La Voix des Amognes vous parle de la Nièvre
Accueil
LE VIEUX QUI LISAIT DES ROMANS D'AMOUR de Luis SEPULVEDA

Revenir à la liste des auteurs et ouvrages traités

Chronique littéraire
de Marie-Françoise Lampin

Notre chroniqueuse vous parle de ses coups de coeur littéraires... et vous présente son actualité de l'édition.



Qu'il est attachant Antonio José Bolivar Proano !
Veuf de Dolores Encarnacion del Santisimo Sacramento Estupinan Otavalo, morte de la malaria quelques années plus tôt.
On les avait fiancés à 13 ans et mariés à 15. N'arrivant pas à avoir d'héritier, ils décidèrent d'aller vivre en Amazonie, où le gouvernement promettait de grandes superficies et une aide techique en échange du peuplement de territoires disputés au Pérou ; ils pensaient ainsi que le changement de climant serait propice à l'accomplissement de leur souhait.
Ils arrivèrent donc à Idilio, ou Dolores Encarnacion del Santisimo Sacramento Estupinan Otavalo mourut.
Mais les Indiens Shuras les aidèrent à pêcher, à construire, et ils apprirent vite l'art de vivre en forêt amazonienne. Par la suite, Antonio José Bolivar apprit leur langue et s'habitua à vivre seul avec eux.
Un matin le Sucre accosta à Idilio avec à son bord le docteur Loachamin, dentiste itinérant, inimitable dans l'art d'arracher les dents à coup de Frontera pour atténuer la douleur !
Une fois les dents arrachées, il proposait à ses patients de superbes dentiers qu'il étalait sur une table et que l'on pouvait essayer avant l'achat.
Pendant que le dentiste exerçait son art, deux pirogues approchaient avec à l'intérieur des Indiens Shuars, et le cadavre d'un gringo.
Dans son sac se trouvaient des peaux de bébés ocelots. Aussitôt le maire d'Idilio, un homme aussi gros que bête, arriva et de suite accusa de meurtre les Shuars.
Antonio José Bolivar qui connaissait aussi bien les Indiens que leur forêt, fit entendre raison au maire ; le gringo était mort suite à des lacérations provoquées par les griffes d'un fauve, une ocelote, probablement à la recherche de ses petits, et de celui qui les a tués.
D'autres cadavres furent trouvés, comme Alkaseltzer Miranda et sa mule.
Une battue fut organisée pour tuer le fauve, et il fut décidé que ce serait Antonio José Bolivar qui tuerait l'ocelote. Après quelques jours de cache-cache, Antonio José Bolivar se trouva face à l'animal et le tua.
Il pleura de honte, se sentant indigne, avili et en aucun cas vainqueur de cette bataille.
Il poussa le corps de l'animal jusqu'au bord de la rivière, et les eaux l'emportèrent vers des lieux jamais profanés par l'homme blanc, où il serait à jamais hors d'atteinte des misérables nuisibles.
Il retourna à sa cabane pour lire des romans d'amour qui sont si beaux qu'ils font oublier la barbarie des hommes ; des livres où il y a des baisers a-r-d-e-n-t-s, sur une gondole à Venise, où les maisons doivent être construites en pierre ponce pour être sur l'eau.
Très belle oeuvre poétique.

Titre
Le Vieux qui lisait des Romans d'Amour
Auteur
Luis SEPULVEDA
Edition
Metailié (traduction Française)
Année
1992
Collection Poche Points.
Notation
notation nouveauté littéraire notation nouveauté littéraire notation nouveauté littéraire






  Nous Ecrire

Evénements

Liens

Statistiques
Partenaires :
Réalisation
& Régie publicité :
Copyright ©

Sitecom.biz





Ce site traite des sujets suivants : Amognes, courrier lecteurs Nièvre, expos nièvre, repair café des Amognes, cartes postales amognes, picture Amognes, châteaux Amognes, centre enfouissement amognes, politique Amognes, dossier environnement Nièvre, dossier enquête publique, dossier maison de retraite de St-Benin, dossier aide aux personnes dépendantes, communauté de communes des Amognes, communauté locale militante, démocratie locale participative Amognes, humour Nièvre, associations amognes, blagues 58, histoire locale Amognes, magazine local amognes, visiter la nièvre, vacances en Nièvre, photos de Loire, politique St-Benin, presse locale de la Nièvre, patrimoine Amognes, maison retraite St-Benin, Bourgogne, Saint-Jean, tourisme en Nievre, petit Beninois, publications locales Nievre, recettes locales Morvan, Anlezy, Balleray, Beaumont Sardolles, Billy Chevannes, Bona, Cizely, Diennes Aubigny, La Fermeté, Fertrève, Frasnay Reugny, Limon, Montigny aux Amognes, Ourouër, Saint Benin d'Azy, Saint Firmin, Saint Sulpice, Trois Vèvres, Ville Langy, églises romanes des Amognes, Briffault, Rosa Bonheur, Marget, Paul Vacant, Gabriel Charles, Louis Simonet, général Sorbier, Jean Fourastié, Martin des Amognes, Benoist d'Azy, famille de Croy.