par tous les riverains de ces installations ? Une fois que ce sera fait, plus possible de faire marche arrière. Je regrette amèrement mon vote aux dernières municipales en constatant quand même que Mme Thévenard (qui conduisait l'autre liste) ne s'est pas opposée officiellement à ce projet. Comment les conseillers municipaux de M. Gauthier peuvent-ils rester aux ordres sur ce dossier, surtout que certains d'entre eux présents lors du précédent mandat avaient voté contre en 2013 ? N'ont-ils donc aucune conscience du bien commun ? J'étais déjà dégoûtée de la politique en général, mais c'est pas mieux au niveau local.

Le 2017-07-26 posté par Darius :
Euh RG ; vous aussi vous tapez sur le forum ; alors au choix ou vous êtes liberticide pathogène ou bien sénile ?!...

Le 2017-07-26 posté par R.G :
Bonsoir. Tous ceux qui tapent sur ce forum sont des liberticides pathogènes et n'ont rien compris. Il faut que l'info circule et que le débat ait lieu. Cela se fait ici de manière globalement satisfaisante, et les quelques écarts constatés sont vraiment minimes. Dans le temps, cela se faisait dans les cafés, sur les marchés ou les foires, les fêtes locales, chez les nombreux commerçants qui faisaient vivre chaque commune : autant de lieux de rencontre et d'échange remplacés aujourd'hui par le numérique. On peut le regretter, mais c'est un fait. Et les gens débattent là où ils savent pouvoir le faire librement. J'ajoute pour les élus qui vivent mal cette liberté d'expression sous couvert de pseudos : ils sont élus dans un système où le vote est secret, ce n'est pas pour rien ! Bravo à ceux et à celles qui au delà des insultes et des partis-pris sectaires expriment ici leurs opinions avec sincérité et quelquefois un beau talent.

Le 2017-07-25 posté par Billet d'humeur :
Merci de toutes les informations que vous nous apportez au sujet de l’éventuelle construction de la centrale d’enrobé sur la commune de St Benin.
Que ce type de construction soit une usine à pollution et à nuisances n’est même pas à discuter. Nuisances, olfactives, auditives, esthétiques, répercussions sur la santé de la pollution des sols et de l’air. Toutes les études et les justifications opportunistes que les industriels pourraient fournir ne pèsent rien face au risque sanitaire et à la mise à mal de la qualité de vie d’un bourg rural. Et il est illusoire, voire naïf de penser que les camions vont éviter le bourg pour livrer leur chargement. Et quand bien même ils le feraient, la pollution et le bruit généré demeureraient pour les riverains et les habitations les plus proches. L’exploitation de ce type de station est une activité ‘’sale’’ et polluante. Pour preuve, l’insistance des précédentes communes hébergeantes à vouloir se débarrasser de leurs ‘’verrues’’.
Ce qui est incompréhensible c’est l’engagement des élus municipaux pour ce projet qui abîmerait le village. Mr. Jérôme, vous n’êtes pas tout seul à vous souvenir de l’épisode d’une réunion difficile de 2012 où nous étions venus chercher des informations sur la qualité de l’eau et des réponses à nos questions légitimes sur l’état des sources d’alimentation. Et où nous nous sommes trouvés en présence ‘’d’autorités compétentes’’ incapables de nous apporter le début d’un élément de réponse.
L’eau c’est la vie. L’implantation de cette centrale touchera les périmètres de sécurité d’un captage d’eau. Donc on ne joue pas avec les allumettes et il faudra que les industriels concernés trouvent un terrain plus approprié à ce type d’activité. On aurait pu penser que l’expérience cuisante de 2012 qui nous a privés d’eau consommable pendant des semaines nous éviterait la rédaction de ce billet d’humeur.

A l’heure où tout le monde se mobilise pour rendre le cadre de vie, propre et sain, quand l’ensemble des communes se bat contre les nuisances sonores, il nous semble que la municipalité mène ici un projet d’arrière-garde. Nous n’en sommes pas fiers et nous nous sentons quelque part coupables puisque les élections municipales sont l’affaire de tous.
Avant de penser pouvoir attirer de nouvelles familles dans la commune, il faudrait déjà ne pas faire fuir ceux qui y résident.
Nous apportons notre soutien à ceux qui se mobilisent contre ce projet parce que il est un devoir pour chaque citoyen de faire respecter son droit ''à vivre paisiblement et dans un environnement respectueux de la santé’’ quand il se trouve menacé.

Le 2017-07-24 posté par Jérôme :
Avec toutes mes excuses, je ne sais pas pourquoi j'ai rebaptisé la commune de Tourriers en Tourrieux. Cette centrale d'enrobé est bien située au lieu dit La Faye à Tourriers.

Le 2017-07-24 posté par JJ :
Tip top votre dossier ! Pour moi c'est NON et y'a même pas débat... Comment les conseillers de St-Be (sont quand même pas tous nazes) peuvent suivre les délires à Jean-Luc et instruire un truc comme ça ?

Le 2017-07-24 posté par La Rédaction :
Comme nous nous y étions engagés, nous avons constitué et publié sur ce site un dossier d'information sur le projet de centrale d'enrobé des Amognes. Que ceux et celles qui se sentent concernés le consultent... Cela les aidera peut-être à se faire une opinion. Toute nouvelle info importante y sera mise à jour.
Lien direct vers le dossier

Le 2017-07-24 posté par Le sage :
Serge je ne consulte pas le Journal du Centre car il est l'organe de presse du parti socialiste et de Monsieur Joly donc pas très pluraliste.

Le 2017-07-24 posté par Serge :
A Le Sage : Vous êtes très mal informé ! L'article publié dans le JdC indique que "le projet ne créera à priori aucun emploi", ce qui semble logique puisqu'il s'agit de remplacer deux centrales existantes par une seule et que donc, c'est plutôt le contraire qui est à craindre lorsqu'il est annoncé en plus que le tonnage annuel produit serait comparable à celui cumulé existant. Je veux pas être méchant, mais quand on choisit un pseudo comme celui-là, vous devriez faire plus attention à ce que vous écrivez.

Le 2017-07-24 posté par Pour Info :
Comme il est noté dans l'article du journal, aucune création d'emploi à la clé. Il est même probable que les effectifs des 2 centrales actuelles réunies dépassent le besoin pour faire fonctionner cette mécanique.

Le 2017-07-24 posté par le sage :
Réponse à serge vous ne devez pas savoir les difficultés pour rechercher un emploi si cette centrale permet de créer plusieurs emplois arrêtez de comparer ce projet avec la décharge de St Jean.

Le 2017-07-23 posté par Serge :
Hé oui Hélène ! Le GEN s'est dit : "puisqu'on peut pas maintenir nos sites sur St-Eloi et Corbigny, on va le planter chez ces bouseux d'amognards..." et avec un élu, disons "pro-libéral et compréhensif dans notre poche", pour ne pas être médisant, ça le fera ! Bravo les gars, tenez bon ! Et si vous pondez un dossier aussi bien documenté que celui sur le CSDU, les gens vont vite comprendre.

Le 2017-07-23 posté par Jérôme :
Je ne sais pas vraiment quelle était la position de Jean-Luc en 2003 concernant ce projet de décharge, ce que je sais, c'est la teneur d'un de nos derniers échanges concernant la centrale d'enrobé (je ne sais plus si c'était lors de la réunion de quartier ou lors du dernier conseil municipal, peu importe :
Moi : "On s'est déjà opposé à l’installation du CSDU, c'est pas pour se coltiner une centrale d'enrobé"
JLG : "Oui, et on a peut être eu tort !"
Moi : "Je ne sais pas si on a eu tort, on ne le saura jamais et c'est tant mieux !"

Le 2017-07-23 posté par Boby :
Ah, une grasse matinée en ce dimanche matin de repos, après toute une semaine à aller pointer à l'ANPE ... J'espère que l'usine d'enrobage, si elle a lieu, créera des emplois. Bon allez, dans le transat moi, j'suis usé.

Le 2017-07-23 posté par Pour Info :
Le 13 mai 2003 Jean Luc Gauthier écrivait à propos du CSDU :
Le point sur la réunion du 16 mai à St JEAN :
Après l'annonce surprise mais bienvenue du retrait de M. de FAVERGES dans l'implantation d'un CSDU sur son terrain, M. VINCENT, relayé par M. de Faverges, a tenté de discréditer le rôle qui a été le mien dans cette affaire, à la grande satisfaction de M. GRAILLOT, trop heureux de saisir cette occasion pour exhaler sa rancœur chronique à mon égard.
Aux « questions » que vous évoquez, j'ai répondu clairement ce soir-là, en racontant ce qui s'était réellement passé :
- Début janvier 2003, ayant eu vent du projet, j'ai rencontré Mr de Faverges et Mr Parsy (SITA) pour m'informer des données techniques, des implications éventuelles en terme d'emploi (nombre et qualifications et répartition entre les communes limitrophes), des implications financières en matière de coût et de retombées pour les communes, l'Intercom et les contribuables.
J'ai précisé que dans l'hypothèse où le projet se réaliserait, il me paraissait juste d'envisager : que les habitants du canton ayant à supporter les inévitables nuisances, bénéficient d'une taxe allégée par rapport au reste du département, que les emplois et les retombées financières prévisibles soient réparties équitablement entre les communes limitrophes du site. (Alors qu'il était prévu que tout revienne à la commune de St JEAN !)
J'ai également demandé à Messieurs de Faverges et Parsy d'organiser le plus rapidement possible des réunions d'information pour que la population des Amognes puisse se faire une opinion sur ce dossier. A la fin, j'ai précisé que je ne pouvais pas leur dire, en l'état des informations que je possédais, si je soutenais ou non, le projet.
- Le 18 février, je suis retourné dire à M. de Faverges que son projet présentait de gros risques pour notre canton et ses habitants, que je m'y opposais et je lui ai demandé de le retirer, ce qu'il a refusé.
- Le 14 mars à St Benin, au cours de la réunion publique que j'ai organisée, j'ai pris position contre ce projet, et à partir de là, j'ai toujours aidé l'équipe qui a créé « Vital'Amognes » par différents moyens, et sans la moindre ambiguïté.
Bien que simple conseiller municipal, il se trouve donc que je suis le premier et le seul élu à avoir réagi et œuvré contre ce projet. Je suis consterné, mais pas forcément surpris, que d'autres élus, d'un rang, à priori plus élevé, aient brillé par leur absence et leur inertie.
Jean-Luc Gauthier.



[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 ]

Pour consulter les courriers antérieurs au 28 octobre 2005