Forum citoyen

Une idée, une analyse, une brève de rue,
Une information locale à faire paraître,
Des réactions, des questions...

Cliquez sur l'oiseau,
Inscrivez votre message,
Cliquez sur Envoyer.

Sauf avis contraire, dûment mentionné dans votre courrier, celui-ci sera publié dans cette page !
Nous nous autorisons seulement à corriger l'orthographe, à supprimer les mentions trop personnelles, les injures et les propos diffamatoires. Le système informatique qui gère ce forum est conçu pour ne nous transmettre ni votre E-mail, ni votre nom.

Nous publions plus spécifiquement sur cette page les avis concernant ce site ou "les Amognes". Les autres courriers seront transmis à notre site partenaire : Mon-avis

Nous accueillons volontiers des collaborateurs (trices) bénévoles et/ou stagiaires (école de journalisme ou communication par exemple) sachant écrire, pour nous aider à développer de nouveaux dossiers thématiques (histoire locale, patrimoine, environnement...) ou animer le site. Indépendance et curiosité intellectuelle indispensables !

Il y a 839 courrier(s) en ligne

[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 ]

Le 2017-07-05 posté par ah ces paysans :
Décidément Jérôme, vous avez réponse à tous et à toutes sur ce forum et semblez avoir du mal à accepter les avis différents des vôtres ! Au sujet du repas de l’école vous oubliez l'association ADAEIS mise de coté... Eh oui, avec eux tout le bénéfice est au profit des enfants ! J'aimerais, lire l'avis d'autres participants... De temps en temps ici lorsque j'y viens, car sinon on va finir par renommer le blog à votre nom.

Le 2017-07-05 posté par Jérôme :
On peut être défavorable à cette nouvelle organisation du repas de fin d'année à l'école de la Fermeté, on peut ne pas apprécier certaines personnes. Mais là, ce que vous dites est bête et méchant ! D'abord pourquoi parlez vous d'intérêt personnel ? On ne parle pas d'argent public, vous êtes bien libre de ne pas consommer leurs produits et d'aller dépenser vos sous ailleurs ! Vous bossez pour rien vous ? Vous trouvez que ces personnes s'enrichissent en proposant un repas à base de produits locaux pour 13 euros (tarif adulte) (tout en reversant une partie) ? C'est un élu, et alors, c'est une maladie paralysante ? Pour le bio, un autre débat, bio ou pas, je suis personnellement favorable à la bonne marchandise, et produite localement ça ne gâche pas le plaisir. Les agriculteurs ont raison de vouloir se regrouper pour s'en sortir. Vous êtes les premiers à leur cracher à la tronche qu'ils ne vivent que de subventions et lorsqu'ils essaient de vivre autrement ça vous dérange ? Je connais très bien les personnes dont vous parlez, ma fille a été en partie élevée parmi eux. Ce sont des gens courageux, qui bossent en permanence, qui sont pleins de bon sens, qui ne comptent pas leur temps au service des autres, qui ne sont pas riches, qui osent, et qui, je l'espère, vous emmerdent !

Le 2017-07-04 posté par ah ces paysans :
Ces agriculteurs réunis... Ça sent les intérêts perso à plein nez plus que le dev. durable ! Comme le marché installé régulièrement à la fermeté... qui a même réussi à prendre la main sur le repas de fin d'année de notre école et qui va soigneusement reverser quelques petits euros (pas trop) à la coop scolaire ! Quand y a du fric à faire, pas de soucis... Alors même que l'instigateur est aussi élu de la commune ! Pas mal le mélange des genres non ? Avec tout ça c'est des produits bio... Oups, les ingrédients ne le seraient pas tous ?! à suivre, car même si le bio a le vent en poupe, faut pas prendre le chaland pour un pigeon...

Le 2017-07-04 posté par Mimi2 :
Éclairez ma lanterne ! Qui sont ces agriculteurs de Natur'Amognes ? Où exploitent-ils ? Seul deux noms dans le journal nous sont familiers dans les Amognes... Et surtout, pourquoi il n'y a qu'eux dans l'association ? Les autres ne sont pas assez bien pour eux ?

Le 2017-07-04 posté par Ayez confiance :
Il faut faire confiance nous dit-on...
Scandale environnemental :
Des milliers, voire des millions de litres d’acide déversés sur le crassier de Marspich, à Hayange, au sein du site ArcelorMittal de Florange. La conséquence d’un système frauduleux mis en place par des salariés d’ArcelorMittal et un sous-traitant, Suez RV Osis Industrial Cleaning. C’est en tout cas l’hypothèse qu’étayent plusieurs éléments en notre possession. Les événements, qui remontent au moins à cet hiver, sont relatés par un intérimaire.
A cette époque, il est salarié du sous-traitant basé à Rosselange, qui appartient au groupe Sanest, filiale de Sita – Suez Environnement, spécialiste du transport et du traitement des déchets industriels. L’entreprise est chargée de transporter l’acide servant à décaper l’acier transformé dans l’usine à froid du site de Florange, jusqu’à un centre de recyclage situé à Malancourt-la-Montagne.
L’homme raconte avoir été contraint de déverser quotidiennement, durant trois mois, 24 m³ d’acide sur le crassier. Pour y avoir accès, il s’est livré à un tour de passe-passe : en échange d’une enveloppe remise par son directeur « à tous les responsables qui passaient les BL (bons de livraison) », les bons qui ouvrent les portes du crassier ont été falsifiés. « Les bons de livraison de ce que je devais transporter devaient indiquer "acide usagé classe 4 ou 5". Au lieu de ça, eux marquaient "boues de fer" ». Des pots-de-vin, en somme, pour acheter le silence des salariés d’ArcelorMittal.
« J’avais pour consigne de ne pas tout déverser au même endroit pour ne pas défoncer la nature », poursuit-il. Des propos étayés par des vidéos filmées avec son téléphone, qui nous ont été remises. Sur place, nous avons effectivement constaté des traînées blanches sur le versant du crassier. Mais aussi des liquides orangés stagnants et autres mousses jaunes.
« On me disait de la fermer »
« L’enveloppe, c’était des pépettes. Pour que [le sous-traitant] ne paye pas le traitement. Il valait mieux jeter tout au crassier que payer au mètre cube ou à la tonne à Malancourt », avance l’ancien intérimaire. En temps normal, ArcelorMittal rétribue le sous-traitant pour le traitement d’une partie de ses déchets. Mais, selon lui, ce dernier « se met l’argent dans les fouilles et balance au crassier ». Il poursuit : « On me disait de me la fermer si je voulais garder mon boulot. » Fin février, Maxime finit pourtant par lâcher le morceau en interne. L’histoire s’ébruite. « Ils m’ont éjecté », regrette-t-il.
L’ancien intérimaire n’est pas le seul à dénoncer une pollution à grande échelle. Un promeneur florangeois affirme que l’un de ses chiens serait mort trois semaines après avoir bu du liquide stagnant au pied du crassier. Ce dernier a dénoncé la pollution et posté de nombreuses photos éloquentes sur les réseaux sociaux.
Directement mis en cause par son ancien salarié, celui qui se présente comme le directeur de Suez RV Osis Industrial Cleaning, nie en bloc : « Je ne suis absolument pas au courant de cette affaire. Dès qu’on dépote quelque chose, on a l’autorisation d’Arcelor pour le dépoter. C’est qu’Arcelor juge que le produit en question peut aller sur le crassier. Je n’ai pas de déclaration à faire. »
Pour sa part, la direction d’ArcelorMittal prend le sujet très au sérieux : « Si les faits étaient avérés, il est évident que ce serait extrêmement grave et contraire à toutes les règles en matière de gestion des résidus de production. Ce serait un grave manquement à nos valeurs et à notre code éthique. » Le groupe a lancé une enquête interne en lien avec le sous-traitant et indique vouloir prendre des mesures pour sanctionner les personnes concernées. La direction régionale de l’environnement (Dréal) s’est saisie du dossier.

Le 2017-07-03 posté par Jérôme :
Lorde, vous pouvez leur demander, ceci vous permettra de vous ôter ce doute : naturamognes@gmail.com

Le 2017-07-03 posté par Lorde :
Sans pesticides ? J'en doute...

Le 2017-07-03 posté par Jérôme :
La nouvelle association, Natur’Amognes, rassemble des éleveurs souhaitant valoriser leur production et rendre accessible la viande locale au plus grand nombre, dans le respect de la biodiversité et de l'environnement.
Pascaline Loquet, chargée de mission Natura 2000 à la Communauté de communes Amognes Cœur du Nivernais, souhaite casser l'image d'un réseau dont les intérêts iraient à l'encontre de ceux des agriculteurs. « L'idée, c'est plutôt d'en faire une force économique », confie-t-elle. Et ça marche ! La preuve, sept éleveurs, tous installés sur la zone Natura 2000 des Amognes, ont décidé, en partenariat avec la Communauté de communes, la Chambre d'agriculture et le CERD (centre d'étude et de ressources sur la diversification), de créer leur association, Natur'Amognes, dans le but de vendre une viande bovine de qualité élevée, dans le respect de la biodiversité.
Pour cela, ils ont établi un strict cahier des charges à respecter : pas de soja par exemple, ni d'OGM, ni d'ensilage de maïs, et des bêtes nourries exclusivement avec de l'herbe, de la graine de lin extrudée et des céréales produites dans les exploitations, des pratiques permettant le maintien des haies, des milieux humides et de sa faune associée.
Trois types de produits sont proposés par l'association : la viande fraîche, les produits transformés en conserverie (terrines, tartinades, sans conservateur…), et la salaison sèche (viande séchée, charcuterie…).
Pour les vendre, les membres de l'association ont choisi de passer par des distributeurs, principalement les grandes et moyennes surfaces, mais aussi les épiceries fines, et de démarcher les collectivités (Ehpad, établissements scolaires…).
Les premiers contacts sont bons et, d'ores et déjà, l'Intermarché de Sauvigny-les-Bois a répondu favorablement à leur proposition, et, prélude à leur collaboration, une dégustation est programmée par l'association les 14 et 15 juillet.
« Il y a de la demande mais on n'est qu'au démarrage, souligne Nicolas Fallet, président. L'objectif, c'est que ce soit pérenne et que les grandes surfaces jouent le jeu ». En tout cas, ces sept éleveurs y croient.

Le 2017-07-03 posté par Jérôme :
Gille7V, les fusions de communes sont profitables sur bien des points. L'expérience est en cours avec Ourouër Balleray qui ont eu le courage de le faire. J'ai hâte de faire un point avec M. Conception dans quelques temps afin qu'il puisse témoigner du bon sens de cette démarche. En revanche pour fusionner St Firmin/St Benin, il faudrait avoir une volonté commune des équipes municipales... Dans l'état actuel des choses, autant vous dire que ça relève de l'impossible !

Le 2017-07-03 posté par cacagne :
Eh oui, elle pourra s'occuper de certains de ses con-citoyens, il parait même qu'elle songe à écrivain public, attendu qu'elle rédige et signe volontiers...

Le 2017-07-02 posté par Gille7V :
A Jérôme : Effectivement, peut-être qu'un regroupement de St Firmin avec St Benin permettrait d'entretenir nos voies communales dans le bourg et des haies sur les chemins ruraux ! Et je ne parle même pas de nos chemins de randonnées qui n'existent plus que sur la belle pancarte posée dans le bourg !

Le 2017-07-02 posté par Saturne :
À bip bip, collaboratrice parlementaire, ça je ne sais pas, mais boulot pro, ça c'est sûr, bientôt fini ! En espérant qu'avec ce temps libre elle s'occupera un peu mieux de sa commune !

Le 2017-07-01 posté par martine 2 :
Bonjour monsieur "un ami "... Je viens de vous lire, c'est très intéressant... Pouvez vous me faire connaitre vos lèches c...

Le 2017-07-01 posté par Un Ami :
Je rigole lorsque je vois Mr l'indépendant dire que ses enfants qui sont en primaire sont des petits saints. Moi, personnellement, je n'en connais aucun (même les miens). Bien des personnes que je connais, ayant une entière confiance dans leurs marmots, ont eu la surprise de voir débarquer chez eux les gendarmes ou être convoquées à la mairie. Vos enfants ne vont pas vous raconter les méfaits effectués. De toute façon, Monsieur le Maire aurait pu avoir un entretien avec les parents à la sortie de l'école avant de décider lui-même (Dictature).

Le 2017-07-01 posté par Jérôme :
Indépendant, le village du futur, c'est une étiquette. Moi j'aime bien l'idée, mais en vrai, sur le terrain ça se concrétise comment ? Une mairie trop interventionniste qui se met à acheter des locaux et vouloir déménager des commerces ? Qui refuse, hier, un commerçant ambulant pour le marché du lundi alors qu'ils ne sont déjà pas nombreux ? Des habitants qui s'investissent plus dans la vie du village ? Qui se mettent à tous jouer la carte du commerce local, comme ça, d'un coup ? Un maire qui ne joue pas le jeu de la maison médicale et qui attire un médecin en dehors de cet équipement (et pourtant j'adore St Sulpice et j'apprécie son maire). Nous aurons la fibre, chouette pour les entreprises, mais concernant les particuliers pour quoi faire ? A quel prix ? Déjà qu'on puisse bénéficier du Haut débit dans toutes les communes, d'une couverture correcte du réseau mobile partout serait une grande avancée ! Alors je le formulerai autrement : Quel futur pour nos villages ? En vrai, du concret, des décisions pleines de bon sens. Faciliter sans trop intervenir, sans récupération politique, dans l'intérêt général (le vrai)... Et pas uniquement à St Benin d'Azy ! Pourquoi St Firmin (ou d'autres) ne fusionneraient-elles pas avec une autre commune ? Les habitants auraient peut être à y gagner ?

Le 2017-07-01 posté par indépendant :
Jerôme je partage votre avis, l'organisation actuelle de l'école me satisfait. Quand je lis qu'une demi journée permettrait aux parents de surveiller les enfants pour pas qu'ils traînent et fassent des conneries... Je me gausse... Moi, mes enfants en primaire et maternelle ne traînent pas... Chacun son éducation... Et pour les emplois supprimés, ça gêne personne... Jérôme pour une fois je suis d'accord Jean Luc Gauthier a bien agit en voulant le maintien des activités périscolaires. Faut savoir si on veut attirer de nouveaux résidents ou pas... Ps : Mme Amiot c'est comme marine Le Pen, tout le monde lui crache dessus, elle a été élue et personne n'a voté pour elle... Je ne partage ce qu'elle fait, ni ses idées politiques... Mais tous les rageux, ayez les couilles de prendre rdv avec elle et dites lui en face... Passons à autre chose comme le projet de village du futur...

Le 2017-07-01 posté par Jacques :
Je ne pense pas que Perrot s'embarrasse de madame Amiot mais il est certain qu'il faut que Madame Amiot trouve des subventions pour la commune car les subventions promises de Gorce c'est terminé et Madame Amiot raconte ne pas pouvoir réaliser divers travaux cette année suite à des erreurs administratives qui ont bloqué les versements en 2017.

Le 2017-07-01 posté par Mathilde :
Oui effectivement son "activité pro" s'arrête d'ici peu. Disons dans 1 mois... Le même temps qu'il reste à Mr Perrot (son cousin) pour clore sa nouvelle équipe.

Le 2017-07-01 posté par UN AMI :
Autant avant, j'avais confiance en Jean Luc que maintenant, je m'éloigne de plus en plus de lui. Je m’aperçois qu' il est comme les autres. Il retourne facilement sa veste, enfin c'est une habitude. Ça pour promettre, il sait le faire, il ne risque rien car il est entouré de rampants et de lèche-c... Enfin ceci est mon avis.

Le 2017-07-01 posté par Nanars du front de gauche :
Vous semez Jérôme maintenant récoltez !



[ Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 ]

Pour consulter les courriers antérieurs au 28 octobre 2005